Pierre Cassen : crèches païennes, racisme musulman et Grand Remplacement

Publié le 16 décembre 2014 - par - 2 285 vues
Share

Dans cette interview, accordée le lundi 8 décembre dernier à un journaliste indépendant, Pierre Cassen aborde trois sujets.

PierrecassenarrêtssurimagesDe 0′ à 6’30 : Les crèches païennes et la défense de la laïcité

Il se montre sans concession avec les imposteurs de la Libre Pensée, et rappelle leurs positions passées sur le voile à l’école ou sur la burqa. Il estime que les crèches sont un symbole païen, mais, en bon laïque, réaffirme son refus de voir les mairies transformées en lieu où on célèbre les fêtes religieuses, qu’elles soient catholiques, juives ou musulmanes. Intuition remarquable, car ce jour, à Béziers, on fêtera Hanouka, ce que le fondateur de Riposte Laïque conteste vertement sur le site créé par Robert Ménard, Boulevard Voltaire.

De 6′ à 15′ : L’imposture du gouvernement dans sa lutte contre l’antisémitisme, l’hypocrisie des dirigeants juifs

Pierre Cassen démontre l’attitude de Tartuffe d’un pouvoir qui ne nomme pas les auteurs des actes antisémites, à savoir les musulmans racistes. Il prend bien la peine de préciser que tous les musulmans ne sont pas racistes. Il pointe du doigt la responsabilité des dirigeants juifs du Crif et de la Licra, qui osent renvoyer dos-à-dos les adeptes de la charia et les dirigeants du FN, noyant ainsi le poisson et mettant en danger leur communauté. Il dit partager l’avis d’Elisabeth Levy, sur le traitement différent qui existe entre des agressions contre les juifs, et celles contre d’autres de nos compatriotes, et y voit un mauvais message.

De 15′ à 20′ : Le Grand Remplacement, le changement de peuple, une réalité qu’il est stupide de nier

Interrogé sur les propos de Marine Le Pen et ceux de Florian Philippot, Pierre Cassen cible plutôt ceux de Gaétan Dusaussaye (qu’il appelle le jeune Dusaussaye), qui a osé qualifier de racialistes les adeptes de cette théorie. Il démontre surtout l’aveuglement de la direction du FN, incapable de prendre la mesure de la réalité de l’islamisation de la France, du nombre, et donc de l’impossible assimilation qui en découle.

Sur ces trois sujets, l’expression du fondateur de RL est toujours claire, posée, calme, et le message très précis. Je recommande, dans une période où certains sont en pertes de repères sur la laïcité, sur les juifs ou sur la République (trois thèmes abordés sans faux-fuyants) de faire écouter cette interview à un maximum d’amis.

Jérôme Cortier

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.