Le Point et le Figaro relaient enfin des arguments de Riposte Laïque

Nous ne sommes plus dans le cas de figure des droits d’un peuple face à son État, mais du droit d’un peuple d’être défendu par son État.
Nous ne sommes plus dans le cas de figure des droits d’un peuple face à son État, mais du droit d’un peuple d’être défendu par son État.

 

Malheureusement, les événements terroristes, partie émergée de l’iceberg musulman, nous donnent raison. Cela permet à l’argumentation de Riposte Laïque de se répercuter de plus en plus au sein du peuple, même si les élites bisounours persistent à fermer yeux et oreilles. Parmi ces dernières, les médias mainstream (à l’exception notable de Valeurs Actuelles) poursuivent leur œuvre d’anesthésie de leurs lecteurs, auditeurs ou téléspectateurs.

Pourtant, en ce 16 août, des failles apparaissent. Ainsi les très libéraux et mondialistes Figaro et Point permettent-ils à deux intervenants dans leurs colonnes de reprendre des déclarations exprimées depuis tant d’années par Riposte Laïque.

Avec déjà 800 commentaires de lecteurs quasi tous favorables et même pour beaucoup enthousiastes, le raisonnement du professeur de droit Jean-Louis Harouel, tenu dans le Figaro (1), est plébiscité triomphalement. Et le plus renommé Jean-Paul Brighelli, dans le Point (2) le rejoint sur plusieurs aspects. Que disent-ils ?

Jean-Louis Harouel
Jean-Louis Harouel

1) ils rappellent la nature politique et même totalitaire de l’islam : « L’islam est, par nature, politique. On ne saurait trop le rappeler : l’islam est un système total qui mêle le religieux, le politique, le juridique, la civilisation. L’islam est un code de droit qui prétend remplacer le droit du pays d’accueil. Si bien que toute concession faite à l’islam comme religion est un abandon consenti à l’islam comme système politico-juridique ainsi qu’à la civilisation islamique. » (Harouel) – « [la volleyeuse égyptienne] porte, si l’on peut dire, les couleurs de l’islam, qui n’est pas une religion, quoi qu’en disent ses sectateurs, mais un projet politique. » (Brighelli)

2) Les burkinis dont il est question ici, mais plus largement foulards et voiles sont des étendards ostensiblement déployés et donc des armes d’un islam conquérant : « Les femmes qui portent des vêtements de bain islamiques sont des militantes de la conquête de notre pays. Cet été, les plages sont la nouvelle partie de notre territoire que visent à s’approprier les islamistes. » (Harouel) – « … une vaine polémique sur le burkini, dont il est bien évident qu’il est une revendication communautariste et religieuse avant d’être une tenue de plage. » (Brighelli)

3) Harouel rappelle qu’en terme de laïcité, l’Etat n’a jamais été totalement neutre. La neutralité souvent invoquée, par ceux qui veulent réduire la laïcité à peau de chagrin, ne consiste qu’en ce que l’Etat n’énonce aucune préférence entre les différentes convictions spirituelles (religions, athéisme, agnosticisme, etc.). Mais l’Etat n’est neutre que sous la condition que les religions respectent la loi de 1905 et qu’elles renoncent à tout projet politique. Ce n’est évidemment pas le cas de l’islam dont les responsables, dits modérés, ne s’opposent jamais aux menées prosélytes de leurs coreligionnaires arborant kamis, foulards etc. Il faut donc revenir à une laïcité de combat. C’est à l’issue d’un combat culturel de plus d’un siècle entre cléricaux et anticléricaux que la loi de 1905 put être adoptée.

