1

Si vous êtes clandestin, islamiste, rappeur ou antifa, tout vous sera permis…

Le mensonge, la manipulation, l’enfumage des masses… étant devenus « le » sport préféré de ceux qui, à peine élus, s’empressent d’oublier leurs mirifiques promesses de campagne, il devient de plus en plus difficile de savoir exactement à quel « saint » se vouer avant d’agir, tant la frontière entre les lois, règlements et interdictions semble souvent poreuse avec celles des permissions, autorisations, tolérances… selon votre position dans la société.

Jamais la célèbre phrase de La Fontaine, « selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir », ne s’est démentie au cours des siècles, mais encore moins à notre époque où, tout comme les animaux de la fable, nous, citoyens français, sommes véritablement malades de la peste ; la peste islamique tant prônée par les traîtres à la Patrie, menée tambour battant par le plus félon d’entre eux, se prétendant président d’une « république inaltérable » tout en cumulant arrogance, faux-pas et trahisons envers tous.

Ce n’est pas nouveau puisqu’il y a déjà plusieurs décennies que cela dure… le plus consternant étant cette constance des électeurs français à se fourrer toujours dans les mêmes guêpiers des baratineurs professionnels, ne sachant d’ailleurs rien faire d’autre que tromper… les résultats passés et présents étant là pour l’attester, et j’ai bien peur que, si le gros des troupes continuent à somnoler devant « plus belle la vie » et autres séries télévisées débilitantes à souhait, il en soit de même pour l’avenir.

Pour s’y retrouver, voici un petit « florilège » de ce qui est permis et formellement défendu, en France, de nos jours… en fonction de votre position sociale, bien évidemment, puisque c’est ce qui fait toute la différence !

Le tout étant de bien savoir où l’on se situe ; non pas pour vous-même, qui savez encore très bien qui vous êtes, mais pour l’ensemble de la société bien-pensante prétendant détenir l’unique vérité et, par conséquent, vous contraindre à obéir à ses diktats, précisément en fonction de votre position sociale.

Ce succinct lexique en image vous donne déjà une piste pour vous situer dans la nouvelle société :

En France, ou plus précisément en Macronie, la récente affaire Benalla nous donne également quelques tuyaux indiquant ce que vous pouvez faire sans aucune crainte d’une sanction drastique qui, normalement, devrait vous être infligée sans délai…

Prendre les membres d’une Commission parlementaire pour des crétins, en prétendant n’être au courant de rien de ce qui se passait sous vos yeux, alors même que vous émargez au poste juteux de ministre de l’Intérieur, ce qui, précisément, vous donne tous les pouvoirs en hommes et en moyens pour creuser tout événement prêtant à questionnement.

Il faut juste être ministre et posséder parfaitement la panoplie verbale de l’abruti intégral voulant persuader l’auditoire que, à l’instar de monsieur Jourdain faisant de la prose sans le savoir, vous étiez ministre sans le savoir… et accessoirement être copain avec le fringant Macron.

https://ripostelaique.com/collomb-le-ministre-de-linterieur-qui-ne-sait-rien-de-ce-qui-se-passe-a-linterieur.html

Mentir à tous en certifiant ne pas être intervenu dans une opération de police, alors que moult photos et vidéos prouvent le contraire… il sera juste nécessaire de vous concocter rapidement un look bon chic bon genre d’étudiant intello et innocent de toute violence, avant de demander à vous justifier sur une grande chaîne de télévision… et accessoirement être très copain avec m’sieur Macron et sa dame, qui n’on rien à vous refuser.

https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/agression-d-un-manifestant-par-un-collaborateur-de-l-elysee/interviews-en-chaine-elements-de-langage-et-nouveau-look-la-strategie-de-communication-d-alexandre-benalla_2873697.html

Prétendre que, si Benalla était dans le bus des bleus, c’était en tant que bagagiste, pour justifier sa présence alors qu’il était censé être suspendu… mais pour cela, il vous faut auparavant accéder au poste de secrétaire d’État aux relations avec le Parlement et délégué général de la République en marche (Christophe Castaner)… et accessoirement être copain avec l’imposteur Macron.

https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/prefecture-de-police-de-paris-206337

Dans un autre registre, il est également possible, sans craindre les foudres de la justice, de :

Manifester pour dénoncer vos conditions de vie, notamment si vous considérez que la portion de viande que l’on vous donne est insuffisante, y compris si cela fait des mois, voire un an, que vous vivez aux frais de la princesse… comme cela s’est produit à Varennes-sur-Allier.

Mais ça, c’est uniquement si vous êtes clandestin !

Non mais, sans blague ! Vous n’imaginez tout de même pas qu’en tant que Français d’origine vous pouvez vous permettre de revendiquer égoïstement quoi que ce soit pour vous-même et les vôtres, quand tant de miséreux sont aux abois parce qu’ayant dû urgemment quitter (avec juste un slip de rechange et un smartphone) leur formidable pays, hélas en guerre, pour venir chercher refuge chez nous ?

« Une délégation de quatre migrants a été reçue à la gendarmerie par deux représentants de Viltaïs et de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP). Une nouvelle réunion est prévue fin septembre pour faire le point sur l’évolution de leurs conditions d’hébergement. Depuis fin octobre 2015, une partie de l’ancienne base aérienne de la commune a été réquisitionnée par l’Etat pour accueillir quelque 200 migrants dans les bâtiments de la zone de vie ».

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/31/97001-20180731FILWWW00286-allier-des-migrants-manifestent-contre-leurs-conditions-de-vie.php

En revanche, défendre votre identité nationale, votre intégrité territoriale et protester contre l’invasion incessante de ces clandestins se croyant tout permis, au point de ne jamais dire merci pour ce qu’on leur donne mais, au contraire, de manifester parce que ce n’est pas à leur goût, fait de vous un sinistre facho-égoïste-repliésurluimême-ultradroitiste-raciste… etpicétout !

En résumé, pour vous y retrouver, c’est assez simple puisque tout dépend de votre degré de vulnérabilité :

Euh… toute ressemblance avec des copains gendarmes ou policiers, serait purement fortuite…

S’il vous est impossible de vous vantez de la moindre relation « utile » parce que « puissante », vous êtes mal parti et le meilleur conseil serait de toujours regarder où l’on met les pieds, en adoptant la prudente « marche sur des œufs », afin de ne pas se faire remarquer en haut lieu où il ne fait pas bon contrarier le gamin mal élevé et hystérique qui s’est emparé des rênes du pouvoir car il a les moyens de vous faire payer (cher) ; donc, ne pas faire de vagues, marcher droit, traverser dans les clous, pas de regards appuyés, encore moins de sifflements admiratifs en direction du sexe faible… mais on peut encore respirer, de quoi se plaint-on ?

Le mieux, c’est d’adopter l’attitude préférée des puissants qui se battent pour obtenir un poste à responsabilités pour ensuite se transformer en petits singes qui ne voient rien, n’entendent rien et ne disent rien (à part des conneries, mais ça, c’est un autre débat).

En revanche, si vous êtes clandestin, islamiste, pro-migrants, ultra-gauchiste proclamé antifa, rappeur, dépravé et vulgaire, et accessoirement copain avec le charlatan Macron… pratiquement tout vous sera permis, à une seule exception : ne jamais critiquer ses décisions.

Voilà ! Je pense avoir fait œuvre de « salubrité publique » en fournissant à mes compatriotes de quoi y voir un peu plus clair dans les nouvelles règles de vie en société et je m’en vais sangloter un peu, afin de m’éclaircir les idées, en vue de définir dans quelle sphère je me situe exactement…

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression