Pierre Lurçat, Israël, le rêve inachevé

Écrite d’une plume légère et passionnée, l’œuvre nous instruit profusément sur les conjonctures qui ont mené à la création de l’État d’Israël : Les héros – ces figures illustres de l’histoire contemporaine dont les noms garnissent les plus grandes artères des villes israéliennes – nous sont présentés dans leur lutte acharnée pour la recréation de l’État d’Israël au Moyen-Orient. Ces nouveaux Moïses n’aspiraient pas à la résurrection de l’État juif, par le truchement de la foi juive, mais surtout par une identité que le monde extérieur qualifie de singulière, repoussante et malfaisante… Le Juif était/est méprisé non seulement à cause de sa foi, de ses rites et de ses coutumes, mais surtout par le fait même de sa présence au sein des autres peuples – conséquence évidente de la frustration que ces peuples éprouvent à la proximité des Juifs.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image.png

Si Moïse avait armé la main droite des Juifs d’épées et de lances, et la main gauche des Dix commandements et des cinq volumes de la Torah, ces Moïses les ont ignorés. Leur unique objectif était la survie de ce peuple, honni et pourchassé, tant pis s’il fallait pour cela, comme l’avait suggéré une fois Théodore Herzl, de devoir le convertir au christianisme, ou de l’implanter en Ouganda. Ils cherchaient un toit, un refuge, là où personne ne pourra lui porter atteinte.

La survie étant la plus forte, la plus urgente, elle ne pouvait qu’éclipser dans la perspective et l’horizon de ces géants, le judaïsme. Peut-on impunément supprimer de manière totale la quintessence même de l’existence juive ? La constitution initiale du récent Israël sera donc laïque alors que le peuple, lui, est majoritairement juif. D’où contradiction. Il lui sera, comme nous le verrons par la suite, impossible de perdurer dans l’ignorance complète de son identité spirituelle et théologique.

Mais d’un autre côté, la laïcité dans sa forme actuelle sous la voûte de la démocratie, deviendra la tombe de tous les pays de l’Occident – perpétuellement en quête d’un équilibre et d’une identité, lesquelles lui seront irrémédiablement arrachés par la récente vague du multiculturalisme, du socialisme et de la mondialisation. La laïcité concède une permissivité sans frontières qui a fait de l’Occident ce qu’il est devenu aujourd’hui – un Occident sans amarres, sans descendance, blasé et fragilisé, qui doute de sa foi, de sa nation et de son identité. Il est progressivement devenu une proie propice et attrayante pour des opportunistes à majorité islamique.

De l’autre côté, un monde gouverné par une foi – qu’importe laquelle – ne pourra jamais survivre face au progrès, face aux mutations, aux changements perpétuels de la physionomie et de la spiritualité de l’homme. Ses besoins immédiats le contraindront à faire place nette à toute autre chose, à l’exception de sa propre survie –

L’un ou l’autre mène inexorablement à la tombe.

L’œuvre est surtout une biographie très abrégée de ces géants de l’histoire contemporaine précédant la création du nouvel Israël.

Ce qui nous saute aux yeux, c’est cette hystérie presque valétudinaire de méconnaître les liens juifs tout en ne retenant que le halo radiant et essentiel de la littérature hébraïque, son charme, sa perspicacité, sa pertinence et  sa beauté.

L’œuvre nous décrit ces héros, ces géants de l’histoire juive contemporaine, qui oscillent, déchirés entre les tentacules de leur passé juif et celles du présent, entre leur besoin d’identité et celui de l’anéantir pour laisser place au modernisme et au multiculturalisme. Ils sont perpétuellement attirés par une laïcité commode, malléable, humanitaire et sociale, et un judaïsme qui n’en manque pas. Il suffit pour cela de jeter un coup d’œil sur les Dix Commandements pour en être édifié. L’équilibre, ils ne pourront l’obtenir que dans l’application de la loi prescrite dans le Pentateuque.

