PMA : Les lesbiennes sont des hommes comme les autres

Publié le 24 septembre 2019 - par - 23 commentaires - 1 641 vues
Share

Comme le voile est au djihad, la PMA-GPA est une idéologie combattante contre la paternité. C’est la haine de la différence des pervers qui revendiquent une déglingologie de l’égalité impossible. On a attribué à Freud cette idée que la perversion des homosexuelles féministes repose sur le déni de l’absence de pénis chez la mère. Jean-Louis Touraine (franc-maçon LREM) : « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père ».

En clair, pour Touraine social-opportuniste, comme pour les déglingo-LGBT-LREM socialistes, dans le cas de la PMA, le droit de l’enfant n’existe pas ! Seul existe le droit à l’enfant des déglingo-LREM-LGBT.

En réalité, les débats déglingo-LREM-LGBT socialistes en Commission parlementaire concernent le droit à l’enfant déguisé en projet de loi bioéthique ! C’est pourquoi le petit rapporteur Touraine peut déclarer : « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père« . Il ignore qu’il n’y a pas de droit à l’intelligence chez les déglingo-LGBT-LREM socialistes et encore moins de droit au plaisir homosexuel de fabriquer des enfants !

Francesca de Villasmundo, MPI : « Touraine, symptôme d’un mal idéologique profond ! » Pour contrer l’opposition à la PMA, Touraine a reconnu que dans cette sinistre affaire : « Il n’y a pas de droit de l’enfant« .

Paroles stupéfiantes qui en disent long sur l’état des mentalités déglingo-LREM-LGBT socialistes et leur déni face au réel qui impose que pour la conception naturelle d’un enfant, il faut un père et une mère !

Sonia Mabrouk : « Nous faisons chaque jour le constat d’une perte de repères (des LREM-LGBT). Ce délitement s’explique par le fait que nous avons perdu ce bon sens, cette sagesse authentique et populaire incarnée par nos aînés. Parler aujourd’hui de bon sens, c’est être ringard, désuet et même populiste. »

Le désir pervers des homosexuelles féministes : vivre sous le règne de leur pénis fantasmé ! C’est le désir pervers de s’approprier par la loi le sexe masculin et par extension, la masculinité et la paternité.

L’homme indifférencié doit se changer en femme ! Mais seulement à condition que la femme au pénis l’autorise ! Les homosexuelles féministes sont préoccupées par le pouvoir des hommes et ce qu’ils en font, et en réalité, c’est bien à ce pouvoir qu’il faut s’attaquer avec la PMA-GPA, cette idéologie combattante déglingo-LREM-LGBT contre la paternité. Comme il faut s’attaquer au sens des responsabilités, au code de l’honneur, au sacrifice de sa vie pour être un héros, tout ce qui relève du code de la masculinité comme être un homme fort, ne pas montrer sa peur, ne pas se montrer vulnérable, continuer à vivre même quand ça fait mal !

Pour les homosexuelles féministes qui veulent être des hommes comme les autres, il leur faut être autosuffisantes dans une fausse autonomie, cette haine de la dépendance, ce rejet du féminin authentique.

Le modèle patriarcal n’est pas mort, même contesté par la PMA des homosexuelles féministes. C’est pourquoi quand les hommes voient leur masculinité devenir précaire et qu’ils sentent que leur autorité et leur pouvoir sont menacés, cela s’accompagne d’une montée d’un système autoritaire dans lequel les hommes se retrouvent parce qu’on leur dit ce qui est juste. L’autoritarisme est lié à une perte d’autorité des hommes.

Atlantico : « François Martin, voit dans ces dérives idéologiques imposées par le gouvernement LREM le symptôme d’un mal idéologique profond et une avancée vers un « meilleur des mondes » totalitaire.

Touraine, rapporteur LREM de la commission concernant le projet de loi bioéthique, a déclaré qu’il n’y avait « pas de droit de l’enfant » (à intervenir dans la PMA-GPA mais le « droit à l’enfant » des homosexuels).

Atlantico : « Si cette déclaration est incontestable juridiquement, ne traduit-elle pas une conception particulière de la société (déglingo-LREM-LGBT), dans laquelle le rôle spécifique du père est négligeable ?

François Martin : « Un couple de femmes ou un couple d’hommes ne peuvent pas avoir d’enfant. Il est nécessaire qu’il y ait au départ un père et une mère. La création délibérée d’un enfant réputé « sans père » est une absurdité biologique et donc juridique. Où mène la dérive idéologique qui consiste à nier la dépendance de l’enfant vis à vis de ses deux parents ? Elle ressemble à celle qui a mené à l’éducation collectiviste…

« Relisez « le meilleur des mondes ». L’idée de séparer l’éducation (puis la fabrique) des enfants de leur filiation biologique est proprement totalitaire et contraire à la dignité humaine. L’enfant (fabriqué pour le plaisir des homosexuelles féministes) devient un objet social que l’on peut formater au gré des lois de cette société, pour en faire un sujet (soumis au délire du désir pervers LGBT), ce qui est le rêve du totalitarisme (LGBT).

Le Figaro avec AFP : « PMA pour toutes : l’Académie de médecine exprime des « réserves ». Ce à quoi le petit Mouchard de Libé (le vrai nom du petit Joffrin) dénonce : « PMA : l’Académie des vieilles barbes » !

« L’Académie de médecine exprime « ses réserves » devant l’extension de la PMA à toutes les femmes. Elle s’inquiète d’une « rupture anthropologique majeure » et invoque les risques courus par les « enfants sans père ». Aussitôt les opposants à la PMA pour toutes s’emparent de cet avis officiel pour sonner le tocsin !

Le petit Mouchard de Libé dénonce « l’Académie en question, dont la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dit qu’elle défend une position « datée », reprend assez platement les deux arguments massue brandis depuis des lustres par les opposants au mariage pour tous et à l’extension de la PMA.

« L’argument « anthropologique » use d’un mot savant et flou pour stigmatiser une rupture fondamentale dans l’évolution des sociétés (déglingo-LREM-LGBT devenues inhumaines). Un basculement civilisationnel dramatique verrait des apprentis sorciers violer les lois sacrées de la nature au détriment de l’enfant.

L’ennui, c’est que Mouchard de Libé appelle à la rescousse « les soi-disant vrais anthropologues (qui) ne semblent guère souscrire à cette version de l’anthropologie. Ainsi Françoise Héritier, militante féministe de la dénonciation de la domination masculine pour donner des armes pour penser le féminisme (elle-même très défavorisée physiquement par la nature rejette tout ce qui est naturel) soutenait la PMA et le mariage pour tous : « Rien de ce que nous faisons ou pensons, systèmes de vie, d’attitude et de comportement, n’est issu directement de lois naturelles. Rien de ce qui nous paraît naturel n’est naturel ! »

« L’Académie s’inquiète ensuite de la multiplication des « enfants sans père ». Nouveau désaveu : la plupart des études (partisanes) menées sur la question démentent cette angoisse : « Au total, en accord avec les études existantes (le mythe du consensus des études partisanes biaisées), les enfants qui sont nés par des méthodes de procréation médicalement assistée ne présentent pas de problèmes particuliers dans leur développement mental ou émotionnel. » Les faits doivent se soumettre à l’idéologie déglingo-LREM-LGBT !

Mouchard de Libé dénonce : « De là à penser que les scrupules « anthropologiques » des burgraves de l’Académie de médecine ne sont que l’habillage savant de préjugés racornis, il n’y a qu’un pas. » Ben voyons !

Le délire de l’idéologie PMA-GPA déglingo-LREM-LGBT aboutit à changer le concept d’État civil. Les termes de père et mère deviennent alors parent 1 et parent 2 avant de devenir mère 1 et merdeux. C’est le triomphe de l’indétermination sexuelle pour les nuls ! Le registre d’État civil signifiera : enfant d’homosexuels !

Le mythe de l’homophobie se mue en haine de la différence : l’hétérophobie déglingo-LREM-LGBT !

Le simulacre de l’idéologie PMA-GPA déglingo-LREM-LGBT n’est que le faire semblant coupé des saines réalités biologiques et psychologiques. Les LGBT revendiquent un droit à inventer une famille factice soi disant comme les autres et à avoir des enfants à eux mais qui ne sont pas d’eux pour se voir reconnaître le droit à caricaturer un couple parental sophistiqué par l’idéologie PMA-GPA déglingo-LREM-LGBT !

