Policier : un job en or pour la diversité…

Publié le 29 décembre 2020 - par - 20 commentaires - 2 114 vues
Traduire la page en :

Les formateurs déplorent des carences importantes chez les futurs policiers

Ces dernières années, les grilles d’évaluation ont été revues à la baisse pour éviter les notes éliminatoires. « Il y a encore cinq ou six ans, on n’aurait pas pris un candidat en dessous de 9/20. Depuis deux ans, on descend à 7/20 », constate un formateur francilien dans cet article du Parisien :
https://www.leparisien.fr/paris-75/formation-des-policiers-l-inquietante-baisse-de-niveau-des-recrues-franciliennes-28-12-2020-8416292.php

Ainsi, le fait d’ « oublier » de dater ou de signer un procès-verbal ne constitue plus une erreur éliminatoire, alors même qu’il entraîne la nullité de la procédure.

« Une part des stagiaires ne sait pas s’exprimer clairement », confie l’un des formateurs. Également sollicités par Le Parisien, quatre commissaires de police affectés en région parisienne constatent qu’« entre 20 et 30 % des jeunes policiers ne sont pas au niveau ». « On a des recrues qui ne maîtrisent pas le français », assure l’un d’eux. « Sur les dernières promotions, des élèves ayant commis des délits ont même été admis », déplore un autre.

Entre 2018 et 2019, la moyenne d’admission a chuté d’un point, passant de 12,69/20 à 11,43/20. Une moyenne finalement honorable mais qui s’explique, révèle un formateur : « par les très bonnes notes des candidats surdiplômés que l’on voit arriver depuis peu. Maintenant, c’est près de 20 % des inscrits ».

Des difficultés également rencontrées dans le domaine sportif

Pour éviter les épreuves sportives, certains candidats fournissent un certificat médical (parfois faux). « Ils devraient être déclarés inaptes et malgré cela, ils sont aujourd’hui policiers », déplore un formateur qui constate par ailleurs que « de plus en plus de stagiaires arrivent en surpoids », un handicap a priori rédhibitoire pour un policier de terrain.

La discrimination positive à l’œuvre ?

Le Parisien, organe bien-pensant s’il en est, ne l’affirme naturellement pas. Mais le lecteur perspicace le devinera à la lecture de cet aveu d’un formateur : « On doit s’expliquer quand on met de mauvaises notes. Indirectement, si on ne veut pas avoir de comptes à rendre, il vaut mieux fermer les yeux, cela évite d’avoir des problèmes »

Un candidat sur 5 reçu en 2020, contre un sur 50 en 2012

Au départ de cette « situation précaire », explique benoîtement Le Parisien, une volonté du pouvoir d’embaucher de très nombreux policiers en l’espace de peu d’années. Entre 2012 et 2020, le nombre de candidats a légèrement décru (20 957 contre 19 546). En revanche, le nombre de postes ouverts au concours a littéralement explosé, passant de 450 à 3 631. Huit fois plus. Mazette…

Parallèlement, en juin dernier, la formation de gardien de la paix a été réduite de 12 à 8 mois. « Ça défie toutes les règles pédagogiques, il n’y a plus de qualité d’apprentissage », s’alarment deux formateurs. « Une erreur fondamentale », reconnaît de son côté le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui s’est exprimé à ce sujet à l’Assemblée nationale, le 30 novembre dernier. Une « erreur » que « Moussa » s’empressera vraisemblablement de ne pas corriger.

Pour les plus nuls : direction la région parisienne !

Les stagiaires choisissent leur poste en fin de formation. Les mieux notés optent généralement pour la province (encore) tranquille. Le fond du panier est donc nommé dans les « banlieues populaires », dont celles, nombreuses et colorées, de la région parisienne. Gageons qu’un certain nombre de ces élus feront finalement bon ménage avec leurs congénères…

* * *

Ci-dessous, les commentaires d’un de mes amis, gendarme de terrain, sur l’article du Parisien. Comme vous le constaterez, cher lecteur de RL, sa réaction fait beaucoup moins dans le politiquement correct que la prose parisianesque…

« C’est déjà le cas dans le recrutement depuis longtemps, et ils progressent vite dans la hiérarchie grâce à la discrimination positive très en vigueur. Les chefs ont peur d’être taxés de racisme, donc, pour être tranquilles, ils les poussent dans leur carrière, même s’ils sont mauvais. Une fois parvenus à des postes de responsabilité, ces bénéficiaires de l’« ascenseur social » ne font pas particulièrement preuve d’impartialité : ils privilégient systématiquement leurs congénères en terme de promotion.

Les femmes, qui ont été jusque-là favorisées par la hiérarchie, se heurtent dorénavant à l’opposition des musulmans pour l’accession aux responsabilités. Bon courage à ceux qui ne sont ni femmes, ni « de la diversité »…

À noter également que ces gens-là n’ont pas un goût du sacrifice aussi prononcé que celui de ces trois gendarmes, morts récemment pour sauver une femme.
[Allusion à : https://www.leparisien.fr/faits-divers/drame-de-saint-just-trois-gendarmes-tues-en-secourant-une-femme-battue-23-12-2020-8415861.php]

Ceux qui pensent qu’un jour flics et gendarmes cesseront d’être au service du pouvoir pour rejoindre le peuple sont de doux rêveurs. Pour certains de ces “renois” ou ces “rebeus” qui ont accédé à des responsabilités, le salaire sera toujours plus intéressant que ce qu’ils auraient pu trouver ailleurs (hors deal et trafics en tout genre, naturellement).

