Plenel, Bourdin, les deux caveux

Publié le 16 avril 2018 - par - 18 commentaires - 1 396 vues
Share

Le résumé de l’interrogation Macron hier à la télé :

Un président pète-sec, droit sur son fauteuil, l’œil arrogant et la gouaille à la bouche d’un côté et de l’autre, deux caveux, rembarrés par Macron comme des gosses insolents, étouffés sous la pression rhétorique du président. La presse les avait pourtant présentés comme les poids lourds de l’information, deux terreurs qui devaient faire trembler sinon plier le Roi-Soleil mais comme Icare, ils étaient trop près de Seigneur et se sont fait brûler les ailes. Rien de spectaculaire n’est sorti de leurs grandes gueules sinon quelques minables questions dignes d’un Pernaut. Plus de  2 heures de parole à Macron, 20 minutes aux deux toutous. Macron a mis KO Bourdinette et Plenelâche.

Le dialogue se divisait en deux grandes parties : la première  était les arguments soporifiques de l’Empereur qui tentait de montrer qu’il était un simple citoyen élu à la loyale qui devait opérer des changements radicaux pour relever le pays et la seconde en propos cinglants envers les journaleux : «  Bourdin ferme ta gueule car je cause avec Plenel » et «  Plenel, écrase-toi quand je donne une leçon à Bourdin ». Rien de nouveau sur le fond. En un mot c’est comme ça et j’assume. Quel changement avec Sleazy Hollande !

Macron, comme un soldat romain ou un gendarme à notre Dame des Landes, a levé son bouclier présidentiel et constitutionnel en mettant en avant sa légitimité au pouvoir en brandissant à plusieurs reprises la Constitution. Il a même ironisé sur la débilité de Plenel en lui disant de se présenter aux élections pour la changer s’il la conteste. Par contre, il a repoussé sans difficultés les pavés et les mottes de terre lancés par les deux clowns  de l’info.

Que se sont-ils dit :

Syrie : trop long et trop répétitif : Moi, Macron, je me donne le droit de bombarder qui je veux, où je veux au nom de mes valeurs. Pourquoi n’a-t-il pas bombardé Moscou ?

Retraités : ils sont plumés et Macron s’en fout comme de sa première chemise. C’est pour le bien du pays et aucune raison de se plaindre.

IFI : passée à la trappe, les riches étant ceux qui font marcher l’économie et créent des emplois en utilisant leurs ristournes à bon escient. Donc lui faire confiance et se taire en attendant.

Zadistes : des voyous professionnels qui viennent foutre le bordel. Ils seront virés manu militari et l’affaire sera terminée. Circulez plus rien à voir.

SNCF : Grève inutile puisque je ne céderai pas à leur intransigeance. La réforme, en train d’être votée, sera appliquée dès juillet. Alors pourquoi discuter plus longuement.

Hôpital : Réformer les services, changer les mentalités, mieux intégrer le personnel. Voilà c’est simple comme solution.

Impôts : ne seront pas augmentés, faites-moi confiance !

Universités : tenues par une poignée de manifestants violents professionnels qui veulent créer le chaos. A liquider par la force s’il le faut. La réforme a été votée, rentrez chez vous puis suivez les cours car vous n’aurez pas de diplômes en chocolat.

Tout baigne, je suis un président autoritaire et je maintiens mes promesses de campagne : ce que j’ai dit, je fais.

Pour conclure, le match a été inégal et l’ancien Enarque a dominé les sans diplômes, les journalistes effrayés par cette confrontation qui leur ont fait perdre une grande partie de leurs moyens, surtout Bourdin. Macron a été jupitérien, autocratique, imperturbable, rendant des coups plus violents que les questions posées. Son air impérial a tranché devant un Plenel voûté, le nez sur ses notes, les mains tripotant les feuilles de papier et Bourdin qui semble avoir vieilli de dix ans, lui aussi les épaules abaissées, le dos plié comme s’il voulait se faire admettre timidement dans l’entourage du Prince. Ces attitudes corporelles révèlent la réalité de la politique actuelle. Un Sultan, au port majestueux et en face deux anciens larbins, deux gauchistes qui se rendent compte que leur camp a perdu la guerre aux dernières élections. Et Macron ne se prive pas de le leur rappeler en défendant la validité de son élection présidentielle puis législative.

Il faut l’avouer sans honte, sans réserve, Macron a le champ libre d’accomplir de profondes transformations dans la société française et ce ne sont ni ses opposants politiques les trois pieds-nickelés,ni nous les retraités, ni eux les cheminots, les étudiants, les hospitaliers ou les zadistes qui le feront descendre de son piédestal qui touche les nuages. Malgré le début où il est traité d’illusionniste, il n’a rien de magique dans sa manche : pas d’argent, pas de solutions, pas de reconnaissance d’un obstacle quelconque à son emprise sur le pays et à l’étranger, pas de mea culpa  sur ses réformes certes brutales et appliquées en solitaire mais utiles pour sortir de  l’état catastrophique dans lequel il a trouvé la France.

