Plus jamais je ne regarderai I-Télé

Publié le 23 décembre 2014 - par
Share

Ri7Zemmour tribunal antiraciste3Lettre à madame Cécilia RAGUENEAU  Directrice de la rédaction de I TÉLÉ  

Madame la rédactrice,

Votre décision d’interdire Monsieur Éric  Zemmour journaliste, chroniqueur, écrivain, sur votre chaine, notamment à l’émission « Ça se dispute », relève de la forfaiture. Vous venez de commettre un crime contre la liberté d’opinion si chèrement acquise au cours des siècles passés dans notre pays : la France.

Pourriez-vous m’expliquer les raisons objectives, dépourvues de tout parti pris qui vous ont conduit à cette sanction ? Car je vous sais trop attachée, comme tous les membres de votre honorable chaine de télévision, aux valeurs fondamentales de notre République, trop souvent oubliées, écorchées et trahies et qui sont, je me permets de vous les rappeler : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité et la Laîcité.

Auriez-vous cédé aux oukases du parti au pouvoir ? À ses pressions, intimidations et menaces ? Si tel est le cas, alors quittez vos fonctions sur le champ, rendez votre tablier, car vous n’êtes pas digne d’exercer votre métier, en toute indépendance, en votre âme et conscience.

Permettez-moi de parodier quelques phrases du célèbre « J’accuse »  lettre d’Émile Zola  à M. Félix Faure, Président de la République publiée dans le journal l’Aurore le 13 janvier 1898 :

Ah ! le néant de cette interdiction, je devrais écrire de cette épuration ! Qu’un honnête homme comme Zemmour ait pu être banni de votre antenne est « un prodige d’iniquité » ! Une insulte à sa personne, à ses origines. Est-ce un crime d’avoir le souci de tout savoir ? Est-ce un crime de ne pas se troubler ? Ou de se troubler? Est-ce un crime d’aimer la France comme il le fait parce qu’elle lui a tout donné, tout apporté, lui le petit juif berbère d’Algérie comme il le revendique, élevé dans le 93? Est-ce un crime de rendre à sa patrie, la France, un peu de sa reconnaissance en lui offrant des témoignages et des écrits dignes de nos plus grands écrivains? Est-un crime de dénoncer les périls dont la France et le monde occidental sont l’objet? Non  ! l’Histoire ne se répète pas ! Mais, ayons présent à l’esprit , la capitulation des Daladier et Chamberlain en ce triste 30 septembre 1938, face à Hitler !

En bâillonnant Zemmour, c’est la Liberté que vous tuez.

Que de gens que vous connaissez, comme moi, devant une guerre  de religion possible chez nous – car elle existe déjà avec des centaine de milliers de morts au Pakistan, en Afghanistan, en Algérie, en Syrie, en Irak, au Yémen, en Libye, au Mali, au Nigéria,  en Centre Afrique, dans la bande de  Gaza et en Cisjordanie – tremblent d’angoisse, en sachant dans quelles mains est la défense de la France ! « Et quel nid de basses intrigues, de commérages, et de dilapidations, est devenu cet asile sacré où se décide le sort de la patrie? On s’épouvante devant le jour terrible où l’on a immolé un innocent, Zemmour, sacrifié pour complaire à un ramassis de politiques pourris, véreux et minables !  » Ah ! Tout ce qui s’est agité là de démence, des imaginations folles, des pratiques de basse police, des moeurs d’inquisition et de tyrannie, le bon plaisir de quelques galonné(e)s mettant leurs bottes sur la nation, lui rentrant dans la gorge son cri de vérité et de justice, sous le prétexte menteur et sacrilège de la raison d’État !

C’est un crime que vous avez commis avec vos complices en vous appuyant  sur la presse immonde, sur la fripouille de Paris de sorte qu’elle triomphe insolemment  dans la défaite de la simple  probité  ! C’est un crime d’égarer l’opinion en accusant un homme qui dit la vérité.

  1. Zemmour a-t-il commis le crime d’exploiter le patriotisme pour des oeuvres  de haine ?  Fait-il du sabre ( en arabe as saif)  le dieu moderne, comme les musulmans, toutes tendances confondues, que cela plaise ou pas, car il n’ y a pas d’Islam de paix d’amour et de tolérance. Sachez que le Coran forme un tout inaliénable de droit divin,  que les égorgeurs et jihadistes ne font qu’appliquer, et non interpréter certaine sourates du Coran comme on veut nous le faire croire.

Oui ! Madame, c’est la vérité ! Zemmour,  lui sait de quoi il parle ! Comme moi, parce que j’ai la fierté, comme lui, d’avoir les mêmes origines,  d’être aussi un rapatrié d’un pays voisin et d’avoir été aidé, soutenu financièrement par mon pays d’accueil, la France, qui m’a permis de poursuivre des études supérieures dans la même école que lui et de mener une vie décente avec ma famille. Oui ! Madame, j’ai eu la chance d’aller en classe avec des arabes, d’avoir appris leur dialecte ( l’arabe darija) et l’arabe classique ( l’arabe fousha), dans le primaire, le secondaire et le supérieur, notamment aux Langues O à Paris.

Je vous accuse, comme j’accuse  toutes celles et tous ceux qui ont guidé votre main scélérate, d’avoir muselé sur votre antenne un homme d’une rare culture, à l’écoute de ses adversaires,  courageux et par dessus tout d’être un vrai patriote.

J’étais un fervent auditeur de votre chaine. Plus jamais je ne la regarderai.

Croyez, Madame, en mes salutations distinguées.

Charles Djéno

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.