Petite leçon d’une vraie femme de gauche au journaleux Alvarez

BrunoAlvarez

A Ouest France, on aime bien taper sur « l’extrême-droite » (traduisez ceux qui osent critiquer l’Herpès), mais on n’apprécie pas trop de recevoir la réponse de la bergère au berger. Surtout quand on est un journaleux « adjoint au rédacteur en chef de la rédaction départementale de Sud Ouest » comme Bruno Alvarez.

En réponse à l’un de mes articles publiés sur Riposte laïque, le sieur Alvarez a posté ce soir sur ce site un commentaire qui se voulait hautement intellectuel et humoristique :

Imaginons que vous (Riposte Laïque et les patients échappés des services de psychiatrie qui commentent habituellement votre blog) ayez le pouvoir. Monsieur Alvarez (c’est-à-dire moi-même) écrit le même article. Quatre possibilités.

1) Vous l’égorgez en public.

2) Vous l’égorgez en privé.

3) Vous le traduisez devant une juridiction indépendante puisque nommé par vos soins, et il est condamné à 50 ans de réclusion criminelle pour Trahison De La Patrie Avec Des Majuscules.

4) Il est condamné à 50 ans de réclusion criminelle pour TDLPADM et disparaît sans jugement dans un cachot.

J’aimerais vraiment savoir quelle voie vous choisiriez (notez le conditionnel). Disons que ça m’intéresse au premier chef, si vous voyez ce que je veux dire.

Tss! Tss ! Monsieur Alvarez, il y a maldonne. Ceux qui égorgent, ce n’est pas nous. Vous fréquentez apparemment trop d’ amis amoureux des décapitations et autres égorgements halal, cela déteint sur vous au point que l’on pourrait croire que le coran est votre livre de chevet.

A moins qu’il ne s’agisse d’un cas d’Alzheimer précoce vous amenant à attribuer à vos ennemis les discours de vos amis ? Problème neuronal ou psychiatrique, peut-être ?

Bref, vos deux premières hypothèses ne sont tout simplement pas valables, pas pensables, pas imaginables, parce que nous, monsieur Alvarez, nous suivons les lois de notre pays, la France avec une majuscule. Parce que nous, monsieur Alvarez, nous pensons que, comme vos amis, nous avons le droit de défendre notre identité, nos valeurs, nos traditions.

Or, on n’égorge pas chez nous, monsieur Alvarez, on se moque, on galège, on rit du journaleux qu’on ridiculise, dont on montre les limites et les sottises… On ne tue pas, chez nous, ou alors, à la manière de Sartre, avec des mots. D’ailleurs, ça va vous étonner, monsieur Alvarez, et secouer un peu la machine à étiquettes toutes faites qui vous sert de cerveau, je suis une amoureuse de Sartre, le philosophe (Ah ! l’existentialisme est un humanisme… trop compliqué pour vous peut-être ? ) l’écrivain (Ah! Les Séquestrés d’Altona et Huis-Clos… trop vieux pour vous peut-être qui désirez tant être de votre temps ou du moins en avoir l’air ? ). Et je suis une femme de gauche, comme lui, sauf que, moi, je ne suis pas stalinienne, je ne cherche pas à enfermer ou tuer ceux qui ne sont pas d’accord avec moi.

Démocrate et républicaine jusqu’au bout des ongles, je laisse chacun s’exprimer, je réponds pour apporter argument contre argument, injure pour injure (je ne suis pas une ingrate et je ne tends jamais l’autre joue…) mais au bout du bout, c’est le vote des électeurs qui tranchera. Cela s’appelle la démocratie, de deux jolis mots qui signifient « pouvoir du peuple », monsieur Alvarez…

Alors vos suppositions faisant référence aux « heures les plus sombres », sans majuscules, au fascisme et au nazisme ? Elles me font rire, mais elles me désolent au fond de voir un journaliste si peu cultivé, maniant des amalgames avec une obéissance suspecte aux élites en place. Ce n’est pas avec vous que le peuple apprendra à réfléchir, à peser à avoir l’esprit critique… Vous n’en avez pas assez de cracher les indigestes compte-rendus, politiquement orientés, de l’AFP ?

A moins que vous ne soyez très très jeune, imbibé des récits de votre enfance, voyant des grands méchants loups partout ?

N’ayez pas peur, Alvarez, nous, contrairement à vos amis antifas, nous ne mordons pas, nous ne tuons pas, nous n’exilons pas, nous nous contentons de lutter contre le fascisme islamique et ses alliés les milices d’antifas que vous paraissez adorer.

Chacun ses goûts.

Il n’empêche, vos questions, vos hypothèses, sont un peu courtes, jeune homme. Et décevantes. Comme votre article sur la manifestation du 6 février prochain.

