Pierre Lambert : mort d’un militant laïque

Publié le 20 février 2008 - par

Pierre Lambert, son fondateur, vient de mourir à l’âge de 87 ans. L’OCI devenu CCI, épine dorsale du Parti des travailleurs est connue pour son fonctionnement et son rapport particulier à la démocratie.

Aucun courant interne opposé à la direction n’a réussi à se maintenir, l’exclusion devenant inéluctable. Cette organisation a toujours eu du mal à travailler avec d’autres partis, c’est ainsi qu’elle a fait cavalier seul au moment de la bataille pour le non au référendum européen.

Ceci étant dit et rappelé, Pierre Lambert dirigeant historique et son organisation ont toujours combattu pour la défense de la laïcité, sans faiblir et quelles que soient les critiques que l’ont peut formuler, ce combat, ils le mènent depuis leur fondation. Dès 1959 contre la loi Debré, en 1964 contre la réforme administrative puis en 1982 pour la défense de la laïcité menacée par la loi Savary, ils étaient présents, mobilisés…

Alors que le SNIPEG et la FEN ont de fait cautionné la disparition des Ecoles Normales, l’OCI mettaient en place des comités de défense des écoles normales. Au début des années 70 alors que les gauchistes scandaient « A bas l’école des flics et des patrons! » ils défendaient, eux, la laïcité de l’école. Iles ont été aussi partie prenante de la défense de la loi du 9 décembre 1905 et si on peut leur reprocher de ne pas avoir été partisans de la loi du 15 mars 2004, ils se sont clairement exprimés contre le port de signes religieux à l’école.

Je les côtoie depuis plus de quarante ans et j’ai eu des relations parfois difficiles. Certaines « mauvaises langues » n’ont pas hésité à affirmer que si l’OCI ne m’appréciait pas c’était parce que j’étais souvent sur leurs créneaux! Il m’est arrivé souvent de m’inspirer des articles fouillés lus dans Informations ouvrières. J’ai signé plusieurs de leurs appels Sans jamais avoir été lambertiste, j’ai toujours refusé de les diaboliser. Nous sommes dans le même camp, celui des travailleurs! Pierre Lambert , est resté toute sa vie fidèle à ses engagements , c’est le dernier dirigeant national de l’après guerre se réclamant du trotskisme qui disparaît. C’est un militant laïque de premier plan, il mérite notre salut

Jean-François CHALOT

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi