Plottu et ses antifas de France-Soir en grève depuis 3 semaines : tant mieux !

Jérôme Lefilliâtre : À France-Soir, une rédaction en grève et des salaires non payés. Les journalistes de l’ex-quotidien, transformé en site internet en 2016 par le repreneur Xavier Azalbert, ont arrêté le travail le 30 août. Ils réclament l’application de la convention collective des journalistes. Depuis plus de deux semaines, les journalistes de France-Soir sont en grève. Dans un communiqué, ils dénonçaient « une forte dégradation [de leurs] conditions de travail et du dialogue social » (de gauche) au sein de leur entreprise. Leur principale revendication, depuis le début du mouvement : l’application de la convention collective des journalistes, dont ils ne bénéficient pas, et des droits qui en découlent, comme le versement d’un treizième mois (de gauche).

Fin août, ils réclamaient des recrutements, l’égalité salariale entre les hommes et les femmes (de gauche) et l’arrêt des pressions, citant des menaces récurrentes de licenciements ou poursuites pour faute imaginaire. La réponse de Xavier Azalbert, patron de France-Soir, n’a pas été tendre. Les salaires d’août ont été retenus puis payés à moitié le 10 septembre. Les dernières réunions, où Xavier Azalbert aurait menacé de fermer l’entreprise si la grève (de gauche) continuait, n’ont rien donné. Pour Xavier Azalbert, nous ne sommes pas des journalistes, mais des rédacteurs digitaux. Il veut nous faire écrire des articles publicitaires qui devaient l’être par des rédacteurs en communication. Mis en liquidation judiciaire en 2012 après des années d’errance, l’ex-quotidien France-Soir a été repris en 2016 par Xavier Azalbert. Il a transformé cette marque de la presse française en site d’information en continu, fonctionnant sept jours sur sept, de 7 heures à 21 heures. La rédaction comptait six journalistes jusqu’à cet été lorsque deux ont démissionné, départs non remplacés.

Absence totale de dialogue (de gauche) : dans un communiqué, les journalistes (de gauche) déplorent les méthodes de la direction : alors que la rédaction (de gauche) est en grève, des articles sont publiés quand l’accès des grévistes au back-office du site, permettant d’identifier les auteurs d’articles, a été coupé. L’absence de réponse, le refus de répondre, l’absence de contre-proposition aux revendications ajoutés à ces méthodes ne sauraient constituer un dialogue social (de gauche) normal que revendiquent les grévistes. Il interroge sur la volonté de la direction de trouver une sortie à la crise provoquée par les grévistes.

Les complotistes anti-fascistes de France-Soir ont cessé le travail. La chronique des cinglés Plottu et Macé ne s’enrichira plus tous les jours. Aussi, l’Union des Démocrates Musulmans Français qui partageait la même obsession maniaque des pisse-copies Plottu et Macé qui abreuvaient leur blog partisan de phraséologie ridicule à la mode islamo-gauchiste : « Faisons ensemble barrage aux fascismes identitaires ! »

Comment nier la vase verbale de leurs brouillons alimentés par leurs délires antifascistes.

Les islamo-fascistes de l’UDMF veulent interdire le candidat RN Philippe Vardon aux municipales !

Comment douter de l’esprit du mal qui inspirait la même obsession maniaque antifasciste que l’UDMF qui veut faire la loi en France pour une véritable destruction de la liberté d’expression et des moyens de la presse libre qui s’oppose à la propagande islamo-fasciste de Plottu et Macé, les collabos dignes du régime de Vichy. Ils considèrent comme une évolution normale le cancer de la France soumise aux islamo-fascistes.

La haine passionnelle des pisse-copies antifas Plottu et Macé détruit toute liaison logique entre leur obsession maniaque antifasciste et la réalité que vit le peuple français. Leur maladie infectieuse antifasciste va dévaster leur organe de diffusion réduit à la diète après la ruine d’une entreprise de presse que personne ne lit. Les justifications de leur haine antifasciste et de leurs méfaits n’ont pas manqué, du seul fait que plus personne ne les suit. La manière la plus efficace de détruire leur haine antifasciste est de faire en sorte qu’on ne les lise plus. Telle est l’unique manière de faire barrage à l’islamo-fascisme et à la radicalisation antifas.

La haine passionnelle antifas des pisse-copies Plottu et Macé n’a pas besoin d’arguments à l’appui de leur obsession maniaque toxique ni de preuves, car leur attitude passionnelle est purement dogmatique. Leur fonds de commerce se réduit au dénigrement systématique des militants de la Droite nationale qui ne les oublieront pas et qui leur demanderont des comptes par une inversion accusatoire pour la liste sans fin de leurs méfaits à l’encontre des Français. C’est pourquoi ils devront garder le silence et cesser leurs attaques contre les soi-disant fascistes identitaires. Il convient de faire cesser leur obsession maniaque toxique antifas et leurs stigmatisations et diabolisations odieuses de la soi-disant extrême droite. Il faut dénoncer leur délire infectieux d’extrême droite qui dénonce les sites de la soi-disant fachophère dans l’espoir de contaminer les mentalités en dénonçant et en banalisant le mythe de l’islamophobie. Lire la compétence de Macé, l’ancien journaliste stagiaire Easyvoyage : « C’est Mon voyage au Vietnam et au Cambodge qui m’a ouvert les yeux ! »

Ainsi, la haine passionnelle de Pierre Plottu et Maxime Macé, les islamo-collabos du pouvoir LREM, a choisi Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan, pour l’accuser d’apologie de l’attentat de Christchurch.

