Place de la République : une manif pour Samuel Paty inutile ?

Publié le 19 octobre 2020 - par - 12 commentaires - 624 vues

Saine réaction, derniers soubresauts. Cette manifestation de soutien à Samuel Paty, place de la République, est-elle le coup de pied au fond de la piscine ou les derniers hoquets avant la noyade ?

Si je regarde ceux qui participaient à cette manifestation, la plupart de gauche, bien-pensants, islamo-gauchistes hier, manifestant aujourd’hui contre un crime qu’ils tergiversent à nommer véritablement lors des interviews, et parlent de barbarie tout en refusant de parler de l’islam. Ils refusent de dénommer les réalités : crime d’un mahométan, d’un adorateur d’Allah, d’un adepte de l’islam ! Soyez clairs, Messieurs les gauchistes, c’est un crime au nom de l’islam, au nom de Mahomet. 

Ne pas nommer les crimes c’est déjà les excuser. Qu’est-ce que cela aurait été si cela avait été un crime commis par un chrétien, un catholique, un juif, et en plus, s’il avait été blanc ? 

Je regarde ces syndicats d’enseignants appelant à la tolérance, aux Insoumis de Mélenchon qui hier défilaient contre les islamophobes aux cris de “Allahu akbar”, les associations des « droits de l’homme » qui font des procès à Riposte Laïque, et à tous ceux qui dénoncent l’islam !

Nous pouvons nous poser des questions fortes. Réaction saine, ou derniers soubresauts ? Réaction de scène ou coup de pied au fond de la piscine ? La gauche est championne dans ces postures et impostures.

Pas tous et toutes, bien sûr ! Des amis étaient présents à cette manifestation, comme l’un de nos contributeurs Charles Demassieux, comme la présidente de la Brigade des mères Nadia Remadna, qui se bat pour faire entendre la voix des mères submergées par les imams des cités, la surveillance des familles dans les immeubles afin de savoir si telle famille ou telle autre font bien le ramadan, font bien leurs prières, vont bien à la mosquée le vendredi ! Les « cités difficiles », les familles « défavorisées » sont mises en coupe réglée par les islamistes, associés aux dealeurs, et par les associations sportives, par les écoles coraniques, sous le regard de politiques complices ne voyant que leurs réélections à court terme.

Tous aujourd’hui se réclament d’une remise à niveau de la République française.

De réarmer le mental de nos professeurs, de la hiérarchie de l’Éducation nationale, et bien sûr, on compte sur des syndicats qui sont en réalité des planches pourries par la bien-pensance gauchiste. On compte sur les islamo-collabos, sur les profs en majorité de gauche pour obtenir un sursaut salutaire ! Quelle hérésie, quelle fadaise !

Avant de « réarmer » le mental des profs, il faudrait faire du vide parmi les couilles molles de la hiérarchie de cette pseudo-Éducation nationale. Une hiérarchie lâche qui laisse faire ce travail de sape qui fait du Français, du Blanc, des adversaires par essence, quasi par hérédité. Quand des profs veulent faire leur travail, ils ne sont jamais soutenus. Il faut cesser de vouloir culpabiliser notre peuple. 

Il faudrait faire du vide sur le contenu des livres scolaires qui font l’apologie de l’islam jugé d’amour et de tolérance. 

Il faudrait enseigner le droit, l’histoire de France, la Shoah, la véritable histoire des colonies, le bon et le mauvais, et y inclure l’Algérie, la Tunisie et le Maroc.

« Il faut qu’on, et il y a qu’a » ? Plus facile à dire qu’à faire car cela signifie une véritable restauration des cerveaux qui pendant 40 ans ont été lessivés par les politiques, les syndicats et les associations. Lavage à la javel médiatique, tous issus de cette gauche lénifiante et « droit-de-l’hommiste ».

Encore aujourd’hui, j’écoutais André Berkoff qui n’a pas une langue de bois, sauf en matière d’islam tant il veut croire que l’islam, ce n’est pas pareil que l’islamisme. Qui pourra dire enfin aux médias que c’est la même affaire comme le disent des écrivains de culture musulmane comme Ferah Mehnny, ou Boualem Sansal ? Écoutez des femmes de courage comme Zineb El Razaoui, Nadia Remadna, ou Fatiha Boudjahlat.

Comment ne pas être écœuré de constater une fois de plus que ce sont des gauchistes de France, “des petits cons de Blancs” qui font les carpettes devant l’islam, et seront les tapis de prières. Ils agressent des femmes d’origine musulmane qui savent, elles, bien mieux qu’eux, ce qu’est l’islam. Envie furieuse de les baffer !

