Plus d'imams prosélytes en prison et plus d'allocs pour aider les pauvres racailles égarées

ISLAM EN PRISON, MISSIONS D'URGENCE POUR AUMONIERS MUSULMANS
L’islam semble tellement mal s’accommoder du « vivre ensemble », aux dires de l’Observatoire de la laïcité, que celui-ci réclame pour son application effective davantage d’imams en milieu carcéral.
Jusqu’à l’arrivée de l’islam dans notre pays depuis plusieurs années, aucune structure n’était prévue pour le vivre ensemble, que ce soit dans la vie quotidienne ou en prison, et pour cause, tous les Français vivaient ensemble depuis des siècles dans une même cohésion nationale.
Maintenant que l’islam envahit nos écoles, nos cimetières, nos hôpitaux, nos prisons, les Français sont contraints d’accepter une population jugée hostile au point d’avoir nécessité la création d’un Observatoire dédié à l’observation de ce culte prosélyte qui met en danger notre socle commun, notre laïcité garante d’un traitement égal et neutre de l’ensemble des citoyens.
Cet organisme, créé en 2007 afin de veiller au respect du principe de laïcité en France, réclame davantage d’imams dans les prisons afin de prévenir les risques de « radicalisation » de ceux qui suivraient d’un peu trop près les versets coraniques, comme par exemple celui qui commande d’attraper les mécréants par derrière et de les tuer (4 :89) (1). Le risque de suivre un peu trop au pied de la lettre le coran est tel que même les détenus athées vont se voir soumis aux prêches d’imams habilités, en guise de « soutien psychologique », au cas où ils auraient directement envie de passer de l’athéisme au djihadisme ! C’est vrai, mieux vaut être prévoyant ! Et puis, c’est bien connu, la nature islamique a horreur du vide.
Les détenus musulmans sont qualifiés, les petits choux, de « fragiles » face à des imams autoproclamés, autorisés, on ne sait trop comment, à pénétrer dans les prisons. A moins que ces imams ne soient eux-mêmes des taulards, comme par exemple cet imam pédophile de Mulhouse.
On ne nous explique pas vraiment en quoi réside leur fragilité mais qu’importe, l’important étant la communication et le subliminal destiné aux gogos, eux-mêmes futures victimes de la fragilité des racailles appliquant le verset post-hégire 4:89.
Des recherches « autour de la pensée musulmane conforme à la réalité d’aujourd’hui » devraient être mises en place, or sachant que le coran n’est en rien contextuel mais est applicable en tout temps et en tout lieu, on comprend immédiatement qu’une arnaque nous guette aux portes du pénitencier.
Maints objets prosélytes entrent et circulent en prison, reconnaît un responsable syndical, qui ajoute, fataliste : « On n’est pas assez pour tout voir. Vous savez, les prisons maintenant… ». Mais fort heureusement, grâce à Mme Taubira tout ce petit monde n’y fait plus que des passages furtifs avant d’être au plus vite relâché au beau milieu de la population…
Des surveillants de prison témoignent de brimades infligées aux prisonniers qui fument ou écoutent de la musique, les appels à la prière et les obligations à lire le coran. Il semblerait que l’islam soit devenu « sorte de mode » dont un surveillant explique que « la plupart se convertissent pour avoir la paix », sous entendu pour ne plus être menacés par les adeptes de la religion de paix, d’amour et de tolérance. Ce surveillant ajoute : « Certains nous disent “Allah va te punir” alors qu’ils ne sont pas musulmans. Quelques-uns sont juste en colère, d’autres veulent avoir des avantages, comme pour le ramadan par exemple », ce que confirme un ancien prisonnier athée : « les musulmans ont le monopole. Alors, pour ne pas avoir de problèmes et être protégés, beaucoup se convertissent, pour faire partie de la bande ».
Un imam déplore le fait de ne pouvoir accueillir tout le monde au prêche du vendredi dans le pénitencier où il exerce car « seules quatre-vingt-dix personnes sont autorisées à entrer dans la salle pour des questions de sécurité. Sur la liste d’attente. Ils sont environ sept cents. On est obligés de faire un choix ».
Et combien de déséquilibrés parmi ces sept cents candidats au prêche ?
Missoum Chaoui, imam pénitentiaire en Ile-de-France, déplore la propagation d’idées contaminées, dont il prend soin de dédouaner le « vrai » islam (voir verset 4:89), auprès de jeunes fadas ayant, selon lui, une pathologie psychiatrique (les fameux « déséquilibrés »), de pauvres « jeunes perdus en quête d’identité ».
Il est bien gentil cet imam mais personne ne lui a donc expliqué qu’en France l’identité était devenue un concept nauséabond et moisi qui faisait le jeu du FN ?
Tout comme on nous avait promis qu’il n’y aurait pas de nouvel impôt avant de nous inonder de nouvelles taxes, on nous avertit que l’Etat ne financera pas d’établissements privés musulmans mais que ces derniers seront tout de même accompagnés dans l’élaboration de diplômes ès « imamité » agréés. Autrement dit, des employés d’Etat, dans un élan de solidarité miséricordieuse, se porteront bénévoles pour cette tâche… On y croit.
D’ailleurs, Manuel Valls a d’ores et déjà annoncé le doublement des moyens dédiés à « l’aumônerie musulmane ». En attendant cette manne financière explosant en toute impunité la loi de 1905, des donateurs, dont on ignore l’origine mais dont on devine aisément les intentions, financent l’achat de tapis de prière et de brochures religieuses pour les détenus. Ainsi, quand ces derniers sortiront, ils pourront appliquer le verset 4:89 du vrai islam.
Le Monde met les pieds dans le tapis et vend la mèche : « De leurs discours ressort surtout un manque de reconnaissance : les faibles allocations qui sont souvent un simple défraiement, l’absence de statut, de retraite, de sécurité sociale ». La voilà la solution : plus d’imams et plus d’allocs pour les petits délinquants fragiles et pour toute leur famille !!!
Sinon, prévient Abdelhafid Laribi, aumônier de la maison d’arrêt de Nanterre « Si la situation ne change pas, elle va empirer ».
Vous trouvez que cela ressemble à s’y méprendre à une menace ? C’est le cas. Mais tout va très bien puisque cette menace émane d’un imam modéré, respectueux du vrai islam et dûment agréé par l’Etat.
Caroline Alamachère
(1) Sourates-tuez-les-mecreants

image_pdf
0
0