Pierre Cassen et Christine Tasin en Aquitaine : entre l’islam et la France, les nés-musulmans devront choisir

Samedi dernier 20 avril, près d’Orthez (64), une soixantaine  de membres de Résistance Républicaine et sympathisants se sont retrouvés pour accueillir Pierre Cassen et Christine Tasin dans le cadre d’un « apéro saucisson pinard » – la formule est maintenant bien rodée.

Premier intervenant, Pierre a analysé la dégradation sociale de la France depuis l’élection de François Hollande, en stigmatisant successivement :

– l’immigration – 250.000 personnes par an pour créer un véritable électorat de substitution ;

– l’insécurité – systématiquement minimisée par les médias et encouragée par l’inversion de valeurs qui caractérise la « justice Taubira » (1) ;

– l’islamisation – acceptée en échange du vote musulman : le port du voile et la viande halal se banalisent et, si les choses continuent en l’état, 50% des naissances françaises, en 2050, seront musulmanes…

pierreorthez1Il est clair que l’Islam est incompatible avec notre République, et que les musulmans doivent donc choisir – quitter l’Islam ou quitter la France.

En conclusion, Pierre nous a souhaité un mois de mai agité, avec l’espoir d’aboutir à une dissolution de l’Assemblée Nationale…

Prenant ensuite la parole, Christine a en quelque sorte répondu à cet état des lieux en proposant des actions dans le cadre de Résistance Républicaine.

En effet, « que va-t-il se passer en Seine-Saint-Denis ? » – si nous ne faisons rien, ce sera tôt ou tard la guerre civile, l’acceptation d’une enclave musulmane ne pouvant apporter qu’un répit provisoire – nous devons donc combattre le communautarisme.

Forte actuellement d’un millier d’adhérents, Résistance Républicaine agit à différents niveaux : information du public (par exemple sur le problème de la viande halal), pression sur les responsables politiques, voire harcèlement protestataire contre les atteintes à la laïcité (telles que subventions pour construction de mosquées). Et dans deux ans, l’association aura cinq années d’existence ce qui l’autorisera à se porter partie civile en justice.

À ses débuts en 2010, Résistance Républicaine demandait que les musulmans expurgent du Coran les passages non conformes à la Loi. Depuis, elle a compris l’inanité de cette démarche et, maintenant, elle refuse l’Islam en France… ce qui l’emmène parfois au tribunal, mais elle n’a pas le choix – sachant qu’elle pourra d’autant mieux se défendre que ses membres seront nombreux.

En conclusion, pour Christine, « tous les moyens légaux sont bons à prendre », y compris – pourquoi pas ? – faire de l’entrisme dans les prochaines listes électorales municipales…

christineorthez1Du débat animé qui a suivi, on peut retenir trois points forts :

– sur l’organisation de la résistance : c’est plus un réseau qu’une structure hiérarchisée ; il y a principalement les mouvements identitaires et nous, mais d’autres associations nous complètent (Pierre Cassen : « La diversité des actions est une richesse ») ;

– sur la possibilité d’exclure de France les musulmans récalcitrants : pour les nationaux, il faudrait restaurer l’exil (« l’ostracisme » de la Grèce antique), ce qui, compte tenu des lois internationales, impliquerait à tout le moins de sortir de l’Europe (2) ;

– sur les possibilités démocratiques : les Français ignorent la démocratie directe et il n’y a rien à attendre des dirigeants politiques actuels ; cela dit, « on est dans une période de turbulence où tout peut arriver… » (Pierre Cassen).

Pierre a conclu sur une note optimiste : les Français sont de plus en plus conscients du danger résultant de l’immigration, ils se désintéressent des médias officiels, s’informent sur Internet, et le malaise commence même à toucher les forces de l’ordre… bref, la France commence à bouger… (3)

La rencontre s’est terminée dans la convivialité du désormais classique « apéro saucisson pinard » – encore faudrait-il redéfinir les termes : l’apéro était largement dinatoire, le saucisson faisait partie d’un plantureux buffet de charcuteries, et le pinard était varié (excellente, la sangria !). Bravo donc et merci à celles et ceux qui se sont investis dans la préparation de ce repas. Merci également à ceux qui se sont dévoués pour assurer l’indispensable service de sécurité, ainsi qu’à Luc pour son accueil chaleureux et pour l’impeccable organisation de l’ensemble.

Compliments !

Jean-Marie Blanc

(1) Voir à ce sujet la notion de « société de terreur », dans l’article de Jacques Philarcheïn : « Nouvel argument de la racaille : les céfrans seraient incapables de se défendre… » – Riposte Laïque n° 234, 16 janvier 2012 :

http://ripostelaique.com/nouvel-argument-de-la-racaille-les-cefrans-seraient-incapables-de-se-defendre.html

(2) D’une façon plus générale, la faisabilité des diverses mesures de lutte anti-islamique serait à examiner… Voir par exemple l’article de Julien Thémis : « Peut-on vraiment interdire l’islam ? » – Riposte Laïque n° 298, 8 avril 2013 :

http://ripostelaique.com/peut-on-vraiment-interdire-lislam.html

(3) Un optimisme qu’on ne partagera pas nécessairement, sachant que le risque de conflits violents augmente de façon inquiétante… Mais peut-être un début de guerre civile sera-t-il nécessaire pour que les Français (« des veaux », disait de Gaulle) se décident à réagir ?…

image_pdfimage_print