Ploërmel : le journaleux Laurent dénonce l’extrême droite

Décidément, mes informateurs ne sont plus à la hauteur. Je découvre, avec un mois de retard, cet article de Ouest-France, signé par le journaliste Raphaël Laurent, et daté du 14 août, date du troisième rassemblement que nous avions organisé à Ploërmel, avec la venue du général André Coustou.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/ploermel-qui-sont-les-manifestants-anti-passe-sanitaire-6896b8ae-fd0e-11eb-a7c7-18076227e413

Il se trouve que j’étais à Ploërmel, lors de ce troisième rassemblement. Je peux donc témoigner que ce journaliste n’a jamais posé de questions aux organisateurs, et qu’il n’a pas eu la politesse de se présenter. Mais il n’était pas là pour cela. Je revois sa silhouette, il était le seul à porter un masque. Bien dressés, les journalistes, et tellement obéissants ! Il s’est donc permis de qualifier ce rassemblement d’extrême droite, et de présenter Pierre Cassen comme « une figure de l’extrême droite », rien de moins. La seule explication qu’il donne, pour justifier cette classification qui se veut infamante, est qu’il aurait créé Riposte Laïque, qui revendiquerait une islamophobie assumée. Donc, combattre l’islam, c’est, dans le logiciel de ce journaleux, se situer à l’extrême droite. Les nombreux apostats que je connais seront ravis d’être, eux aussi, classés dans cette catégorie.

La présence du général Coustou conforte la brillante analyse du vaillant journaliste de Ouest-France, qui, relayant la propagande de Mélenchon, diabolise les militaires auteurs de la fameuse « tribune des généraux ».

Et la présence, discrète, d’Agnès Richard, ancienne conseillère régionale du RN, au milieu d’une centaine d’autres personnes, était la preuve que l’extrême droite noyautait le mouvement ! Probablement que les grands démocrates que doit fréquenter ce journaliste l’auraient expulsé aux cris de « F comme facho, N comme nazi », et l’auraient peut-être courageusement molestée, à dix hommes contre une femme.

Tout est fait dans cet article ordurier pour discréditer le rassemblement. On parle d’un monologue de Pierre Cassen, en oubliant de préciser le rôle d’Eric Delamain et de Michel Charluet, autres organisateurs, et surtout le fait que plus d’une dizaine de personnes prennent ensuite spontanément la parole.

Peu importe à ce plumitif que depuis dix-huit mois, nous combattions la dictature sanitaire, d’abord le confinement, puis le couvre-feu, puis les masques, puis la vaccination obligatoire, avec constance et cohérence. La seule chose qui l’intéresse est de nous classer à l’extrême droite, ce qui, dans l’imaginaire, nous amalgame à Hitler ou à Mussolini, et nous rend donc infréquentables, sans que les journalistes qui nous affublent de ce qualificatif n’aient besoin de justifier les raisons pour lesquelles ils nous affublent de cet étiquetage.

Peu importe que nous ayons produit de nombreux articles, expliquant que nous étions aux antipodes de ce qu’ils appellent l’extrême droite, et démontrant que ceux qui se réclament de la gauche, actuellement, sont bien plus proches, par leurs pratiques violentes, des milices fascistes qu’ils prétendent combattre.

Les lecteurs de Ouest-France, journal qui se distingue, comme la presque totalité des médias, par sa soumission à la politique sanitaire de Macron, et une propagande quotidienne en faveur des mesures liberticides prises par ce régime, ne sauront donc pas que des dizaines de personnes, chaque samedi, prennent la parole à Ploërmel, pour expliquer la réalité de leur quotidien, et organiser des solidarités actives entre personnes victimes de difficultés quotidiennes, suite aux interdits professionnels qui se multiplient. Ils ne sauront rien de certains témoignages bouleversants que nous avons entendus, et de la profonde détresse, mais aussi de la détermination, des manifestants.

Ils ne sauront pas davantage qu’à Ploërmel, on ne demande pas aux gens pour qui ils votent, qu’on ne parle jamais islam, ni immigration, mais que la base des rassemblements se situe uniquement contre le passe sanitaire, contre l’obligation vaccinale et pour la défense des libertés publiques, et que les seuls drapeaux autorisés sont le drapeau breton et le drapeau français, pour unir les manifestants, et éviter toute division et toute manœuvre qu’on a bien connues lors du mouvement des Gilets jaunes.

Par contre, les lecteurs de Ouest-France en apprendront une bonne, qui confirme le grand professionnalisme de Raphaël Laurent. Voulant démentir les propos d’Agnès Richard, il ose écrire que la Sécurité sociale n’appelle pas au téléphone les non vaccinés ! Difficile de ne pas évoquer une célèbre phrase de Michel Audiard, lui aussi classé à l’extrême droite par une certaine presse.

Quel était le but de cet article qui se voulait délateur ? Attirer l’attention des gauchistes, pour leur montrer qu’à Ploërmel, des manifestants qui ne pensent pas comme eux osaient venir s’afficher en toute impunité.

Le chiffon rouge fut donc agité, et la semaine suivante, par le plus grand des hasards, nous eûmes la visite de cinq provocateurs, à l’allure gauchisante, qui cherchèrent à perturber le quatrième rassemblement. Le sang-froid et la détermination des manifestants les empêcha de parvenir à leur fin, et le rassemblement put continuer à se dérouler normalement.

Mais le journaliste de Ouest-France Raphaël Laurent avait rempli sa mission de bon petit journaliste aux ordres, il avait dénoncé à ses petits copains ce qu’il appelle l’extrême droite.

