Plenel et les décodeurs du Monde : la dictature de l’Ordre moral de gauche

« Le Monstre » post Edwy Plenel haineux constitue un grave danger qui menace la liberté d’expression de la presse libre en France. Ce danger s’appelle le coup monté par Le Monde des décodeurs-déconneurs de gauche. Le Monde est un organe politico-médiatique qui travaille dans l’optimisation morale. La propagande, c’est son boulot. Son slogan en forme de doctrine, c’est : « Tous coupabes » et « Accusés, levez-vous ! »

C’est pourquoi 130 pseudo-élites de la morale socialiste victimaire ont signé un texte pour la défense d’Edwy Plenel et de Mediapart contre « tous Charlie » Hebdo de gauche et publié sur Mediapart de gauche !

« Il y avait urgence à faire cesser « la campagne inique » et « dangereuse » menée contre « le symbole d’une presse libre, indépendante des pouvoirs, au service du droit de savoir des citoyennes et des citoyens » a écrit Élisabeth Lévy qui titre : « Plenel contre Charlie, j’ai choisi mon camp » sur Causeur.fr.

Rappelons, pour ceux qui auraient manqué cet événement des « Paradise Papers », que la diversion de l’affaire à scandale montée par Le Monde de gauche doit organiser un écran de fumée pour tenter de masquer le « matraquage fiscal » et le nouveau « con-fiscalisme absurde » de Macron. Ce n’est rien d’autre qu’un nouveau mauvais coup médiatico-politique de la gauche bobo contre la démocratie et l’ordre légal.

On sait que les journaleux de l’Ordre moral, c’est-à-dire les parasites gauchistes inutiles de la presse subventionnée et soumise, ne servent à rien, surtout en matière d’information libre et honnête.

Ce constat s’impose, même si ça doit défriser les moustaches d’un certain agité du bocal Edwy Plenel comme par la Une de Charlie Hebdo ! Ces alarmes des journaleux de l’Ordre moral ont pour objectif de masquer les signaux de détresse des familles, de la population qui travaille et des retraités d’aujourd’hui.

Lu sur le Salon beige : « La Commission a lancé aujourd’hui une consultation publique sur les fausses nouvelles et la désinformation en ligne et a créé un groupe d’experts représentant les milieux universitaires, les plateformes en ligne, les médias d’information et les organisations de la société civile. »

« Les travaux du groupe d’experts contribueront à l’élaboration d’une stratégie de l’UE destinée à lutter contre la diffusion de fausses nouvelles, qui sera présentée au printemps 2018. Le premier vice-président de la Commission, M. Frans Timmermans, a déclaré à cette occasion : « La liberté de recevoir et de transmettre des informations ainsi que le pluralisme des médias sont consacrés dans la Charte des droits fondamentaux de l’UE. Or nous vivons à une époque où le flot d’informations et la désinformation nous submergent. C’est pourquoi nous devons donner à nos concitoyens les moyens d’identifier les fausses nouvelles, de pouvoir croire ce qu’ils lisent en ligne et de gérer les informations (de la propagande officielle) qu’ils reçoivent. »

« M. Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, s’est quant à lui exprimé en ces termes : « Nous devons trouver un équilibre entre la liberté d’expression, le pluralisme des médias et le droit des citoyens à (la propagande officielle) et à des informationsdiverses et fiables. Tous les acteurs concernés, comme les plateformes en ligne ou les médias d’information, devraient contribuer à la solution. »

« Mme Mariya Gabriel, commissaire chargée de l’économie et de la société numériques, a déclaré :

« Ce qui est au cœur de mon action, c’est la défense du droit des citoyens (???) à une information de qualité (par la propagande officielle), qui est fondamentale pour nos démocraties. »

« Le pluralisme des médias français laisse gravement à désirer, notamment concernant les chaînes de télévision. Quant à la désinformation, elle est quotidienne au sein des médias subventionnés. Si la Commission européenne voulait être utile plutôt que de créer une nouvelle commission, elle demanderait la fin des subventions étatiques à la presse. Car qui tient l’argent tient l’info. »

La tentative de diversion du nouveau con-fiscalisme absurde de Macron, avec l’affaire médiatique des « Paradise Papers », c’est le nouveau coup monté par les activistes-journaleux du Monde et leurs copains.

Cela correspond à l’apologie du terrorisme intellectuel médiatique ordinaire de gauche.

C’est aussi la chronique de la dictature de l’Ordre moral de gauche sur les esprits faibles !

« Tous coupables » écrit Ingrid Riocreux sur Causeur.fr. : « Lors du dévoilement des Paradise Papers, comme lors des révélations intitulées Panama Papers, je n’ai pu m’empêcher de repenser à une interview  de Pierre Péan au sujet des affaires à scandales, il y a quelques années déjà. Il disait son malaise face à la notion de « journalisme d’investigation », rappelant que les médias ne sont ni la justice ni la police. Il lui préférait l’expression « journalisme d’enquête » et rappelait que, bien souvent, les enquêtes conduisant à des révélations ciblées sur des personnes relevaient en grande partie de la « gestion de fuites ». Or, derrière une fuite se cache souvent une volonté de détruire quelqu’un (comme dans le cas Fillon). Il est dommage que les journalistes (de gauche) acceptent d’entrer dans le jeu de la dénonciation en place publique pour le plaisir de nuire. »

