Plus Léonarda Dibrani menace la France, plus la gôche l’aime

Publié le 21 octobre 2013 - par - 8 915 vues
Traduire la page en :

Léonarda assistanat, laxisme

C’est le surréaliste feuilleton de l’automne, celui qui a mis à genoux un Hollande complètement dépassé et unanimement critiqué, et qui a fait écourter une visite du ministre de l’Intérieur à nos compatriotes antillais, le feuilleton des aventures d’une famille d’étrangers illégaux, les Dibrani, avec en tête le père irrespectueux de ceux qui des années durant n’ont eu de cesse de l’aider et Leonarda, la gamine de 15 ans qui prétend faire la loi en France à coups de menaces, à l’instar des petits protégés habituels de Mme Taubira.

Les Dibrani ont bénéficié durant quatre ans de nombreux soutiens divers, notamment financiers, dont celui d’un ancien élu. Le jour de l’expulsion de la jeune fille, c’est l’un de ces bons samaritains qui lui a demandé par téléphone de sortir du car afin de ne pas perturber ses camarades de classe, afin que les choses se fassent le plus délicatement possible.

Tous les moyens ont été bons ensuite à la famille pour faire pression sur le gouvernement, de la pseudo tentative de suicide jusqu’au chantage ordinaire.

La gauche, qui a une forte tendance à s’asseoir sur la loi comme sur une chaise percée, est en émoi et beugle comme un seul homme au retour de la délicieuse Leonarda et de sa si enrichissante petite famille.

Pour Bruno Gaccio, il faut exécuter les lois et expulser les illégaux sauf quand il décide que pour certains illégaux, quand même, on pourrait faire des exceptions et violer la loi de temps à autre. Josiane Balasko déclare avoir honte « humainement, ce n’est pas pour ça que j’ai appelé à voter pour ce gouvernement. Quand je pensais au changement, je ne pensais pas à un changement pareil ». L’expulsion rappelle à la Benbassa des rafles qu’elle n’a pas connues mais qu’elle évoque cependant avec une intrigante facilité.

Bruno Gaccio est pour les expulsions sauf...

Malek Boutih déplore quant à lui que le président « décide de tout et pour tout »… On a envie de lui rétorquer que pour une fois qu’il avait l’occasion de faire son job, il aurait plutôt été judicieux de l’encourager, même si sa décision finale a été à l’image de ses 17 premiers mois : calamiteuse.  En quelques mots, le journal anglais The Sunday Times résume parfaitement sa situation actuelle « (l’affaire Leonarda) devrait rester dans l’Histoire comme un nouvel exemple des tentatives de Hollande de faire plaisir à tous, pour finir par mécontenter tout le monde ». Il est bon de rappeler en passant que le coût d’entretien d’un étranger mineur coûte la bagatelle de 50 000 euros par an. Et Jean-Philippe-Harlem Désir a promis de jouer de son influence personnelle pour appeler François à la raison et à l’humanité afin que la future star des podiums puisse continuer à sécher ses cours en France plutôt qu’ailleurs.

Comme le dit avec son talent inimitable le génial Lucchini : « J’adorerais être de gauche, c’est un souhait. Mais je trouve que c’est tellement élevé comme vertu que j’y ai renoncé […]. C’est un gros boulot, c’est un dépassement de soi. (…) Faut être exceptionnel, quand t’es de gauche ! (…) Quand t’es de gauche, c’est l’excellence : le génie moral, le génie de l’entraide… C’est trop de boulot ! ». Que les hypocrites faiseurs de morale posent un peu leur ego surdimensionné et mesurent l’étendue de leur prétention.

Il est un fait que ces êtres d’exception, ces vertueux excellents aux salaires indécents, sont à mille lieues de la vraie vie des Français qui peinent à joindre les deux bouts et qui se voient encore ajouter une nouvelle taxe ces jours-ci. Il suffit de voir les différents sondages sur la question du retour de Leonarda pour en juger, et de lire les milliers de commentaires exaspérés pour constater leur ras-le-bol d’entretenir des parasites, de la périclitation de leur moribond pays sous les coups de boutoir d’un socialisme aigu et convaincu de sa toute puissance qui les gave comme des oies qu’ils mangeront sur la table du pouvoir.

