Plus il y aura de migrants, plus il y aura d’anti-migrants !

Publié le 29 février 2016 - par - 4 commentaires - 1 153 vues
Share

migrantsAu début de la bataille de Verdun, les Poilus pensaient que les choses allaient s’arranger, car il leur paraissait impossible qu’une telle sauvagerie durât plus d’un mois. En réalité, la bataille, qui avait commencée le 21 février 1916, prit fin le 18 décembre de la même année, soit dix mois plus tard, sans que la guerre s’arrêtât pour autant !

Il en va de même aujourd’hui pour tous ceux qui œuvrent en faveur des migrants, car il leur semble évident qu’un accueil humaniste est la seule attitude susceptible de résoudre le problème psychologique et matériel que pose l’arrivée massive d’étrangers en Europe. Après tout, les migrants ne sont-ils pas nos alter ego ?

Hélas ! ces consciences généreuses oublient que la politique n’a rien à voir avec l’altruisme, et que si les migrants sont nos alter ego, ils ne sont pas nécessairement nos alter ego culturels.

Certes, on peut toujours supposer que c’est pour cette raison qu’ils sont amoureux de l’Europe ! Mais même s’ils sont amoureux de l’Europe, leur nombre rend cet amour invivable, comme le serait le quotidien d’une femme dont les charmes attireraient toujours plus de prétendants ! En effet, c’est par milliers qu’arrivent les migrants, et par millions qu’ils arriveront.

Rien ne les arrêtera puisque rien ne semble arrêter le préjugé européen selon lequel toutes les cultures se valent.

Rien ne les arrêtera puisque rien ne semble arrêter la logique du « droit d’asile », du « regroupement familial » ou du « droit du sol ».

Rien ne les arrêtera puisque rien ne semble arrêter ceux qui ont compris la faiblesse de l’Europe, et qui, forts de cela, émigrent d’eux-mêmes vers le Vieux Continent pour s’y implanter définitivement… en qualité d’allocataires !

Rien ne les arrêtera puisque rien ne semble arrêter le déclin de l’Europe. Il nous faudrait pour cela un nouveau Du Guesclin !

Mais il n’y aura pas de nouveau Du Guesclin.

Par contre, il y a les peuples européens, et les peuples européens ne se laisseront pas faire.

En d’autres termes, plus il y aura de migrants, plus il y aura d’anti-migrants.

Le pire est donc à venir.

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
tête de fer

c’est simple: le bon vieux principe:ACTION= REACTION! mais il faut s’attendre a ce que les pouvoirs en place tentent de casser toute réaction…….la reaction commencera (peut-être) par des actions individuelles; c.a.d l’attaque d’un migrant par un patriote, par ci par là…….. Comme les FTP pendant la guerre ….on peut faire pareil ! cela commencerait a induire la peur chez eux! mais je suis plutôt partisan d’attaquer ceux qui les aident: plus efficace psychologiquement! le but: dégoûter et effrayer leurs aidants, par exemple les locaux d’associations « pro-migrants » ou ceux des « no-borders »!!

JACOU

Un excellent article publié sur Dreuz par GILLES WILLIAM GOLDNADEL
http://www.dreuz.info/2016/03/01/a-quand-une-petition-contre-les-donneurs-de-lecons/

GAVIVA

Bien sur ca va de paire, les immigrationistes ne cessent de pleurer sur la montée de racisme, la vérité c’est qu’ils l’alimentent et s’en NOURRISSENT

François

Ou les états stoppent l’invasion (il ne faut pas compter sur l’UE) où les citoyens s’en chargeront eux-mêmes…