Plagiat de « Moi président » de Normal 1er : « Moi musulman »…

Publié le 27 août 2012 - par - 4 421 vues
Share

Pour paraphraser la longue déclinaison du président Normal 1er… J’ai rédigé ce petit texte, pendant un séjour en « terre d’islam »… J’y ai le plus grand respect pour l’humain, pour les coutumes d’hospitalité, mais cela ne change rien quant à la nature profonde de cette idéologie d’une dangerosité extrême…

Moi musulman j’aurais honte de ceux qui ont l’on nomme  « savants » chez nous,  vieux abrutis barbus, obsédés de religion, ignares en tout et dignes de la camisole de force ou de la prison… et que l’on écoute et respecte ces fous.

Moi musulman je cherche en vain, les Descartes, Mozart, Pasteur, Curie, Einstein, Leibniz, Pauli, Chaplin, lumière (freres), Wright ( freres) , Lorentz, Hubble, Copernic, Beatles, Chagal, Dali, Freud, Oppenheimer, Coustaud, Le Corbusier, Poincarré, Bell, Tesla, Kubrick, Arthur Clarke, Hawkin, Caruso, Michel Ange, Neil Armstrong… et des millions d’autres, dans tous les domaines de la science, des arts, de la culture, du savoir, de l’audace, de l’exploration… que  en comparaison, ma religion a exterminé, enfermé, réduits au silence, faisant de ma religion et civilisation un cloaque primitif tribal tournant en rond entre superstition, ignorance et fanatisme religieux des plus stupide.

Moi musulman j’aurais honte de l’arriération, de l’ignorance, de l’obscurantisme absurde, du fanatisme qui prévaut partout ou ma religion s’est imposée et s’implante…

Moi musulman j’aurais la pire des hontes quant au traitement imposé à la moitié de l’humanité que sont les femmes, leur supprimant toute identité, liberté, et toute possibilité de plaisir.

Moi musulman j’aurais honte d’adorer un prophète rempli de haine, un assassin égorgeur, un pédophile et un ignare caratériel impitoyable de la pire espèce et un obsédé sexuel.

Moi musulman j’aurais honte d’adorer un supposé dieu qui imposerait les pires stupidités à ses créatures et à les aliéner au point de leur demander de corriger ses propres supposées erreurs de conception,  (cheveux, clitoris et visage de femme, porc, circoncision, hallal, liberté de pensée…)  et de se frapper cinq fois par jour la tête contre le sol  en hurlant des absurdités, en signe d’imbécilité profonde et d’exterminer ou asservir tous ceux qui ne soumettent pas à cette absurdité.

Moi musulman je n’aurais aucune confiance ni aucune foi dans un seul représentant de ma religion, car celle-ci ne véhicule que des calamités, des appels aux pires exactions barbares, à l’ignorance en tant que vertu, à la suppression de toute liberté, et la crétinisation de masse dès le plus jeune âge.

Moi musulman j’aurais honte pour les milions d’esclaves asservis, exterminés, torturés et qui perdure jusqu’à ce jour, sans que jamais les tenants de ma religion n’aient eu la moindre vélléité de faire cesser cette inhumanité.

Moi musulman, je ne me réclamerais jamais de cette religion, de peur que toutes les victimes ne m’agressent en représailles des horreurs journalières commises au nom du Coran par mes coreligionnaires, partout sur cette planète.

Moi musulman je ne demanderais pas sans arrêt que l’on me respecte, moi et mes croyances arriérées…  mais je ferai le nécessaire pour mériter le respect.

Moi musulman, je ne peux qu’avoir une honte infinie pour la religion qui m’a vue naître… et des ravages et arriérations que celle-ci commet partout ou elle  impose son joug infâme.

Moi musulman, je n’aurais pu que devenir apostat…

Jack Lucent

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.