Jean-Paul Brighelli
Jean-Paul Brighelli

4) Sachant que la France est en guerre, il faut nommer l’ennemi. De la même manière que les pères de la laïcité ont nommé l’ennemi comme étant le clérical (et non le catholique), il faut nommer l’ennemi contemporain, à savoir le musulman désireux de voir un jour la France devenir terre islamique (Dar al-Islam). « « il faut impérativement nommer l’ennemi. Or, en l’espèce, celui-ci est double : d’une part les djihadistes violents qui massacrent dans notre pays ; et d’autre part, les djihadistes «civilisationnels», qui œuvrent inlassablement à rendre toujours plus présents sur notre sol leur civilisation, leurs règles et leur mode de vie. » (Harouel) – « Contrairement à ce que nous entendons, il ne s’agit pas d’un conflit de civilisations – parce qu’il n’y a qu’une civilisation, qui va vers toujours plus de liberté, et pas l’inverse. Il s’agit de l’éternel conflit entre la civilisation et la barbarie. » (Brighelli)

5) Le plus grand péril n’est pas le djihad terroriste. Il est certes le plus spectaculaire et le plus douloureux actuellement. Mais il ne serait vu rétrospectivement que comme dérisoire si la France devenait dans quelque temps Dar al-islam en raison de notre inclination (bien perçue par Houellebecq dans Soumission) à laisser faire immigration et islamisation au nom de droits de l’homme détournés de leur sens émancipateur et du déclin démographique des non-musulmans. Le plus grand péril est l’islamisation « douce » et progressive de notre pays :

« À moyen et long terme, le plus grand danger pour les Français est la conquête feutrée de la France par le djihadisme civilisationnel, conquête qui s’opère au nom des droits de l’homme. Les femmes qui portent des vêtements de bain islamiques sont des militantes de la conquête de notre pays par un groupe humain porteur d’une civilisation antagoniste. Cet été, les plages sont la nouvelle partie de notre territoire que visent à s’approprier les islamistes. » (Harouel)

 

Evidemment, ne nous emballons pas, le Point et le Figaro sans doute affolés de leur hardiesse à avoir enfreint les codes du politiquement correct, vont vite retomber dans leur routine et reprendre les ritournelles de l’islam ratp (religion d’amour, de tolérance et de paix), du padamalgam et du fopastigmatiser. Mais sous la pression populaire, la porte s’est entrouverte pour débattre des dangers du totalitarisme islamique. Et là quand il y aura réelle tribune démocratique pour en discuter démocratiquement, le coran et sa tyrannie ne feront plus le poids.

Seul problème, mais énorme : il est minuit moins cinq. Les élections présidentielles et législatives ne sont plus que dans 8 mois. Un délai qui risque d’être bien trop court pour informer. C’est pourtant notre dernière chance. Après il sera trop tard.

Jean Pavée

 

(1) http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/16/31001-20160816ARTFIG00093-jean-louis-harouel-les-femmes-qui-portent-le-burkini-sont-des-militantes.php?pagination=6#nbcomments

(2) http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-paul-brighelli/brighelli-montesquieu-aux-jeux-olympiques-16-08-2016-2061535_1886.php

image_pdf
0
0

45 Commentaires

  1. 2.
    « … SOS-Racisme devrait aussi changer de nom parce que son intitulé devrait faire penser que cette association est contre TOUS les racismes mais passe 100% de son temps à fustiger des ‘agressions contre des maghrébins et des africains’ sans jamais parler du racisme de ces jeunes maghrébins et africains envers les blancs et envers nous qu’ils appellent les ‘faces de citron’! Et contrairement à la communauté musulmane, nous les asiatiques et franco-asiatiques nous n’avons JAMAIS posé le moindre problème social à la nation française! D’ailleurs bien qu’étant 50% français et 50% chinois j’ai refusé la double nationalité et choisi la nationalité 100% française! Combien de maghrébins et d’africains font ce même choix? Posez-vous la question et vous comprendrez le fond du problème! »

    Commentaire refusé par la modération! Ellle est là la réalité! Les modérations étant faites au Maroc on subit une DICTATURE des modérateurs… même quand on approuve l’article du journaliste du Figaro!

