Piste Buitoni : la piste du halal?

Il y a maintenant dix ans que j’annonce qu’il y aura un jour ou l’autre un accident notable avec une toxi-infection due à Escherichia Coli dans son sérotype O157 H7 responsable des cas de SHU (syndrome hémorragique et urémique), du fait des conséquences sanitaires de l’abattage rituel.

Les statistiques officielles font état depuis 2005 de cas de plus en plus fréquents mais les industriels sont astreints à des autocontrôles qui ont empêché jusqu’ici des contaminations trop spectaculaires.

Il faut savoir en effet que, outre la souffrance animale indéniable lié au non étourdissement, l’égorgement pratiqué dans l’abattage rituel qui sectionne l’œsophage contrevient aux règles d’hygiène en permettant au contenu de l’estomac de se déverser à l’extérieur et de contaminer toute la zone, et surtout les quartiers avant qui sont utilisés pour la viande hachée..

Or, il se trouve que notre fameux E. Coli O157 H7 provient exclusivement de l’estomac et de l’intestin des bovins (https://fr.wikipedia.org/wiki/Escherichia_coli_O157:H7 ) et, de ce fait, l’abattage rituel peut être légitimement incriminé. Les conditions d’hygiène de l’usine de fabrication des pizzas ont été dénoncées à juste titre et elles ont permis vraisemblablement la dispersion de la bactérie à toute la chaîne. Il a été affirmé que c’était la pâte qui était responsable, mais c’est tout bonnement impossible compte tenu de l’origine et de la nature de la bactérie.

D’ailleurs, en 2007, une note de service du Ministère de la Santé recommande la cuisson à cœur des steaks hachés pour la restauration collective , suite à la multiplication des cas de SHU. (Note de service N° DGS/SD7D/DHOS/E2/DGAS/2B/2007/167 du 23 avril 2007 relative à des recommandations concernant la cuisson des steaks haché dans le cadre de la prévention des infections à la bactérie Escherichia coli O157 :H7 pour les professionnels de la restauration collective)

En outre, les industriels de la viande qui vendent des steaks hachés surgelés inscrivent pour couvrir leur responsabilité la mention « bien cuire à cœur », car ils sont parfaitement au courant !

On peut mesurer à ce stade l’abandon quasi-total du principe de précaution (quelques fois appliqué de manière très rigide) et des préconisations d’hygiène « popularisées » pendant l’épidémie de COVID, sous la pression conjuguée de l’affairisme et de la pression politico religieuse islamique.

A ce stade je voudrais rappeler à mes éventuels contradicteurs que le casher représente moins de 1% des abattages vs plus de 60% pour le halal, et que le consommateur ce casher ne consomme que les quartiers avant qui sont les plus susceptibles d’être souillés. C’est donc bien le halal qui est à pointer du doigt dans ces graves cas de SHU, qui atteignent essentiellement les enfants et les sujets immunodéprimés.

Dans le cas présent, ces graves manquements à l’hygiène sont aggravés par la malbouffe industrielle et la massification de l’industrie agro-alimentaire qui maltraite la nature, les animaux et les consommateurs. Ceci est un autre débat de fond sur l’évolution de notre société.

Gageons en tous cas que ce cas d’école de Buitoni, détenu par Nestlé et revendiquant le qualificatif « halal », se perdra dans les sables mouvants de la justice et des experts et que ces industriels peu regardant préféreront payer des dommages énormes plutôt que de parler d’un sujet tabou : l’instauration progressive de l’ « islamic way of life »

Alain de Peretti

https://vigilancehallal.com/

image_pdfimage_print
21

21 Commentaires

  1. Cela fait beaucoup d’intoxications de toutes sortes actuellement.
    Que font les services de l’État, chargés des contrôles sanitaires et autres ?
    On n’a jamais connu cela – et il y a des morts.

    • Ça les arrange qu’il y ait des morts ! Ça + les vaccins…. Et on ne sait pas tout!

