1

Philippe de Villiers et le nationalisme prophétique

Philippe de Villiers : Les cloches sonneront-elles encore demain ? Éditions Albin Michel, 2016 : « La France est en danger. Il est grand temps de donner l’alerte, de sonner l’alarme. Il faut que quelqu’un le fasse.

« Il faut aller réveiller le bedeau pour sonner les cloches.

« Pas le glas, la France n’est pas morte. Mais le tocsin, pour qu’elle ne meure pas« .

Philippe de Villiers montre bien la nature de ce nationalisme français, aux accents métaphysiques et prophétiques. Ce qui lui vaudra l’accusation de nationalisme, de droitisme voire de fanatisme par la gauche à la ramasse et contribuera à le mettre progressivement au centre du jeu national. Mais, grâce à l’étude précise et solide de Philippe de Villiers, on discerne toute la médiocrité progressiste de la déconstruction de la France selon Macron. En rétablissant la vérité sur la France de toujours si décriée par la médiocrité progressiste de la déconstruction de la France selon Macron, Philippe de Villiers a le mérite de montrer que l’échec final du macronnisme ignare et vulgaire doit tout à la médiocrité progressiste essentielle de Macron, le petit gars si arrogant et fier d’avoir été le pionnier gay-friendly présidentiel de l’Anti-France devenue propagande officielle.

BFM-Macron et LCI-TF1 sont les nouvelles Pravda pro-Macron avec Libé, Le Point, Le Monde et tous les autres comme La Croix de gauche grassement subventionnés par Macron en tant que les organes officiels de la propagande LREM-socialiste immigrationniste de Macron, le petit gars si arrogant et fier de déconstruire la France ! Aucun personnage présidentiel de l’histoire de la France contemporaine n’aura été aussi insultant et provoquant vis-à-vis des Français et aucun n’aura exprimé aussi ouvertement sa haine de la France et des Français ! Au moment où le projet gay-friendly présidentiel, pour lequel il a été élu par les fraternités socialistes des loges maçonniques LREM-GOF-LGBT et dont il avait rêvé toute sa petite vie, commençait à sombrer, Macron sera écarté du pouvoir dès 2022 par le petit Peuple de France qu’il aura tant méprisé.

Le mépris de la France et des Français est l’ADN des fraternités socialistes des loges maçonniques LREM-GOF-LGBT. Il aura été à l’origine du mandat de Macron avec la création du mythe présidentiel LREM socialiste vulgaire contre les libertés démocratiques élémentaires. Macron, l’incapable absolu en politique, a occupé la scène politique avec assez de médiocrité pour être dans la continuité socialiste de Hollande-UBU !

Il l’a fait avec une telle incompétence et une telle médiocrité que sa communication publique a fini par sombrer avec Carlito et Mc Fly à l’Élysée après la dé-Fête de la musique de l’électro à l’Élysée en 2018 !

Pour Macron ignare et incompétent, il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France, elle est électro-diverse pro-migrants selon Macron. Le porte-parole de Macron gay-friendly présidentiel, DJ Kiddy Smile, était monté sur la scène à l’Élysée avec un T-shirt où était écrit : Fils d’immigré, noir et pédé ! Le porte-parole de Macron gay-friendly présidentiel avait averti sur Facebook que ses chansons porteraient le même message contre la répression imaginaire des migrants, sans que personne ne puisse les étouffer !

Macron gay-friendly, son show continue avec Carlito et Mc Fly à l’Élysée pout tenter de faire « djeun » ! Les petits gars sont lancés par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, grand ami de Macron gay-friendly.

Après Sarkozy, Hollande, et Macron, la fonction présidentielle aura été traînée dans la boue !

Pas de quoi donner confiance aux millions de femmes et d’hommes, les citoyens-électeurs français !

Macron était déjà un personnage de second ordre sous Hollande qui n’appartenait pas tout à fait à la doxa socialiste en plein marasme. Seuls les milliardaires de la gauche caviar avaient investi en lui un capital de confiance pour la campagne de Macron qui a pour cela dépensé en 6 mois le budget annuel de Bercy !