  2. 1. Cette nuit j’ai publié un commentaire sur le Figaro, à la suite de cet article:

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/15/31001-20160815ARTFIG00069-violence-anti-asiatique-o-sont-passes-les-antiracistes.php

    « Remarquable article auquel je souscris totalement. Nous, asiatiques et franco-asiatiques, nous subissons en France, tout comme les chrétiens et juifs, des agressions permanentes de la part d’une jeunesse violente issue de l’immigration maghrébine, mais notre culture, notre mode de vie non-violent, que nous soyons chinois, japonais, vietnamiens, cambodgiens, thaïlandais ou indiens, nous permet de ne pas répondre à la violence par la violence. Alors évidemment… les journaux n’en parlent pas, ça ne fait pas leur beurre. Mais qu’un seul asiatique s’en prenne un jour à un musulman et ce serait un scoop, une première page dans les journaux…. »

    (suite en 2 ci-dessus)

  3. Merci au modérateur de retirer l’e-mail d’Odon Lafontaine ci-dessus. Cet auteur est un homme inestimable et son e-mail personnel ne doit en aucun cas être diffusé au monde entier par quiconque autre que lui-même sans son autorisation expresse. Au sens général c’est même de toute façon une infraction à la loi sur la propriété privée que constituent les coordonnées quelle qu’elles soient d’une personne.

    Sinon pour le reste de votre texte, Eschyle, je suis tout à fait en accord avec vous.

  4. Le point 5 est en effet de très loin le plus grave et celui qui sera le plus difficile. Car des deux djihads (celui par l’épée et celui par les mots) c’est le second qui sera le plus difficile à détruire. Ce n’est pas pour rien que les Frères Musulmans (représentés en France par l’UOIF) ont été mis à la tête du CFCM dès sa création en 2003 par… Nicolas Sarkozy. Le CFCM dont la tête est l’UOIF, entité officielle française des Frères Musulmans, est l’organisme qui est en train de transformer en profondeur notre société. Le CFCM est l’interlocuteur UNIQUE des musulmans avec le pouvoir politique français, négociant le financement de la construction des mosquées, négociant le développement du marché halal (y compris à Rungis), négociant certains privilèges avec la ville de Paris, négociant la formation et la gestion des imams (donc nécessairement membres eux-mêmes des Frères Musulmans!), négociant des quotas d’effectifs musulmans dans la Police Nationale et dans l’Armée Française!, etc.

  5. Merci pour le partage, vous avez raison c’est très encourageant.

  6. ( 3ème note et fin ) : Deux ouvrages peuvent les compléter :
    – Une révolution sous nos yeux, de Christopher Caldwell, publié en anglais en 2009, refusé par tous les éditeurs francophones, et publié dans la langue de Molière en 2011 (500 pages de texte, 100 pages de références , pas un mot plus haut que l’autre , du LE PEN à la puissance dix) :
    https://www.amazon.fr/Une-r%C3%A9volution-sous-nos-yeux/dp/2810004447
    – La règle de Saint Benoît, aux sources du droit, de Gérard Guyon, où il est démontré que tout le droit européen, sacré comme laïc, civil comme pénal, ceci de Brest à Vladivostok (via Saints Cyrille et Méthode, au neuvième siècle), découle du travail de ce juriste, formé à l’université italienne, imprégné de la philosophie grecque, du droit romain et des deux testaments :
    http://www.editionsdmm.com/A-180592-la-regle-de-saint-benoit-au-source-du-droit.aspx
    (Fin des 3 notes )

  7. ( 3ème note ) : Deux ouvrages peuvent les compléter :
    – Une révolution sous nos yeux, de Christopher Caldwell, publié en anglais en 2009, refusé par tous les éditeurs francophones, et publié dans la langue de Molière en 2011 (500 pages de texte, 100 pages de références , pas un mot plus haut que l’autre , du LE PEN à la puissance dix) :
    https://www.amazon.fr/Une-r%C3%A9volution-sous-nos-yeux/dp/2810004447
    – La règle de Saint Benoît, aux sources du droit, de Gérard Guyon, où il est démontré que tout le droit européen, sacré comme laïc, civil comme pénal, ceci de Brest à Vladivostok (via Saints Cyrille et Méthode, au neuvième siècle), découle du travail de ce juriste, formé à l’université italienne, imprégné de la philosophie grecque, du droit romain et des deux testaments :
    http://www.editionsdmm.com/A-180592-la-regle-de-saint-benoit-au-source-du-droit.aspx
    ( Fin de la 3ème note )

  8. ( Suite ) : La synthèse de ces deux ouvrages est la suivante : le Coran n’est pas l’œuvre d’un auteur unique, écrivant au sixième siècle sous la dictée de Dieu (Allah), mais un texte écrit par plusieurs personnes (minimum 30, maximum 100, médiane 50), sur une période de 200 ans, les deux tiers de cet ouvrage étant une traduction en langue arabe d’un texte écrit originellement en araméen ; tous les documents du « proto Coran », rédigés entre le sixième et huitième siècle, ayant été systématiquement détruits par les deux califes qui se sont employés à élaborer une doctrine officielle, conçue pour combattre le christianisme, ceci à partir des ouvrages de la secte des judéo-nazaréens, chassés de Palestine à la suite du second sac de Jérusalem, en 586 de notre ère.
    Bref, à l’inverse de l’ancien et du nouveau testament, pour lesquels il a toujours existé une exégèse fondée sur des documents de toutes origines, il se révèle que le Coran est exclusivement à but politique.
    ( fin en 3ème )

    • ça se voit et se constate, hélas, tous les jours.
      Plus hypocrite, violent et nocif que cet infâme bouquin, on ne peut pas trouver!

  9. Et si, parmi les journaleux aux ordres, certains étaient tentés d’ aborder le problème et d’ éventuellement déplorer le manque de prise de mesures fermes de la part du joyeux trio aux manettes, ils leur suffira d ‘ajouter; « cela fait le lit du FN » ou « cela entraine une montée du populisme » pour s’ absoudre de toute mauvaise pensée « politiquement incorrecte ».

    • 1.
      On fait à tort un amalgame entre les directions des journaux et les journalistes.

      Les directions des journaux nationaux sont TOUTES financées à une hauteur plus ou moins importante par le pouvoir (énarque, peu importe la couleur au pouvoir), donc les directeurs des journaux sont profondément influencés par l’ENA.

      Le reste de la ligne politique du journal dépend essentiellement de QUI est le PROPRIÉTAIRE du journal (le banquier ou l’industriel qui possède le GROUPE DE PRESSE). Or la plupart des ces banquiers et richissimes industriels sont eux-mêmes souvent anciens énarques (tout comme la quasi-totalité des élus nationaux) donc en plein accord avec le fond commun de toutes les politiques de France : l’ENA. Enfin il reste l’organisme de contrôle et de certification de la diffusion : l’OJD (renommée ACPM depuis 2015) qui a été créée en 1922 et qui est extrêmement important puisqu’il fournit les chiffres qui orientent les rédacteurs en chef en France… et au Maghreb!

    • 2.
      Je continue.

      Dans chaque équipe rédactionnelle il y a:

      A : des dizaines de pondeurs de lignes qui reprennent telles quelles les brèves de l’AFP, de l’AP ou de Reuter et qui pour apporter un peu de « personnalisation » y ajoutent un peu de la sauce du journal auquel ils sont tenus par contrat de respecter la soit-disant « ligne éditoriale », ce qui permet de maintenir le lectorat qui croit y voir une couleur politique nuancée et qui n’est en réalité qu’une fumisterie.

      B : des personnes qui ne sont pas à l’origine des journalistes mais ont souvent une CARRIÈRE D’ANALYSTE spécialisé dans un domaine bien précis. Ils sont « grands reporters », « journalistes de terrain » (parfois au péril de leur vie), historiens, politologues, professeurs d’économie, universitaires, etc. et ce sont ceux-là qui sont les plus importants à lire parce que EUX ils ont une bien plus grande liberté que les premiers en raison de leurs compétences dans les analyses DE FOND sur le problème qui les concernent.

