Perpignan : poignardée à hauteur du cou par un inconnu alcoolisé…

Publié le 7 décembre 2018 - par - 19 commentaires - 2 193 vues

On ne vous dit pas tout !

Montauban (Tarn et Garonne) – Mercredi, vers 17 h, une femme qui se promenait rue de l’Égalité, en plein centre-ville, a été poignardée sauvagement, à hauteur du cou, et sans aucune raison, par un inconnu, âgé de 24 ans, qui se trouvait sous l’emprise de l’alcool.

Gravement blessée à la gorge, la victime se trouve en soins intensifs à l’hôpital mais ses jours ne sont pas en danger, bien que la lame soit passée très près de la carotide, ce qui aurait pu être mortel.

Alertés par des passants, les policiers ont interpellé l’agresseur.

Nantes (Loire Atlantique) – Dans la nuit du 1er au 2 décembre, vers 5 h du matin, deux jeunes femmes qui avaient passé la soirée ensemble ont commandé un « Uber ».

Quelques instants plus tard une voiture s’est arrêtée à leur hauteur.

  • Vous êtes le chauffeur Uber ? Oui, a-t-il répondu.

Durant le trajet, le téléphone de l’une des deux passagères a sonné. Il s’agissait du véritable chauffeur Uber qui s’étonnait de ne pas avoir trouvé les deux jeunes femmes à l’adresse indiquée.

Comprenant qu’il ne s’agissait pas du vrai chauffeur Uber, elles lui demandent de stopper immédiatement.

L’une des deux jeunes femmes parvient à s’enfuir mais la seconde, coincée par la ceinture de sécurité, se trouve à la merci de l’individu.

Il la conduit jusqu’à un lieu isolé où il la viole à deux reprises, sous la menace d’un cutter.

La victime souffre de nombreuses lésions sur tout le corps tant l’agression a été violente.

Grâce au signalement de la voiture, le criminel, âgé de 25 ans et déjà connu des services de police, a été interpellé et placé en garde à vue.

Paris (19e arrondissement) – Lors de la journée de manifestation des « Gilets jaunes », ce samedi 1er décembre, une jeune femme âgée de 23 ans a été agressée par un individu qui semblait participer à la manifestation, et qui l’a obligée à lui pratiquer une fellation, dans les sous-sols du Mac Donald’s.

La victime a pu alerter quelques Gilets jaunes qu’elle devait rejoindre, et qui ont très sérieusement « tabassé » le violeur avant de le remettre aux forces de l’ordre.

Ce voyou, âgé de 31 ans, était déjà connu des services de police pour consommation de drogue. Il a été placé en garde à vue.

La vidéosurveillance sera analysée pour témoigner des circonstances exactes de cette agression.

Toujours à Paris, mais dans le XXe arrondissement, rue de la Plaine, dans la nuit de samedi à dimanche 2 décembre, aux environs de 2 h du matin, un individu d’une trentaine d’années a été abattu d’une rafale de Kalachnikov par un tireur cagoulé qui ne lui a laissé aucune chance.

Une trentaine de douilles de calibre 7,62 ont été retrouvées sur les lieux.

La victime, originaire de Marseille, était connue des services de police et il s’agit très certainement d’un règlement de comptes.

Puisqu’il est question de Marseille et de ses voyous, le Lycée Saint-Exupéry, le plus important établissement des quartiers Nord de la cité phocéenne, qui était bloqué depuis le début de la semaine par les étudiants, a pu être dégagé ce mercredi matin mais non pas par les forces de l’ordre, mais par des trafiquants de drogue qui étaient, à cause de ce rassemblement, empêchés « de gagner plus en travaillant plus ».

Vers 11 h, une vingtaine de voyous, armés de « Paintball », ont couvert de peinture jaune la façade de l’établissement, les étudiants et les profs, qui ont dû trouver refuge à l’intérieur du lycée, qui est resté totalement fermé jusqu’à jeudi.

Les parents ont toutes les raisons de s’inquiéter de la sécurité de leurs progénitures car, après les « Paintball », sait-on jamais !

Plus de 700 lycéens ont été interpellés par les forces de l’ordre ce même jeudi, marqué par de très nombreux incidents.

Il est vrai qu’ils sont plus facilement localisables que les « vrais casseurs » qui, eux, peuvent œuvrer sans être trop inquiétés. On a pu le constater sur certaines vidéos à Paris, rue de Rivoli, avenues Kléber et de la Grande Armée notamment, et tout récemment dans le département de la Sarthe (Le Mans) où la boutique Lacoste a été totalement vidée, en toute tranquillité et impunité !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
DanielD

https://www.lesoir.be/193948/article/2018-12-05/france-un-professeur-poignarde-devant-son-universite-par-un-ancien-eleve

France: un professeur poignardé devant son université par un ancien élève
Le professeur d’anglais a été tué de plusieurs coups de couteau.

