Polémique IVG en Espagne : un droit, mais aussi des devoirs

Publié le 29 décembre 2013 - par - 868 vues
Share

En Espagne actuellement un projet de loi concernant l’IVG fait polémique, jusque chez nous en France.

Le projet de loi en question voudrait limiter l’avortement aux femmes violées, aux femmes dont la santé est mise en danger par la grossesse.

En tant que féministe qu’en penser ? A priori s’en offusquer.

Mais à la réflexion je me demande juste à quoi servent les contraceptifs ?

Mes aïeules se sont courageusement battues pour que nous puissions avoir des droits. Mes aïeules à leur époque n’avaient pas le choix de tomber enceinte ou pas. Elles se sont fièrement battues pour que nous puissions avoir accès à la contraception et à l’avortement en cas de besoin.

Je ne serai jamais opposée à l’avortement.

Mais il me semble que ce droit peut entraîner des dérives. Certaines femmes ont avorté plusieurs fois dans leur vie.

S’il te plait mon amie si tu ne veux pas tomber enceinte, il me semble que nous avons des moyens pour justement éviter une grossesse non-désirée.

On ne peut pas se faire avorter à plusieurs reprises comme s’il s’agissait de prendre un Doliprane.

On ne peut pas tomber enceinte à plusieurs reprises sans l’avoir un peu cherché, de nos jours la contraception est accessible à toutes !

Je ne remets absolument pas en cause le droit à l’avortement et je suis reconnaissante des luttes de nos aïeules pour nos droits.

Je dis simplement en tant que femme que si je ne veux pas tomber enceinte, croyez-moi je ne tomberais pas enceinte, j’aurais des moyens à disposition pour ne pas tomber enceinte.

Les cas de viols et autres sont totalement différents…

Mais le cas d’une femme qui ne prend ni pilule, ni préservatif, ni rien pour se protéger, désolée mais c’est un peu donner le bâton pour se faire battre…

On ne peut pas remettre en cause le droit à l’interruption volontaire de grossesse. Mais il ne faut pas non plus que l’IVG nous dispense d’utiliser la contraception !

Si nos aïeules se sont battues pour que nous ayons accès à la contraception c’est pour justement nous éviter d’avoir à tomber enceinte sans le vouloir, pour nous éviter d’avorter (par les faiseuses d’anges à l’époque…).

Nos aïeules ne sont pas battues pour qu’en inconscientes nous ne prenions aucune contraception et que nous allions nous faire avorter une fois par an (c’est exagéré je l’admets, mais l’exagération et la caricature permettent de mieux comprendre les subtilités et la réalité).

L’avortement doit rester un droit en cas de nécessité et de besoin.

Mais l’avortement n’est pas un jeu, ce n’est pas une chose anodine.

C’est pourquoi afin d’éviter d’arriver à l’avortement, qui peut éventuellement causer des traumatismes à celle qui le subit, nous ne devons pas négliger nos responsabilité face à la contraception et à la protection.

Sortez couvertes et prenez vos responsabilités.

Nos aïeules se sont battues pour que nous puissions, nous femmes, être responsables de nous mêmes, ne leur faisons pas honte et soyons responsables !

Sabrina Azar

NB : Ceci n’est absolument pas fait pour servir les intérêts des extrémistes religieux anti-avortement dans la totalité des cas.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.