    • 3.
      Je termine.

      Il faut donc arrêter, ici sur RL comme en beaucoup d’autres sites comme le notre, de mettre tous les rédacteurs dans le même sac quand on parle des journaux.

      Il faut impérativement se souvenir que le financement de tous les journaux vient en partie du pouvoir qui jusqu’à aujourd’hui est toujours énarque qu’il soit de droite ou de gauche et pour son autre partie de propriétaires eux-mêmes anciens énarques ou ayant les mêmes affinités avec l’ENA.

      Mais il faut aussi SURTOUT se souvenir qu’il y a deux sortes de rédacteurs dans les journaux et que ces deux sortes de rédacteurs sont radicalement différentes ! C’est ce qui permet à des gens d’une très grande lucidité, comme Ivan Rioufol par exemple, d’écrire en permanence des analyses extrêmement intéressantes et indépendantes de la ligne générale du journal, qu’il soit de Droite comme de Gauche puisqu’il n’y a en fait AUCUNE différence de fond entre la Droite et la Gauche mais uniquement des différences de forme !

  10. Le plus grand péril est en fait la politique de nos hommes et femmes politiques qui se succèdent à la tête de notre patrie la France. Ce sont eux qui nous vendent et nous amènent à l’abattoir pour quelques voix aux élections. Il faut les abattre et les iliminer jusqu’aux racines.

    • J’ajouterais que nous sommes en démocratie, et que donc le peuple est complice, comme dirait Orwell. Ce que veut la grande majorité de nos concitoyens, c’est continuer à jouir de ses loisirs, de sa dernière tablette, en espérant que le terrorisme ne frappera pas au coin de sa rue.

  11. C’est un tout petit début de la part de ces 2 médias, que je salue et encourage, mais personnellement il m’en faudra beaucoup plus de la part des rédactions et autres organes de presse, pour me convaincre.
    Des années de traîtrise, de couardise, de propagande outrancière et de désinformation savamment entretenue ne s’effacent pas comme ça du jour au lendemain!

    • Ce sont leurs lecteurs qui leurs imposent ces changements. Pourquoi Valeurs Actuelles bat tous les records de ventes alors qu’il était en quasi cessation de paiement il y a 5 ans? (et libé est ruiné)
      Mêmes remarques pour nos politiques. Ils n’ont aucune idée. Ils veulent être élus et en profiter largement. Si on dit au crétin d’Hollande que pour être réélu il doit supprimer le droit du sol, la double nationalité, les aides aux étrangers, expulser massivement les délinquants, etc il le proposera. L’homme politique est une girouette. Donc à nous de lui suggérer le programme . En tous cas la droitisation est en marche. HAMMON, Montebourg etc n’ont pas fait d’études de marché pour comprendre ou trouver des électeurs.

  12. Enfin, des gens de renom qui disent ce qu’il faut dire dans des journaux aseptisés et frileux au maximum.

  13. Nous ne sommes plus dans le cas de figure des droits d’un peuple face à son État, mais du droit d’un peuple d’être défendu par son État, évoque la phrase en exergue.

    Les droits de l’homme ont été instaurés pour que l’individu ne soit plus écrasé abusivement par un système étatique, mais au contraire pour que cet homme soit protégé par cet Etat. C’est ce qu’a assuré l’Etat, parfois maladroitement avec des échecs (mais il le faisait), pendant 2 siècles. Or aujourd’hui, on arrive à la situation où l’Etat ne protège plus les individus face aux entreprises de décomposition de leur civilisation. Les citoyens éprouvent le sentiment malheureusement confirmé qu’ils ne sont plus protégés par leur Etat et leurs élites. On est donc revenu à une situation d’Ancien Régime.

    • Je dirais même plus … désormais les zélites se protègent du peuple !
      Ils vont jusqu’à lui dire qu’il n’est pas assez intelligent pour voter !

