Plus les journaleux parisiens tapent sur Fabien Engelmann, plus il est populaire à Hayange

HayangefetecochonLes vautours sont lâchés sur Hayange. Et tout le monde veut sa part du festin. La proie : Fabien Engelmann, jeune maire de 35 ans, élu démocratiquement aux dernières élections municipales. Dans un article récent, j’avais décrit le harcèlement que subissait la nouvelle municipalité, et son maire, par des groupuscules qui ne représentent pas grand chose, mais font semblant d’exister en dénonçant un prétendu péril fasciste dans cette ville.

http://ripostelaique.com/fete-du-cochon-a-hayange-islamos-et-gauchos-oseront-ils-contre-manifester.html

Cette fois, ils ont trouvé un os à ronger qui paraît plus important. Un conflit oppose la première adjointe de la ville, Marie Da Silva, à son maire. Celui-ci décide de la démettre de ses mandats. Pas contente, la future évincée décide de balancer des choses laissant entendre que celui avec qui elle a fait campagne serait un homme peu scrupuleux, voire un peu magouilleur. Naturellement, Médiapart, Libération, Canal Plus et ses coups tordus, rivalisent d’articles particulièrement dégueulasses, de reportages manipulateurs et malveillants, pour salir à qui mieux mieux le nouveau maire.

Imaginons que la chose se passe dans une municipalité UMP, ou PS… Cela se passe d’ailleurs de temps en temps, dans des villes comme Hayange, un peu plus de 15.000 habitants. Cela n’intéresserait personne. De même, quand un adjoint socialiste, par ailleurs musulman, Ahmed Chekhab, tient, dans la ville de Vaulx-en-Velin, des propos ouvertement racistes, sur « les enculés de juifs », cela n’intéresse aucun média. Imaginons qu’un adjoint de Fabien Engelmann, ou d’une autre ville FN, dise la moitié de cela…

Bien évidemment, dans cette ambiance de lynchage, les bassesses sont inévitables. Quelques personnes règlent des comptes personnels, de manière peu élégante, avec un objectif : amener leur pierre à la lapidation.

Pourtant, 21 élus sur 23 ont soutenu le maire, quand il a décidé de retirer ses délégations à son adjointe. Et même une chaîne de télévision, faisant un micro trottoir, a dû constater que sur 30 citoyens d’Hayange, 28 soutenaient Fabien Engelmann. La raison ; au-delà du capital sympathie que le jeune maire paraît rencontrer dans sa ville, les habitants de province, par réflexe localiste, se mettent toujours du côté de celui de chez eux, quand les vautours de Paris veulent le punir.

Personne n’a oublié (même si les exemples sont différents du cas de Fabien) que Georges Frêche n’a jamais été aussi bien élu à Montpellier que quand l’ensemble du PS, Aubry en tête, l’a lynché.

On ignore, avec la justice trop souvent partisane que nous connaissons, comment les choses vont tourner. Mais il est certain que la Fête du Cochon, que la municipalité organise le dimanche 14 septembre, obtiendra un gros succès, qu’elle confortera la popularité d’un maire qui passe bien auprès de sa population, et que les quelques éventuels manifestants seront une poignée groupusculaire, totalement déconnectée de la vraie vie et du peuple.

Nous appelons tous les Gaulois sincères à amener leur soutien à Fabien et à son équipe, en se déplaçant pour contribuer au succès d’une initiative qui doit se multiplier dans un maximum de villes en France.

Paul Le Poulpe

image_pdfimage_print