En devançant l’avenir du déclin de la France, il a contribué à ruiner le pays ! Comment cet homme de la classe moyenne des bobos de gauche, cet élève très médiocre, a-t-il pu inspirer la gauche gay-friendly et se faire élire par les fraternités socialistes des loges maçonniques LREM-GOF-LGBT ? On a vu son manque total de courage, de ténacité, et de volonté politique, ce qui confirme la faillite des élites des bobos de gauche totalement incapables de gouverner le pays ! Très tôt, Macron a reconnu dans le RN le seul adversaire.

Chaque fois, il a été incapable de faire face avec des arguments ! Le petit gars sans énergie, indigne de la confiance des Français, arrogant et inculte, garde confiance dans son destin gay-friendly pour 2022 !

Éric Zemmour, Un quinquennat pour rien, Éditions Albin Michel, 2016 : « Le quinquennat de Hollande a glissé dans le sang avec les attentats contre Charlie, l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes et la tuerie du Bataclan qui annonçaient le début d’une guerre civile française et le défi lancé par l’islam à la civilisation !

« Hollande à l’Élysée le président le plus médiocre de la Vème République » qui confine à la vacuité ? Non ! Macron est pire que Hollande à l’Élysée avec ce tour en force : Fils d’immigré, noir et pédé !

Macron pire que Hollande donne corps à la célèbre formule du général de Gaulle après sa visite au pauvre président Lebrun, complètement égaré à l’Élysée pendant la débâcle de 1940 : « Au fond, comme chef de l’État, deux choses lui avaient manqué : qu’il fût un chef et qu’il y eût un État« .

Éric Zemmour, Le suicide français, Éditions Albin Michel, 2014 : « La France est l’homme malade de l’Europe. Les économistes évaluent sa perte de compétitivité. Les essayistes dissertent sur son déclin. Les diplomates et les militaires se plaignent de son déclassement stratégique. Les belles âmes dénoncent son repli sur soi. Les jeunes diplômés s’exilent. Les Français voient la dégradation de son école, de sa culture, de ses traditions, de ses mœurs, de sa langue, et même de ses paysages. Les Français ne reconnaissent plus la France. La Liberté c’est l’anomie, l’Égalité, l’égalitarisme et le vivre ensemble, la guerre de tous contre tous. »

L’âme de la France s’est envolée ! Macron, président de la République, ne préside pas, il s’amuse !

L’Histoire de la France est une Histoire altérée, falsifiée, dénaturée, ignorée par Macron.

Les idéologues socialo-communistes ont cru et voulu faire croire aux Français que la France était née en 1789, alors qu’elle avait déjà plus de mille ans d’Histoire et de gloire derrière elle. Macron socialiste confirme que les intellectuels de l’ancienne gauche ont disparu avec l’effondrement du communisme et, plus généralement, avec les échecs du socialisme. Jean-François Revel : « La grande parade de la gauche depuis dix ans tentait d’esquiver la fin qui allait la retrancher de l’histoire ! Et « en même temps » tenter avec Macron de « rester dans la comédie du pouvoir et de faire le spectacle pour continuer à conduire la parade, le cirque« .

Philippe de Villiers : Les cloches sonneront-elles encore demain ? « Il est grand temps que les Français sachent et prennent conscience de la situation de gravité extrême que la classe politique dissimule, à l’abri de ses prébendes. Elle ne veut pas qu’on la dérange dans ses jeux qui ne sont plus de saison. Elle veut continuer à jouer sa partie sur le pont du Titanic. Elle répugne à aborder la seule question qui vaille : Un pays peut perdre sa richesse, il n’en meurt pas. Il peut perdre ses libertés, être accablé d’impôts, détruire ses paysages, abandonner sa souveraineté même, il n’en meurt pas. De tout cela, il peut se relever. Mais s’il perd son identité, qu’il ne sait plus ce qu’il est, d’où il vient, où est sa vraie richesse, alors il meurt« .

Un pays qui perd sa mémoire perd l’orientation. Un peuple qui perd son histoire est perdu !