  14. La simultanéité et l’ampleur de l’apparition des burkinis ne peut être que le résultat d’une offensive programmée. Reste à déterminer qui a pris cette décision et quand. Allô les RG ? Zut supprimés par Sarko…

  15. BOUBAKER a affirmé, au micro de Jean-Claude Bourdin (bfmtv), que l’islam est « un phénomène socio-politique, de lutte, d’agression… »

  16. Les lecteurs du figaro sont aussi de plus en plus informés .Lisez les forum. Les commentaires sont lucides. Seul les hommes politiques ne le perçoivent pas. Il faut les provoquer,leur imposer les thèmes de campagne. Organiser des campagnes d affichage. 70% de la population vous reçoit 5 sur 5. Même sur les forums de libération on trouve parfois des commentaires intelligents

    • je suis tout à fait de votre avis , je l’ai déjà dit ailleurs , si « on  » ne fait pas venir nos hommes politiques dans la vie quotidienne, ils ne voient pas .;bien que , en ce moment ils sont bien obligés …et c’est à nous de militer, pas uniquement au moment des élections , à l’aide de tracts pour informer la population de certains arrétés , qui passent en plein été notamment ..il est plus que nécessaire de montrer notre présence, si certains se prennent pour des ROIS , c’est parce que l’on se conduit comme des SUJETS !! n’oublions que les députés sont nos REPRESENTANTS, et donc à notre service , il faut donc « renverser » l’image ..

    • J’aime beaucoup les chroniqueurs du Figaro. Nombre d’entre eux sont des hommes ayant une réflexion extrêmement critique envers l’Islam… et envers la gauche au pouvoir.

      Mais il y a une seule chose qui me gène énormément (qui m’exècre même!) c’est que la direction du Figaro a choisi pour la gestion et la modération des commentaires des lecteurs… un sous-exploitant qui se trouve au Maroc et qui emploie quasi-intégralement des musulmans !!! Donc malgré la qualité de pas mal d’articles au Figaro il est extrêmement difficile d’exprimer des propos critiques envers l’Islam et son comportement sur notre sol (surtout quand les commentaires qu’on rédige sont approfondis et pas seulement des réflexions à la con en quelques mots). Il m’est même d’innombrables fois arrivé d’écrire des commentaires allant dans le sens de l’article (notamment ceux d’Ivan Rioufol) et de voir mes posts refusés à la modération !

      La gestion des commentaires des internautes au Figaro est un non-sens total !

  17. Les droits de l’homme ont toujours été contre le peuple, 1789 n’a jamais été une révolution du peuple.
    Il suffit de lire les toutes premières décisions législatives prises en 1791 pour comprendre qui a initié la révolution dite « Française ».

    Dès l’après révolution dite « populaire » et dite « Française », nous avons du passer par des massacres, puis un dictateur, puis deux guerres mondiales et des crises économiques à répétition tous les 20 ans.

    Quand la crise est discontinue sur une si longue période de 200 ans, la crise n’est pas du tout un épisode, c’est un système.

    Depuis 1789 gauche et droite sont les deux jambes qui marchent vers la même direction, d’ailleurs c’est l’idéal depuis le départ : Une dictature mondiale.

    • Difficile de faire admettre ça aux gens. Pour revenir à la révolution les gens croient que ce sont les révolutionnaires qui ont aboli l’esclavage alors que ce fut Louis 16 et la 1ère mesure prise en 1790a été de le rétablir. Pour l’abolir ensuite suite aux émeutes de saint Domingues et la Barbade.et se l’approprier.

      • Les gens ne le croiront jamais, ils sont trop formatés par 220 ans de mensonges ! Si nous avions gardé Louis XVI, nous n’en serions certainement pas là ! Ses officiers le surnommaient « Louis le sévère » ! N’oublions pas qu’il fut l’arbitre dans la guerre de la succession d’Autriche et de la succession de Bavière, évitant ainsi une guerre qui aurait pu ensanglanter l’Europe ! Sans compter qu’il avait réussi à « piquer » aux Anglais la suprématie sur les mers ! Sous et grâce à Louis XVI, la FRance, 1e puissance maritime du monde !!