Un professeur d’anglais âgé de 66 ans de l’université privée de Courbevoie (Hauts-de-Seine) a été tué de plusieurs coups de couteau mercredi devant l’établissement, a-t-on appris de source policière, confirmant une information du Parisien.

Un suspect a été interpellé, a indiqué cette source, précisant qu’il s’agissait d’un homme né en 1981 au Pakistan et présenté comme un ancien élève de l’université Léonard-de-Vinci, longtemps surnommée « Fac Pasqua ». La police judiciaire des Hauts-de-Seine a été saisie de l’enquête.

poiuytreza

Il y a une distinction entre blessée à la gorge et égorgée, même si l’agresseur à raté la carotide, maintenant il conviendrait de connaître l’identité de ce criminel et ses motivations.

Morgane

Les Rennaises peuvent-elles toujours courir ? C’est la question que pose ce mois-ci le mensuel de Rennes après des agressions sur des joggueuses mais pas seulement, aussi des femmes dans la rue ! Le type circuler à pied ou à vélo en mettant la main aux fesses des femmes !

andrej

Manuel,
Ca s’appelle “égorgé”.
Cordialement.

sitting bull

Devenue coupe gorge la France ..

DUFAITREZ

Litanies quotidiennes d’une France en perdition !
Mais comme personne n’en parle, Continuez ! Merci.

wendat

Sérieux, on pourrait pas changer la photo de cet article ?

limone

J’ai entendu ces lycéens qui ont étés arrétés , menottés ,mis à genoux ! et des parents s’offusquer !! que faisaient ces lycéens dans la rue au lieu de travailler ? et Jacques Toubon qui veut enquêter à cause de l’humiliation qu’ont vécu ces lycéens !! moi j’enquêterais sur le pourquoi ces parents ne surveillent pas leur progéniture !! mais qui est J.Toubon ? comment a t il été élu ?

poiuytreza

Bien sûr, et que faisaient les raflés en 1942 dans des appartements parisiens?

eric delaitre

La boutique Lacoste vidée, normal, il faut porter ” de la marque ” ils ne vont pas piller Tatie.Quant à cette formulation ” touchée à la gorge ” oui, admettons puisque le victime n’est pas morte, dans le cas contraire on dit ” égorgé ” en français, mais ce terme, pour les journaleux ne s’applique qu’aux moutons ?

limone

Lacoste ou autre , on est pas obligé de vider ,

Albert

Ok peut-être pas “de vider” mais alors une partie du magasin .
Phrase qui ne veut rien dire et ça se dit français en assassinant la langue de Molière…

patphil

comment peuvent ils encore chausser des lunettes roses et ne pas voir la réalité en face

gilbert

il y a toutes les raisons de s’inquiéter de ces voyous à paint ball, par ce que ces paint ball servent à l’entrainement discret au combat, en attendant le grand soir des muz, ce n’est pas anodin, mais ils ont un peu vendus la mèche et vont se faire taper sur les doigts par les grands frères!!!

Gilbert

Voyons Gilbert , file prendre tes médicaments et au lit , au lieu de fantasmer sur un éventuel complot “des muz” je ne le répéterai plus !!
Sinon ponpon cucul

Jill

Qu’en France on fasse comme certains pays
notamment l’Allemagne et l’Angleterre : lors
des manifs, les flics envoient davantage les
racailles dans les hôpitaux que dans les prisons.

Dupond

Les flics ont bien raison de ne pas mouiller la chemise puisque de toute façon la justice du mur des cons relache les fauteurs de trouble séance tenante !!! il n’y a plus qu’a attendre que les juges se fasses flinguer et là vous verrez qu’ils deviendrons nettement moins ” cons ciliant ” ……tant que la vérolerie ne les atteint pas ils n’ont rien a faire du pauvre pékin qui se fait tabasser et vous diront que les prisons sont pleines (la belle excuse)

eric delaitre

Étonnant quand même, les juges ont une liste secrète ?

poiuytreza

Non, ils savent simplement si le justiciable connaît les “codes culturels” du pays où il vit. Exemple ce bangladais qui a été acquitté par la cour d’assise de la Manche ce 21 novembre 2018, date à retenir puisque ce jugement pourrait faire jurisprudence car il est déjà rentré dans les têtes bien pensantes.

Lire Aussi