Petite discussion révélatrice avec une femme voilée

voiléedrapeauMalgré les dernières mauvaises nouvelles concernant le FN qui commence à tendre vers une position pro-islam, une très récente expérience m’a redonné un peu de baume au cœur. J’ai eu le plaisir d’avoir une petite discussion avec une femme voilée qui s’est avérée fort intéressante et m’a permis de me rendre compte comment beaucoup de gens perçoivent l’islam sans oser le dire.

Vendredi dernier, dans ma région il faisait très doux, trop doux pour la saison et le bus dans lequel je m’étais installée était bondé et l’atmosphère étouffante. A côté de moi était assise une femme voilée. Le voile lui arrivait sous le menton et lui cachait les oreilles, le cou et les épaules. Au moment où le bus démarre, la femme voilée se tourne vers moi, et me demande si on ne peut pas ouvrir une fenêtre car elle a trop chaud. Gentiment, je me lève et essaie d’ouvrir la lucarne qui se trouve en hauteur. J’essaie d’une main, puis de l’autre, mais je n’y arrive pas. Je lui dis que c’est difficile à ouvrir et qu’il faut être costaud. Elle me répond que si je n’y arrive pas ce n’est pas grave. Je me rassois et là une petite lumière s’allume dans mon cerveau et je me dis que l’occasion est trop belle pour la laisser passer.

Je me tourne vers elle et avec amabilité je lui dit : « Enlevez votre voile si vous avez trop chaud ».

Elle me répond «Oh, vous savez maintenant que je s’y suis habituée, je ne vais pas l’enlever, vous savez c’est comme les bonnes sœurs »

Je lui répond : « Non les bonnes sœurs c’est complètement différent. Pour elles c’est un sacerdoce, elles n’ont pas de vie publique, c’est comme un métier ».

Apparemment surprise, elle réplique : « Mais comment ça un métier, ce n’est pas la foi qu’elles ont ? Qu’est-ce que vous me racontez-la ? Expliquez-moi ? ».

Moi : « Elles ont fait de leur foi un métier, et le voile qu’elles portent est un uniforme, comme la blouse blanche des infirmières ou l’uniforme des policiers. De plus, les bonnes sœurs se sont retirées du tumulte de la vie publique pour se consacrer totalement à la spiritualité. On ne les rencontre pas dans les supermarchés ou à la sortie des écoles. Leur situation est complètement différente ».

Là, elle enchaîne, « oui mais moi je suis musulmane et j’ai été habituée à porter le voile ».

Je lui réplique : « Mais on peut croire sans être voilée, il y a des musulmanes qui ne sont pas voilées ».

Elle me dit : « Oui parce qu’elles ont connu une période où l’islam n’était pas bien propagé et elles n’ont pas pris l’habitude de se voiler ».

Je lui demande : « Mais pourquoi vous voilez-vous ? Est-ce pour échapper aux regards des hommes ? » .

Elle me regarde avec un grand sourire et place la main sur sa poitrine : « Oh non pas du tout, je ne suis pas dans cet esprit là. C’est ma foi, c’est quelque chose de très fort et de très profond, vous ne pouvez pas comprendre, vous êtes chrétienne».

Je rebondis : « Mais si ce n’est pas à cause du regard des hommes, alors pourquoi vous voilez-vous ? Dieu a fait la femme avec des cheveux pourquoi les cacher ? Pourquoi s’enlaidir ? C’est très moche le voile ».

Elle me rétorque : « Vous trouvez que c’est moche, mais moi je ne cherche pas à plaire ».

Je lui réplique : « Montrer une belle apparence de soi est une forme de politesse vis à vis des autres et sentir le vent dans ses cheveux est un plaisir tout naturel».

En réponse, elle enchaîne la discussion de manière curieuse : « Vous savez d’où vient le Sida ? ».

Là, je me demande si la discussion ne va pas déraper, et très sèchement je lui réponds : « Alors là vous allez quand même pas me dire que le Sida existe parce que des femmes ne sont pas voilées ou parce que c’est à cause des chrétiens ?

Elle comprend au ton de ma voix que je commence à m’énerver et elle me répond du bout des lèvres : « Non, je n’ai pas dit que ça venait des chrétiens ».

Je lui demande toujours sèchement : « Alors voulez dire que les femmes qui n’ont pas de voile sont des traînées ou que les femmes chrétiennes sont des traînées ? ».

Elle me répond : « Non, des traînées il y en a de partout ». Ensuite, elle me dit «Vous savez pourquoi il y a des gens qui se marient à 14/15 ans, c’est pour éviter le Sida ».

Je lui réponds que tous les gens que je connais se sont mariés la vingtaine ou la trentaine passées et qu’aucun d’eux n’a attrapé le Sida.

Là c’est elle qui me répond sèchement : « je sais très bien ce que je dis, et vous savez où je veux en venir ».

Je lui réplique : « Non je ne sais pas où vous voulez en venir et je trouve scandaleux que des gamines de 11/12 ans soient voilées ».

Elle me dit « Et alors si elles en ont envie »

Je lui réponds qu’elles sont forcées et manipulées par leur parents. Ensuite, je lui dis que le coran incite les maris à frapper leurs femmes. Elle m’affirme que ce n’est pas vrai. Je lui assure que c’est vrai, que j’ai acheté le coran et que je l’ai lu, que je ne connais pas les références du passage par cœur, mais que si elle vient chez moi je pourrais lui montrer.

Elle me dit que je ne comprend rien car je suis chrétienne et qu’elle, elle est musulmane. Je lui réponds qu’au contraire je comprends très bien, le Dieu des chrétiens est un Dieu d’Amour et de liberté que le Dieu des musulmans est un Dieu cruel qui enferme les femmes dans une prison de tissus.

Là piquée par la colère, elle se lève et d’un air fâchée elle me dit : « Ce n’est pas vous qui allez me retourner la tête, je me voilerai, si j’en ai envie ». Je lui lance : « Alors ne venez pas vous plaindre si vous avez trop chaud ». Elle se retourne et toujours en colère : «Je ne vous permets pas », à ce moment là le bus s’arrête et elle descend.

Durant la discussion, se trouvait devant moi un Monsieur qui n’arrêtait pas de se retourner et de me lancer des sourires, j’ai bien senti qu’il était très intéressé par la discussion et qu’il était de tout cœur avec moi. Il est descendu du bus un arrêt avant la femme voilée. Après que la femme voilée soit partie, une femme derrière moi me mit sa main sur mon épaule et me dit qu’elle avait bien aimé mon intervention. Je l’ai remerciée et lui ai demandé si elle avait Internet. Elle répondit par l’affirmative et lui ai alors parlé de Résistance Républicaine, une association qui lutte contre l’islamisation de la FRANCE. Elle a noté le nom sur son calepin et m’a dit qu’elle irait voir. J’ai essayé de parler suffisamment fort pour que les personnes à proximité de notre rangée puissent entendre.

Il est intéressant de remarquer que malgré toute la désinformation politico-médiatique et le sacro-saint refrain qu’on nous sert « islam, religion d’amour, de paix et de tolérance », les Français ne n’habituent guère au port du voile et rejettent l’islam.

Brigit Caetano

 

image_pdf
0
0