Poitiers : Madame le juge, vous devez mettre en examen tous les imams de votre juridiction

Publié le 17 juillet 2014 - par

jugeburqaTGI POITIERS

10 place Alphonse Lepetit

BP 527

86020 POITIERS CEDEX

Objet : Dossier Imam UOIF Poitiers / Génération Identitaire

Madame le Juge d’instruction,

Je viens d’apprendre par un site de ré-information sur Internet, que plusieurs personnes de Génération Identitaire ont été mises en examen par votre tribunal « pour incitation à la haine, vol, dégradations et rassemblement non autorisé ».

Je profite donc de cette instruction pour vous demander d’intervenir pour faire interdire un livre diffusé en France qui est une nette « incitation à la haine et au meurtre » : Le Coran. A la lecture de celui-ci, des « incitations à la haine et au meurtre » sont systématiques dans nombre de versets de plusieurs sourates, (voir les diverses traductions en français ou « traductions françaises du sens de ces versets »).

Par exemple : S2, v190-193 ; S4, v71-74, v89-91 ; S8, v5-7, v12-14, v38-39, v55-57, v64-67 ; S9, v3-5, v28-29, v111, v123, S47, v4 -15, …),

Ce livre, Le Coran, devrait être interdit en France en application des Articles 222.17 et 18 du Code Pénal. (et complément Art. a-221-5 § 6°). (« Incitation au meurtre », ici des incroyants, c’est-à-dire tous les non-croyants à l’Islam, en premier lieu les juifs et les chrétiens, et tous les autres individus, dont moi, vous peut-être, …).

Les versets du Coran sont lus, relus, rabâchés dans les mosquées par les imams (surtout lors de la période du soi-disant ramadan = jeûne musulman). Les imams procèdent donc à « l’incitation à la haine et au meurtre » envers les« non-croyants » de manière permanente et « prosélytique ».

Aussi il conviendrait, me semble-t-il, que vous preniez très rapidement toutes mesures nécessaires au maintien de la paix sociale, par exemple :

• la « mise en examen » des imams de votre juridiction pour incitation à la haine et au meurtre,

• l’interdiction de la vente en France du Coran, au même titre que l’est très justement « Mein Kampf ».

Je vous remercie par avance pour toute(s) action(s) que vous jugerez utile d’engager pour faire respecter la loi républicaine et laïque sur ces deux points.

Dans cette attente, je vous prie de recevoir, Madame le Juge, mes hommages sincères et respectueux.

Jean-Maurice Pernet

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi