Petite promenade dans les écoles de France : qu’en pense Belkacem ?

Publié le 14 septembre 2014 - par
Share

Quelques jours avant la rentrée des classes Nord-Eclair nous offrait un article au titre enchanteur : « Roubaix : des mamans à la tête d’une école musulmane ».(1) Des mamans, pensez donc, n’est-ce pas une garantie d’efficacité, d’affection, de sacrifice pour les chers petits qui leur sont confiés ! Des mamans forcément formidables, si compétentes, si dévouées, drapées dans leur pudibonderie en polyester halal, et prétendant se réclamer de la pédagogie Montessori !76613610_B973439189Z.1_20140829091751_000_GRF2VFPQ5.4-0

L’article nous explique que l’école, poétiquement nommée Arc-en-ciel, est une école privée « ordinaire » dans ses activités et qui, comme toutes les écoles privées « confessionnelles » propose des « méthodes innovantes ». Il faut attendre le quatrième paragraphe pour apprendre que« L’école Arc-en-ciel propose également un enseignement religieux du Coran. Un enseignement généralement prodigué dans les mosquées sur le modèle de la catéchèse (on appréciera ce terme !). Évidemment, cela ne dit rien sur la réalité profonde de cette école indépendante qui, au même titre qu’une école catholique, a parfaitement le droit d’intégrer la culture religieuse. »
Les deux « mamans » converties, munies pour l’une d’un deug d’informatique et pour l’autre d’un CAP de coiffeuse nous expliquent comment elles ont trouvé le baume à leurs tourments post-adolescents en plongeant dans le chaudron de l’islam. En fidèles soumises au bouquin du chamelier sanguinaire elles organisent des réunions de parents non mixtes, offrent aux bambins un endoctrinement coranique, et, sans sourciller, la journaliste nous informe que « Sur la liste des fournitures scolaires, les parents doivent prévoir un jilbab pour les filles et un qamis pour les garçons, des tenues rituelles. » Cherchant sans doute à montrer leur infinie tolérance, les deux islamo-pédagogues précisent que « Quand c’est l’heure de la prière, les enfants sont invités à y aller mais ce n’est pas une obligation. Nous, on y va. Ils sont libres de nous suivre. » Comme si de jeunes enfants étaient en mesure de choisir…Et d’ajouter : « Mais on ne forme pas des petits intégristes ! »
Et voilà, c’est dans le Nord, c’est à Roubaix, lambeau de France perdue, ça existe depuis 2012, ça coûte 2000€ par tête et le rectorat n’y trouve rien à redire puisque les normes techniques et sanitaires sont respectées. L’hygiène mentale des petits Français passant à la moulinette islamique de ces deux illuminées propagatrices de charia n’intéresse pas les diverses autorités qui devraient s’en inquiéter.
Nos journaleux complaisants et nos prosélytes infatigables ne manquent pas de faire la promotion des créations, ou des projets de construction, de ces machines à laver les cerveaux malléables de flopées de futurs « citoyens » qu’on imagine adeptes d’un vivre-ensemble trempé dans la laïcité. Les exemples pullulent :
A Melun « Le Jardin du Savoir », dont la seule appellation fait rêver, a déjà collecté 150000€ sur les 350000 nécessaires à la construction de l’écrin qui proposera l’abrutissement maximum : « Le « Cursus Enfants » est dédié à l’éveil, la transmission des valeurs morales, l’épanouissement intellectuel, ainsi que l’initiation à la culture islamique et l’apprentissage du Saint Coran. L’enfance est la période où il faut mettre en avant l’enseignement du bon comportement et la mise en place de la méthode de la mémorisation « par cœur » pour ancrer le savoir. »

Photos%20diplomes

A Argenteuil, ville perdue autrefois prisée des peintres, le site Ajib.fr nous convie à découvrir l’école Hanned et nous assure que : « L’éducation est un défi majeur que la communauté musulmane de France doit relever. Les papas ont bâti les mosquées, notre génération se doit de bâtir les écoles qui permettront à nos enfants d’apprendre et s’épanouir dans de bonnes conditions loin de toute idéologie malsaine. Par la permission d’Allah, le défi est en train d’être relevé et l’on constate la multiplication d’ouvertures d’établissements privés musulmans al hamdoulilah. » Prenez le temps de visionner la vidéo de présentation très instructive, enfoulardage obligatoire pour les fillettes :
http://www.youtube.com/watch?v=8Bs9sORBJ7M#t=59

Le groupe scolaire Alif prétendant «allier spiritualité et enseignement de qualité »sévit de la 6ème à la 3ème dans la Ville rose. L’inspection académique de Toulouse, jargon pédagogiste à la clé,  ne tarit pas d’éloges selon le site de l’école : « Sur le plan de l’instruction, nul doute que les élèves reçoivent une instruction telle qu’elle est globalement prônée par les textes. Les exigences de l’établissement vont au-delà du socle commun de connaissances et de compétences compte tenu de son objectif affiché de conduire à l’excellence de futurs dirigeants.» Surtout ne manquez pas la vidéo de présentation, voiles, barbus salafistes et endoctrinement sous couvert d’instruction de qualité :
[youtube]8qxPmVVnxsA[/youtube]

