Le politiquement correct, c’est le nouvel opium contre le peuple !

MarxFaut-il être surpris qu’à la télé et dans tous les médias, le nouvel opium du politiquement correct ait imposé ses mensonges comme une évidence ? Faut-il être surpris quand le culte du mensonge en politique est devenu comme une seconde nature des pseudo-élites usurpatrices et bénéficiaires de la profitation ?

Le politiquement correct est le nouvel opium et l’unique façon d’agir du gouvernement avec le pouvoir de manipuler les gens en république socialiste. En l’absence d’un gouvernement démocratique socialiste, rien n’est plus facile, face aux problèmes et aux tensions communautaristes qui divisent la communauté nationale, que d’imposer un ordre moral en vue d’établir un simulacre de cohésion entre des groupes en conflit.

Ce type de politique de Hollande « Ça va mieux » consiste à prôner une harmonie mensongère dans les mots qui laisse sans réponse des questions communautaristes qui n’ont pas même été posées !

Les socialistes bénéficiaires d’un tel simulacre, qui en sont aussi les artisans, sont ainsi rassurés à peu de frais, avant le retour du bâton. Aux citoyens-électeurs, les laissés-pour-compte de la république socialiste, il reste alors, comme seule consolation, l’espoir et la perspective de l’Hollandexit en 2017.

Le politiquement correct, la magie d’un mot de la république socialiste, n’est que le nouvel opium qui endort les pseudo-élites de la médiocratie socialiste en fin de règne, dans l’attente de se voir honteusement gratifié et recasé par Hollande « Ça va mieux ». La distribution des rentes de situation contre l’ordre naturel des mérites est une vieille tradition politique française. Il en va de même pour les noms des rues et des avenues qui rappellent toute la vanité des politiciens médiocres qui ont su profiter des mannes et des avantages de la république. Pourquoi les politiciens médiocres actuels veulent-ils faire reconnaître, sur les noms des rues et des avenues, les politiciens médiocres du passé, sinon pour espérer voir un jour ainsi étalée leur propre vanité de politiciens médiocres, contre l’assentiment du corps social. Tout cela n’est que vanité d’apparat.

Devant l’impossibilité d’un accord politique de type UMPS, entre des groupes sociaux aux intérêts moraux et économiques divergents, Ali Juppé veut faire croire au miracle de la « soupe à l’union » nationale.

La mystification politique en est nécessairement amoindrie puisqu’elle consiste à nier les désaccords sans jamais devoir se remettre en cause. Comment peut-on encore parler de choix politique de type UMPS quand il ne s’agit que d’un réflexe de classe des profiteurs usurpateurs, niant à la fois les problèmes et les solutions ? Le politiquement correct est le nouvel opium UMPS dont on parle beaucoup aujourd’hui.

Mais de quoi s’agit-il au juste ? Quels sont dans une société soi-disant démocratique les mécanismes de mystification du gouvernement qui légitiment l’imposture des pseudo-experts qui bavardent sur toutes les télés sans jamais devoir assumer leurs erreurs ou même leurs mensonges ? Qu’est-ce que le politiquement correct, sinon le moyen de dissimuler les choix partisans de la république socialiste ?

Ce sont eux qui déterminent honteusement la vie des familles traditionnelles et de tout un chacun, comme la propagande homosexuelle, bi-, trans-, du lobby LGBT, le « Gender pour tous » à l’école du régime de l’Éducation Nationale socialiste et le « mariage homosexuel pour tous » !

Restant à l’écart d’une synthèse foireuse illusoire des pour et des contre par Hollande « Ça va mieux », il est temps de proposer une approches critique du nouvel opium du politiquement correct. Chacun sait qu’un minimum de consentement populaire est indispensable pour gouverner le pays. C’est pourquoi la propagande Hollande « Ça va mieux » a fait un flop qui continuera comme principe de gouvernement socialiste contre toute humanité. Hollande « Ça va mieux » fait partie du spectacle pour nier la plupart des aspects de cette actualité médiocre et même obscène de la campagne re-présidentielle de Hollande l’audacieux de la rue du cirque.

Le nouvel opium du bobo-politiquement correct se donne en spectacle, répandu par la caste politico-médiatique « en forme de chronique mystificatrice de l’air du temps » contre la vraie démocratie. Seule, Marine le Pen annonce la fin de « l’exception de la médiocratie socialiste française », sans faire de bruit.

La république socialiste de Hollande « Ça va mieux », c’est la fin programmée du déni de démocratie, c’est le champ politique où s’affrontent deux civilisations : celle guerrière de l’islamisme radical et celle de l’amour de l’Occident chrétien. C’est pourquoi Marine le Pen a pris en compte les exigences morales nées de ce conflit radical de civilisation, contrairement au pape François, le politicien jésuite populo-progressiste !

