Portrait de Kevin, Français de souche qui fait ramadan par solidarité

KevinramadanIl est des Français de souche, bien surprenants qui n’étant ni musulmans, ni même intéressés par l’islam, observent le Ramadan. Quand on leur en demande la raison, ils invoquent la « solidarité » avec leurs amis musulmans.
Kévin Boulet est un garçon ordinaire. Il a dix-sept ans et étudie en section Économique et Sociale au lycée Rosa Parks à Gayville-sur-Beur, petite commune qui a érigé la parité et la discrimination positive en règle d’or. Son père Jean-Louis Boulet (il se fait appeler John-Lewis, car ça fait plus « states ») est avocat et conseiller municipal EELV. Il défend régulièrement des sans-papiers ainsi que les détenus afin qu’ils puissent au plus vite purger leur peine et se réinsérer dans la société. Sa mère, Marine Dugland-Boulet (elle a déposé un formulaire pour changer de prénom) est assistante sociale, elle aide les réfugiés à obtenir l’asile politique, à ramener en France leur famille (même éloignée) et à trouver du travail. Elle a un amant, il faut dire qu’elle s’ennuie avec son Français de mari. Elle lui préfère Mamadou Gwoné, un grand gaillard gabonais arrivé en France il y a quelques années et qui a su la séduire avec sa voix grave, son accent rugueux, sa corpulence de séquoia et son déjà lourd casier judiciaire. Elle intervient aussi dans les écoles maternelles ou primaires pour dénoncer le racisme, le sexisme et l’homophobie. Elle voudrait bien aller dans les crèches pour sensibiliser les tout-petits mais la municipalité ne lui en a pas encore donné l’autorisation. Cela ne devrait pas tarder.
Kévin a grandi dans cette famille égalitaire. Petit, il a été éduqué à l’idéal républicain. A l’école l’enfant avait refusé de chanter la Marseillaise que son père jugeait « trop violente ». Dès son plus jeune âge, on lui avait appris le « vivre-ensemble ». Et quand quelques voyous lançaient des cailloux sur la voiture de ses parents ou taguaient leur maison, le père lui disait avec un sourire bienveillant « Des cons il y en a partout, l’important c’est de ne pas généraliser. »
A la sortie du collège Malik Oussékine, un choix cornélien s’offrait au jeune Kévin. Il devait choisir entre le lycée Jeanne d’Arc et le lycée Rosa Parks. Le premier étant le plus proche, c’est naturellement vers celui-ci que s’était porté son choix. Mais la mère avait rétorqué qu’elle ne voulait pas envoyer son fils dans un lycée qui portait le nom d’une « catho tarée d’extrême-droite » et avait alors opté pour l’insoumise Rosa Parks.
Actuellement, Kévin Boulet est en classe de première. Il aimerait aller à Sciences Po puis à l’ENA pour devenir conseiller d’État ou travailler à la Cour des Comptes. Pour l’instant, il porte des tee-shirts Che Guevara, et sa chambre est décorée de divers portraits de Gandhi, de Mandela ou d’Aung San Suu Kyi. Il est très fier d’avoir un jour serré la main d’un homme qui avait serré la main à un homme qui avait serré la main au fils du cuisinier du Dalaï-lama. Dans son lycée, il est le Bouddha. Toujours à apaiser les disputes, il n’a jamais haussé la voix (sauf contre un camarade dont le père votait FN et qu’il a giflé en le traitant de « sale fils de facho »). Dans les bagarres interethniques, il ne prend jamais part et se fait l’apôtre du vivre-ensemble, se mettant littéralement entre les deux camps, ce qui explique qu’il rentre souvent avec des bleus et des pansements. Mais qu’importe, c’est un rebelle et il le prouvera une fois qu’il sera admis à l’ENA, puis à la Cour des Comptes.
A part ses études, Kévin fait du bénévolat auprès d’associations antiracistes ou homosexualistes. Il a rejoint aussi une organisation de jeunes antifas et a organisé une « journée de la jupe » dans son lycée pour défendre l’égalité hommes-femmes, les garçons portaient tous des jupes, sauf le « fils de facho » qui avait refusé, ce qui lui avait valu des huées et les injures du très tolérant Kévin. .
Pour ce qui est de la religion, Kévin n’est pas vraiment croyant. Non, il n’est pas un athée bolchévique rêvant de détruire les églises, il n’a seulement aucune idée religieuse, préférant « se construire sa propre philosophie de la vie, à travers les échecs et les réussites qui participent à la formation de l’individu ». Pourtant, il a été baptisé, tout comme son père, qui malgré son anticléricalisme veut une « spiritualité laïque ». Kévin, lui, a lu les livres bouddhiques et beaucoup d’ouvrages psychologiques sur « l’accomplissement de l’individu ». Il est humaniste et croit en son prochain. Précisons qu’il est contre la corrida et qu’il est végétarien.
Citoyen du monde et partisan du vivre-ensemble, pour lui l’islam a toute sa place en France. Il veut la paix et considère les musulmans comme ses frères. Quand on diffuse sur Arte des reportages larmoyants sur ces pauvres femmes iraniennes ou afghanes, il en pleure et voudrait leur prodiguer son sacro-saint secours humaniste. Pourtant, en France, il est pour la burqa et conchie la droite qui en a interdit le port. Il crache sur le racisme car pour lui « toutes les cultures se valent ». Pourtant, il a écrit une lettre au secrétaire général de l’ONU pour qu’une résolution soit adoptée contre l’Inde, cet horrible état traditionnel où la naissance détermine l’appartenance sociale. Il s’insurge également contre les pays qui n’acceptent pas l’homosexualité tels l’Ouganda. Dans sa logique, toutes les cultures se valent, pour peu qu’elles fussent toutes semblables.
L’islam, comme nous l’avons dit, a pour lui « sa place en France ». Mais Daesh, « c’est juste trop horrible ». Le 11 janvier, il a défilé et a répété le psittacisme charliste. Il abhorrait Zemmour qu’il jugeait islamophobe, mais a défendu des journalistes qui se moquaient de Mahomet. Cela, il l’explique par le fait que « Zemmour il a la haine en lui, alors que Charlie c’était juste pour le fun ». Il veut qu’on rie de Dieu mais pas de communautés ethniques.