A Nîmes, l’association Al Imitaze (l’Excellence, excusez du peu !) fraîchement labellisée loi de 1901 en avril dernier par le préfet du Gard, s’empresse fiévreusement de récolter des fonds pour construire un nouveau lieu d’endoctrinement ; 400000€ à rassembler, qu’Allah vous récompense ! Au programme : arabe, saint coran et bourrage de crâne. La page Facebook est édifiante et on ne manquera pas d’apprécier le fait que 66% des dons sont déductibles des impôts (souriez, vous êtes contribuable…) : https://www.facebook.com/ecolepriveeimtiaze . On remarquera que les « pauvres » Musulmans ont rapidement collecté déjà 160000€ à la date d’aujourd’hui !

En septembre 2013 le site Al Kantz tente de nous apitoyer au sujet d’un projet d’école musulmane à Valence, ville déjà fortement halalisée : « Valence, des cours dans une cuisine à une école islamique. Contrainte de quitter la maison qui lui servait d’établissement, une association de Valence mobilise autour de son projet d’école. » La suite de l’article vaut son pesant de zakat : « ça commence comme une histoire à la Amazon ou à la Apple. Si Jeff Bezos, patron du premier site marchand au monde, a commencé à vendre ses premiers ouvrages dans son garage ou que feu Steve Jobs a fabriqué son premier ordinateur lui aussi dans un garage, c’est dans une cuisine que les premiers cours ont débuté dans ce qui est aujourd’hui l’école gérée par l’association la Plume. Les activités de la Plume se déroulent actuellement dans une vieille maison à la sortie de Valence, ville drômoise à 100 km au sud de Lyon. Cette maison va être détruite. La Plume, qui n’en est pas propriétaire, doit quitter les lieux. C’était là l’occasion de passer à la vitesse supérieure : la construction d’un centre islamique from scratch, comme disent les informaticiens, c’est-à-dire à partir de zéro. »

La page Facebook de La Plume dégouline de bons sentiments islamiques (un enfant a donné sa trousse pleine de piécettes, n’est-ce pas attendrissant !) et croule sous le pognon islamiquement sonnant et trébuchant. Regardez au moins quelques minutes la vidéo de présentation : quelle misère de voir et d’entendre tous ces garçonnets, toutes ces fillettes déguisés en salafistes, en djihadistes en herbe ! Ces enfants sont français, abandonnés par nos dirigeants indignes aux incommensurables méfaits de la pieuvre islamique :

[youtube]gY5h_vAy6w4#t[/youtube]

Etc., etc.

Un article du Parisien de 2013 recensait déjà une trentaine d’écoles musulmanes, majoritairement affiliées à l’UOIF (2). L’article nous offre un portrait laudatif de l’enseignement prodigué et une image exemplaire des professeurs : «La clé de notre réussite, c’est le sacrifice. On donne beaucoup, mais les élèves, aussi, donnent beaucoup. Ils écoutent, ils sont respectueux, ils veulent surmonter les difficultés. Ici, j’enseigne avec plaisir, on peut vraiment exercer notre métier. Quand j’étais dans le public, il n’y avait pas ce sérieux et cette volonté d’apprendre», souligne-t-il. «On peut les faire venir le dimanche sans problème pour réviser», constate Lagdar Hadj-Amar, professeur d’économie.

Pour le prof de français Eric Dufour, converti à l’islam, la religion musulmane a un impact sur la soif de connaissances et la motivation des lycéens. «Il y a dans le Coran une obligation à être curieux, à se construire en s’instruisant, à aller chercher le savoir», explique-t-il. »

Trahison suprême, des écoles musulmanes sont sous contrat avec l’état, dont le « fameux » lycée Averroes qui fait la fierté de Lille ! Pour l’instant elles sont au nombre de deux et on y tolère le scandaleux port du voile comme le dénonce un article de RL : http://ripostelaique.com/dans-les-ecoles-privees-musulmanes-sous-contrat-avec-letat-les-fillettes-sont-voilees.html

Alors Madame la tenancière de la rue de Grenelle, féministe et soucieuse d’égalité républicaine, on fait une journée kamis pour les filles et jilbeb pour les garçons ?

Danielle Moulins

(1)
http://www.nordeclair.fr/accueil/roubaix-des-mamans-a-la-tete-d-une-ecole-musulmane-ia0b0n465382
(2)
http://www.leparisien.fr/societe/une-trentaine-d-etablissements-musulmans-en-france-06-05-2013-2783929.php

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.