Virginie Pradel a écrit sur le site de l’IREF : « Ces paradis fiscaux qui cachent les enfers fiscaux.
Si la fiscalité de certains pays n’était pas confiscatoire ou bien si l’harmonie fiscale entre tous les pays existait, il n’y aurait pas de paradis fiscaux ! Autrement dit : pas de paradis fiscaux sans enfers fiscaux ! »

« Et si on éradiquait les enfers fiscaux plutôt que les paradis fiscaux ? Qu’est-ce qu’un enfer fiscal ? »

« Comme les paradis fiscaux, les enfers fiscaux ne sont pas définis par les organisations officielles. Il convient de définir ce que nous entendons par enfer fiscal. Il s’agit d’un État où les impôts sont excessivement élevés, complexes et instables et où règne, au demeurant, l’arbitraire de l’État et de l’administration fiscale. »

La France a connu l’enfer fiscal de la gabegie socialiste et de la pompe à phynance de Hollande, roi UBU confiscaliste. C’est pourquoi « Le Monstre » post Edwy Plenel haineux essaye, sous les yeux de tous, avec les menteurs-décodeurs-déconneurs de gauche, un perpétuel passage en force politico-médiatique, en lien avec les activistes de la gauche révolutionnaire, contre la vraie démocratie fiscale et contre la légalité.

C’est ce qui lui permettrait, selon ses projets illusoires, de gagner la seconde manche d’une bataille, pourtant perdue d’avance depuis longtemps, par la presse de propagande politique, avec pour mots d’ordre : « Ordre moral de gauche, dogmatisme, dictature intellectuelle, propagande, mensonges, révolution. »

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

21 Commentaires

  1. Enfin ! Plenel tombe de son piédestal ! Omniprésent dans les égouts !
    Tombé par Charlie ? Qui se ressemble s’assemble !
    Le rétiaire contre le mirmillon dans l’Arène médiatique !
    César a baissé le pouce !

  2. Médiapart et lImmonde quand j’en trouve dans une poubelle je m’en sert pour ramasser les crottes de chiens sur les trottoirs….. pas assez fins pour mes petites fesses

  3. Tiens, nous allons connaître LA POLICE DE LA PRESSE?
    La censure est un terme beaucoup trop joli et poli.
    Oui, c’est ça, une police de la presse commence à s’édifier.

  4. Plenel a été l’un des tueurs de Dominique Baudis ;sa carte de presse aurait du lui être retirée pour manquement grave à la déontologie .Ce type est à vomir .

    • En fait, pour faire simple, aujourd’hui, la gauche est, idéologiquement composée soit de pro islamistes (conscients ou pas) car l’idéologie dite antiraciste a fait glisser la gauche dans une idéologie pro islamistes, ce qui est le cas d’Edwy Plenel, soit, ceux, moins nombreux, qui ne sont pas du tout pro islamistes et qui sont restés sur les bases idéologiques de la gauche d’avant, ce qui est le cas de Charlie Hebdo.

    • Et puis, en plus, Charlie Hebdo a été victime d’un attentat islamique qui a décimé sa rédaction…

  5. Emmanuelle Duverger-Ménard : « Soit on supprime les aides à la presse, soit on les accorde à tous les titres ! » (AUDIO)

    À l’Assemblée nationale, la députée de l’Hérault Emmanuelle Duverger-Ménard a courageusement dénoncé, citant Jaurès, fondateur de L’Humanité, le scandale des aides publiques à la presse, notamment à la presse délaissée par le public – L’Humanité, entre autres. Ce sont des sommes considérables qui empêchent l’éclosion d’une presse libre et indépendante du pouvoir. Et c’est un système profondément inégalitaire puisqu’il ne profite pas à tous.

    http://www.bvoltaire.fr/soit-on-supprime-aides-a-presse-soit-on-accorde-a-titres/

    • Bien dit , Lys ,
      J’ en suis malade à l’ idée que l’ argent de mes impôts contribue à financer des torche-culs ( pardon , mais c’ est le seul mot adéquat ) comme l’ Humanité , le Monde , Libé ou le Nouvel Obs ….

  6. Des commissions, des experts, pour lutter contre la diffusion des fausses nouvelles ! ! !
    J’ai raconté ça à mon bourricot. Il s’est roulé par terre de rire ! ! !

  7. juste un fervent disciple d un systeme totalitaire en defendant un autre un FASCITE EN FAIT

  8. En France depuis au moins 1945, c’est le formatage des esprits pour accréditer l’idée que la gauche ( les marxistes) c’est la vérité et la recherche du bien être des citoyens, la droite c’est ces salauds de riches qui créent des entreprises pour avoir ensuite le plaisir sadique de licencier leurs salariés

  9. Plenel est un adorateur non pas d’Allah mais de Ramadan. Se moquer de Ramadan pour lui est un blasphème, une déclaration de guerre à l’Islam, quoi que Ramadan ait fait il est au dessus des lois,au dessus de tout. Comment résumer la pensée Plenelesque ? Ramadan Akbar ? .

    • Qui nous dit que Plenel ne sait pas converti à l’islam ?
      Il serait judicieux de lui poser la question ainsi nous comprendrions qu’il n’est qu’un bon petit dijadiste intello

  10. Plenel est décidément la dernière des merdes. Il arrive à rendre sympathiques les guignols de Charlie.

    • Peut-être pas la dernière mais une grosse qui pue. Parce que ses accusations sont gravissimes. C’est un sale type.

Les commentaires sont fermés.