Cette année, Kévin, sur les conseils de ses amis de quartier aux longs casiers judiciaires, a décidé de « faire le Ramadan ». Il programme son réveil a six heures du matin. Après s’être levé aux aurores, il avale rapidement un petit-déjeuner et une dizaine de barres énergétiques. Puis toute la journée, il traine avec ses amis musulmans, affamé tout comme eux jusqu’au soir. Ah, le soir… la rupture du jeûne… A ce moment, l’humaniste se transforme en Pantagruel, il avalerait la lune et les étoiles tellement il se gorge de boissons et de nourriture. La première journée fut la plus dure. Mais la nuit le fut encore plus. Son corps, peu habitué à un tel traitement, a failli exploser. Il a vomi tout ce qu’il avait englouti et ses parents ont dû appeler les pompiers. Sa mère, en larmes, lui avait demandé de stopper cette expérience qu’elle trouvait « enrichissante mais peu adaptée ». Mais le père avait encouragé son fils: « il faut se faire violence parfois, pour forger le temple du vivre-ensemble et de l’humanité » avait-il asséné tel un pontife infaillible. Le fils, encouragé par les paroles paternelles, avait rassuré sa mère qu’il modérerait sa bombance les jours prochains.
« Mais tu es devenu musulman? » avait demandé sa copine Vanessa. « Non, pourquoi? » avait répondu notre jeûneur apprenti. « Bah, le ramadan c’est un truc de musulmans, non? » « Ouais mais je fais ça par solidarité. Tu sais Vanessa, si tout le monde pensait comme toi, on serait encore sous Vichy. C’est parce qu’il y a des gens qui s’impliquent même dans les choses qui ne les concernent pas que l’humanité avance » déclarait-il fier à sa dulcinée. Les jours qui ont suivi, son ramadan fut de meilleur augure. Son corps s’accoutuma au faux jeûne des mahométans si bien que ni la faim du jour, ni la goinfrerie de la nuit ne lui faisaient plus aucun mal.
Kévin est fier de s’abstenir ainsi et de maîtriser son corps. Le jeune rebelle bourgeois a même réussi à convaincre sa copine de faire de même, c’est-à-dire, jeûner « par solidarité ». Pourtant, l’année dernière, à une réunion de famille, où un de ses cousins – catholique pratiquant – avait poliment indiqué qu’il ne mangerait pas de viande, sous prétexte de carême, Kévin avait pouffé de rire et affirmait tel un nouvel Épicure « comment on peut se priver des plaisirs de la vie? ».
Des Kévin Boulet, il y en a à foison dans notre pauvre France qui a perdu son âme. Ils rechignent au carême de leurs aïeux, mais rivalisent à observer « par solidarité » le (faux) jeûne d’une foi qui n’est pas la leur. Ce phénomène est révélateur d’une chose: le jeune Français se hait, il hait tout ce qui est Français. Ou plutôt on le lui a fait haïr dès sa plus tendre enfance. Faites un sondage parmi la génération Z. Au moins la moitié vous dira que le christianisme est périmé et se moquera de ses bigotes qui vont à confesse le dimanche et qui se privent de viande le vendredi. Et pourtant, ces mêmes épicuriens en herbe seront les premiers à imiter leur ami Moussa qui ne mange ni ne boit pendant le Ramadan. Cela dénote non pas un déclin du sacré, comme les partisans de la « fin des temps » le pensent, mais plutôt une haine de soi. Pourquoi chérir le sacré d’autrui si on hait son propre sacré, si ce n’est par bâtardise intellectuelle doublée d’une mortifère lâcheté et une d’incapacité à porter le poids moral que représente le fait d’être Français.
Cela, je l’ai constaté personnellement, lors d’un épisode assez cocasse que je ne peux m’empêcher de relater : à l’université, j’avais un exposé à faire sur un sujet que je maîtrisais assez mal, à savoir « le syndicalisme américain dans la seconde moitié du XIXème siècle ». Un camarade de faculté que je connaissais assez mal, mais qui était réputé incollable sur les questions relatives à l’histoire des États-Unis eut alors la gentillesse de me donner un sacré coup de main et de m’aiguiller vers certains ouvrages spécialisés sur ce sujet. Quelques semaines plus tard, au jour de l’oral, je parvins grâce à son aide précieuse à décrocher une note satisfaisante. Une fois l’oral terminé, j’invitai le compère dans un café, pour le remercier de m’avoir aidé. Il déclina avec un sourire mon invitation arguant qu’il « faisait le Ramadan ». J’exprimai mon étonnement face à cette assertion, entendu qu’il avait un nom et un prénom typiquement français. Il m’affirma qu’il n’était en aucun cas musulman, mais qu’il le faisait « par solidarité, avec les potes de la cité ». Je lui demandais alors s’il observait aussi le jeûne du Carême chrétien, sa réponse négative et mêlée de sarcasme fut qu’il ne se sentait pas catholique, nonobstant qu’il ait été baptisé dans son enfance. Alors ma question fut de savoir pourquoi sa solidarité si fraternelle avec les Musulmans ne s’étendait pas aux Chrétiens. Puisqu’il ne faisait partie d’aucune des deux religions, il pouvait bien observer le jeûne chrétien s’il s’essayait à celui des mahométans. Il me dit d’un ton quasi-solennel que le christianisme, responsable de tant de malheur était une religion vieillotte et dangereuse, et qu’il ne se sentait pas solidaire des « culs-bénis ». Ce camarade, dont je ne me moque pas malgré notre flagrant désaccord, c’est un jeune homme intelligent, doté d’un vocabulaire assez riche et d’une culture historique et politique conséquente. Bref, ce n’est pas le simplet qui regarde des émissions de téléréalité et qui ne sait rien à rien. Pourtant, ses connaissances ne l’empêchent pas de sombrer dans un tel gouffre intellectuel. Il faut dire que c’est un garçon élevé dans la plus pure tradition de la tolérance républicaine, du vivre-ensemble et de l’illusoire fraternité entre les civilisations.
Nicolas Kirkitadze
 