Il n’y a pas deux sortes d’islam. Le bon et le mauvais. Il n’y en  qu’un, avec un seul Coran, des préceptes, des lois tirées de sourates mortifères, misogynes, sectaires que tous les musulmans connaissent. S’ils ne sont pas en phase avec ces lois islamiques, ils doivent apostasier.

Il y aurait bien la solution d’évacuer toute cette hiérarchie polluée par le gauchisme, l’indigénisme, le racialisme. Les sortir des facs, les passer au Karcher, éliminer ces cancers communautaristes qui produisent leurs métastases.

Mais nous ne pouvons pas compter sur ceux qui sont à la tête des institutions parce qu’islamo-collabos jusqu’au trognon, ou trop lâches. Ils grouillent dans les différentes hiérarchies y compris judiciaires, policières, administratives, voire militaires.

Je pense que nous sommes au fond de la piscine, mais bien loin du coup de pied salvateur. Nous écoutons nos hoquets, nous avons la bouche ouverte et nous sommes en train de crever.

Je suis désespéré de cette situation parce que je ne vois personne relever le défi, mener un combat pour sauver la patrie. J’espère en un général Bonaparte, en un 18 brumaire, avec un Murat pour évacuer ce trop-plein de lâcheté, de faiblesse, de droits-de-l’hommisme, de lois permissives, d’individualisme, de consumérisme, de matérialisme et de mépris des peuples par leurs dirigeants qui vivent grassement dans nos Assemblées et nos palais de la République à nos frais !

Alors certains répondront que je fais de l’anti-parlementarisme ?

Mais ce sont les parlements qui sont populicides ! Pourquoi devrais-je respecter des individus qui méprisent le peuple de France et qui, en plus, n’ont pas de légitimité claire compte tenu du système électoral ?

Je ne crains pas l’autorité si elle est juste et donc, je n’aurai point peur de la maréchaussée si celle-ci applique une loi équilibrée et comprise par tous.

Je crains par contre les magistrats corrompus par l’idéologie à deux vitesses, et j’ai peur de ceux qui veulent me faire taire, et enfoncent la tête du peuple en souffrance dans la piscine, pour qu’il se noie.

Je ne vois que des politiciens sans envergure, le plus souvent incultes en histoire, corrompus pour la plupart, et je ne discerne personne pour franchir le Rubicon. Je ne vois que des larves qui  grouillent et s’agitent sous le soleil de la République, et ne voit aucun lion pour relever mon pays, ma France.  

Gérard Brazon

Que dit Boualem Sansal romancier algérien :

” Quelle horreur, quelle barbarie, on décapite un prof pour une caricature qui a fait mille fois le tour de la planète ! C’est dire la rancœur et la folie des islamistes. On condamne en rivalisant d’émotion et de formules, on affirme son soutien à la famille de la victime, on rassure le corps enseignant et les parents d’élèves, on appelle à des mesures fortes, on promet la fermeté. Voilà ce qu’on entend sur les ondes. On fait son devoir, on a la conscience tranquille, jusqu’à la prochaine horreur, la prochaine barbarie.
Tout cela montre que la France ne comprend toujours pas la réalité à laquelle elle est confrontée. Elle se croit frappée par des terroristes, des jeunes fichés S ou pas, alors qu’elle subit une guérilla qui peu à peu prend son élan pour un jour atteindre les dimensions d’une guerre totale, comme beaucoup de pays l’ont vécue.

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
wika

Ces profs qui n’ont que le mot solidarité à la bouche et sont incapables d’enlever leur gobelet sale en salle des profs et de nettoyer leur place, laissant ce travail au collègue qui suit ou au personnel de nettoyage.
Qui n’ont que le mot tolérance à la bouche et déchirent les affiches des syndicats qui ne sont pas de leur bord.
Ceux qui connaissent le monde enseignant ne peuvent pas être surpris de leurs réactions lors de cette manif.

dissident

vous pensez que la shoah n est pas assez enseigne? c est une plaisanterie car tant qu ils agit d insuler les desouche de leur faire porter les pechers du monde le systeme est POUR et a fond

faguet

c’est une piscine sans fond ,ou des sirènes du vivre ensemble nous tire vers le fond

DANY BARTHOUIL

Il faut quand même reconnaître, sans vouloir du tout excuser cet acte , que ce prof a cherché des bâtons pour se faire battre ! quand on sait que pour les musulmans , montrer une caricature de Mahomet est une injure passible de mort….on fait attention ! On présente son cours autrement , pour la liberté d’expression …et on convient qu’il n’est pas bon de multiplier l’injure . D’accord ou pas , il y allait de sa vie ! Il avait l’exemple de Charlie Hebdo qui a réitéré “l’injure” ….! Sans vouloir protéger l’islam !! Ne vous méprenez pas sur mon avis !! Allez injurier Macron et vous verrez…ce ne sera pas la mort mais un bon procès et tout ce qui va avec.