Il le dit : «  Il est président et assume toutes les responsabilités de ses actions. »

André Girod

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

De l’argent, Macron en a pour Rihanna, le métro d’Abidjan, les retraités fantômes du Maghreb, le bombardement de la Syrie (800.000 Euros par missile dont plusieurs ont fait Pssss), sa chère et tendre, et bien d’autres causes inutiles que je ne citerai pas, la liste étant fort longue… Macron dit que l’argent, ce n’est pas de la magie, mais apparemment le gaz, si : quand on le répand en détruisant certains sites syriens, il n’atteint personne mais quand c’est Bachar-el-Assad qui le lâche dans la nature, il tue sa population… Ben voyons ! De toute façon si Macron est un roi, c’est un roi des fake news et rien d’autre,… lire la suite

saurer

Bourdinbécile et Pleneldemerde, tout pour plaire à la ménagère de moins de 50 ans …

Verdammt

« ça c est bien vrai ça ! » comme le disait la Mère Denis pour une marque de lessive il y a longtemps. C était un temps ou il n y avait pas de journaleux crasseux.
A lessiver d urgence !

dufaitrez

L’erreur de Macron fut celle des horaires…
Pernaut au déjeuner, les autres au diner…
« Bon appétit Messieurs ! »
Retraités contre actifs. Base contre intellos, bobos…
Mais Bourdin, Plenel, ont été… cravatés !

Mimitou485

QUAND aurons nous des journalistes capables de poser LA question sur la responsabilité de nos gouvernants . Exemple :
Monsieur le Président, si demain, les organismes recherchant les preuves de l’utilisation de gaz nous dit qu’en réalité, il n’y a pas eu utilisation de gaz par les forces syriennes, démissionnerez vous ?
En effet comment conserver à la tête de notre pays un homme capable de nous emmener à une nouvelle guerre mondiale.
Et il y a eu beaucoup d’occasions, au cours de l’entretien de poser cette question sur la responsabilité de nos gouvernants avec cette contrepartie de démissionner.

Simone GUTIERREZ

Bien résumé , M. Girod .
Ces deux tocards de Plenel et Bourdin ont dû regretter d’ avoir auparavant autant ciré les pompes de Bébé Macron. Pas un milligramme de reconnaissance pour services rendus . C’ est à désespérer de faire une profession de lèche – cul .
Bourdin aurait dû demander l’ aide de son ami René , le chauffeur de taxi ….

Verdammt

Moi quand j étais gamin a l école, les lèches culs se prenaient des branlée.
Plus tard en caserne c était bitte au cirage…

Podalirios

Effectivement, le Gigolo s’est fait les 2 caves en beauté.
Ceux qui pensaient que ces 2 journalopes étaient des pointures doivent maintenant reconnaître qu’en fait, ce ne sont que des baltringues.
Fermez le Ban !

JILL

Avec deux ringards en face de lui,Macron pouvait davantage se mettre en valeur .
J’aurais vouloir le voir en face d’Eric Zemmour,Pierre Cassen,et pourquoi pas Christine Tasin .

hathoriti

Majestueux ? Ce type sans distinction ,ce parvenu sans classe ? Autoritaire, oui ! « j’ai tous les pouvoirs, la France m’appartient, je fais ce je veux et vous la fermez,vous et « ceux qui ne sont rien  » ! Tant mieux ! Qu’il continue…!

uru

assumons ! nous avons voté donc, comme on dit, maintenant « aux résultats » Dans 4 ans on fera le point mais hélas, moi je pense que si les résultats ne sont pas là et bien nous allons encore revoter pour les mêmes…..comprenez le ! TOUT sauf Marine et bien on a TOUT voyons ce que ca donne lol

Colonel de Guerlasse

L’attitude corporelle des deux larbins est bien analysée. Ces postures de soumission sont très bien décrites dans un vieux bouquin, le Singe Nu de Desmond Morris. Il avait aussi écrit un autre livre le Couple Nu, qui, évidemment, s’applique au couple infernal avec la couguar Brigitte. La fêlure de Macron vient de là. C’est un type au QI élevé, enfumeur de première mais qui connaît ses dossiers dans lesquels il baigne quand même depuis 20 ans.

batigoal

Il etait peut etre enfin temps que quelqu’un fasse bouger les choses. On verra le resultat. Vous inquietez pas, s’il se plante, vous l’aurez votre Marine. Ca sera bien mieux immediatement apres.

Carter

Pas d’argent ? Disons faux. En liquidité, non, mais en patrimoine, oui. Voilà pourquoi il a parlé de privatiser ADP (8.7 milliards), la SNCF, etc… En bradant la France et en vendant tout à la découpe, il y a pas mal de milliards à aller chercher (pensez à tous les musées nationaux, le Louvre, ça doit déjà valoir pas mal de millions…) pour financer son IMMIGRATION DE MERDE.

P.Hillout

Il y A de l’argent en liquidité. Je dirais même plus, en liquide.
Dans les valises qui partent en Suisse, au Luxembourg et ailleurs.
Les virements vers les Îles Caïman et autres…
Près de 80 milliards d’euros par an, entre fraude et « optimisation » fiscale rien qu’en France!
Çà en fait des EHPAD, des hôpitaux, des écoles, non?!

shinobido

quel argent vu que tout les états européens sont en faillites.la planche a billet marche fort bien, et le plus fort est que cette europe a une banque centrale.faire du pq a partir de rien, car aucune richesse se croit.de la fausse monnaie circule chaques jours dans l’Europe de la prospérité, de l’emploi et la sécurité pour tous.un foutage de gueule assumé.une banque centrale européenne, que diable, alors qu’il ne se crée plus rien économiquement, sinon de la dette.l’europe fossoyeur des peuples.l’union européenne ,faux et usage de faux amène a la catastrophe.sinon que du papier cul.prenez une imprimante, et tiré dessus, mille billets de cent euros, et vous aurez l’union… lire la suite

Verdammt

On dit « monnaie de singe »…

Fradth

Il a le champ libre certes…mais pour redresser la France, hélas j’ai de sérieux doutes.