Politique de l’autruche : l’échec aveuglant du multiculturel passé sous silence

Publié le 2 juillet 2012 - par - 1 279 vues
Share

« La nature fait les hommes semblables, la vie les rend différents. » Confucius.

Aristote, Socrates, Gandhi -pour ne citer qu’eux- ont beaucoup écrit sur l’empathie multiculturelle mais peu ont écrit sur la difficulté à vivre ensemble et sur le danger que représentent les religions et leurs dérives inévitables mais surtout sur le danger de la complaisance intolérable de nos hommes politiques.

La raison à cette bienveillance hypocrite à l’égard des intégrismes est d’abord électorale. Si nos politiciens mettaient autant de hargne à défendre les droits légitimes des autochtones que ceux déjà généreusement accordés aux étrangers, la qualité de vie serait bien différente et la citoyenneté moins bafouée.

C’est ahurissant de voir que l’échec multiculturel et les enseignements à en tirer sont passés systématiquement sous silence comme si il fallait absolument continuer sur cette mauvaise voie au risque de devoir rendre des comptes sur la prises de mauvaises décisions. Cacher plutôt qu’oser la vérité. Persévérer dans l’erreur plutôt que de la reconnaître. Il faut nier, excuser, comprendre et accepter au delà du bon sens plutôt que de se poser enfin les bonnes questions et réagir.

On a là le plus bel exemple de la politique de l’autruche. Ne pas (vouloir) voir pour ne pas avoir à gérer. C’est plus facile d’engraisser que de fixer des limites. Le problème est qu’ à engraisser on devient de plus en plus gourmand. Il faut tjs plus en ne faisant rien puisque tout tombe tout cuit. La multiculturalité n’est pas un enrichissement, c’est un gouffre qu’il devient de plus en plus difficile de combler car nos richesses ne sont pas intarissables.

La vérité a mauvaisse presse. Réflechir devient synonyme de subversion et douteron devient synonyme de révolution… et cela mettrait en péril le pouvoir établi après tant d’années d’inaction, de mensonge et de laiser-faire. Il faudrait justifier et expliquer des années de magouilles et de manquements. Alors, on déploit beaucoup d’énergie pour nous convaincre du bien-fondé d’années de tolérance qui n’étaient en fait que des années de laxisme volontaire à des fins de récupération politique.

Il est donc tellement difficile de changer les mentalités. On nous culpabilise, on nous manipule alors que chaque jour qui passe nous montre que c’est l’intégrisme musulman tue…que la connerie tue. Mais c’est bien réel. Ils sont bien aux portes de l’Occident. La « revanche » est à portée de main. Le Maghreb se radicalise et voit dans l’avènement des frères Musulmans une porte de sortie à des années de misère. Mais ce qu’ils ne veulent pas voir c’est que ces années de misères seront suivies par des années d’obscurantisme. La pauvreté du porte-feuille deviendra la pauvreté de l’esprit. Et cette dernière est bien plus grave car elle s’auto-alimente et ne permet plus de penser librement. Ils devient dès lors facile de manipuler et diriger.

Nos hommes politiques en ont bien pris conscience mais ont appliquer cette théorie au matériel et ont laissé les portes ouvertes à la plus sournoise des invasions…celle qu’on ne voit que trop tard. Celle pour laquelle nous ne sommes pas préparés car on nous a endormi.

L’intégrisme.

Alain Slachmuylder

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.