Petits, petits, venez picorer mes pétrodollars !

Publié le 2 octobre 2012 - par - 1 265 vues
Share

L’inauguration d’une mosquée pouvant accueillir mille huit cents fidèles, à Strasbourg, doit nous interpeller. Construire la plus grande mosquée de France, au centre de l’Europe, dans  la  ville accueillant l’une des  instances du pouvoir politique européen, c’est tout un symbole…comme l’est celui de la plus grande mosquée d’Europe  construite à  …. devinez ? Mais c’est ROME bien sûr ! Celle-là , bâtie sur un terrain de trente mille mètres carrés a un minaret de quarante-trois mètres et  peut accueillir  douze mille personnes. Pour construire grand et investir l’Europe  l’islam dominant et les puissances du Golfe  ne lésinent pas et choisissent,  ceci n’est pas un hasard, des lieux plus que symboliques… Pouvoir politique européen pour l’un et pouvoir central de la chrétienté pour l’autre.

Il y a presque quarante ans, en 1974, le pape très œcuménique Paul VI avait donné son accord pour la construction d’une très grande mosquée à Rome, moyennant l’engagement que l’on puisse aussi construire des églises dans les pays où l’islam était la religion majoritaire. L’Arabie Saoudite, qui avait dû trouver qu’elle avait là un collaborateur complaisant, inattendu, bien naïf, ignorant  la  pratique de la « takiya » islamique,  s’était empressée d’aligner les pétrodollars …. On avait promis…. Et on a vu la suite. De construction d’églises en terres musulmanes ? Que nenni, ou si peu ( la chasse est  trop bien gardée et l’apostasie punie de mort), mais des mosquées par milliers en Europe. Sans doute les instances du Vatican, réalisèrent-elles leur erreur, par la suite,  puisqu’elles  furent pratiquement absentes lors de l’inauguration en juin 95, mais l’Ambassadeur d’Arabie saoudite reçut, lui, pour la circonstance le Prince Salman numéro deux des Princes de Ryad, venu à Rome avec une trentaine d’Emirs…. : « Eh bien quoi ce sont nos sous, non ? ».

Le monde chrétien, en montrant sa bonne volonté a été bien mal inspiré, et surtout bien mal récompensé : « évaluée à 300 000 personnes, estimation sans doute prudente, la communauté musulmane d’Italie rassemble non seulement des immigrés des pays du Maghreb ou d’Egypte, mais aussi des milliers de  catholiques qui, chaque année, se convertissent à l’islam : en Italie, les ventes du Coran tiennent tête aux best-sellers d’Umbert Eco (1) » écrit Edouard Mir dans Libération le 22 juin 1995. Le Vatican s’est donc laissé  piquer sa clientèle et on a vu aussi  le sort qui a été réservé ensuite à la communauté chrétienne libanaise quelques années plus tard, contrainte de quitter le Liban, puis aux moines de Tibhirine et puis aujourd’hui aux autres partout en terres d’islam. A qui a profité ce marché  de dupes ?  A l’islam!

Aujourd’hui tire-t-on les réflexions sur le sort fait aux  chrétiens d’Orient ou d’Afrique ? Certes non, ils peuvent mourir, assassinés par les intégristes, on continue d’inaugurer des mosquées, rien ne semble pouvoir stopper cette progression galopante…. Grâce aux pétrodollars le pouvoir politico- religieux de l’islam  s’infiltre  dans toute  l’Europe. A Strasbourg encore, ça sent les pétrodollars. Les monarchies du Golfe garantes de l’islam pur et originel,  sont très riches, on le  sait,  mais le Maroc ? Quand on pense à   l’analphabétisme important et à la misère de bien des Marocains, sa Majesté le Roi ne devrait-elle  pas utiliser les impôts du peuple marocain au bien-être de ce peuple en priorité ? Ne devrait-elle pas payer des enseignants, construire des écoles pour alphabétiser, construire des hôpitaux,  plutôt que d’envoyer des dirhams à Strasbourg?

La stratégie des Pays du Golfe pour activer l’expansion de l’Islam en Occident est bien au point. D’abord asservir les politiques par des invitations princières et luxueuses, en corrompre quelques uns. Proposer d’investir dans tous les pans des forces industrielles européennes, investir le secteur bancaire avec la finance islamique

http://www.dailymotion.com/video/xde1c9_guy-milliere-sur-la-finance-islamiq_news

Enfin racheter nos oeuvres d’art, notre patrimoine immobilier classé,  entretenir grassement les Prédicateurs, mais cacher les manigances : «  Nous ? Financer les extrémistes, financer le terrorisme ? Vous n’y pensez pas… Nous sommes au dessus de tout soupçon, purs mensonges que tout cela ! »

Tout ceci me fait penser à  deux choses : aux drapeaux   que l’on fixe sur les cartes pour marquer les avancées en terres conquises : Rome en 1995, Strasbourg en 2012, même si l’on ne sabre pas le champagne en Orient, encore que, ça doit être une grande explosion de joie.

Si nos élus étaient un peu plus cultivés et futés ils devraient savoir que le mot « Al Fath » figurant sur nombre de mosquées françaises signifie « conquête ». On trouve ce mot à : Besançon-Planoise, Bordeaux, Bourges  Saint-Dizier , Évreux, Paris (dixième et dix-huitième arrondissements), Noisy-le-Sec , Cachan, Louvroil et Hem,  Grenoble, Amiens, Tours, Vandoeuvre-lès-Nancy, Fréjus. Des personnages illustrant la conquête originelle sont aussi des figures de références dans l’appellation des édifices. Umar ibn al-Khattâb (2) à Cherbourg, Lunéville, Wattrelos, Antony, dans le onzième arrondissement de Paris. Et aussi Uqba ibn Nâfi (3) pour la mosquée de Nanterre. Et enfin le fameux guerrier Sayf Al-islam ou Sayf- Allah « le Sabre »(le nom du fils Kadhafi), grand guerrier et compagnon du prophète. (4) . Des mosquées, à Marseille et dans le dix-huitième arrondissement de Paris, rendent justement hommage au Sabre de l’islam (5)–, à qui Mahomet lui-même dit un jour (mais n’était-ce pas un compliment ?) « qu’il ne pensait qu’à tuer ». C’est à un théologien-juriste (droit et religion sont indissociables en islam) qu’est dédiée une mosquée à Tourcoing.  Ibn Taimiyya (1263-1328) est le plus rigide des fondamentalistes. Ses textes vouent à l’Enfer – et, en attendant, à un trépas rapide – les mystiques, les philosophes, les « novateurs » en général. On pourrait trouver d’autres exemples encore. (6)

Les Princes du Golfe me rappellent aussi ces personnages des fables  de La Fontaine… Les  prédateurs  tout sucre tout miel,  qui font semblant de dormir en appâtant leurs proies… pour, le moment venu, mieux sortir les griffes et les dévorer. Ils ont ouvert la nasse dans laquelle se précipite  la classe politique, malgré la montée visible et manifeste du radicalisme wahhabite et  salafiste dans notre pays. Elle se refermera un jour sur nous, et particulièrement  sur les femmes dont on voit, dès aujourd’hui, le sort qui leur est réservé. Pour exemple le cas de ce millier de  Nigérianes, venues pour le pèlerinage de la Mecque et interdites d’entrée en Arabie Saoudite car non accompagnées par un « mâle dominant » comme l’exige la charia !

Combien   d’Européens tomberont dans le piège de la séduction de la soumission voire de la conversion ? Pendant que les athées et les laïcs  sont arrêtés, emprisonnés, en terre d’islam,  nous inaugurons les mosquées… L’œuvre est bien menée et en voie de réussite…. Chapeau Messieurs les Princes et Émirs du Golfe c’est du grand ART !

Chantal Crabère

(1)Concernant le chiffre cité de 300 000 musulmans en Italie au début des années 1990, il parait nettement minoré, comme souvent les experts le soulignent. E2010 on estimerait le nombre de musulmans entre 960 000 et 3 500 000.

(2)Deuxième successeur de Mahomet à la tête de la Communauté, il fut, pendant son califat, de 634 à 644, le grand organisateur de la Conquête. Il promulgua le statut des non-Musulmans – les dhimmi-s –, inauguré par le Prophète, mais plus strictement défini par lui. Il est connu des Croyants pour avoir chassé tous les juifs qui restaient en Arabie après la saignée exercée par le fondateur.

(3) Uqba ibn Nâfi‘ (622-689)Ce général doit parler au cœur de la plupart de nos Musulmans, puisque c’est lui qui soumit les indigènes berbères et juifs d’Afrique du Nord par le sabre et le feu.

(4) Khâlid, fils de Walîd, fut nommé par le Prophète Sayf Al Islam. Il fut sans doute le plus grand massacreur de chrétiens. Il dirigeait l’armée des envahisseurs lors de la bataille du Yarmouk, en août 636 ; d’après l’historien reconnu de tous les Musulmans, Tabari, 120 000 chrétiens périrent pendant les trois jours que dura le combat et, dans les semaines qui suivirent, « la région fut horriblement ravagée, quelque 40 000 chrétiens, juifs, samaritains et autres furent massacrés » (Louis Chagnon : Les débuts des conquêtes arabo-musulmanes). Peu après, il fut révoqué de son commandement et chassé de l’armée pour « détournement de butin » par le calife ‘Umar. Il mourut en 642.

(5) Sabre de l’islam : Paix Amour et Tolérance, vraiment ?

(6) On relira avec intérêt l’article de René Marchand d’octobre 2011 très bien documenté dont j’ai repris de larges  extraits.

Nos élus savent-ils que les musulmans donnent  – Riposte Laïque

ripostelaique.com/nos-elus-savent-ils-que-les-musulmans-donnent-de…

Nos élus savent-ils que les musulmans donnent des noms guerriers à leurs mosquées? Posted on 24 octobre 2011 by René Marchand – Article du nº 222 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.