Place d’Armes : la Grande Muette prend la parole!

« Place d’Armes » persiste et signe ! En ce samedi 26 mars 2022, ceux qui avaient lancé la Tribune des militaires le 14 avril 2021 ont donné rendez-vous au peuple de France, Place d’Italie, pour une marche de la Fierté, jusqu’à la place Denfert-Rochereau. À noter que le choix symbolique des Invalides avait été retoqué par la préfecture de police au motif de « risques d’atteinte à la sécurité de l’État » !

Cette mouvance inédite est partie d’une initiative de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, auteur d’un ouvrage alertant sur le délitement de la France : « Les damnés de la France ». Il eut l’idée d’en faire un résumé sous forme d’une lettre, d’abord adressée aux militaires puis aux autorités du pays (Présidence de la République et parlementaires). C’est la fameuse « Tribune des militaires »  qui secoua rapidement la classe politique. La lettre fut mise en ligne sur le site de Place d’armes et attira l’attention de Sud Radio, ce qui déclencha le début d’une avalanche de signatures.

Puis, le magazine Valeurs Actuelles médiatisa cette initiative insolite. Résultat : plus de 27 000 signatures chez les militaires (dont 61 généraux) et 100 000 auprès de civils se déclarant  « amis de Place d’Armes ».

https://www.youtube.com/watch?v=8HiOyo8aWmY

Les réactions des autorités n’ont pas tardé à arriver : Florence Parly, ministre de la Défense, a jugé ce texte  « irresponsable » puis la ministre déléguée chargée de l’Industrie, une certaine Agnès Pannier-Runacher évoque « une tribune d’un quarteron de généraux en charentaises appelant au soulèvement ».

Plusieurs milliers de personnes se sont retrouvées Place d’Italie pour la marche de la Fierté et le parcours s’est déroulé sans incident.

Place Denfert Rochereau, c’est Nicolas Stoquer, patron d’émission à Radio Courtoisie qui s’est chargé de présenter les orateurs.

Gérard Hardy, cofondateur de Places d’Armes, et ex-parachutiste, nous rappelle les  devoirs d’un vrai président de la République qui doit :

– être garant de la sécurité (or les violences ne cessent d’augmenter)

– être garant de l’unité nationale (alors que les enclaves étrangères s’institutionnalisent)

– être garant de la représentation de la France dans le monde (alors que nous sommes devenus les valets de l’OTAN).

« D’autres rendez-vous de Place d’Armes vont suivre » prévient-il, et d’avertir : « les décoloniaux, les indigénistes, les collabos nous trouveront sur leur chemin ! »

Puis le général Coustou prend la parole. Saint-cyrien de la promotion Maréchal Juin, il évoque les liens quasi charnels entre les soldats et leurs chefs.

Selon lui, je cite : « le soldat est un être humain qui a accepté de donner sa vie pour la France si les circonstances l’exigent. Mais le chef lui doit justice« .

En hommage au maréchal Juin, il cite l’ouvrage de Bernard Pujo « Juin maréchal de France » puis celui de Guillaume Bigot : »la trahison des chefs » pour illustrer le fait que « l’armée n’est pas une simple entreprise au service d’un manager ». « Je n’ai pas à servir un président de la République, un ministre, ni même la République, mais la France … En revanche, j’ai obéi au chef des armées, le Président de la république Française, en sa qualité de créancier du peuple« . D’ailleurs, l’article 3 de la Constitution l’affirme sans ambages : » La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice« .

Il cite encore Hélie de Saint-Marc, détenu pendant cinq années à la prison de Tulle. Lors de son procès, il déclara   « On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer« .

Bref, le soldat doit rester étranger aux finasseries politiciennes.

Puis il revient sur l’actualité et la commémoration de la honte : celle du 19 mars 1962, date à laquelle la France a perdu son honneur, abandonnant ceux qui l’avaient défendue. Il rend hommage aux officiers qui ont tenté de sauver quelques harkis, malgré les ordres contraires.

Avant de donner la parole à l’intervenant suivant, notre présentateur salue la présence, dans la foule, de Charles Millon, Pierre Cassen, Christine Tasin, le général Gobert et Didier Rochard.