FM de la raie

D’ailleurs plus largement toutes les manifs de ce pays de baltringues) dans un sens comme dans l’autre) sont complètement inutiles.
C’était déjà en mai 1981 et élections suivantes qu’il aurait fallu se réveiller. 40 ans de retard ne peuvent désormais plus se rattraper.

Vent d'Est, Vent d'Ouest

@ Monsieur Brazon, ce n’est pas la France qui “ne comprend toujours pas la réalité à laquelle elle est confrontée.”
La France c’est le Peuple en souffrance, la République c’est celle des Traîtres et des Lâches par action ou par omission “qui ne comprend pas ou ne veut pas comprendre la réalité à laquelle elle est confrontée, offrant la France aux mains des ennemis.”
Sans la Grande Muette, la France est perdue…

FCC Cercle Légitimiste de France

Soi la décapitation n’ avait pas fuité, elle aurait été enterrée ni vue, ni connue. la décapitation ayant fuité, elle est récupérée par le politiquement correcte afin que finalement rien ne change et que rien ne soit fait contre le mahométanisme et les mahométans. Décapitations, égorgements, coups de couteaux, voitures folles, camions fous, défenestrations,tortures, fusillades, etc., il y en a des dizaines connus chaque année et des milliers inconnus dont on n’ a pas parlé. mais il y en aura d’ autres, par milliers, par dizaines de milliers, chaque année et finalement qu’ on en parle ou non, la république essaiera de faire en sorte que rien ne soit fait afin de se maintenir au pouvoir grâce aux assassins. Rien n’ a changé depuis 1792… les étrangers, les escrocs, les menteurs, les…

FCC Cercle Légitimiste de France

…voleurs et les assassins soutiennent la république qui en a le plus grand besoin pour se maintenir au pouvoir. peu importe à la république que la France soit anéantie et les Français réduits en esclavage, torturés, sacrifiés, assassinés.

Anonyme

Le type de la Fsu qui ne dénonce pas l’islamisme mais qui ressasse l’histoire des tortures en Algérie à la vue du drapeau français (alors que les tortures de ses amis FLN ont été mille fois pires et contre des innocents).
Ces gens sont des DÉMONS qui se servent de populations primitives pour faire encore plus de mal aux Européens. Le problème c’est d’abord eux. Réglons ce problème et il sera facile de neutraliser la sauvagerie exogène.

Garcin LAZARD

Beaucoup de références à des personnes d’origine maghrébine dans cet article, un peu comme si nous devions les admirer, poser un genou à terre, nous repantir…..
Désolé, j’aime autant les Alsaciens que les Français (de l’intérieur) prennent pour des boches, ou les Bretons que l’on a forcé à parler français en les frappant à l’école, les Auvergnats que tout le monde prenait pour des ploucs, les Ch’tis moqués par Dany Boon, etc….
Moi ? Francilien de naissance. Et alors……

Gerard Brazon

@Lazard Ne faites pas semblant de ne pas comprendre que les seuls qui sont capables de nous alerter sont ceux qui ont subi l’islam et ses tortueuses manipulations.
Combien de Français “padalmagame” ont manifesté Place de la République en continuant à nous insulter en tant qu'”islamophobes” et Français? Bien plus nombreux que ceux plus lucides, qui ont sifflé cette présidente de l’UNEF collabo de l’islam.
Si vous ne comprenez pas que nous avons des ennemis communs, ces “maghrébines” comme vous dites, c’est que vous ne comprenez rien. C’est avec elles, que nous devons travailler, non avec ces gauchistes de souche comme les Mélenchon, Coquerelle, Quartemens, etc.
Elles nous alarment et vous, vous les méprisez ?
Effarante démonstration d’une ignorance des réalités islamistes. Dommage.

Miryna

Et oui Lazard n’a pas compris que toutes les forces doivent s’unir contre le Blitz krieg musulman et qu’heureusement les révoltées de l’oppression coranique sont là pour nous aider. Ce sont des femmes courageuses pas des pleutres comme beaucoup de représentants politiques dans notre pauvre France.

Lire Aussi