  2. Le marché casher est marginal par rapport à celui du halal. Mais sur les 3 leaders du halal (Isla Délice, Wassila, Reghalal), les 2 premiers seraient détenus par des juifs (Herzog, Naouri) et le dernier par des chrétiens (en tout cas ni juifs, ni musulmans). Vous confirmez ?
    Jai lu aussi dans un article du Point de 2013 que l’on mange du halal ou du casher sans le savoir avec la proportion suivante : sur 3 bêtes abattues rituellement, 2 sont consommées par le commun des acheteurs, c’est-à-dire nous ! Où en est-on svp ? Je fais tout pour éviter les boucheries halal dans mon quartier où elles pullulent et je boufferais de la viande halal ? On est islamisés de force jusque dans nos assiettes ! Le voile m’exaspérait mais là ça me dégoûte. Va falloir que je ne bouffe que du porc ou que je devienne végétarien ?!! Merci pour vos informations et votre combat.

    • Même sur une seule bête : seul le 1/3 avant est consommé par les muzzs, les 2/3 arrière étant considérés comme impur par leur religion.
      Imaginez les pertes financières si les abatteurs devaient jeter les 2/3 d’une carcasse. Impensable ! Ces 2/3 restants sont donc mis dans le circuit normal de consommation. Et c’est pourquoi la filière viande s’oppose fermement à l’étiquetage « halal ». Éviter les boucheries halal ne sert à rien, même un boucher traditionnel vend du halal puisque la plupart des abattoirs font du halal.

      • Ok donc en gros si je veux continuer à manger du bœuf, vaut mieux acheter halal j’aurais les meilleurs morceaux si je vous suis. :-))) Comment expliquez-vous alors que les boucheries halal soient moins chères que les traditionnelles ?

    • Et oui…. et pourtant les français s’apprêtent à re voter Macron !

  3. Éclairage passionnant, illustrant les dangers de l’obscurantisme religieux. Et pour l’obscurantisme, l’islam par nature borné est en pointe.

  4. Il faut monter une pétition pour que les acheteurs connaissent le mode d abattage de l animal en l indiquant sur l aliment la viande halal est toxique en raison de l adrénaline sécrétée par la pauvre effrayée avant sa mort

  5. Ah, enfin quelqu’un qui relève ce que je pense et dit depuis le début de l’affaire.
    Évidemment, cette information en période d’élection et en plein ramadan est soigneusement occultée par les médias qui inventent toutes sortes de causes fantasmées pour noyer le poisson.
    Cela dit, E-coli, listeria, salmonellose ont une cause bien précise : le rendement et le fric au détriment de l’hygiène élémentaire.

  6. Ouh là, une théorie du complot qui ne serait pas loin ? Une de plus ?
    Adepte de la secte Qanon ?

  7. Il faut absolument boycotter Buitoni, et ce sera un signal fort pour l’abattage simplifié typé musulman. D’ailleurs il devrait être obligatoire de préciser le type d’abattage fait hors des règles d’hygiène. Les politicards nous évoquent les principes de précaution seulement si ça leur apporte des voix et
    ou de l’argent; vous savez ce qu’il vous reste à faire si vous ne voulez plus être empoisonnés.

  8. rien d’étonnant : et cela va continuer car même dans les campagnes reculées les usines de charcuterie traditionnelle (porc) ont été remplacées par des usines halal à la faveur du changement de propriétaire (exemple à st andré sur vieux jonc 01 )

  9. Parfaitement d’accord ! J’attendais par ailleurs, votre intervention sur ce sujet. C’est chose faite.

    Pierre Malak

  10. « le consommateur ce casher ne consomme que les quartiers avant qui sont les plus susceptibles d’être souillés. C’est donc bien le halal qui est à pointer du doigt dans ces graves cas de SHU, »
    Ce n’est pas clair pour moi.

  11. Vu reportage sur usine Buitoni, fromage dans des bacs plastique dégueux, pâte idem, qui traîne même par terre, alors rien d’étonnant. L’usine a été fermée provisoirement. La bouffe industrielle c’est de la merde! Je fais moi-même mes pizzas, et nous ne sommes jamais malades.Avec des ingrédients bios. Ça me revient même moins cher! Je peux même les congeler, mais c’est moins bon!

  12. Mais bizarrement , les pro bien être animal ne parlent jamais du halal . Exiger un étiquetage clair. L’UE qu’à déjà refusé mais c’est après des marques qu’il faut agir.

1 Rétrolien / Ping

  1. Piste Buitoni : la piste du halal ? | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.