En fait, on y trouve toute une compilation de géants qui possèdent des pieds d’argile. Ils auront au moins accompli une partie du rêve de la résurrection, du rêve d’un Israël qu’ils auront bâti de leurs propres mains et qu’ils détruiront simplement pour leur lutte inassouvie de trop vouloir ressembler aux Occidentaux, de suivre la vague, de s’oublier et ne devenir qu’un simple humain/rouage dans cet étourdissant et  magnifique ensemble qu’est le monde actuel, avec tous ses défauts et ses trop peu nombreuses qualités…

Elle couvre en partie le conflit israélo-palestinien, plaie ouverte et pénible justement à cause de l’influence occidentale sur les chefs d’État israéliens, les contraignant à ne pas trancher afin d’éviter le suicide. Auparavant, cette influence s’était traduite après la guerre des Six Jours par la catastrophique remise des clefs de l’esplanade des mosquées au Wakf jordanien. La reprise féroce du mur des Lamentations et la conquête de Jérusalem durant la guerre des Six Jours, a laissé les Israéliens tellement estomaqués par leur victoire qu’ils en ont eu peur – nul doute qu’elle reflétait leur manque de foi en eux-mêmes et en leur Créateur, car il s’agissait bien d’un miracle – La résurrection d’Israël est un miracle – pour les athées qu’ils sont,  ils ne pouvaient pas voir le miracle – et c’est la crainte de l’Occident qui guida leurs mains à remettre les clefs des lieux saints juifs aux Jordaniens. Ils avaient sciemment fermé les yeux sur ces mêmes Jordaniens qui avaient envahi la Judée et Samarie, s’étaient emparés de Jérusalem qu’ils s’étaient attelés à nettoyer au grand jour de toute présence juive, démolissant toute trace de vestiges juifs, et renommant, à l’instar des conquérants romains, la Judée et Samarie « Cisjordanie ». Les Juifs ont fait l’erreur tragique de ne pas répondre par des actes analogues à ceux des Jordaniens.

Quoi qu’il en soit, l’œuvre de notre cher ami Pierre Lurçat rejoint quelque part l’étude que j’ai récemment éditée sur « Le canular de l’invention du peuple juif » sur le plan historique, démographique et politique. Je dirais même que c’est un complément.

Cette œuvre est un « Must Read » à tous ceux qui s’intéressent aux géants de l’histoire juive contemporaine, à leur biographie, leurs sacrifices, leurs œuvres, leurs dilemmes, leurs accomplissements et surtout l’influence littéraire qu’ils ont imperceptiblement pompée de leurs connaissances bibliques.

Alors, Israël, survivra-t-il aux écueils tranchants du monde moderne, au multiculturalisme, au modernisme, à l’antisémitisme ? OUI, définitivement, de par sa propre constitution, sa particularité et spécificité – il est éternel.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print
6
1

68 Commentaires

  1. Allez, je commente juste le paragraphe après lequel je me suis arrêtée de lire:
    « Le Juif est méprisé….à cause de sa foi, ses rites et coutumes, et surtout par le fait de sa présence au sein des autres peuples – conséquence évidente de la frustration que ces peuples éprouvent à la proximité des Juifs. »

    Le juif est méprisé car ses textes sacrés méprisent les non-juifs (lire l’Ancien Testament) et qu’ils qualifient la Vierge Marie de prostituée, et Jésus de bâtard qui est en train de bouillir dans un chaudron rempli d’excréments.
    Lire le Talmud, qui professe la haine des chrétiens, et qui considère que le meurtre d’un chrétien n’est pas un péché.
    Etonnant que les juifs ne soient pas appréciés, quand on sait qu’ils sont responsables de la première destruction du Tombeau de Jésus, en 614, et du massacre des chrétiens de Jérusalem, du pillage de leurs maisons et de la mise à feu de leurs églises. Et ça, ce n’était qu’un début…

        • Honneur aux historiens juifs qui m’ont permis de comprendre les relations historiques exécrables entre juifs et chrétiens, et cela dès le début du christianisme.
          C’est dans la presse israélienne que j’ai eu confirmation de cet horrible massacre, et du fait que la première destruction du Saint Sépulcre n’était pas le fait de musulmans, mais de juifs.
          Je suis allée sur les sites de revues chrétiennes pour vérifier, et immanquablement, cette première destruction était passée sous silence. Seule la deuxième destruction du Saint Sépulcre, celle commise par les musulmans, était mentionnée, et considérée comme étant la première.
          Ceci est la preuve que l’Eglise chrétienne est infiltrée par la Franc-Maçonnerie, et ceci témoigne des liens étroits entre la nomenklatura juive et la Franc-Maçonnerie, dans le but de détruire le christianisme.
          Moi qui croyais que Jean-Marie Le Pen divaguait quand il parlait de « complot judéo-maçonnerie »…

          • Désolée, j’ai voulu écrire: judéo-maçonnique, pas judéo-maçonnerie.

            • Ne vous inquiétez pas, dans les deux cas vous écrivez toujours autant de conneries !