Comme selon Touraine franc-mac de son état : « Il n’y a pas de droit de l’enfant à avoir un père », il est clair que l’enfant fabriqué PMA-GPA sera tenu de se soumettre et de s’adapter à son statut d’enfant fabriqué pour le bon plaisir des homosexuels militants enragés de la PMA-GPA pour tous ! C’est pourquoi les déglingo-LREM-LGBT militent pour la fabrication d’une famille factice, une famille homosexuelle simulacre où le droit de l’enfant à avoir un père est nié pour le seul plaisir des déglingo-LREM-LGBT !

Thierry Michaud-Nérard

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
hugues Akpaka

Un monde empli d’intélligence éphémère fait déraisonner …

Gérard, il n’y a rien à ajouter à ce que tu écris.
Tous ces irresponsables nient le fait suivant :
Deux mères, lorsque c’est choisi volontairement
feront de cet enfant un orphelin de père, de fait!
Deux pères, de la même manière, feront de cet
enfant un orphelin de mère de fait !
Tous les orphelins du monde, du fait d’un accident ou de la guerre, cherchent un père et une mère, par la force des choses.
Pourquoi ces imbéciles n’adoptent-ils-pas un ou de ces enfants qui ont besoin d’une famille ?

Eddy K

Toutes ces « évolutions sociétales » font le jeu des islamistes qui nous méprisent car ils les considèrent comme des preuves de notre décadence.

REGINA

je suis tout à fait d’accord avec vous

Dorylée

Que toute cette armée de connards et de connasses se fasse une raison : chez tous les mammifères il faut un mâle et une femelle pour faire un petit. Quels que soient les tordus qui avaient envie d’acquérir un enfant, deux  » mâles  » ou deux  » femelles  » , le pauvre gosse a FORCÉMENT un père ET une mère même si on lui cache l’une ou l’autre. OBLIGATOIREMENT une zigounette et une foufoune ! OBLIGATOIREMENT ! Pauvres gosses…

kinns

Il vaut un père et une mère que deux merdes
Désolé je ne suis pas hétérophobe

Eric Fletcher

Relisez  » Les filles et les pères » d’Alain Braconnier au lieu de toutes ces âneries LGBT…Q..Z !

Jacques B.

Quand je vois la photo du début avec l’affiche « mieux vaut une paire de mères qu’un père de merde », je me dis qu’on atteint les sommets du sophisme et de la malhonnêteté :
En effet, cette assertion constitue à la fois une généralisation abusive (tous les pères ne sont pas des « pères de merde », loin de là) et la justification d’une odieuse injustice : celle consistant à priver, de par la loi (et non suite à un accident de la vie, ce qui est fondamentalement différent), un enfant de père, de la possibilité même d’avoir un père, ce jusqu’à sa majorité, puisqu’il n’aura pas voix au chapitre sur cette question jusqu’à ses 18 ans.
C’est LÀ que réside l’injustice, et que le droit le plus élémentaire de l’enfant est bafoué : par cette institutionnalisation de l’impossibilité d’avoir un père.
C’est odieux, c’est révoltant.

POLYEUCTE

La Ministre parle d’une « Chance » pour la PMA…
Comme les « Chances » pour la France ?
Tous les arguments déversés en tous sens sont d’ordre juridique : on adapte les Lois pour faire plaisir à des minorités agissantes. Pas de pb !!
Mais on oublie la « Loi suprême », celle de la Nature !
« Inversion » des Valeurs, dans les deux sens du terme.

zéphyrin

les gens confondent souvent contradiction et haine , alors que la haine si elle existe est réciproque.
une incapacité mentale à la reproduction humaine par acte d’amour et (ou) de sexe ne fait pas pour autant des gens haïssables,.
de la même façon une capacité à la reproduction ne devraient pas révolter et écrire cette provoc misérable « père de merde »

Rosalie

C’est une tradition familiale ? Allez, soyez courageux jusqu’au bout : dites-nous votre nom !

