Pork Lovers : un peu d’amour dans ce monde de haine

Tandis qu’en France le mot d’ordre est « Balance ton porc ! », ici en Espagne ça serait plutôt « Touche pas à mon porc ! ».

Et quelle ne fut pas ma surprise hier, au détour d’une rue, durant mon parcours habituel du boulot à la maison, de me retrouver nez-à-groin avec le magnifique camion que voici :

En fait, il s’agit d’un bus du genre bibliobus mais en plus grand. Les fameux PORK LOVERS sont de passage à Séville, dans le cadre de leur « Spanish Tour 2017 ». Dessus je peux lire en anglais : « Quality, health, taste, tradition, versatility » (Qualité, santé, goût, tradition, variété),  « 100% european pork, you will love it ! » (100 % porc européen, vous allez l’adorer !), ou encore « become a Pork Lover » (Devenez un amoureux du porc), etc.

Il faut absolument que je voie ça de plus près ! Je monte par une petite marche et me voici à l’intérieur d’un somptueux salon tout en rose, orné de très belles images cochonnes. Deux charmantes hôtesses tout sourire m’invitent à entrer pour me raconter des cochonneries. Par la suite un sympathique serveur avec un beau tablier rose m’invite à déguster quelques cochoncetés.

J’apprends qu’il s’agit d’une initiative de l’organisation interprofessionnelle agroalimentaire INTERPORC, la plus  importante du secteur en Espagne. J’apprends également que cette campagne de promotion des produits porcins est financée par l’Union européenne. Alors pour une fois que celle-ci fait quelque chose de bien, il faut en parler !

Il s’agit de promouvoir le « cochon blanc » (en fait rose) dans le pays du « cochon noir » ibérique qui fait la fierté des Espagnols. Pourtant, cela n’a pas provoqué la moindre attitude raciste de la part des autochtones, ici on est pour la diversité porcine !

 

Hormis trois activistes végétariens-animalistes qui posaient piteusement avec leurs minables pancartes, face aux regards hilares des Sévillans, aucune hostilité notoire. Pas un seul barbu hystérique, malgré les nombreux touristes musulmans venant visiter leurs « lieux saints d’Al-Andalus ». Que du bonheur !

De retour à la maison j’ai visité leur site sur Internet. Ensuite, j’ai cherché la version française afin de faire découvrir cette association à mes amis d’outre-Pyrénées en changeant le « /es » par « /fr » mais grande déception ! Je tombe sur ceci :

404 Error The page you are trying to reach does not exist, or has been moved. Please use the menus or the search box to find what you are looking for.

La page n’est disponible qu’en espagnol et en anglais. Mais pas en français ??!!

J’invite donc les patriotes hispanophones ou anglophones à visiter massivement leur site web pour les contacter et leur demander de faire une traduction française et de penser à organiser une tournée en France. Ils feraient un carton dans le 9-3 et, qui sait, ils pourraient inciter ses habitants à devenir eux aussi des PORK LOVERS…

https://www.porkloverstour.com/es/

https://interporc.com/

Il fut un temps, que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître, où les Français étaient eux aussi d’ardents PORK LOVERS. Alors, une fois n’est pas coutume, ceux qui me connaissent savent que j’aime finir en chanson. J’ai donc le plaisir de vous présenter Juliette Noureddine (chanteuse française d’origine kabyle) qui nous interprète un de ses plus grands succès. Vous remarquerez avec admiration les cravates des  présentateurs, la table gauloisement garnie, la nappe sur le piano, ainsi que l’étoile de David ornant avec grâce le cou de la belle chanteuse et pianiste, pendant que celle-ci rend un vibrant hommage à la plus noble créature terrestre, j’ai nommé LE COCHON !

Que cette chanson devienne l’hymne officiel de nos apéros saucisson-pinard !

https://www.youtube.com/watch?v=T6kQeyW5wEc

Santiago Cartagena

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Et vous trouvez que c’est une bonne nouvelle !Ce que je vois, c’est qu’on détruit les traditions et races locales pour imposer du porc standardisé, industriel et mondialisé. Nous autres paysans, nous devons à la fois nous battre contre l’islamisation, l’industrialisation et la standardisation européenne ! Sans compter que la présentation est kitchissime et est une insulte à la dignité de la tradition des charcuteries ibériques. La lutte contre l’islamisation ne doit pas être une promotion de la standardisation, c »est que par nos racines et nos traditions que nous vaincrons les envahisseurs, et non par des produits hors-sol (fut-il du porc « haram »!

    • Tu seras bcp plus heureux quand on ne pourra plus presenter ou manger de cochons??? Sacrée explication a 2 balles!!!!!

  2. si le site n’est pas traduit en français il doit y avoir une raison…
    Non mais franchement , vous voyez ce genre de camion autorisé à rouler à Paris quand des parisiens se retrouvent devant les tribunaux pour avoir manger un sandwich au jambon dans le métro devant « la diversité » ?!!?

    • Pouvez-vous nous donner la référence du procès dont vous parlez ? Malgré mes recherches, je n’ai trouvé aucune mention de ce fait sur internet.

      • Cherchez encore. Cette affaire s’ est déroulée il y a quelques mois. Le prévenu a été convaincu de provocation car il a suivi, sandwich au jambon à la main, les victimes musulmanes pour les faire « profiter » jusqu’ au bout de son horrible blasphème.

  3. Une Histoire de Porc… Epique ! Voire Ibérique !
    Dans le Porc, tout est bon ! Dans l’islam tout est Con !

  4. Article très con !!!! Et le camion ainsi que ceux qui sont dedans sont ridicules.

Les commentaires sont fermés.