C’est également valable pour les militaires. Le ver est dans le fruit, partout.

Il va falloir que les Français s’habituent aux violences policières : chances pour la France vs salauds de franchouillards privilégiés. Les premières sont armées et n’hésiteront pas à tirer dans le tas sur les seconds »

Henri Dubost


Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
François BLANC

flic ou militaire sont des formations trés recherchées par les électeurs musulmans importés par les islamos-écolos-marxistes qui s’appellent progressistes
Ces importés auraient ils quelque arrière pensée ?!, les bouffons qui prônent le retour du service militaire ne semblent pas le croire

.Dupond1
POLYEUCTE

“La Sublimation Percutante” de Peter Drucker ? Pas morte !
Doublée le la Discrimination positive ? Une Horreur !
Mais si ce n’était que dans la Police ! Tous les Services Publics sont atteints !

rambo
geronimo

article ô combien véridique….je connais des jeunes flics qui ne savent ni ecrire, et encore moins penser….ils ecrivent en sms, des pv cousus de fautes d’orthographes et de syntaxes, ils glandouillent dans les couloirs, passent leur patrouilles sur leur telephones, envoient des selfies, font le ramadan et vous empuantissent avec leur haleine fetide….bref, une police qui ne ressemble à rien, dans un pays qui ne ressemble plus à rien…..normal quoi !!!!

zéphyrin

un suicide sociétal accepté , par peur de l’inéluctable qui par définition finira par arriver…

Laure

En Grande -Bretagne, la majorité des policiers est issue de la diversité. Gare aux blancs.

a.hourquetted'arre

Tous les métiers sont gangrénés…tous! Mais gardons espoir, car ils ne savent pas faire grand chose. Je ne dis pas de mal, je constate! Quand ils auront épuisée la France, telles des sauterelles, ils repartiront. Sauf qu’ils trouveront à leurs places des Chinois! Nous devons résister et limiter la casse pour les générations qui suivent. Grand merci à tous ceux qui luttent (beaucoup d’anonymes…) et qui nous informent.

patphil

les policiers qui acceptent de se faire trouer la peau avant de répliquer me laissent pantois

Les ROUGES

c’est ce qui s’est passé à AMBERT ?ILS ONT EU PEUR des Médias Mélanchon ,Darmanin Macron , et ils sont mort les les Médailles ne ramènne pas à la vie ?????

zéphyrin

c’est un inconvénient de la création des “spécialistes” (GIGN , RAID)
d’un côté un bon financement de l’équipement pour des interventions souvent médiatisées, de l’autre (le plus grand nombre) avec juste le nécessaire pour intervenir en plein jour….làs ! il faisait nuit mais pas pour le cinglé bien équipé.

VORONINE

les services spécialisés en question , ont le mème inconvénient que la Garde Impériale sous l’empire , outre le problème des moyens attribués et des équipements , de la formation et de l’entrainement, il y celui de l’écrèmage : elles attirent les meilleurs éléments , privant les unités de leurs moteurs ….Ceux qui restent ne valent pas tripette !

franta

comme dans l armee la France forme ses bourreaux comme avec les Boumedienne….en algerie

Mossad

Donc les bicos vont devoir chasser les bicos?

BERNARD

K. zobribi avec le Ché est l’un des inventeurs de cette méthode de recrutement et de promo par concours interne.. réservé “sans le dire” aux “cpf si mal considérés”

Mais bon, il faut bien que la police ressemble à la population vue pas micron : illettrée, sans dent, qui ne sont rien ..etc.

De toutes façons il n’y a qu’à regarder les résultats scolaires qui dégringolent tous les ans. Bientôt nous aurons des ingénieurs ne sachant pas résoudre une équation du second degré. as grave, .ils sous-traiteront .

Quant à l’armée de Terre, c’est déjà au moins dans les 30% de “cette catégorie”..
Peut-être que bientôt il y en aura dans l’armée de l’air on les mettra aux commandes des rafales..

… dans un sens c’est peut-être pas mal, ça relancera le marché de la construction de nouveaux planeurs..

PHIPHI

planeur qui iront s’écraser sur la tête de qui et qui paye les planeurs?
une fois de plus pour faire de l’humour il faut de talent
c’est sur, il faut laisser les nanars au fond de la corbeille

senechal

@BERNARD
“Bientôt nous aurons des ingénieurs ne sachant pas résoudre une équation du second degré. pas grave, .ils sous-traiteront .”
Non pas bientôt, certains ingénieurs d’aujourd’hui ont le niveau BEPC des année 60, (et encore je suis gentil), c’est maintenant!
J’ai connu il y a une quinzaine d’années, des cas de ces”ingénieurs” catastrophes sorti de je ne sais quelles écoles totalement inconnues et qui fleurissent partout.

Mantalo

Votre article est hélas TRÈS inquiétant.
Cette situation résulte, à mon avis, du besoin aigü de policiers et des promesses politiciennes (électoralistes) de nos gouvernants actuels.
Il faut faire vite donc on prend n’importe qui. Et bien sur la faute en revient aussi largement à leurs prédécesseurs.

PHIPHI

toujours des excuses pour justifier l’inacceptable
comme la lepen……….

Mantalo

Où ça des excuses ????

Lire Aussi