Pire que le variant Omicron : le Véran-Macron

Si Macron nous dénie aujourd’hui le statut de citoyens, il est facile d’imaginer quel sort il nous réserve s’il gagne les élections. Ce sera l’ouverture de la chasse aux non-vaccinés, dans les entreprises, la fonction publique, partout ou pourra s’exercer une pression à leur encontre. Tous les moyens seront bons. Et les Français abonnés à la piquouze ne bougeront pas !

Il est temps pour nous, les non-vaccinés, de nous organiser, de nous préparer, de créer des réseaux d’entraide. Demain les magasins nous seront interdits, la haine à notre égard s’intensifiera.

Ceux qui se soumettent à la piqûre trimestrielle, soi-disant pour la santé et pour bénéficier d’une plus grande liberté perdront et leur santé et leur liberté. Ne croyez pas, vous qui avez accepté et une et deux et trois doses, pouvoir dire non à la quatrième. Vous vous êtes engagés dans une voie d’où il sera très difficile de revenir. Non seulement vous accepterez toutes les injonctions gouvernementales mais vous ne comprendrez pas ceux qui les refusent et vous les persécuterez.

La vaccination est presque décorrélée de la réalité, elle est devenue autonome, une créature monstrueuse qui enfle indépendamment de la situation sanitaire. Pour preuve, le passe vaccinal édicte des règles pour les sportifs de Roland Garros qui n’aura lieu qu’au moi de juin ! https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/pass-vaccinal-djokovic-va-t-il-etre-finalement-prive-de-roland-garros_4919713.html

Il est fort à parier que même si le covid disparaît, les infirmières devront toujours être vaccinées pour pouvoir travailler et que celles qui ont été licenciées ou qui sont parties ne pourront pas réintégrer leur poste. Cette campagne de vaccination a muté en une sorte d’objet religieux auquel les gens adhèrent avec foi, soumission ou fatalisme. Elle se nourrit de la peur, peur de la maladie, peur d’être exclu de la société, peur du rejet, peur d’être accusé d’irresponsable, d’égoïste, peur de perdre son confort, son statut social, son travail. Il faut voir  comment les gens disent : « ça y est j’ai fait la troisième », soulagés d’appartenir au camp du bien, à la majorité. Il faut les entendre se demander les uns aux autres à quelle dose ils en sont, essayant par là même de se rassurer, de dessiner les contours de cette nouvelle communauté « des gens bien comme il faut ». Même ceux qui ont rencontré des problèmes de santé à la première ou seconde piqûre y retournent. Il est très difficile de reconnaître qu’on s’est trompé. Une collègue de mon épouse s’est vu mourir le soir de la troisième, paralysée sur son lit et se faire dessus. Mais elle fera sa quatrième, si elle s’en sort et survit jusque-là. Admettre ses erreurs est ce qui demande le plus de courage. Si vous les dérangez dans ce confort tiède et paresseux où leur esprit s’est endormi, attendez-vous à une réaction violente. Vous passerez pour un extrémiste, un complotiste, certains ne vous diront plus bonjour, vous serez désigné comme bouc émissaire par la collectivité.

Une patiente atteinte d’une myocardite post-vaccinale demande une dispense pour la 3e dose, son docteur répond sèchement : faites quand même votre dose de rappel et ensuite soignez votre myocardite. Mon frère également atteint d’une myocardite depuis plusieurs mois n’arrive pas à se faire dispenser de la 3e. Un jeune de 17 ans a des douleurs cardiaques 2 semaines après la piqûre, quand l’infirmière demande au docteur s’il compte faire un signalement celui-ci répond par un doigt d’honneur. Des médecins se permettent de donner des leçons de morale aux non-vaccinés voire de les agresser.

http://echelledejacob.blogspot.com/2022/01/temoignage-dune-assistante-medicale.html

Quand les barrières morales et spirituelles s’effondrent, la raison n’a plus de guide. Elle est dévoyée et mène aux pires horreurs. Le nazisme était très rationnel, l’eugénisme l’était également. Le communisme est aussi un système de pensée tout à fait logique et cohérent, qui mène tout droit au goulag. Ce nouvel hygiénisme vaccinal qui veut sauver le monde produit une société ségrégationniste.