Leonarda doit elle revenir en France

Sondage Le Point du 19 octobre 2013

Sondage Le Point du 19 octobre 2013

Le Ministère de l’Intérieur a mis en ligne sur son site le rapport sur les modalités d’éloignement de Leonarda Dibrani.

On y apprend que la famille bénéficiait d’un appartement (nombreux sont nos concitoyens français qui n’ont pas la chance de bénéficier de pouvoir en dire autant, priorité aux illégaux…) qu’elle a totalement dévasté, créant des problèmes de voisinage, le père menaçant sans état d’âme d’une explosion au gaz quiconque s’aviserait de l’expulser et même de trucider toute sa famille si nécessaire. Ce dernier avait d’ailleurs sa petite réputation dans les différents services de police après avoir commis différents cambriolages dans les environs de son lieu de résidence, ainsi que des violences sur ses filles, notamment Leonarda. Selon elle, son père l’aurait frappée parce qu’elle rentrait régulièrement au petit matin après avoir dormi chez son petit copain.

Léonarda main dans décolleté

Papa Dibrani, la main dans le décolleté de sa fille…

Le rapport admet que les forces de l’ordre « n’ont pas fait preuve du discernement nécessaire » mais que pour autant la conformité de l’expulsion était patente après cinq décisions de reconduite à la frontière par la Justice, sans la moindre contestation possible, aucun des différents recours du père n’ayant été jugé recevable.

Ce dernier n’a par exemple jamais répondu aux différentes offres d’emploi, ni fourni de permis de conduire alors qu’il se prétendait chauffeur de poids lourd, a menti sur ses papiers d’identité et sa nationalité, sur son faux mariage et ses papiers falsifiés, a également menacé à de multiples reprises des employés des services sociaux qui l’aidaient. Il avouait sans état d’âme préférer attendre le versement de ses allocations…

Les médias larmoyants nous l’affirment, Leonarda est parfaitement intégrée, elle serait même une très bonne élève, consciencieuse et tout, promise à un avenir brillant. Malheureusement ce n’est pas vraiment ce que dit le rapport qui indique que depuis la rentrée, soit depuis un mois et demi, la gamine aurait manqué pas moins de 21 demi-journées ! Elle ment d’ailleurs avec un aplomb étonnant, comme lorsqu’elle affirme dormir actuellement sous les ponts à Mitrovica alors que la famille est logée, nourrie et blanchie par les Kosovars qui ont récupéré notre patate chaude. Les filons associatifs n’ont décidément aucun secret pour la famille…

Les reporters sur place donnent quelques détails sur des éléments de décoration de leur nouveau lieu de vie, car la famille a tout de même eu la possibilité d’emporter avec elle le plus indispensable « seuls quelques livres religieux et une tapisserie représentant La Mecque ont été rapportés de France »…

Dans un tohu-bohu de caméras braquées 24h/24 sur les Dibrani, à en rendre jaloux les participants de Secret Story, Leonarda, consciente d’être la vedette des médias s’imagine déjà sur les tapis rouges : « je suis une star maintenant ! ». La délicieuse enfant déclare avec une morgue et avec un accent franc-comtois très prononcé de l’extrême Est « un jour ou l’autre, je rentre en France et c’est moi qui vais faire la loi ! ». Une affirmation qui a dû certainement faire chavirer d’admiration Mme Balasko.

Léonarda c'est nous qu'on fait la loi

Le père, sûr de pouvoir continuer à vivre à l’œil comme il l’a toujours fait, ricane de toutes ses dents de travers « on attend la réponse de Valls, qui est obligé de dire OK ! ». Criant à l’injustice, il ajoute même que « pendant deux mois avant l’élection présidentielle, on a fait du porte-à-porte en distribuant des tracts du PS, on s’est tapé tous les meetings du Doubs pour crier “Vive Hollande !” C’est la présidente de l’association des sans-papiers, elle nous a dit que si Hollande gagnait, on aurait des papiers ! ».

Eh oui, la France du PS, c’est cocagne !

Caroline Alamachère

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/10/18/01002-20131018ARTFIG00561-le-pere-de-leonarda-valls-est-oblige-de-dire-ok.php

http://www.lepoint.fr/societe/affaire-leonarda-ce-que-dit-vraiment-le-rapport-19-10-2013-1745766_23.php#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20131020

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi