Philippe Bilger, tête de gondole du Mur des cons ?

Publié le 3 novembre 2019 - par - 20 commentaires - 2 452 vues
Share


Car Philippe Bilger, ce magistrat honoraire et président de l’Institut de la parole, prête souvent à rire et parfois à pleurer.
Il en a encore donné l’occasion dans son dernier débat avec Zemmour sur CNews. Comme à l’heure des pros où il occupe un fauteuil de chroniqueur pontifiant.

Bilger s’honorant de figurer sur le « murs des cons », Zemmour a planté le décors en rappelant que l’idéologie du gouvernement des juges vient du syndicat de la magistrature créé en 1968, et particulièrement d’un de ses membres, Oswald Baudot, substitut du procureur de la République à Marseille, qui s’adressait en 1974 à ses jeunes pairs en ces termes :

« Soyez partiaux(…). Ayez un préjugé favorable pour la femme contre le mari, pour l’enfant contre le père, pour le débiteur contre le créancier, pour l’ouvrier contre le patron, pour le voleur contre la police, pour le plaideur contre la justice. » 

https://www.lemonde.fr/festival/article/2016/08/02/1974-la-harangue-de-baudot_4977368_4415198.html

On pourrait rajouter, pour le squatteur contre le propriétaire en dépit des articles 2 et 17 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Alors Bilger, en contradicteur corporatiste, a osé dire à Zemmour qu’il ne voit pas d’idéologie dans la magistrature.
Mais, tout en précisant qu’il ne connaît pas le syndicat de la magistrature, Bilger s’est déclaré persuadé que ce syndicat n’est plus dans l’idéologie militante.
Et Bilger a donc affirmé que l’accusation de Zemmour n’était plus exacte !
On se tord, on se gondole. A voir ou à revoir :

https://www.dailymotion.com/video/x7n8a62


On se demande donc pourquoi Bilger a publié ce bouquin.
Pour souligner l’angélisme et l’apolitisme du syndicat de la magistrature ?

Alors de grâce, Philippe Bilger, un peu d’honnêteté…
Qui ne messiérait pas à votre qualité de magistrat honoraire.

Juste un prêté pour un rendu à votre texte critique publié là :
https://www.bvoltaire.fr/de-grace-eric-zemmour-un-peu-de-mesure/

D’autant qu’en août dernier, toujours sur Boulevard Voltaire, Bilger avait commis un article au titre qui prouve son double discours :
“L’affaire du procureur de Nice fait apparaître l’effet dévastateur de la politisation dans la justice”.

Affaire qui met à mal l’institution judiciaire où il constatait qu’elle fait « apparaître des coutumes judiciaires qui sont en général dissimulées.
Tous les procureurs sont du même acabit, mais c’est intéressant et assez révélateur en tant que tel de ce qu’une certaine politisation a de dévastateur.
Mais, encore une fois, c’est bien à distinguer de la conscience politique du magistrat citoyen ».
https://www.bvoltaire.fr/philippe-bilger-laffaire-du-procureur-de-nice-fait-apparaitre-leffet-devastateur-de-la-politisation-dans-la-justice/

Alors si dans son livre, que je n’ai pas lu, Bilger dézingue maintenant la conscience politique des magistrats « Mur des cons », on cherchera en vain la colonne vertébrale de cet hypocrite.

Car Zemmour a raison. Le syndicat de la magistrature « Mur des cons » mérite son procès à la lecture des principes de son action, affirmés dans ses rapports moraux :

« Dans le combat qu’il mène depuis cinquante ans pour une justice égale pour tous, qui restaure plutôt qu’elle n’écrase, notre syndicat trouve en travers de son chemin deux figures différentes d’un même apolitisme »,

mais qu’il infirme par ses objectifs partisans :

« Si le monde n’a jamais été paisible et sûr, la violence terroriste s’est installée dans nos vies et n’est hélas pas près d’en sortir.
Entre une extrême droite qu’il ne faut pas sous-estimer, la surenchère d’une droite primaire gonflée aux stéroïdes et les embardées libérales-sécuritaires de la gauche de gouvernement, la justice et les libertés peinent à se frayer un chemin dans la campagne naissante. C’est dans ce sombre paysage que nous tracerons le nôtre ».
https://ripostelaique.com/du-mur-des-cons-au-proces-du-syndicat-de-la-magistrature.html

Autrement dit, pour ces juges « Mur des Cons », les libertés de ceux qui ne pensent pas ou qui ne votent pas comme eux, ne pèsent rien dans la balance.

Car leurs principes érigés en postulats n’engagent que ceux qui y croient ou qui ne sont pas encore passés par le glaive des juges « Mur des Cons ».

C’est ainsi que passe la sale justice politique de ces juges rouges soumis à leurs turbulences idéologiques.

Alors de grâce, Philippe Bilger, un peu d’honnêteté…
Qui conviendrait mieux à votre qualité de magistrat honoraire !

Alain Lussay

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
zéphyrin

cet homme a au moins le mérite de ne pas nous donner l’impression d’être sots (sourire)
il nous rassure sur nos « élites » et en même temps nous inquiète sur l’avenir de cette filière .
président de la parole, ça fait sourire, président du verbe, ,on en a les larmes aux yeux…(sourire).

POLYEUCTE

Le Caméléon Bilger, que je lis depuis des années sur BV est Pdt de l’Institut de la Parole, ce qui veut tout dire !!
Il a voté pour tout le monde ! On l’a même vu chez Bayrou !!
Son Pb ? Jamais nommé Ministre de la Justice…
Son livre ? « Le Mur des Cons » sous son nom ? Bien trouvé !

FABIOLA FERRANTE

Si Dieu l’a doté à la naissance d’un zozotement aussi prononcé, c’est qu’IL savait déjà que ce fœtus ne donnerait sur Terre qu’un emberlificoteur brassant du vide !!
Déjà qu’on ne comprend rien à son zozotement à postillons, mais le peu qu’on comprend (avec peine) ne veut rien dire…

Rems

Pauvre Bilger ! un phraseur……..

wika

Tout à fait d’accord @Rems.
Il parle, parle. Et comme il est du bon côté de la barrière, il peut affirmer ce qui l’arrange, sans se préoccuper du fait que Zemmour sait de quoi il parle.
Je ne lis plus ses articles sur Boulevard Voltaire, car il a le discours sans risque de tous ces journalistes, philosophes économistes etc qui squattent les médias pour ne rien dire

Victor Hallidée

Moi non plus je ne lis jamais Bilger sur BV. Un adepte du « en même temps », du club des sans-couilles.

Misislamique remigrateur patenté

Une couille molle à l’ instar des généraux salonnards épistolaires non putschistes qui écrivent sur RL

didile

Pauvre Bilger .
Il a cru naïvement que l’eau tiède pouvait éteindre un volcan.

Laurent Raggos

Sous ses dehors arrangeants, Bilger est bien ce qu’il est, car il dit à la fin du débat: « Si vous me demandez Eric Zemmour, s’il est complètement absurde de vous renvoyer au moins devant le tribunal correctionnel pour certains propos, je ne dis pas non ».

Marc Larapède

Pauvre Bilger. Je lisais ses articles sur Boulevard Voltaire. Je ne les lis plus, car je ne peux plus l’encaisser.

Joël

Pareil pour moi. Il victimise en permanence les magistrats au mépris des citoyens présentés sous leurs couperets.
Toujours du côté des collabos, jamais du côté des victimes.

Sophie Durand

Idem pour moi. J’allais beaucoup sur le blog de Bilger, « Justice au singulier ». Je n’y mets plus les pieds. Ses textes sont insupportables de mollesse et de suivisme du politiquement correct. Une girouette qui cherche où le vent tourne. Les commentateurs souvent ne valent pas mieux.

François BLANC

Bilger tombe effectivement dans la. defense corporatiste de sa profession et tente de ne pas accabler ses anciens collegues lesquels sont clairement formatés par le marxisme, à l’ image du français moyen via l’ education nationale

François Desvignes

La ruine morale de la magistrature fait pendant à la ruine morale de la haute fonction publique.

Ils sont issus de la même couveuse : l’ENA et l’ENM

Il faut dissoudre l’utérus idéologique de la technostructure « anti nationale »

Car ces deux écoles élèvent leurs élèves dans la haine de ceux qui les feront vivre demain par leur impôt : le citoyen et le justiciable.

gautier

Qu’attendre d’un (ex) magistrat ?
Ces gens sont formatés quasiment à la naissance ; imbécilité, perfidie, couardise, arrogance, voilà ce qui les caractérise.
Alors qui va croire que l’on a déniché le mouton noir chez Bilger ?
Bilger ?
Un juge aux petits bras dont le leitmotiv est « tout va très bien madame la marquise… » et qui pratique la taqiya judiciaire pour mieux nous enfumer.

patphil

je l’ai vu sur cnews avec zemmour, il louvoyait habilement mais on sentait bien qu’il ne croyait pas un mot de ce qu’il disait parfois

Georges PN

Ah oui, Bilger, ce visionnaire qui voyait en Hollande un chef de guerre (😂😂😂😂) ou qui disait sur Bd Voltaire, il y a 2-3 ans, il faut arrêter de parler du Mur des Cons et passer à autre chose.
Un type sans aucune colonne vertébrale, dirai-je, pour ne pas dire autre chose…

Myriam

Très déçue par son manque de courage !
Il circonvolutionne et n’ose pas s’affranchir de sa corporation ! Zemmour est percutant et direct! C’est plaisant de voir un vrai débat avec des idées du respect et de la courtoisie.

Joël

« manque de courage » ?
Non, c’est juste un agent de propagande de la magistrature.

Beretvert

J’ai vu ce débat ce monsieur me semble d’une stupidité abyssale d’une naïveté crasse et d’une mauvaise foi incommensurable