Staline disait à ses camarades qu’il fallait appeler « fascistes » tous ceux qui n’étaient pas communistes, et que le temps qu’ils se défendent de cette accusation serait autant de gagné pour les empêcher de parler d’autre chose. Manifestement, il a fait des émules du côté de Ploërmel, où ce journaleux classe donc à l’extrême droite ceux qui ont le malheur d’aimer la France et de se battre contre la dictature sanitaire.

Encore toutes mes félicitations au vaillant journaliste de Ouest France Raphaël Laurent, il est totalement représentatif de ce milieu de petits bobos vaccinés et masqués qui méprisent la résistance du peuple.

Martine Chapouton 

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. J’ai noté la fourberie de la langue de ce journaleux qui dit de Florian Philippot qu’il « surfe sur la vague de la lutte anti-pass » sans préciser que Les Patriotes sont en lutte depuis bien avant le 12 juillet qui a réveillé tant de monde. La première manifestation des Patriotes a eu lieu fin octobre 2020 et, depuis, chaque semaine, les Patriotes se sont réunis ou ont défilé dans le silence le plus total des merdias. Mais il vaut mieux le taire et affirmer que Les Patriotes ont pris le train en marche, en politiciens opportunistes se fichant pas mal de ce qu’ils défendent, du moment qu’ils capturent des électeurs.

  2. bonjour
    je rappelle que Hitler est de gauche en l’occurrence le nsdap Le Parti national-socialiste des travailleurs allemands,

  3. C’est un « local » il faut qu’il s’occupe,pas grand chose à se mettre sous la dent,manifs à Ploẽrmel c’est du pain béni pour justifier son salaire.
    Quand j’étais petit je crois me souvenir qu’il y avait du bon dans ce journal
    : » Lariflette » je ne vois rien d’autre.Hagar Dunord peut être pendant un moment.

  4. C’est à peine si il y a une droite en Franciskan, alors une extrême-droite…
    Ces gens de gauche et cette dictature de la pensée ne me font plus du tout sourire.

  5. Je suis Bretonne et je n’achèterai jamais ce torchon lèche-cul de tous les pouvoirs( des millions d’aides annuels + 483miions / 2 ans donnés par Macron pour toute la presse) !!! toutefois il faut admettre qu’il n’y a pas mieux pour allumer mon feu hivernal quotidien, acheté au poids chez le récupérateur du coin, jouissif!!!!

  6. Pour mémoire : aide à la presse 2020, Ouest-France = 4 476 986 €.

    https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/33224-aide-a-la-presse-les-journaux-les-plus-aides-par-l-etat

    Voir aussi :
    https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/704-abattement-des-journalistes-et-declaration-d-impot

    L’abattement de 7 650 euros n’est pas conditionné à la possession de la carte de presse. Il suffit que l’activité journalistique exercée soit mentionnée sur le bulletin de paye et que l’employeur soit soumis à une convention collective de la presse.

    • Par contre, le quotidien Présent = 0€ en 2019 et 2020 et vive la justice et la démocratie !

  7. Depuis presque 1 an le journal, plutôt le torchon “Ouest France”, est obnubilé par deux sujets: une propagande active pro macron, et au moins 5 articles par jour sur le Covid!
    A ce point c’est de la maladie mentale.
    Sachez que ce fameux journal “Ouest France” s’appelait jusqu’en 1945 “Ouest éclair” et que les membres et dirigeants de ce torchon furent condamnés à de très lourdes peines suite à leur collaboration active avec les Allemands.
    Un membre du félon De Gaulle sauva ce torchon et changea de titre pour se refaire une virginité, pour s’appeler “Ouest France”.
    Pas une seule journée ne passe sans que cette feuille de choux ne fasse l’éloge de la macronie, ce serait vraiment ingrat, car avec les millions de subventions publiques qu’il reçoit.
    Collabo un jour, collabo toujours.

  8. Tous ces journaux de province, du style Ouest-France ou la Nonvelle République du Centre-Ouest, sont issus à la « Libération » du vol des locaux et matériels des journaux d’avant-guerre en 1944, souvent avec violence les armes à la main comme à Marseille par un certain Deferre attaquant le Petit Provençal à la mitraillette. Depuis ce temps, ces journaux manœuvrent à gauche toute avec le personnel qui va avec. Ces descendants de peut-être vrais résistants de 1944 sont aujourd’hui pratiquement tous pour la nouvelle invasion migratoire et la destruction de la France à la sauce Giscard-Miterrand- Chirac-Sarkösy-Hollande-Macron, la « pandémie » aidant. Consternant.

  9. il est tout seul à écrire presque tous les articles, c’est évident, avec la faculté d’avoir plusieurs styles

  10. 006 le paranoïaque de service vous nous avez bien fait rigoler. Vous êtes un comique qui s’ignore.

  11. Le rôle des bretons dans la destruction de la France et de l’Occident mériterait une étude approfondie sur le pourquoi.
    Mais ils sont contents les bretons, ils ont en échange de ce rôle destructeur, le Drian comme ministre.

    • Le Drian qui vient de mettre 50 milliards ( = 330 milliards de francs !) grâce à sa mirobolante diplomatie…

    • N’oubliez pas le truand et l’inénarrable Richard Ferrand plébiscité par ces mêmes abrutis de Bretons!

  12. Ouest france est sans surprise….sans bonnes surprises surtout.
    Rien que le choix de son nom montre bien son imaginaire géographique et politique.

Les commentaires sont fermés.