Déjà beaucoup ne nous voient plus comme des concitoyens voire des êtres humains. Le vocable employé par les élites fait froid dans le dos : irresponsables, bombes virales, dangers publics. J’ai porté plainte au CSA pour un bandeau sur une matinale sur C8 : « Comment se débarrasser des antivax ». Depuis pas de nouvelles. Mais les mots les plus durs sont bien ceux d’Emmanuel Macron qui nous accuse, excusez-moi du peu : « d’une immense faute morale », et de « saper la solidité d’une nation ». Dans la bouche du Président nous mettons le pays en danger, nous sommes l’ennemi public n°1. Il est suivi en cela par la majorité des députés et une grande partie des élites, journalistes, jusqu’à M. Leclerc qui y va de sa petite phrase assassine. On se demande comment une nation éduquée et possédant un niveau de culture particulièrement développé a pu adhérer au nazisme et exterminer des millions d’innocents. Nous avons la réponse…

« Le sommeil de la raison engendre des monstres » (Goya), pour ma part je dirai : le sommeil de l’esprit…

Christophe Sévérac

 

image_pdfimage_print
16
1

12 Commentaires

  1. Quand on se rend à l’hôpital pour se faire soigner en raison d’une maladie, même très grave, il faut montrer impérativement un passe sanitaire et bientôt vaccinal.
    Dans le cas contraire, l’accès est refusé.
    Autrement dit quand on veut se faire soigner parce qu’on est malade, il faut d’abord prouver qu’on est en bonne santé.
    Merveilleuse logique, non?
    Donc non vacciné, vous êtes mort avec la bénédiction de Véreux et consorts.

    • Hélas, c’est pourtant la vérité ! Le spectre de Staline applaudit des 2 mains ! Il doit se dire que Macron est encore plus fort !

  2. Ah bon ? vous découvrez enfin que cette engeance nous méprise ? Vous êtes sourds et aveugles alors ?

  3. « Il est très difficile de reconnaître qu’on s’est trompé. »

    Tout est là, chez beaucoup de gens. Mark Twain l’avait déjà dit, il est plus facile de tromper qqun que de lui faire admettre qu’il s’est trompé.
    La folie collective qui s’est emparée de peuples (presque) entiers dans le passé, comme vous le rappelez, peut très bien s’emparer à nouveau d’un peuple – le nôtre. Se croire à l’abri parce que nous serions évolués, civilisés, supérieurs est justement l’erreur à ne pas commettre, celle de l’orgueil qui mène à la catastrophe.

  4. « même si le covid disparaît »
    Il n’y a jamais eu de « covid-19 », qui n’a toujours pas été isolé, soit dit en passant.
    Les personnes diagnostiquées « covid » avaient la grippe, ou une angine, ou une bronchite…

  5. Quand on a connu comme moi le nazisme en France (devinez mon âge), on est en droit de s’inquiéter du Macronisme aux prochaines élections ! Donc, si voulez éviter une dictature terrible, ne votez surtout pas pour Macron ! Dans le fond, il n’y aura peut-être pas d’élection, remplacée par…une révolution, que j’espère salutaire !

  6. Tout à fait d’accord avec cet article à ceci près que nombre de vaccinés le sont par obligation et non par trouille du Covid. Nous somme ceux qui ont été obligés de se faire vacciner pour pouvoir vaquer à nos obligations. Nous ne sommes pas pour autant des adeptes de la « religion vaccinale », bien au contraire ! On rentre pourtant bien dans les statistiques des « vaccinés », mais personne ne peut savoir qui l’a été contraint par ce chantage.

    • Vous avez raison, c’est vrai que j’aurai pu nuancer un peu. Beaucoup de personnes l’ont fait contraintes et forcées pour garder leur travail. Je voulais mettre l’accent sur cette intolérance vis à vis des non vaccinés qui est très inquiétante. Bon courage à vous!

      • par contre tous ces retraités l’ont fait pour leur égoisme et accéder aux loisirs

  7. Absolument « nous avons la réponse ».
    Un Théâtreux impubéral fou et une monstruosité consternante .
    Hitler était socialiste, n’avait pas d’enfant et était végétarien.

    RECONQUÊTE!

Les commentaires sont fermés.