              Allez, je vous refile cette citation de Balzac qui vous va comme un gant : « La bêtise a deux manières d’être: elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable. »

              • Toujours pas d’argument pour répondre aux miens, Charles ?
                C’est pitoyable, de vouloir réduire au silence ceux que vous ne pouvez pas démentir.

                • Ah, mais je ne vous réduis pas au silence ! Vous vous exprimez beaucoup, même, pour quelqu’un de réduit au silence ! Quant à me dire que je n’ai aucun argument, voyez-vous je sais qui je suis et d’où je viens. Aussi, je ne crains rien de vos allégations…

            • Il est important en effet de se référer à des sources juives qui contredisent la doxa officielle, même si cela ne préserve pas de l’anathème d’antisémitisme puisque les juifs qui s’y risquent peuvent en être accusés. L’histoire de la maçonnerie est trop complexe pour être manipulée avec aisance. La maçonnerie n’était pas athée et rassemblait des chrétiens, laïcs et religieux, à la base. Pour moi, la maçonnerie fait partie initialement d’un ensemble de mouvements ésotériques d’origine chrétienne comme le martinisme ou le rosicrucianisme dont j’ai fait partie. Je ne pense pas que la maçonnerie s’attaque à Jésus. En tout cas, je n’ai jamais vu ça dans l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix, où Jésus est éminemment respecté mais sous un angle particulier. De toute façon, il y a une alliance judéo chrétienne indéniable : les évangéliques soutiennent le sionisme et sont hostiles à la franc-maçonnerie.

              • La Franc-Maçonnerie n’est pas la même partout.
                Celle de France est indéniablement (mais habilement) anti-chrétienne, même si ses adeptes prétendent qu’elle est juste anti-cléricale.
                Les associations telle la « Libre Pensée », qui traque le moindre petit crucifix à l’entrée du plus petit cimetière de France, est une émanation de la Franc-Maçonnerie, et ses membres sont majoritairement des juifs (qui se prétendent athées, et dont certains ont été jusqu’à changer leur nom de famille pour ne pas être repérés).
                Le père de Marlène Schiappa est un pilier de la « Libre Pensée », qui lutte âprement contre les signes religieux chrétiens dans l’espace public, alors que ses petits-enfants sont inscrits dans une école privée catholique.
                Mais les prières de rue musulmanes, les fillettes de 5 ans voilées, et la menorah géante sur le Champ de Mars, ça ne les gêne outre mesure.

                • Oui vous avez raison pour ce mouvement de la Libre Pensée. Et c’est vrai que la franc-maçonnerie est diverse. Je ne connais pas assez ce courant qui foisonne de mouvements. J’ai néanmoins un collègue catholique qui est rentré au GODF sur cooptation, je pense. Il me parlait un peu de ses travaux qui lui demandaient pas mal de temps. Je ne sais pas si il y trouvait de l’inspiration spirituelle. J’ai surtout compris, peut-être à tort, qu’il y voyait un instrument pour « réseauter » au niveau professionnel. Car il est clair que la franc-maçonnerie a ses réseaux d’influence occultes. Pour le rosicrucianisme peut-être également, mais je n’ai jamais été intéressé par le pouvoir. C’est la dimension spirituelle qui me plaisait. Je n’ai d’ailleurs jamais fréquenté mes confrères et consœurs, en loge ou en dehors. J’étudiais chez moi. Même en France, on ne peut à mon avis résumer la franc-maçonnerie.

        • J’ai lu le texte que vous proposez dans ce lien.
          J’ai trouvé détestable la manière dont l’auteur juif disculpe le Talmud des horreurs qu’il contient (qu’il ne cite pas de manière exhaustive), et traite de fanatiques et d’ignorants ceux qui ont voulu brûler le Talmud, qui est pourtant on ne peut plus fanatique, et criminel aussi.
          Il y a quelque chose de maladif dans le déni permanent des juifs face à leurs crimes.
          Vous remarquerez que tous les peuples ont commis des crimes, sauf les juifs.
          Pour cette raison, ceux d’entre eux qui cessent de nier cessent en général d’être juifs.

          • C’est juste. On ne peut évoquer les exactions des juifs qu’à condition de gommer leur judéité et de considérer que « ce n’est pas ça le judaïsme ». Pourtant des crimes ont bien été commis au nom de la foi juive et l’argument défensif ne tient pas dans plusieurs cas. Voir aussi mon lien sur la prise de Jérusalem en 614 que vous avez rappelée. Oui l’auteur de l’article (comme Yehiel en son temps) n’a pas démenti mais minimisé les propos tenus dans le Talmud.

