Petit florilège à l’usage des électeurs naïfs

Quand nous écoutons, regardons les journaux télévisés ou radiophoniques, nous sommes sidérés par l’outrageante indécence de Marine Le Pen, François Fillon et bien d’autres moins célèbres à l’égard de notre justice nationale. Ils sont coupables, c’est évident, puisqu’ils ne sont pas dans le bon camp. Mais y a-t-il un camp ? Ben oui, celui du cœur, de la raison, celui des gentils qui savent que le monde a besoin d’eux et pas des autres, ce camp, c’est celui des gauchistes moralisateurs, des mondialistes immigrationnistes, des européistes libéraux ne voulant des humains que comme consommateurs ou travailleurs corvéables à merci.

Donc, ce camp si puissant, si généreux se rend compte qu’il n’a plus les moyens de séduire un peuple qui s’éveille, mais il veut garder le pouvoir, car il n’en a pas fini avec ses nuisances. Pour ce faire, il utilise tous les moyens à sa disposition. Quels sont-ils ? La télé, la radio, les journaux, la presse en général, les artistes nantis, les amis à qui ils ont accordé des marchés juteux. Mais cela ne suffit pas, le peuple n’y croit plus… Il ne reste qu’une solution, discréditer les autres candidats.

Dont acte : La justice est indépendante dans notre pays, oui mais… Si le juge en son âme et conscience peut se sentir indépendant, il n’en est pas moins un homme, donc soumis aux aléas de sa réflexion, de ses choix philosophiques, politiques. C’est sans doute pourquoi, il existe différents syndicats dont le fameux « syndicat de la magistrature ».
Le Parquet, lui, n’est pas indépendant, pour preuve, il est nommé, soumis, tenu, par le Ministère de la Justice. Si un ministre intègre dit : « oubliez, s’il vous plaît quelques temps, ce mur qui nous embête… » le Parquet met le dossier sous la pile. Si un ministre intègre dit : « auriez-vous l’obligeance de vous pencher sur le cas de cette femme, de cet homme, il semble qu’ils ne soient pas dans les clous », hop, la procédure s’accélère.
La vitesse de la justice s’adapte à l’usage intègre qu’en font les ministres intègres, suivant les intégrités de leur conscience politique.

Petit florilège des discours journalistiques ou politiques :

Marine Le Pen ne répond pas à la convocation des juges ou des policiers
« Elle bafoue la justice et se croit au-dessus des lois »

Christine Taubira ne juge pas utile de se pencher sur « le mur des cons »
« C’est une affaire interne à un syndicat »

François le scootériste fait subir les pires outrages à ses conquêtes avec les deniers de la République, comme son maître avant lui Mitterrand le faisait avec Madame Pingeot (entre autres)
« C’est une affaire privée, le président est aussi un homme après tout, et il fait ce qu’il veut »

François Fillon emploie sa Pénélope :
« C’est une honte, un scandale »

Laurent Fabius fils est sauvé par le nom de son père et sa position d’ancien ministre ou de ministre ou de futur ministre :
« Nous n’allons pas reprocher à un homme de tout faire pour être utile à sa progéniture »

Marine Le Pen dénonce une accélération étrange des procédures pendant cette campagne :
« Ne vous laissez pas manipuler par cette dirigeante d’un parti extrême qui ne veut que noyer le poisson, parce qu’elle est coupable de ce dont on l’accuse. »

De quoi l’accusez-vous ?
« Elle a diffusé des photos horribles de l’E.I
Ah, d’accord, et l’E.I ce n’est pas horrible ?
Si, mais Marine Le Pen fait l’apologie du terrorisme !
Ok, donc vous nous prenez pour des crétins ?
Mais non, dormez en paix, nous veillons. »

Marine Le Pen use d’emplois fictifs comme Fillon :
« Elle assure le contraire »
« Elle est coupable par essence, de toute façon, la justice est indépendante et le calendrier judiciaire n’a pas à se caler sur la campagne électorale »

Pour Taubira et ses casseroles, pour Fabius fils, pour le scootériste et l’emploi de l’argent public, pour Valls et l’avion d’Etat pour aller voir un match de foot, pour le ministre intègre et son compte en Suisse, pour celui qui a des vapeurs quand il faut payer ses impôts, pour toutes les affaires de gauche, écolo et compagnie, la lenteur est une preuve de profondeur et de justice impartiale, pour tous les autres, la procédure accélérée est une preuve de son efficacité.

Deux poids, deux mesures dites-vous ? Mais non, la justice suit son cours…

Henri Lautréamont

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. RAS, oui, vraiment rien à rajouter, cher Henry… Merci!

    Mme V. M.

  2. N’en doutez pas monsieur, la justice est impartiale et efficace, elle suit son cours et saura mettre Marine en garde à vue. Pour Fillon, rien ne permet de le poursuivre, tout est limpide, de quoi vous plaignez vous la République est sauf, circulez il n’y a rien à voir!
    Les électeurs du FN, de monstrueux déviants, il nous faudra prévoir des camps de rééducation et nous devons envisager de les sauver malgré eux! Mais peut-être devenons nous purement et simplement dissoudre ce parti. Nous y travaillons et les premières mesures sont encourageantes!

  3. La magistrature ne doit faire parti du gouvernement. Pour sa totale indépendance. Politique et syndicalisme interdit dans les volumes des palais de justice.
    Un haut conseil de surveillance indépendant pour le bon fonctionnement de la justice et l’application de la loi (au cas ou).
    Formation apolitique et honnêteté intellectuelle obligatoire.
    Ce qui nécessite un bon récurage des écoles de la magistrature.
    Voila quelques idées pour empêcher les déviances des roitelets (s’il en est).
    Cordialement.

  4. La preuve par neuf, que tout est fait, pour tromper le jugement des gens . Les gens ne sont pas tenus, d’écouter les balivernes des uns et des autres. Pour se faire une idée des programmes ,allons sur internet, pour nous faire notre opinion,pour soi-même et pour le pays. Mais, gardons à l’esprit que, suivant le candidat choisi ,la France en sera impactée ,certainement pour toujours . Le social français, sera le premier domaine touché, selon que la France sera ouverte, à tout vent,au mondialisme ou pas. Actuellement ,notre social est en baisse car soumis à l’UE qui tend à niveler par le bas ,le social européen.

Les commentaires sont fermés.