Vous eussiez pu dire bien des choses en somme :

Vous eussiez pu, pour vous faire peur, vous voir pendu à la lanterne,

Vous eussiez pu, pour fantasmer un brin, vous voir enduit de goudron et de plumes,

Vous eussiez pu, pour libérer vos intestins, vous imaginer face à 12 hommes en colère vous condamnant à vivre en territoire perdu de la République, traduisez islamisé, pendant quelques mois.

Vous eussiez pu, pour jouer à vous faire peur, vous imaginer contraint de regarder les videos où l’on voit des lapidations de femmes adultères, où l’on voit des homosexuels jetés du haut des immeubles ou pendus, où l’on voit des fillettes violées et vendues comme esclaves… Ou des jeunes filles brûlées vives comme Sohane Benziane… Et c’était en France, monsieur Alvarez. Dès 2002.

Bref, cela aurait eu plus de gueule, avouez-le, que de répéter ad nauseam que nous ne serions que des affreux nazis et d’essayer de le faire croire.

Par ailleurs, je consens, parce que je suis bonne fille, amoureuse, aussi, de Louise Michel, de Zola et de Simone de Beauvoir ( eh oui on ne se refait pas je suis une incurable femme de gauche, jusqu’au bout des ongles ) et donc du droit à la liberté d’expression et à la divergence d’opinions à répondre sérieusement à vos stupides questions :

Si, dans un autre monde, une autre époque, un autre pouvoir politique, vous aviez commis contre moi un article comme celui que j’ai écrit après votre papier, et que j’aie eu un quelconque pouvoir judiciaire ou politique… Je n’aurais rien fait d’autre que le lire, et m’en amuser.

Parce que chez les patriotes, monsieur Alvarez, on ne condamne pas ceux avec qui on n’est pas d’accord.

Sauf en état de guerre, monsieur Alvarez. Dans ce cas, on se prépare, simplement, à instaurer un tribunal de Nuremberg pour juger les complices de l’invasion islamique et de l’instauration de la charia chez nous.

Mais vous ne craignez rien, votre préfet préféré vous l’a assuré, il n’y a pas d’islamisation rampante de l’Europe. Vous pouvez continuer tranquillement votre sale métier ; nous, nous continuerons de nous battre avec nos armes.

Christine Tasin

image_pdf
0
0

23 Commentaires

  1. « Qu’en termes élégants , ces choses-là sont dites » Bravo Christine !

  2. « (Riposte Laïque et les patients échappés des services de psychiatrie qui commentent habituellement votre blog) »
    En France, des Alvarez aveugles nous en avons une quantité importante, il n y a qu’à voir déjà ceux qui nous gouvernent. Apparemment l’envahissement de notre pays par une horde de mahométans sans papiers ne semblent pas les inquiéter (j’avais lu quelque part, à l’époque du nazisme en Allemagne qu’une majorité de juifs pessimistes avaient survécus et tous les optimistes étaient morts dans les chambres à gaz).
    Je crois que ce Mr Alvarez et tous ceux de son bord sont des optimistes, il faudrait que tous ce beau monde termine dans les services psychiatriques de la république pour comprendre comment ils fonctionnent dans leurs tètes.

  3. moi je répondrais::
    Je commente mais ne suis ni chômeur ni échappé d’un asile et suis même à bac +8 selon les critères stupides de ce que vous appelez « l’education nationale »
    Je vomis l’idéologie marxiste qui a détruit l’industrie et décérébré les français; selon la vision de vos semblables je suis donc « d’ultra droite » puisque identitaire, courant de pensée qui vous pâme d’admiration quand il s’agit des indiens d’Amazonie mais que vous tentez de m’interdire
    je souhaite seulement vous condamner à vivre avec vos chers musulmans importés à mes frais

  4. Ce monsieur n’est pas tres francais, ni éduqué, il a oublié l’option « guillotine »….

  5. Pan dans les dents d’alvarez !
    ah il ne va pas s’en vanter ou mettre le lien de cette réponse dans ses délires fachos !
    petit monsieur alvarez, très petit.
    Prenez de la graine d’intelligence et révisez la (vraie) « déontologie du journaliste ». Vous en êtes loin , très loin , un UBER-journaliste sans aucune qualification !

