1

En plein ramadan Hichem arrache la petite culotte de l'étudiante

Mesdames, l’heure est grave pour votre intégrité physique ALORS IL FAUT SE REMUER LE CUL. Fini le string, seul instrument à corde et à vent, faut désormais porter une ceinture de chasteté (il y a des modèles équipés avec piège à loup, d’autres avec air-bag et enfin notre dernier modèle en cuir de cochon, profitez c’est les soldes).

C’est que l’animalerie qui débarque sur nos côtes a passé un long séjour en mer et ça se voit. Si en plus on ajoute l’abstinence due au ramadan, c’est à dire manque d’alcool, de sexe, de haschich (Le Maroc est le premier exportateur vers l’Europe, c’est un fait non discutable) nous avons des sevrés qui sont en manque et, par conséquent, prêts à tout. Allons aux faits: Une étudiante se fait aborder par un inconnu qui, déçu de sa drague un peu lourdingue et du refus, se venge. Voici un extrait de http://www.ledauphine.com/actualite/2015/07/13/l-etudiante-avait-eu-la-culotte-arrachee-33-mois-de-prison.

KAFA Liban_resultat

Source photo : DailyGeekShow qui ne montre pas la petite culotte mais ce qui vous arrive si cette dernière ne descend pas illico presto.

L’homme a contesté toute agression sexuelle. « Je ne l’ai pas suivie. Elle marchait à côté de moi et elle me faisait des sourires. Mais quand je lui ai demandé son numéro de téléphone, elle s’est mise à crier », raconte Hichem Bey Omar.

L’agression est violente. L’individu commence par lui serrer le cou avec son bras droit. Elle se débat. Hurle tant qu’elle le peut et part en courant en direction de l’entrée de sa résidence. Son agresseur la suit de près. Il lui serre le cou une nouvelle fois. C’est là qu’il lui aurait dit « Je vais te faire du mal » avant de lui arracher sa culotte. Il finit par prendre la fuite.

Jusque là c’est correct, on a un franchouillard prénommé Hichem Bey Omar pas très doué pour la drague, qui se fait défoncer les tympans par une salope de nymphomane et qui se prend 33 mois de prison. Bon c’est la version du Dauphiné « Libéré ». Autre version, celle-ci de France-soir: http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/avignon-juge-pour-avoir-arrache-la-culotte-dune-femme où on obtient un peu plus d’informations. Notre franchouillard n’est, ni plus ni moins, qu’un Algérien venu en France il y a quelques semaines pour se marier avec une femme dont il a oublié le nom (et sans doute la clef de la ceinture de chasteté). Rendons hommage à la justice française, dans son jugement, je cite: Les magistrates sont allées au-delà des 18 mois requis en condamnant Hichem Bey Omar à 30 mois de prison ferme et en ordonnant son maintien en détention. Il écope de trois mois de plus pour s’être fait passer pour son cousin au moment de son arrestation et devra régler la somme de 3 000 euros à la victime.

Bon, dont acte. Certes 3000 euros pour une petite culotte c’est un peu cher même en dentelle de Calais mais c’est bien. Sauf que l’animal en question ne paiera jamais car insolvable. 33 mois de prison ferme, c’est bien aussi, sauf que l’animal sera libéré dans 33 que divisent 2 = 16 mois et on retrouvera sur la voie publique un déjanté de la zigounette qui n’a rien à faire en France puisqu’Algérien. Sans compter un imam financé par nos impôts qui lui fera la lecture d’un bouquin vert dans le centre cultuel associé à la maison d’arrêt.

La seule solution est de rétablir nos frontières nationales, de quitter l’espace Schengen, de résilier tout accord avec des pays d’islam. Ce que nous aurions dû faire il y a quelques années déjà. Sans cette passoire qu’est devenue l’Europe, nous n’aurions jamais eu cet incident ni la foule des autres qui remplissent des pages de faits divers. C’est ce qu’a affirmé Florian Philippot il y a peu sur France-3, voir ici: https://youtu.be/_vd1eegJUk8. A la question débile du journaleux « Qu’auriez-vous fait dans les heures qui suivaient les attentats? », M. Philippot répond qu’il ne s’agit pas de réagir après coup mais d’agir avant et que c’est le programme de son parti. Avis aux porteuses de petite culotte bleu-blanc-rouge, vous avez une structure politique qui défendra votre honneur, alors après le bal du 14 juillet et si tout s’est bien passé, songez aux prochaines échéances électorales.

Philippe Legrand