Aujourd’hui, les trois quarts des Français sont d’accord sur la manière dont le pays doit être délivré de Hollande « Ça va mieux ». En conséquence, Marine le Pen devra mettre un terme au théâtre politico-médiatique du politiquement correct de Hollande « Ça va mieux ». Il faut que la France soit libérée de l’exceptionnel opium socialiste des pseudo-élites contre le peuple et rentre enfin dans le droit commun des vraies démocraties.

La France aliénée et humiliée sous la république socialiste de Hollande « Ça va mieux » présente un tableau social et politique de plus en plus désagrégé, où la décomposition du pays se traduit dans la fin de la prospérité, de l’éducation, de la famille, des classes moyennes et des bonnes mœurs.

En conséquence, Marine le Pen devra mettre fin à la médiocratie socialiste et à l’uniformisation par le bas de l’Éducation Nationale socialiste. Marine le Pen devra agir en conformité avec les attentes de l’opinion publique libérée de l’opium du politiquement correct de Hollande « Ça va mieux ». Bref, avec Marine le Pen, voici la France dans l’ère du renouveau politique anti-système UMPS, dans la perspective bienheureuse de l’Hollandexit en 2017, le normaliste en scooter enfin de retour aux bienfaits et caresses de la rue du cirque.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Nouvel opium, très bien dit ! Selon l’ancien candidat républicain américain, le docteur Ben Carson, allié de Trump – « Le politiquement correct, c’est l’imposition d’une couverture de silence sous laquelle on peut changer la société. » Pas mal non plus !

  2. H.S. Pour ceux qui s’intéressent à l’activisme planétaire et mortifère de Soros http://www.breizh-info.com/2016/08/16/48051/sorosleaks-milliers-de-fichiers-de-fondation-open-society-soros-devoiles… On y apprend des petites choses relativement anecdotiques mais révélatrices… Il subventionne depuis des années le « Bondy blog » qui a rejoint ensuite le groupe Libération… Mais il y a vraiment de « gros morceaux » !!! On comprendra mieux qui « fait » et « défait » les opinions partout dans le monde, comment et pourquoi !

  3. Notre classe politique pense qu’elle n’a pas le choix, certainement tenus en respect par une hyper-puissance bien supérieure militairement et détenant TOUTES les institutions internationales.
    Hors, le rôle premier de nos politiques et de protéger les Français, de préserver la paix civile.
    Assurément l’Islamisation et l’arrivée massive d’envahisseurs, récente mais également en cours depuis 50 ans, ne sont pas compatibles avec cet objectif.

    Quand bien même les USA braqueraient des armes nucléaires sur l’Europe, le prétexte ne tiendrai pas, beaucoup observent seraient ravis de s’interposer dans cette éventualité.

    Équation résolue :Si de telles choses peuvent se passer c’est que la corruption marche à plein régime.

    Les Russes, les Chinois, les Nord Coréens, les Laotiens, les Vietnamiens ont subi le même « politiquement correct » cela s’est terminé en bain de sang civil.
    Aucun ne peut prétendre que le sacrifice des civils vaut mieux qu’une action militaire !

  4. Les journalistes n’ont plus besoin de faire une école de journalisme. Ils doivent respecter un seul commandement : Ne jamais donner une information qui puisse froisser les arabo-musulmans. Et s’ils pouvaient dire, en plus, Halla est grand, Mamomet est son prophète,
    alors c’est le paradis assuré!

  5. Pour gagner en 2017 Marine LE PEN devra démontrer la collusion d’Ali Juppé avec les frères musulmans dont il souhaite offrir un mandat à l’un d’eux dans son gouvernement

  6. Le mensonge, la subversion, la manipulation, en guise de gouvernance … c’est une pratique vieille comme le monde.
    Ronald Reagan disait parait-il, que la politique était le second métier du monde mais qu’il ressemblait étrangement au premier !
    Cependant, quand nos gouvernants ne prennent même plus la peine de dissimuler le mensonge et que la manipulation est à ce point évidente, je suis tout de même étonné qu’il existe encore autant de crétins pour ne pas s’en apercevoir !
    A moins qu’ils aient quelque intérêt à croire aux mensonges, ou encore qu’ils aient été éduqués dans le culte de l’obéissance … mais là, ça fait beaucoup !
    Antigone au secours !

  7. Le politiquement correct ?
    Moi j’appelle ça plutôt le Politiquement fasciste !

Les commentaires sont fermés.