            • J’ai lu votre lien sur le massacre commis par les juifs contre les chrétiens de Jérusalem en 614, il correspond au texte que j’ai lu pour la première fois dans un journal israélien.
              C’est atroce, et c’est d’autant plus atroce que c’est passé sous silence.
              Les juifs se trompent sur le sens de l’honneur, et pensent que cela les déshonorerait de reconnaître les crimes qu’ils ont commis contre les chrétiens, y compris quand ces derniers étaient minoritaires et sans défense. Or rien n’est plus honorable que de reconnaître ses torts.
              L’infime minorité juive qui reconnaît les crimes des siens n’est pas masochiste, au contraire. Ces juifs veulent que leurs descendants puissent marcher la tête haute. Or ce n’est pas possible si on s’enferme dans le déni.
              Les chrétiens ont reconnu les torts de certains de leurs souverains, et de certains membres de leur clergé. Les juifs devront faire de même s’ils veulent être respectés.

              • D’après Adam Shamir, pour Mamilla c’est bien pire que ça : « Pourquoi les Juifs d’aujourd’hui se sentiraient-ils coupables des méfaits de leurs ancêtres ? Aucun fils n’est responsable des péchés de son père. Israël aurait pu transformer le charnier de Mamilla, sa chapelle byzantine et ses mosaïques, en un petit mémorial du souvenir, rappelant à ses citoyens une page effroyable de l’histoire de leur terre, mais aussi les dangers de la suprématie génératrice de génocide. Pourtant, les autorités israéliennes ont préféré démolir le tombeau et le transformer en parking. Précisons que nul ne s’est insurgé contre cette démarche ». (Source : http://www.israelshamir.net/French/mamilla.shtml)

              • Oui je suis aussi d’accord. Il faut savoir reconnaître ses erreurs, voire ses fautes. Ou alors il faut arrêter de pointer celles des autres. C’est le double standard qui pose problème. Par ailleurs, on voit que le raisonnement peut être est vicié quand on est confronté face à des faits qui dérangent : d’abord le déni, ensuite l’excuse, enfin la légitimation. On voit bien ce mécanisme de renversement chez Loeb, l’auteur de l’article sur le Talmud. Il finit par dire qu’il y aurait pu avoir plus de critiques de Jésus et aussi que la grande douleur des juifs persécutés explique les propos inqualifiables vis-à-vis des gentils. L’orgueil conduit à l’aveuglement et l’aveuglement au précipice … TZD a déjà passé un cap. Elle fait à présent surtout des moulinets dans le vide pour se maintenir en état d’apesanteur.

      • Rafaël, merci de lire le Talmud, vous y trouverez ce dont je parle au sujet de la haine des juifs spécifiquement dirigée contre les chrétiens.
        Pour les faits historiques qui prouvent que les juifs furent toujours les ennemis des chrétiens, même et surtout quand ces derniers étaient faibles et minoritaires, je les ai souvent exposés dans mes commentaires sur ce site, et j’ai parfois été censurée.
        Mais pour être tout à fait honnête, j’ai été bien moins censurée sur ce site que sur d’autres.

    • Eva, votre haine hystérique du juif vous fait dire n’importe quoi. L’
      Ancien Testament est antérieur à la naissance du Christ. Quand au prétendu Talmud que vous citez, c’est un faux, inventé par les antisémites du 19eme siecle. Votre inculture fait pitié.

      • Désolé pour vous mais il y avait déjà controverse autour du Talmud au XIIIeme siècle sur le même sujet. Jamais il n’a été contesté lors du procès qui s’en est suivi l’existence de propos contre les Gentils dans le Talmud. Ils ont surtout été minorés par Yehiel et il a été dit que le Jésus évoqué n’a rien à voir avec le messie des chrétiens. Voir mon post plus haut. Vous confondez avec l’opuscule de Pranaïtis. Mais il est avéré à présent que le Jésus évoqué dans le Talmud de Babylone (Babli) en des termes offensants est bien le Christ.

