Personnalités préférées des Français : la preuve qu’il faut dissoudre les associations antiracistes

Comme tous les ans depuis plusieurs années le JDD nous a gratifiés de son classement des peoples préférés des Français. Sans surprise le chouchou est l’indétrônable Yannick Noah, suivi de près par Zinedine Zidane et le petit nouveau Omar Sy. Un peu plus loin dans le classement on trouve également Dany Boon et Jamel Debbouze.

Personnellement j’ai une nette préférence pour Jean Dujardin que je trouve talentueux, charmant, cultivé, drôle et élégant, ainsi que pour Florence Foresti malicieuse, sympathique, rigolote…

Seulement voilà, moi on ne m’a pas demandé mon avis. Et d’après ce que je peux constater depuis toutes ces années où ce classement existe je n’ai encore jamais vu quelqu’un disant qu’il avait été consulté. Je me demande donc légitimement qui peut bien répondre à ce sondage et sur quelle base il est réalisé.

De deux choses l’une, soit ce sondage est bidonné et dans ce cas on peut légitimement se demander dans quel but inavoué on tente de nous faire avaler ces grosses couleuvres car tout de même, la quasi unanimité des Français reprochent à Noah d’être un évadé fiscal et d’empocher l’argent du public français pour aller le dépenser aux Etats-Unis. Alors pourquoi nous faire croire que nous aimons ces peoples-ci plutôt qu’Aznavour ou Nolwenn Leroy – moquée pour avoir chanté sa Bretagne natale – par exemple ? Qu’est-ce que cela cache ?

Et s’il n’a pas été truqué alors c’est une véritable aubaine car il permet de façon éclatante d’affirmer haut et fort que le racisme a enfin été éradiqué dans notre pays ! Les Français ne sont plus racistes ! Mises à part encore une poignée de personnes comme Houria Bouteldja mais nous avons bon espoir de la débarrasser de son détestable penchant.

Or la conclusion qui s’impose, puisque le racisme n’existe plus, est qu’il faut dissoudre les associations antiracistes qui n’ont plus de raison d’être. A quoi bon en effet continuer à verser des millions chaque année à ces associations partiales qui ne s’en servent que pour organiser des concerts pharaoniques avec des chanteurs d’origine étrangère et destinés à un public lui-même d’origine étrangère, avec cette édifiante dépossession : « la France, c’est nous » ?

Ces associations qui depuis les années 80 n’ont de cesse de semer les graines malsaines du dégoût de soi dans le cœur des Français au point qu’ils en soient réduits à s’esclaffer de voir leur drapeau servir de torche-cul, à siffler leur propre hymne, à applaudir voire à se réapproprier les insultes contre eux-mêmes. Ces associations fumeuses qui année après année, plainte après plainte, sournoiserie après sournoiserie ont fait que les Français d’aujourd’hui si rabaissés par les Sopo, Désir, Dray, Lozès, Aounit et consorts ont fini par se renier piteusement en portant aux nues ceux qui les niquent. Des Français que l’on a forcés à oublier qu’ils ont été parmi les premiers à abolir l’esclavage quand dans de nombreux pays musulmans il se pratique encore très largement sans que personne ne s’en émeuve, pas même Dieudonné (http://www.comlive.net/L-esclavage-Dans-Les-Pays-Musulmans-Enquete,166846.htm), qu’ils excellent depuis des siècles sur les plans intellectuel, littéraire, artistique, scientifique, architectural, philosophique, etc, qu’ils sont le pays des Droits de l’Homme même si ces droits restent perfectibles. La France, un pays qui compte actuellement 10 à 12 millions de musulmans (dixit Azouz Begag) sans même parler des étrangers non musulmans.

Alors, compte tenu que ces associations qui ont tant et si bien sapé l’estime de soi des Français en refusant systématiquement de traiter le racisme anti-blanc et même le racisme anti-jaune et qui ont permis, si l’on se fie à ce sondage, que le racisme n’existe définitivement plus, compte tenu enfin que la crise ne permet plus de gaspiller inutilement notre argent en futilités, en concerts indigestes et en dépenses salariales somptuaires pour ces dirigeants associatifs ayant tout intérêt à voir perdurer le racisme pour garder leur royale position, ces associations doivent purement et simplement disparaître de notre paysage.

Avec les sommes colossales économisées on pourrait offrir des chocolats aux personnes âgées du Loiret qui en ont été privées cette année, on pourrait fournir des hébergements décents à nos clochards puisqu’on en offre aux clandestins illégaux, on pourrait créer un fonds d’aide aux soins quotidiens de nos petits vieux ou de nos handicapés, bref, ce ne sont pas créneaux qui manquent et ce serait tellement plus utile que de gaver ces inutiles…

Pour finir cette citation ô combien lucide de notre très regretté Pierre Desproges qui en dit long sur les raisons d’exister de ces pompes à fric faussement antiracistes « J’adhérerai à SOS Racisme quand ils mettront un S à racisme. Il y a des racistes noirs, arabes, juifs, chinois et même des ocre-crème et des anthracite-argenté. Mais à SOS Machin, ils ne fustigent que le Berrichon de base ou le Parisien-baguette. C’est sectaire ».

image_pdf
0
0