Selon les pisse-copies antifas : « Connu pour ses dérapages islamophobes, Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan et proche du RN (ex-FN), a franchi un cap en se livrant à une apologie du terrorisme dirigé contre les musulmans. Le reste est à l’avenant, entre propos racistes (« je connais bien les musulmans (…) ce sont des couards des pleutres et des lâches ») et quasi-appel au meurtre et à une action radicale de la police : « Certes il y aurait des dommages collatéraux mais c’est le prix à payer pour que la France redevienne la France car les politiques ont tellement laissé pourrir la situation que c’est le seul moyen pour s’en sortir ».

« Dans ce qu’il a appelé son « combat contre l’islamisation de la France« , Patrick Jardin a été soutenu par des personnalités d’extrême droite (???), allant de Marine Le Pen à Renaud Camus, promoteur du « Grand Remplacement ». Ces propos avaient été dénoncés par l’ex-otage de l’État islamique, le collabo médiatique et bon copain de Plottu et Macé, le fumeux Nicolas Hénin qui se plaint d’avoir subi un harcèlement agressif de la part des soutiens de Patrick Jardin, allant jusqu’à « des menaces de mort envers lui et ses proches« . La bêtise du « copain-ex-otage » partage donc la même obsession maniaque antifas des pisse-copies Plottu et Macé !

Pierre Plottu : « En France, le renseignement redoute une « confrontation entre l’ultra-droite et le monde musulman« . Moralité à la Plottu : « La France est menacée par le terrorisme d’extrême droite. » Takaycroire !

Macé, un ancien de l’ICES infiltré par les LGBT, et Plottu dénoncent l’attaque d’un stand LGBT par des jeunes de l’ICES scandant « Homo-folie, ça suffit ! »

Un groupe d’une quinzaine jeunes hommes arborant des vêtements siglés « La Manif pour tous » agresse un stand LGBT à La Roche-sur-Yon. Certains renversent des éléments du stand, arrachent un drapeau ou tentent de dégrader l’installation. « Homo-folie, ça suffit« , scandent-ils lorsque les (LGBT) présents essayent de s’interposer. L’Institut catholique d’études supérieures (ICES) a réagi. Éric de Labarre a annoncé que des sanctions « exemplaires » seront prises contre les étudiants identifiés. Il a dénoncé un acte de « bêtise » (contre l’Homo-folie) et « d’idéologie traduite en activisme politique« .

Ojim : « Agression homophobe en Vendée : Pierre Plottu et le journalisme militant ! Des étudiants ont manifesté lors de la « journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie » contre un stand LGBT à la Roche-sur-Yon (Vendée). Cet incident mineur, quelques ballons éclatés et des slogans « Homo-folie, ça suffit« , a été monté en épingle par les cercles LGBT et certains médias (collabos-LGBT). Des étudiants de l’Institut catholique de Vendée (ICES) seraient impliqués dans les faits. Élément que Pierre Plottu, le directeur de la rédaction (depuis septembre 2017) de France Soir n’a pas loupé et qui l’a poussé à tenter de dresser un portrait de l’un d’entre eux dans un exercice (collabo) plus proche de la police (politique) que du journalisme !

Mais d’où parle Pierre Plottu ? Plus marqué toutefois, ce visuel de soirées « franchouillardes » de l’asso de Brieuc. Ça vous dit quelque chose ? Normal, les #identitaires Lyonnais ont utilisé le même en 2017 pour leurs soirées « patriotes » organisées avec Fdesouche.

#fachosphere pic.twitter.com/9GRtOl7rMI

— Pierre Plottu (@Pierre_FSoir) May 21, 2019

Plottu, spécialiste (de la dénonciation) des « droites extrêmes et radicales/fachosphère ». Le journaliste à France Soir (ou ce qu’il en reste de vase polémique) est (obsédé) par les « droites extrêmes et radicales », comme il le mentionne sur son profil Twitter. Ses tweets le confirment car il ne parle quasiment que de cela.

Comme les articles qu’il écrit pour France Soir, toutes ses publications sont dignes d’un collaborateur du défunt gauchiste Fafwatch, ce qui est curieux lorsque l’on dirige la rédaction (à la ramasse) d’un quotidien généraliste (toujours en sursis, avant le prochain dépôt de bilan à venir). Mais le problème (déontologique) est qu’en plus d’être obsédé par « l’extrême droite« , Pierre Plottu adopte un ton plus militant que journalistique.

Quel journaliste sérieux oserait utiliser le terme de « facho » dans le titre de l’un de ces articles ? Et que dire de ce tweet où il utilise le terme de « pseudo » pour parler de « l’intérêt supérieur de l’enfant« , (voir le coup fumeux de la PMA-LGBT), à la manière d’un (partisan) opposant de la première date à la Manif pour tous.