      • Vous ne lisez pas mes posts correctement.
        Je n’ai pas dit que l’Ancien Testament parle des chrétiens, mais qu’il autorise le meurtre des non-juifs, ce qui annule l’un des 10 commandements, qui interdit de tuer.
        La loi juive permet également de tuer pour apostasie, ou pour adultère, ce qui contrevient, là encore, au commandement qui interdit de tuer.
        Pour cette raison, Jésus, bien que né dans un milieu juif, a tenu à réformer le judaïsme, et n’a jamais accepté d’y renoncer, le payant de sa vie.
        Pour le Talmud, vous me rappelez les musulmans, qui disent que les versets criminels viennent d’un faux coran, mais que le vrai coran interdit de tuer quiconque.
        Je n’ai pas de haine hystérique des juifs, c’est vous qui avez une peur panique de la vérité.
        Pourtant Jésus a dit que la vérité vous rendra libre. Mais si vous voulez rester esclaves de votre déni, libre à vous.

        • En effet Eva ! La takkyia n’a pas été inventée par les musulmans : c’est un héritage du talmudisme.

      • Mon inculture vous fait pitié ?
        Dommage que vous n’étiez pas encore né quand le roi de France Saint Louis a chassé les juifs hors de France après avoir lu le Talmud. Vous auriez pu expliquer à ce roi inculte qu’il se basait sur un faux Talmud, inventé au…19ème siècle par des antisémites !

  2. Le peuple juif disait Jésus, est un peuple au cou raide. Lorsque Moïse les sorti d Égypte ils ont desobeis à maintes reprises. D abord en adorant le veaux d or,puis ils s en prirent à Moïse car ils voulaient de la viande. Dieu fit descendre des cailles la nuit et demanda expressément de ne pas les consommer avec le sang, mais là encore ils obeirent pas. Puis ils voulaient retourner en Égypte prétextant qu au moins là bas ils avaient à manger. Puis encore une fois ils se plaignaient de la soif et Moïse frappa sur le rocher. Malgré tous les miracles ils n ont jamais cru.Quant à leur mur des lamentations appelant en vain leur prophète il ne viendra jamais car ils l ont crucifié. Oui c est un peuple au cou raide.

    • On peut se demander si le peuple juif n’a pas été choisi par Dieu pour servir de contre exemple à l’humanité. Tout ce qu’il ne fallait pas faire, ils l’ont fait. De leurs fautes telles que rapportées par l’ancien testament, ils n’ont pas tiré de l’humilité mais de l’orgueil. Leurs religieux leur ont enseigné que l’Exil est une épreuve de purification. Mais certains se sont corrompus en Occident en y pratiquant le culte du veau d’or (voir ce que Herzl disait de leur redoutable puissance financière) et les sionistes ont même sabordé leur propre foi qui veut que les juifs ne retournent en Palestine que sous l’égide de leur messie. Au sein des nations qui les ont accueillis, leurs religieux ont fait en sorte qu’ils ne s’assimilent jamais totalement. Les révolutionnaires qui sont sortis de leurs rangs ont œuvré à les miner. Et aujourd’hui le résultat est là : ils sont de moins en moins acceptés où qu’ils soient et s’en étonnent.

      • Etonnant raccourci et des oublis historiques évidents. Aucun religieux au commencement n’a affirmé après le massacre et le bannissement par les Romainsde leur terre, que l’exil est une épreuve de purification. Comme tous les peuples, ils sont parti contrait et forcé. Demandez aux Pieds Noirs si l’exil est purificateur par exemple.
        Vous oubliez que les juifs d’Europe étaient présents avant les chrtétiens, qu’ils ont été interdits d’exercer des métiers dit nobles (artisanats, agriculture, etc) et contraint à des métiers vils comme l’argent, l’usure, le commerce. Ce qui a permis à des Rois de les massacrer régulièrement pour les voler. Qu’en serait-il s’ils avaient pu travailler comme tout le monde chrétien. C’est les européens qui les ont exclus pas l’inverse.

        • L’exil est une fable. Renseignez vous. Il n’y a jamais eu de diaspora massive. Je donne le point de vue de juifs traditionnels dits ultra orthodoxes. Lisez Yakov Rabkin sur le sionisme et vous serez édifié. Lisez aussi L’état juif de Herzl. Ça ne peut que vous être profitable. Quand Herzl parle de ghetto et du résultat de l’Emancipation, il distingue bien la Russie, l’Europe de l’Est, d’un côté et l’Europe de l’Ouest, de l’autre. Les paiens étaient là bien avant les juifs. Les hellènes ont eu maille à partir avec les juifs en Palestine. Voir l’épisode des maccabées. Que vous relayiez une propagande sans rien y comprendre et pratiquiez l’ethno-masochisme ne fait du tort qu’à vous-même. Si vous vous prenez pour un nazi malgré ce qu’a dit Zemmour sur les juifs sous Vichy, c’est votre problème.