      • Ne prenez pas vos désirs royalistes pour la réalité. Des royalistes nous intoxiquent régulièrement pour nous faire croire de l’existence d’un édit royal du 4 février 1776 qui aurait aboli l’esclavage dans les Antilles. Sauf qu’il n’y a pas eu d’édit royal ce jour là. Peut-être certains confondent-ils avec l’édit supprimant la corvée. Maintenant si vous voulez consulter tous les édits royaux promulgués par Louis XVI, bon courage : http://books.google.fr/books?id=H3QyAAAAIAAJ&lpg=PA358&ots=RT7d3f2C3x&pg=PA358#v=onepage

    • J’ajouterais même que Louis 16 a aboli l’esclavage aux Antilles vu qu’en France l’esclavage a toujours été interdit.

    • Exact ! Si tout le monde ouvrait enfin les yeux comme vous, Arno, nous ferions un grand pas en avant !

    • C’est justement parce que les droits de l’homme adoptés en 1789, n’ont pas été appliqués en 1791 que des lois défavorisant le peuple ont été votées (ex, lois d’Allarde et Le Chapelier). En effet, l’Assemblée élue en 1791 ne l’a pas été au suffrage universel, mais au suffrage censitaire, réservé uniquement aux plus riches (noblesse et haute bourgeoisie).

      Arrêtons de verser dans le mythe d’une monarchie idéalisée. C’était régulièrement des crises agricoles, des émeutes de la faim. C’était l’inégalité en droits qui faisaient de la quasi-totalité des paysans, des citoyens de seconde zone, soumis à l’humiliation de privilégiés par la naissance. Sans parler des libertés quasi inexistantes.

      Le problème n’est pas les droits de l’homme, mais le fait qu’ils soient suspendus et détournés de leur sens premier émancipateur au profit d’un individualisme exacerbé et de minorités communautaires (quitte à accepter les pires régressions), quitte à détruire la cohésion sociale et nationale.

      • @ Jean Pavée
        Parce que vous réduisez immédiatement le propos à « non illuminé du putsch génocide de 1789 = monarchiste » ?

        C’est très amusant comme technique de diabolisation mais c’est éculé, usé jusqu’à la corde.

        1789 s’étudie de fond en comble avant de jouer les cadors, qui a fait quoi, dans quel but, dans quel contexte, quelles ont été les premiers grands changements législatifs (révélateurs) et quelle religion d’état a été mise en place à l’époque.

        Choqué ?
        Tant mieux, si ça peut vous pousser à étudier

        • « diabolisation », « choqué ». Les grands mots. Et si vous vous calmiez, et que vous nous exposiez des faits historiques précis et non tronqués.

          • Oui à la version du ROMAN de Mr Dumont sur lequel repose toute la propagande historique révolution/pré-révolution.

            Votre inversion accusatoire démontre votre intégrisme idéologique et votre ignorance crasse, sinon une mauvaise foi éhontée.

            Basta !

            • Oui basta. Je vous demande des arguments, et vous n’avez qu’insulte et exaltation à proposer. On a tous deux autres choses à faire, il me semble. Travaillons à annihiler l’islam. Mais merci de ne plus nous imposer votre révisionnisme historique à 3 sous. En fait, vous agissez comme les gauchos : votre souci principal est de détruire notre roman national, celui qui avait permis de solidifier notre cohésion nationale.

              Effectivement basta !

  18. L’islam n’est pas une religion mais un projet politique deguise en religion!

  19. Quel bonheur, quel plaisir de lire enfin des analyses de situation pertinentes, criantes de vérité, en phase avec ce que nous vivons, avec ce que nous ressentons profondément. Merci de ces instants de communication si précieux au milieu des océans de contre vérités dont journalistes et hommes politiques nous abreuvent à longueur de journées. Merci aux auteurs pour leur courage d’écrire et de parler vrai dans ce monde d’hypocrisie institutionnalisée. A transmettre le plus généreusement possible autour de nous. La vérité l’emportera, mais quel combat nous attend ! Courage à toutes et à tous.