Le colonel Péré, un habitué des opérations extérieures pour la France, égrène les noms des soldats tués au Mali, qui sont « les successeurs ces soldats tombés à la Libération, en Corée, en Indochine et en Algérie ». Or, ces soldats ont été accusés de crimes de guerre par Macron en 2017 ! Il dénonce une « repentance érigée en principe d’État« , et « une population divisée et meurtrie« . Il dresse ensuite un état des lieux alarmant de l’armée française, en paupérisation croissante car soumise à la dictature des fonctionnaires de Bercy.

Puis une colonelle de la Protection civile, qui a longtemps œuvré pour le développement de la Protection civile et la formation aux premiers soins, nous livre une terrible nouvelle : les autorités ont interdit aux bénévoles non vaccinés de pratiquer des gestes de premiers secours. Et si certains ont perdu la vie, à qui la faute ? Et cette folie n’est pas sans rapport avec la réaction de la foule acclamant le candidat Éric Zemmour au Trocadéro et qui s’est laissée emporter à scander « Macron Assassin ! ».

https://resistancerepublicaine.com/2022/03/27/les-volontaires-de-la-protection-civile-non-vaccines-interdits-dagir-vous-pouvez-crever/

Bruno Attal (à ne pas confondre avec le sinistre Gabriel Attal), influenceur de choc et secrétaire général de France-Police prend la parole. Il rappelle que son syndicat est le seul à avoir soutenu les Gilets jaunes de la  première heure et que bon nombre de ses adhérents se sont opposés au passe vaccinal. Ce syndicat, très présent à la grande manifestation des policiers du 8 janvier 2022, dénonce le racisme quotidien dont les policiers sont victimes dans l’indifférence générale.

Petit intermède pour remercier les associations qui se sont jointes à la marche de la Fierté : la Fédération des OPEX (opérations extérieures)de France, Le Bivouac des Vétérans, l’Association des troupes coloniales,  Femmes -forces de l’ordre en colère, les Volontaires pour la France, Forces vives et l’UNADIF –FNDIR (Union nationale des associations de déportés et internés de la Résistance et Familles).

Le général Antoine Martinez de Volontaires pour la France fait un clin d’œil au calendrier : ce 26 mars marque le  60e anniversaire du massacre de la rue d’Isly à Alger et dont l’acceptation de la commémoration par les autorités est une offense. Il fait trois constats : l’État trahit la nation, l’ordre est dévoyé, bafoué et le système qui nous gouverne est corrompu en se mettant au service d’une oligarchie guidée par une idéologie mondialiste. Il dénonce la gestion calamiteuse de la crise sanitaire et le fait qu’on ait interdit aux médecins de soigner les patients.

Pour Antoine Martinez, on ne répète pas assez que le bilan du quinquennat est catastrophique : trois mille milliards de dette, un déficit public très supérieur à la croissance, un déficit commercial chronique et un taux de chômage très supérieur à celui des autres pays d’Europe. Bref, un terrible déclassement amplifié par une immigration de peuplement injustifiée et hostile. Il termine sur le scandale des cabinets de conseils  qui ont œuvré grâce à des complicités dans les plus hautes sphères de l’État. La sous-traitance des politiques publiques à McKinsey constitue une atteinte aux intérêts supérieurs de la nation.

La porte-parole du soutien civil à Place d’armes prend la parole pour décliner les dix propositions faites aux candidats aux présidentielles

(pour plus de détails, se rendre sur le site de Place d’armes : https://www.place-armes.fr/ )

  1. simplifier les procédures en faveur des militaires
  2. instaurer une journée des vétérans
  3. expulser les délinquants et les criminels étrangers
  4. mettre un terme à la double nationalité dans l’armée
  5. réviser et durcir le code de la nationalité
  6. rétablir la maîtrise des frontières
  7. former la jeunesse à la défense
  8. élargir la notion de garde nationale
  9. privilégier l’origine française du matériel destiné à la défense
  10. relever la part du budget consacré à la défense.

https://www.valeursactuelles.com/societe/tu-es-patriote-rejoins-nous-les-signataires-de-la-tribune-des-generaux-defileront-samedi-a-paris-pour-defendre-les-fiertes-francaises/

Le président de Place d’Armes, Jean-Pierre Fabre-Bernadac clôture la séance et ne ménage pas ses mots à l’encontre de Françoise Parly « qui devait créer l’ordre des charentaises pour les généraux partant en retraite« .