Pierre Plottu a déjà été pointé du doigt pour son côté militant. En 2018, le site Les Crises avait publié un long billet dénonçant le traitement qu’il accordait à Jean-Luc Mélenchon dans un article. En même temps, pour (un Plottu) qui a été candidat socialiste pour les municipales de 2014, il faut ne pas s’attendre à ce que l’objectivité soit au rendez-vous… pour attaquer un étudiant, avec une liste d’arguments peu solides ! Plottu dresse le portrait de l’étudiant en pointe dans ce chahut. Mais Plottu use d’arguments plus que bancals.

Pierre Plottu s’attaque au BDE (bureau des élèves) nommé Politeia.

Le BDE a le même nom qu’un institut créé en janvier 2019 par « Force républicaine« . Mais ce terme (politeia) n’est rien d’autre qu’un concept de philosophie politique utilisé par le Parti de Gauche, pour une rencontre en 2013. Politeia a organisé des soirées dont une sur le thème « franchouillard » que Pierre Plottu s’empresse de brandir comme une preuve évidente du tournant radical donné au BDE. Argument très superficiel, dès lors que l’on sait que les soirées à thème jouant sur les clichés nationaux sont un classique des BDE, mais aussi qu’une soirée cubaine a été organisée fin 2018. Le BDE serait-il à la fois d’extrême droite et nostalgique de la révolution cubaine ?

« Il est définitivement compliqué d’être journaliste (Plottu) et de faire du militantisme… »

Plottu et Macé, les militants collabos sectaires du pouvoir LREM, sont en réalité des phraseurs !

Ils ne cessent de combattre la vérité et l’honnêteté de l’information rigoureuse et équilibrée. Où sont la probité et la morale professionnelle en conscience que l’engagement militant des journalistes partisans ne cesse de bafouer ? Ils se moquent ouvertement d’être justes et honnêtes en militant pour la manipulation de l’information. C’est dire que l’esprit du mal croit pouvoir transformer l’information en propagande mensongère LGBT. Et si les militants collabos croient servir le pouvoir LREM, le mal reste le mal et ne devient pas le bien !

Les Crises : « Pierre Plottu, France Soir et le complotisme« . Journalisme, Propagande. À propos d’un article qui s’est fait remarquer par sa violence et sa teneur particulièrement militante et manipulatoire, Plottu vise Jean-Luc Mélenchon dans un article pour France Soir, le 21 décembre 2017. Il est symptomatique d’une nouvelle tendance que nous dénonçons fermement ici : celle qui consiste à dénigrer les personnes plutôt que leurs idées. Le tout en employant rarement des arguments de fond, mais plutôt des raccourcis rhétoriques déplorables. Il s’agit d’une tendance qu’il n’est pas exagéré de qualifier de « propagande« . Loin de jouer les défenseurs de Jean-Luc Mélenchon, ou les exégètes de sa pensée, ce qui est dit de lui dans cet article donne l’occasion de revenir sur des sujets très peu abordés dans les médias (la « propagande ») et sur lesquelles le public ne s’est pas vu offrir des armes de réflexion pourtant indispensables à la compréhension de l’actualité. »

Moralité de Plottu et Macé : « Faisons ensemble barrage aux fascismes identitaires ! » L’information manipulée en propagande mensongère et l’incitation constante à la haine anti-fasciste de Plottu et Macé, les collabos islamo-gauchistes du pouvoir LREM, menacent de couler France-Soir !

Résultat : Les complotistes anti-fascistes de France-Soir ont enfin cessé leur travail de propagande !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Ça alors ,France soir !
    Cinq ou six éditions par jour ,il y a une cinquantaine d’années ,5 pisse-copies aujourd’hui et totalement inconnus .
    Excusez -nous, messieurs-dames ,de ne pas vous lire .Nous ne savions pas que vous existiez !
    Merci à l’auteur de ce texte de vous redonner un peu d’oxygène .

  2. c’est quoi devenu d’être journaliste qui roule pour un régime censé le favoriser ? -sa prose ressemble à s’y méprendre à celle du puceau mal dégrossi dont l’exigence éternelle-ado-immature cherche à imposer que la vie réelle serve « naturellement » de prolongement codifié à l’exact de son fantasme idéologique, usant de l’outil du salariat pour parvenir à ses fins « de justice » sociale, tout en niant qu’il participe totalement au chaos actuel de l’ultralibéralisme communiste, et sans y comprendre le moindre de ses mécanismes.

  3. Qu’ ils persistent et continuent la grève usque ad faillite : futurs journaputes au chomdu , ha ha ha !
    En ce qui me concerne , plus aucun achat de quotidiens et journaux depuis 15 ans ou visionnage de JT

  4. J’ oubliais : journaputes et autres pisse copies
    on vous pisse à la raie (publique) !

  5. Laisser des commentaires à TMN, alors que d’autres en manquent ?
    Que de temps perdu !

Les commentaires sont fermés.