Quand il se croit en pays conquis et qu’il a des complices dans la place, Macron peut tout oser :

« Le 5 avril 2015 au Bourget, devant un public en liesse de 50 000 croyants, le recteur de la Grande Mosquée de Paris a lancé : « Nous avons 2 200 mosquées, il en faut le double d’ici deux ans ! »

Les politiciens médiocres et incapables approuvent : « Il faudra bien sortir de l’islam des caves, où se dissimule le fanatisme« . Monseigneur Dubost bat sa coulpe sur la poitrine des croyants et préfère « que des églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants ». Il lui faut rester dans le mouvement !

« L’idée d’abandonner un lieu de culte à une religion concurrente ne choque pas la cohorte des dévots utiles. Ils sont les compagnons de route des conquérants du Coran. Ainsi dopé par ce test jugé encourageant, le recteur Boubakeur, s’exprimant sur Europe 1 quelques semaines plus tard, redoublera d’audace.

« Il poussera son avantage jusqu’à proposer de transformer les églises vides en mosquées.

« Quand Elkabbach, un des archontes du Vivre-Ensemble, l’invite à préciser sa pensée, Dalil Boubakeur réplique sans ciller : « Pourquoi pas ? C’est le même Dieu, ce sont des rites voisins, fraternels… »

« Dans sa Lettre ouverte aux Français, le recteur de la Grande Mosquée justifie sa proposition : « Si on va vers une vision mathématique des choses, on pourrait effectivement mettre les plus à la place des moins : moins d’églises = plus de mosquées, deux biens substituables. Des mosquées qui manquent, des églises vides qui ne demandent qu’à se remplir. C’est si simple… Le président de l’UOIF, l’Union des Organisations Islamiques de France, franchira une étape supplémentaire ! Cet homme-là est proche des Frères musulmans et on connaît leur profession de foi : « L’islam est notre objectif, le Prophète est notre chef, le Coran est notre loi« . Éric Zemmour a précisé : « L’islam est l’islamisme au repos. L’islamisme est l’islam en action ! »

Philippe de Villiers : « Les islamistes radicaux veulent la France, ils veulent le monde. La nouvelle conquête spirituelle est en marche. Après chaque acte de guerre, nos dirigeants incapables font les gros yeux et répondent au crime par un délit, le délit de fuite, la fuite devant les mots : on ne désigne pas l’ennemi, on ne nomme pas le mal. On lutte contre le terrorisme. Avec ledit terrorisme, il y a deux sortes de gens face à face : ceux qui terrorisent et ceux qui sont terrorisés. Les premiers instaurent la panique : avec le couteau, ils égorgent, avec la kalachnikov, ils rafalent, avec le camion, ils écrasent. Les seconds descendent dans la rue, ils déposent des bougies et des fleurs, en murmurant en se tenant la main : « Ils n’auront pas ma haine… »

« Peut-être pensent-ils qu’en dessinant des petits cœurs, et en reprenant la chanson Imagine de John Lennon qui célèbre la paix perpétuelle et la fraternité universelle, ils vont attendrir et fléchir les assassins.

« L’idée sous-jacente de la riposte des bougies nous en dit long sur la peur et la lâcheté : On est tous frères, on est tous de la même terre, il faut s’aimer, il faut s’entendre. Pourquoi ne pas inaugurer une ère de la fusion des cœurs, d’une paix de consensus, une ère de confusion des mosquées et des églises ?

À Molenbeek, quelques semaines après les attentats, cette nouvelle voie a été inaugurée, la presse s’en est fait l’écho avec un bonheur de pâmoison : « Pour la première fois, le 17 juin 2016, la rupture du jeûne du ramadan a eu lieu dans l’église Saint-Jean-Baptiste« . L’archevêque de Malines-Bruxelles, Mgr de Kezel, a annoncé la décision des évêques belges « d’intégrer l’islam dans l’enseignement catholique » instaurant ainsi un syncrétisme islamo-catholique, un hybride prometteur de beaux échanges interreligieux confusionnels !

« Malgré cela, les Français se retiennent sur le chemin de cette euphorie mâtinée d’imprudence. »

Moralité : « Chacun reste sur son quant-à-soi. »

Thierry Michaud-Nérard