  6. M. Alvarez, quid de l’internement de M. Chardon, maire de Venelles après ses mots concernant l’interdiction de l’islam? Ceci n’est pas un pied de nez humoristique à l’une de vos malheureuses saillies envers ce que vous et vos acolytes nourris de vinasse et de petit lait post soixante-huitards nommez « la fachosphère ». Non, c’est la réalité de ce gouvernement dont les actes sont largement plus néfastes que les intentions que vous prêtez aux Français identitaires. Quid de l’explosion du Rainbow Warrior entraïnant la mort d’un militant de Greenpeace? Etait-ce donc encore un coup des « fachos »? Non, mais la décision d’un de ces dictateurs que vous affectionnez…
    Pff, vous êtes pour l’heure du côté des plus forts mais gardez vous du vent qui tourne. Bravo Christine, nous sommes de tout coeur avec vous.

  7. Ah le pauvre il a certainement subit le lavage de cerveau des écoles de « journaleux » à gôôôche toute ! Il ne sait plus réfléchir par lui-même… Il annône son catachisme pro-islam, anti-français. Il ne sait pas encore que ceux qu’il défend sont en train de fourbir les armes avec lesquelles ils le décapiteront… Mais entre temps nous aurons fait notre job… de patriotes.. il en réchappera grâce nous, on lui fera remarquer et… on le jugera pour trahison avec les autres..

  8. Je suppose que ce journaleux a arboré « Je suis Charlie », à n’en pas douter. Intoxication après abus au chouchen ou à l’hydromel ? Je lui conseille le thé à la menthe ou le kawa, bien que …. Ce baveux se prend pour le nouveau Torquemada de l’idéologie islamo collabo socialiste. C’est ce que j’aime dans la Liberté d’Expression, on sait où se cachent les ennemis de la Démocratie. Quelque part, grâce à leur lâcheté devant l’ennemi, nous savons, nous, qui nous sommes, mais certainement pas des leurs.

  9. De David pas Davis, c’est bien le signe que j’avais besoin de mes anxiolytiques!….-;)

  10. Chère Christine,
    En illustration de votre réponse vous auriez pu mettre le tableau Davis « Marat assassiné », mais bon pour Alvarez qui n’est pas à un amalgame prés il aurait compris Merah assassiné…En plus les deux se passent dans une salle de bain,non?
    Je vous laisse la distribution des rôles, mais comme ça, je vous vois bien en Charlotte Corday et Jean-Paul-Bruno Alvarez Marat dans son propre rôle…
    Bon , il n’est pas de bonne compagnie qui ne se quitte, comme le dit l’ami du peuple, je rentre à l’HP prendre mes anxiolytiques!

    • Cher Cavalier, c’eût été en effet une suggestion savoureuse… on la garde pour une aurte fois !

  11. bravo Christine,bien envoyé,ce monsieur n’est rien,et j’espère que le jour venu ,nous nous souviendront tous de lui,et qu’il pourra retrouver du travail au Qatar ou en Arabie Saoudite !!!!!!

  12. Alvarez, Alvarez? Connais pas… Et visiblement c’est pas une grande perte!

  13. Comme d hab ces journaleux sans culture propagandiste du système menteur manipulateur en contradiction complète avec la charte du journalisme continue leur travail odieux de désinformation en fidèle collabo des années 40
    Buenos évidemment que il faudra que ces gens sans morale lâche et traîtres passe en jugement devant un tribunal d’exception pour haute trahison avec toutes les conséquences que cela impliquent
    Ça est ça le courage mais ce mot veut il dire quelque chose pour ce genre de personnage je en doute

  14. Chère Christine
    Si mon père , qui bien que d’extrème droite ( ! ) , a combattu les nazis au sein du 3ème bataillon parachutiste en 44/45 peut vous lire de là-haut il vous bénit assurément pour votre répartie , votre culture , votre humour etc…etc… ! Et que ces petits – intellectuellement parlant – écrivassiers continuent à baver sur nous , le ridicule finira par les éliminer ! Bonne journée chère Chritine

  15. Et on pourrait dire à ce pseudo-journaliste (qui je l’espère lira l’article et les commentaires) que « les heures les plus sombres », c’était un gouvernement socialiste (Mitterand a été décoré) et les heures staliniennes ont causées des millions de morts!

  16. Encore un journaleux haineux, qui comme beaucoup de ces confrères désinforment et joue à l’autruche en se cachant la tête dans le sable. Monsieur Alvarez soigne certainement la prochaine subvention de l’état.

    • Il se cache la tête dans le sable mais offre son c…l aux islamistes pour bien se faire pénétrer !

  17. Avant de répondre, monsieur Alvarez, tournez votre plume sept fois dans votre encrier, car il est évident que là, vous ne faites pas le poids des mots.

  18. L’infirmier vient de m’enlever la camisole pour que je puisse écrire
    Ca existe des gens comme ce monsieur ?
    Misère

    • Et oui, il sont très nombreux dans tous les milieux
      Une façon facile pour eux de se donner de l’importance

Les commentaires sont fermés.