          • juifs traditionnels dits ultra orthodoxes qui pactisent avec l’Iran titulaire d’un islamisme détruisant les libertés et pratiquant la charia. Bel exemple.
            Cette dernière déclaration est tout simplement idiote : Si vous vous prenez pour un nazi malgré ce qu’a dit Zemmour sur les juifs sous Vichy, c’est votre problème.

            • Complètement idiot, ce que vous dites. Sachez que les juifs sont liés à la perse depuis des temps immémoriaux. Il y a des juifs en Iran et quand ils se barrent ils essaient d’éviter Israël. Pour le reste, je vois que vous n’avez lu ni Herzl et Rabkin qui n’est pas pro islamiste. Vous parlez donc sans savoir.

              • Trismegiste
                Vous avez déjà rencontré un juif en vrai? Pas à la télé ou sur internet, mais en vrai?

                • Bien sûr. A l’école et au travail autrefois. Je vis dans un quartier où il y a beaucoup d’orthodoxes. Il y a même une yeshivah là où j’habite. Pas vraiment le pied pour les voisins. Ils emmerdent le monde tout au long de l’année avec leurs célébrations.

        • Les chrétiens de Palestine ont été encore plus persécutés par les Romains que ne le furent les juifs, et le plus souvent sur dénonciation de la part des juifs, car les Romains ne parlaient ni hébreu ni araméen, et ne savaient pas qui célébrait un rite chrétien dans sa cave. Les juifs, eux, le savaient, car c’étaient souvent leurs anciens coreligionnaires juifs qu’ils dénonçaient aux Romains, sachant que les Romains allaient les supplicier à mort.
          Ce qui est tout à fait en accord avec la loi juive, qui condamne à mort les apostats.
          Malgré trois siècles de martyr, les chrétiens de Palestine n’ont pas choisi l’exode, contrairement aux juifs.
          C’est pourtant les juifs, qui ont quitté leur terre pendant des siècles, qui sont revenus en chasser des chrétiens qui y étaient restés envers et contre tout.

      • @ trismegiste
        C’est la 1ere fois que je lis une théorie aussi farfelue sur le peuple juif. Lisez plutôt Martin Buber mais je doute que vous puissiez suivre.

        • Je vous l’accorde. Mais essayer de donner sens à une théorie farfelue, celle du peuple élu, est une gageure. Reconnaissez-le. Sinon pourquoi ne pourrais-je pas suivre Buber s’il écrit en bon français ? Un peu de modestie ! N’oubliez pas que nous avons été formés à la même école : celle de Pif Gadget. :-))

    • On n’appelle pas « en vain » un prophète sur le Mur des Lamentations, vous confondez les juifs avec les muzz!!! @ cheikh

    • Ce ne sont pas les miracles de Jésus qui m’ont séduite, mais la réforme du judaïsme qu’il a proposée, et que j’estime indispensable.
      Beaucoup de juifs ont été séduits par les enseignements et la personnalité de Jésus, et ont risqué (et souvent perdu) leur vie pour avoir voulu suivre le chemin tracé par Jésus.
      Il ne faut pas croire que ces juifs qui ont suivi Jésus ont brutalement tourné le dos au judaïsme: ils ont juste cru nécessaire de ne plus tuer pour adultère ou apostasie, d’exercer leur droit à la légitime défense pour protéger leur vie, mais renoncer à la pratique de la vengeance, car elle ne répare pas le mal subi.
      Ce sont les juifs qui ont exclu ceux des leurs qui adhéraient aux enseignement de Jésus, ce qui est l’équivalent du « takfir » chez les musulmans, qui décident de déclarer « apostat » toute personne qu’ils ne considèrent pas comme un bon musulman, afin de le mettre à mort.

  3. oeuvre inachevée mais qui grignote petit à petit du terrain, grace à la détermination d’un peuple fort et sur de lui

  4. « conséquence évidente de la frustration que ces peuples éprouvent à la proximité des Juifs. »…mon beau-père, rescapé des camps de la mort nous racontait cette expérience vécue : « au camp, nous étions une poignée à discuter, assis sur un banc. Arrivait un juif. Au bout d’un quart-d’heure il avait une fesse sur l’extrémité du banc. Après une demi-heure il avait les 2 fesses. A trois-quarts d’heure il était AU MILIEU du banc et un Français était éjecté…frustration ou SPOLIATION ???