Crédit photo France-soir

Il rappelle les trois fonctions de l’armée :

– protéger le pays des agressions extérieures

– protéger le pays contre les menaces intérieures

– inculquer à une population qui doute, les valeurs d’honneur des militaires

Il dénonce l’hostilité des médias dont il résume ainsi la philosophie : « en dictature on dit ferme ta gueule, et en démocratie on dit cause toujours ».

La manifestation se termine par la traditionnelle Marseillaise.

Et il semblait clair aux yeux de tous que d’autres actions de Place d’armes sont à venir et que la Grande Muette n’a pas encore dit son dernier mot.

Hector Poupon

image_pdfimage_print
25

16 Commentaires

  1. Quand le général Christian Piquemal a été sanctionné, privé de sa pension et tous les ennuis qui allaient avec, eux, ils étaient où?
    il était isolé et a dù battre en retraite lamentablement et pour rien.
    ils ont fait quoi? RIEN !!!

    • jusqu’à plus ample informé Piquemal ne peut et n’a pas été privé de sa pension

    • j’étais avec lui le 6 Février 2016 à Calais,effectivement à part le Gal Darry,les autres ont fait l’autruche en particulier les Président et vice-président de l’UNP de l’époque; résultat le Gal Cambournac président UNP en 2016 est viré plus tard au congrès d’Annecy,et depuis c’est l’autre Gal servile qui le remplace

    • comme dhab………..c’est là que les langues se délient; mais faut rester prudent: Piquemal l’ a payé très cher!

  2. ce n’est pas l’armée mais seulement des officiers qui on trouvé le courage de l’ouvrir après leur fin de carrière

    • Exactement et pourquoi l’armée ne bougera pas ?
      Et bien tout simplement parce que c’est Mc Kinsey qui dirige l’armée .
      Le poudré est bien plus malin que vous ne l’imaginez .
      Il a tout vérouillé le bougre .
      Mais ça sent de plus en plus le roussi pour sa gueule et celle de son trans ….

  3. Hélie de Saint-Marc, …« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier. On ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de mentir, de se renier, de se parjurer« .  » Et oui, chacun son métier, le soldat se bat et meure tandis que le politique triche, se dédit, se contredit, ment, se renie et se parjure mais ne risque pas d’en mourir !

    • Peut-être que de temps en temps quelques uns se ferais dessoudé par une balle perdue, par-ci, par-là, les autres y réfléchirais a 2 fois avant de nous baiser.

    • St Marc est l’arbre qui cache la forêt et puis c’était une autre époque celle d’avant mai 68

  4. Les soldats ? Bah, des gus qui ont trouvé un boulot, pas plus convaincus que ça.

    Ces officiers sont bel et bien vivants eux et ils disent que mourir fait partie du métier…

    Pourquoi ont-ils laissé l’armée se faire infiltrer par des racailles muzz ? C’est quand même bien eux qui recrutaient.

    • Excellente observation Mantalo.
      TOUS les fonctionnaires et militaires chargés du recrutement qui ont laissé les administration se faire noyauter sont responsables.
      Mais il y a pire. A partir des années 2000, j’ai personnellement constaté que parler de la grandeur de la France dans une administration vous valez d’être catalogué comme NAZI.

  5. Renversez macron et ses sbires , faites les juger mais cessez de prendre la parole ou d’ écrire : cela ne sert à rien !

  6. Les accords d’eurabia sont respecter depuis 1975 par tous les présidents français depuis.

    allah n’aime pas que les indigènes locaux se rebiffe, il est interdit d’agir contre sa politique.

3 Rétroliens / Pings

  1. Militaires de « Place d’Armes » : si le peuple descend dans la rue, l’armée l’épaulera ! – Résistance Républicaine
  2. Place d’Armes : la Grande Muette prend la parole! – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie
  3. Militaires de « Place d’Armes » : si le peuple descend dans la rue, l’armée l’épaulera ! | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.