Marcel

Tout ça évidement aide énormément c’est un avantage pour le grand remplacement , les familles musulmanes ne seront jamais concernés , par conséquent le résultat des garçons et et filles d’origines européens faibles, traumatisés et sans la base fondamentale d’avoir un père pour se battre dans la société et dans la vie ces jeunes auront en face de garçons et filles issues des familles musulmanes plus forts et mieux armés à niveau moral et psychologique que les nôtres.
Ces politiciens de gauche et libéraux ( LREM,UDI,PS,LR,etc) avec leurs politiques dans tous les aspects ( économique et sociétale ) sont les responsables de la destruction de notre société millénaire .

"à la" poubelle !

« Un père de merde ! ». Là elles atteignent le niveau du fond de la cuvette des chiottes dont elles n’auraient jamais dû sortir. Il faut que les hommes se réveillent et foutent la pâtée à toutes ces féminazies.

amril

Jeu de mots à deux balles, évidemment les pères sont forcément des mer.es pour ces dégénérées, alors que les mères sont des exemples de vertu.
Pas d’amalgame svp, comme vous aimez tant le rappeler lorsqu’il s’agit de contrer ceux qui dénoncent une certaine partie de la population.

Fonzi

Beaucoup d’agitation pour rien….
Un père, une mère, un enfant….ou pas. PMA, GPA et autres conneries, terminées !
N’allons pas contre le nature, elle nous le fera payer un jour ou l’autre.
Prenez un joueur de rugby d’ 1m80 et 100kg, vous n’en ferez jamais un joueur de basket, la nature est ainsi faite.
Commençons par réduire le nombre d’enfants par foyer (comme en Chine) et arrêter les allocs au delà de 2 enfants.
Nous sommes déjà trop nombreux, nous consommons les ressources annuelles de la terre en quelques mois.

Jill

Mieux vaut un père et une mère que deux connasses comme mères.

Jill

Conclusions de tous ces enfoirés :
un enfant sans père c’est tellement mieux. Les orphelins de guerre n’ont pas su apprécier leur bonheur.

Patrick Granville

L’analyse sans concession de TMN me semble des plus juste pour temoigner du niveau de décadence atteint par notre société fr depuis 8 presidents de sans dents. C’est la cata , courage fuyons et préservons les familles normales heterosexuelles… blanches… pas queue.

Michel

Pour faire un enfant, il faut quoi ? Un homme et une femme. C’est aussi simple que cela. Tout le reste, c’est du mauvais vent et du mauvais théâtre. Alors, les homos (femmes ou hommes), rien contre vous mais si vous ne savez pas lire la 1ère phrase, on ne peut rien pour vous.

Quand on entend les monuments de mauvaise foi que débitent ces gauchistes on regrette que cette idée de dingue n’ait pas été portée par un citoyen de droite ,ils auraient tous été vent debout devant ce projet ,ils auraient sorti de leur tanière tous les psys pour s’élever contre le massacre d’enfants etc etc et qu’on allait remettre au goût du jour le lebensborn hitlérien
On n’entend jamais personne demander aux hommes sur les plateaux s’ils sont prêts à mettre leurs actes en conformité avec leurs idées et aux femmes si elles accepteront de prêter leur mec à un tube à essais.

Un jeu de mot pour balayer une civilisation: « mieux vaut une paire de mère, qu’un père de merde » ne veut pas dire grand chose d’autre que désirer la mort des pères au profit des mères qui seraient, par définition, par essence, par naissance, les plus à même d’être de bonnes personnes pour les enfants !
Quelle foutaise, comme si aucune mère ,n’était capable d’être une véritable catastrophe pour des enfants.
Quel désespoir pour l’enfant d’être privé de l’image d’un père !
Ce monde devient fou à travers sa décadence.

Jill

Prédestiner des enfants à être orphelins de
pères c’est l’horreur ;même les nazis n’y avaient pas pensé, c’est dire… pour les enfants dits des SS, ils avaient prévu un père et une mère.

marcorix

Ces gens sont pris d’un délire impressionniste. Ils peignent leur vie et celle des autres (enfin ils voudraient mais ça ne marchera pas, qu’ils s’en fassent une raison) de nuances qui n’ont plus rien à voir avec le réel et qui permettent tout sans aucune retenue, même la folie intégrale. D’ailleurs la photo du début montre bien que le but ce n’est pas une revendication, mais une lutte contre le Masculin, et moi en tant qu’Homme je commence à en avoir marre de ces énormes insultes. Touche pas à mon Père !