    • Vous mentez. Les juifs n’étaient pas mélanges avec les non juifs. Pour eux c’étaient direct les camps d’extermination. Je doute que votre tonton soit disant rescapé y ait fait un tour!!!@malo

  5. Eh oui vous n’avez pas écouté vos religieux qui affirmaient que le sionisme est l’ennemi du judaïsme traditionnel. C’est vrai que si vous les aviez écoutés, il aurait fallu vous taire. Eh non la résurrection forcée d’Israël n’est pas un miracle pour eux mais un blasphème. Il n’y avait pas que l’Ouganda pour fuir cet « épouvantable » continent européen. L’Argentine aurait mieux fait l’affaire. Les chrétiens vous auraient peut être combattus mais pas de la même manière que les musulmans, bridés qu’ils sont par les évangiles. Mais bon vous avez préféré vous entre déchirer avec vos cousins sémites avec qui vous partagez maintes choses. Vous êtes enfin à la maison et la maison est un chaos qui vire au désastre.

    • et, apparemment la maison trop exiguë pour vos AMBITIONS vous gêne aux entournures, alors vous débordez ALLEGREMENT : ça s’appelle COLONISER…pauvre LIBAN, pauvre SYRIE, pauvres voisins, pauvre MONDE…

      • Malo vous pensez que je suis juif ? Je n’ai aucune ambition et je n’ai rien à voir avec ce qui s’est passé au Liban et en Syrie.

        • à H TRISMEGISTE,Non bien sûr, je me suis mal fait comprendre, je prenais la suite de vos propos et je m’adressais à la « communauté du peuple élu, représenté, ici, par Madame Zrihen ».
          Excusez ma maladresse Monsieur H TRISMEGISTE, et très amicalement…

          • Oui Malo m’a répondu et j’ai vu son post avant qu’il ne soit effacé. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs.

        • à H TRIMEGISTE Madame Zrihen fait ce qu’elle veut ici, elle a effacé mon commentaire qui était bien paru, et où j’expliquais que mon post s’adressait à « la communauté du peuple élu représenté ici par mme Zrihen »
          Elle a également effacé votre réponse,
          mais évidemment pas le post de « Lee and Colbert » qui est un des rares à la congratuler…la vaniteuse !
          Pas d’équivoque MONSIEUR h TRISMEGISTE et amicalement

      • La création de l’Etat d’Israël a causé un chaos dans la région, et les dirigeants arabes qui n’était pas islamistes ont été tués ou emprisonnés ou exilés, pour être remplacés par des islamistes.
        Le Liban, pays démocratique à majorité chrétienne, est devenu en quelques décennies un bastion pro-Iranien à majorité musulmane.
        La Syrie a été à un cheveu de devenir un bastion de l’Etat Islamique, qui était à portée de tir d’Israël, qui a préféré le traiter en allié alors qu’il massacrait les chrétiens de Syrie.
        La Libye, la Tunisie, l’Egypte…idem.
        Israël arme l’Azerbaijan musulman contre l’Arménie chrétienne, refuse encore aujourd’hui de reconnaître le génocide arménien.
        Israël finance et soutient les Kurdes qui veulent créer un pays aux dépends de 3 pays qui n’ont nullement envie de leur céder des territoires.
        Entretenir la guerre à leur frontières ne fera pas vivre les Israéliens en paix.

    • Ce n’est pas de l’optimisme, c’est de l’inconscience.
      L’avenir nous le démontrera.

  6. et ça CONTINUE…l’abbé RIOULT est cher à notre coeur et cette condamnation envenime un peu plus nos relations avec la communauté qui se dit à 1% MAIS qui est DOMINANTE CHEZ NOUS et ne supporte pas qu’on lui dise ses vérités : « L’Organisation juive européenne (OJE) a annoncé samedi dernier sur Twitter la condamnation la veille de l’Abbé Olivier Rioult devant la 17e chambre correctionnelle du Tribunal judiciaire de Paris, pour injure à caractère antisémite et contestation de crimes contre l’humanité pour des propos tenus en octobre 2020.Lire la suite de l’article sur fr.timesofisrael.com

  7. Vous êtes un exemple, madame, dans votre foi inébranlable pour votre nation, si seulement nos dirigeants français et occidentaux avaient seulement la moitié du quart de votre volonté ! Les choses seraient bien différentes…

    • Bof, chez Madame Zrihen, il s’agit surtout d’acharnement jusquauboutiste, il est clair qu’elle veut être la plus forte, avoir le dernier mot, et occuper le terrain, NOTRE TERRAIN à n’importe quel prix. Or l’acharnement peut-être au service du pire, du fanatisme, par exemple.