  20. Le point je ne connais pas trop. Mais le fig. m’a beaucoup déçue. C’est une équipe de journal eux qui souffle le chaud et le froid.ils écrivent des sujets polémiques pour tester le peuple Laissent les commentaires qui insult’ent et censurent les commentaires argumentés ……des fois que certains prennent conscience des problèmes….des POURRIS’.

    • Peu de gens le savent (je l’ai appris à mes dépens) ou commencent à peine à le savoir, mais une grande majorité des modérateurs dans les médias français, sont recrutés dans les pays du Maghreb.

      https://www.dailymotion.com/video/x29izjp_des-musulmans-etrangers-se-chargent-de-la-censure-des-commentaires-de-medias-francais_news

      Moi aussi, il y a quelques années, j’ai connu ce type de censure sur le Figaro pour ne citer que lui ,et où le mot d’ordre qui y règne en maître est: « pas touche à l’islam »!
      Aujourd’hui, c’est la raison pour laquelle, tous ces merdias de la Honte, je les évite comme la peste, tant leur mentalité est indécrottable, et répugnante d’hypocrisie.

    • Peu de gens le savent, ou commencent à peine à le savoir, mais une grande majorité des modérateurs dans les médias français, sont recrutés dans les pays du Maghreb.

      https://www.dailymotion.com/video/x29izjp_des-musulmans-etrangers-se-chargent-de-la-censure-des-commentaires-de-medias-francais_news

      Moi aussi, il y a quelques années, j’ai connu ce type de censure sur le Figaro (pour ne citer que lui), et j’y ai appris à mes dépens que le mot d’ordre qui y règne en maître est: « pas touche à l’islam!»
      Aujourd’hui, c’est la raison pour laquelle, tous ces merdias collabos, je les évite comme la peste; tant leur mentalité indécrottable, et répugnante d’hypocrisie me donne la nausée.

      • Je ne compte plus le nombre de mes messages, pourtant mesurés, censurés sur Le Figaro.fr, média soi-disant classé à droite.
        Comme vous Marie, j’ai fui tous les merdias collabos, tout aussi hypocrites que nos fumeuses élites mondialistes UMPS.

        Ce n’est pas un hasard si de nombreux journalistes subventionnés par le pouvoir exécutif (90 % de journalistes se disent de gauche, comme les gens du spectacle) traînent dans la boue les sites de réinformation, RL, Fdesouche, BV, etc.

        • Je partage entièrement votre analyse Claudio.

          Exemple un peu HS: si mes souvenirs sont exacts, je pense que cela s’est passé en Belgique (ou en Allemagne?) peu après les attentats du Bataclan.
          Je me souviens avoir sursauté à la lecture d’un article plus qu’inquiétant et relatant le fait qu’il y avait à nouveau eu de très sérieux problèmes concernant une centrale nucléaire.

          Peu de temps après, les journaux ont même évoqué le fait que la cellule anti-terroriste enquêtait sur l’éventualité de plus en plus probable d’un sabotage.

          Et alors que je pensais que ça allait faire la Une de tous les médias, et que la question serait débattue,
          C’est comme si j’avais rêvé ou imaginé cette information!

          Et pourtant aujourd’hui, il est avéré qu’un « djihadiste pas très radicalisé » mort en Syrie avait travaillé dans l’une de ces centrales nucléaires, et qu’un autre de ces « musulmans modérés » a été intercepté avec les plans d’une autre centrale enregistrés sur sa clé usb!

    • Ces journaux sont grassement stipendiés.
      « Aucune ville ne résiste à un âne chargé d’or ». Je crois me souvenir que la formule est de Philippe de Macédoine.

Les commentaires sont fermés.