      • Ne vous inquiétez pas pour elle. Son but c’est de recueillir des soutiens mais aussi des critiques qu’elle pouffa qualifier d’antisémites et effacer. Tout est bon pour attirer l’attention sur soi et passer pour une martyre. Mais la vérité importe et il faut la répéter. Elle finira par s’imposer.

  8. Bel article comme toujours mais d’une tenue bien trop élevée pour les commentateurs de RL. De la confiture aux cochons.

    • Bof, chez Madame Zrihen, il s’agit surtout d’acharnement, d’opiniatreté jusquauboutiste, il est clair qu’elle veut être la plus forte, avoir le dernier mot, et occuper le terrain, notre terrain à n’importe quel prix. Or l’acharnement peut-être au service du pire, du fanatisme, par exemple.

    • à Paul, et évidemment, parce que vous êtes juif vous-même, cela vous donne le droit d’insulter les goys que nous sommes de « cochons », c’est bien ce que vous enseigne votre talmud très très proche du coran vénéré par vos cousins…

      • Les ressemblances entre judaïsme et islam sont en effet criantes.
        C’est peut-être pour ça que la nomenklatura juive de France, efficacement épaulée par la Franc-Maçonnerie, a tellement lutté pour imposer aux Français une invasion afro-musulmane qui se retourne aujourd’hui contre les juifs.

    • Vous êtes facile à contenter, vous.
      Ancien lecteur de Pif gadget, probablement.

      • Petit post anodin et de pure détente, comme une parenthèse pour nous rappeler que nous fûmes aussi des enfants insouciants.
        Je ne sais pas pour Paul mais moi, je suis un ancien lecteur et même fan de Pif gadget. Il fut un temps où j’accédais gratuitement avec mes amis au précieux magazine mais sans l’inénarrable gadget que nous attendions tous avec impatience. Toutes ces inventions loufoques nous réjouissaient. Le fait que vous citiez Pif gadget m’amène d’ailleurs à penser que vous avez peut-être connu cette heureuse époque. :-)))

        • Mon voisin, Serge, était abonné à Pif Gadget.
          Moi, j’étais fascinée par Fantômette, la jeune écolière qui devenait justicière dès la nuit tombée.

          • Et alors ce pauvre Serge vous le preniez de haut avec vos livres quasi sans images (il y en avait au moins 1 ou 2 pleine page, il me semble, ma sœur lisait Fantômette), en le traitant de lecteur de pif gadget ? :-)))) Pour moi, la bibliothèque rose, ça a été le club des 5 et la bibliothèque verte, ça été Langelot. Merci de me rappeler ces souvenirs de lecture. :-))

  9. Nous aussi en Europe on a tous perdu nos pays respectifs mais on ne geint pas, on relate juste comment ça se passe.

  10. « Ah, mais je ne vous réduis pas au silence ! Vous vous exprimez beaucoup, même, pour quelqu’un de réduit au silence ! Quant à me dire que je n’ai aucun argument, voyez-vous je sais qui je suis et d’où je viens. Aussi, je ne crains rien de vos allégations… »

    Réponse à Charles Demassieux:
    Si, vous me réduisez au silence, puisque vous avez effacé la réponse que je vous ai faite.
    Trouvez des arguments, car la censure n’est pas un argument.

  11. « la frustration que ces peuples éprouvent à la proximité des Juifs… » = Thérèse Zrihen-Dvir, vous pouvez expliciter, svp ?

    • C’est une projection: Madame Zrihen-Dvir projette les frustrations des juifs sur les chrétiens.
      Les juifs sont frustrés de constater que, bien qu’ayant choisi de suivre celui que les juifs qualifient de faux Messie, les chrétiens ont pu fonder une civilisation supérieure à toute autre, basée sur les enseignements de « Jésus l’imposteur », et que les juifs instruits le sont grâce aux institutions éducatives chrétiennes, ou sises dans des pays de culture chrétienne.
      Ce n’est que récemment que des juifs s’instruisent dans des universités israéliennes, et beaucoup d’entre viennent néanmoins en Occident pour compléter leurs études.
      C’est dur pour un juif de dire merci à ceux que le Talmud insulte.

Les commentaires sont fermés.