image_pdf
0
0

45 Commentaires

  1. Cazeneuve dit que ce n’est pas un délit de faire le Djihad alors selon a règle de parallélisme des formes et par solidarité avec les chrétiens d’orient pourquoi pas une bonne petite croisade

  2. Franchement, à la lecture de ton texte il serait plus que temps qu ce site change de nom, la riposte de ce site est tout sauf laïque : que pensez vous de riposte islamophobe? cela serait plus proche de la vérité.

    • Critiquer l’islam est être islamophobe par contre critiquer les catholiques c’est être moderne et progressiste …. Personnellement je ne suis pas islamophobe je veux juste pas de cette religion et de ses lois en France qui est depuis des siècles une terre chrétienne et fille aînée de l’église ce qui laisse des traces et une histoire. Par contre je respecte tous les pays musulmans A tel point que personnellement je ne vais pas.

  3. Moi, je ne mange pas de porc et je suis anticlérical…
    Pour autant, l’Islam ne m’attire pas…

  4. Vous avez montré la ‘haine de soi’ qui anime ces personnes: elle provient de leur éducation certes mais aussi de leur manque de qualité de sens critique et de remise en question de cet ordre établi poli quêtent correct et bien pensant gauchisant.

    • Elle provient éssentiellement (c’est le plus gros paramétre….) de leur génétique…et oui, ils ne sont « pas fini »….

    • C’est sur qu’il vaut mieux qu’il soit terroriste que traditionalisme. Je crois mon petit que tu t’es tromper de site ici c’est pas Riposte Musulmane mais Riposte Laïque. Encore je pense déjà avoir lu la Bible et je sais bien que le Christ n’est pas comme leur prophète qui a épousé une filete de 9 ans ! Qui sont les pédophiles ? Donc je pense que l’islam et moins bien placé pour parler.
      Et pour en revenir je crois que tu déraille car il n’a rien à défendre chez un jeune con comme ça.

  5. Trés bien écrit, et comme quoi avoir fait l’Ecole Nationale des Anes, Sciencespet, ou Polymachin, ne mettent en aucun cas à l’abri de « sombrer dans un tel gouffre intellectuel »………………….

    • Tapez nétiquette dans votre moteur de recherche préféré, vous trouverez, entre autres, ceci: « L’écriture en CAPITALES est considérée comme une parole criée.

  6. Excellent article, vous êtes visiblement jeune à vous lire, et même si vos outrances peuvent en choquer quelques-uns, elles ne font que souligner la pertinence de votre exégèse de la problématique des bobos collabos, qui cultivent en toute contradiction, les ferments de l’amour pour mieux déverser la haine que le dégout de leur propre vie leur inspire. Continuez, et au plaisir de vous lire.

  7. C est simplement l effet du mimétisme et du bourrage de crâne par l idéologie dominante.
    Pour rappel des dizaines de milliers de jeunes français se sont engagés dans la Waffen SS pendant l Occupation et plusieurs centaines ont été les derniers défenseurs du bunker d Hitler…
    Donc malheureusement rien de nouveau dans le comportement humain.

    • Bonjour,
      « Pour rappel des dizaines de milliers de jeunes français se sont engagés dans la Waffen SS pendant l Occupation et plusieurs centaines ont été les derniers défenseurs du bunker d Hitler… »
      Franchement je ne vous suis pas, quelles sont les références historiennes auxquelles vous faites allusion ?
      MERCI.

  8. Merveilleux article plein d’humour ! Cela prouve une chose que je répète à l’envi depuis déjà longtemps : la réflexion personnelle fondée sur un esprit critique intelligent est en train de disparaître presque complètement ! Le simple bon sent et la notion du bien et du mal également ! À ce compte-là, tous ceux et toutes celles qui sont au fond de ce gouffre, je les vois assez mal partis et le problème, c’est qu’ils influencent ceux et celles de leur entourage qui n’ont pas appris non plus à acquérir ces qualités et qui vont tomber obligatoirement de la même façon avec eux dans ce même gouffre et dans le plus grand enthousiasme, avant de se réveiller un jour prochain et sans doute vraiment très proche, dans le désespoir !

  9. Des Kevin il y en a plein la presse, par exemple ici il s’appelle Morgan :
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/30/2096311-coexister-prone-le-dialogue-interreligieux.html
    Ceci dit mettre Gandhi et Aung San Suu Kyi sur le même plan que Mandella c’est un peu insultant pour les deux premiers :
    Aung San Suu Kyi, malgré son pacifisme et sa foi en la démocratie, a sagement choisi de fermer les yeux sur les massacres de musulmans par les bouddhistes car elle sait que c’est la seule solution pour éviter une guerre civile à ses enfants et petits enfants.
    Gandhi à organisé en 1947 la déportation volontaire et croisée des musulmans d’inde vers la province (à l’époque) du Pakistan et des non-musulmans du Pakistan vers l’inde puis il a donné l’indépendance au Pakistan, seule solution pour éviter une guerre civile (Aung San Suu Kyi ne dispose pas d’une telle province).
    Et en France on cache la plus fameuse citation de Gandhi pour préserver sa (fausse) réputation d’absolu non-violent afin de nous faire croire que la non-violence est toujours la solution à tout : « Là où il n’y a le choix qu’entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence. »

    • bref, vous innocentez bien les musulmans. Comme d’ hab, ce sont des victimes , les pauvres…

  10. Toutes les capacités pour intégrer une société philosophique qui pense son temps à se regarder le nombril et qui attend patiemment de faire son entrée dans un monde d’élus béats qui ne se reconnaissent qu’entre eux et que, seul son cercle d’amis ronronnant et puissant lui proposera, les faiseurs de miracle peuplent les rues.

  11. Superbe, vraiment superbe, mais à la deuxième lecture, plus posée, je hurle de rire !

  12. Superbe ! J’avoue que je me suis demandée, d’abord, où j’allais bien trouver  » la source « , puis j’ai compris… Vraiment superbe, même pas caricatural.

  13. Kevin est un garçon admirable qui commet une erreur assurément influencé par son entourage.
    Nous devons leur indiquer à toutes ces personnes une meilleure voie la voie de la laïcité.
    L’islam politique avec toutes ses revendications est un fléau la haine des autres se situe sur le même plan.
    Riposte laïque n’est pas pour moi synonyme de haine des autres, mais rétablissement de notre culture, nos traditions laïques,beaucoup semblent l’oublier.

  14. Les potes de Clément Merdic !
    Jeunes gauchiasses qui retourneront leur veste dès qu’il s auront un peu de plomb dans la cervelle !

  15. Quoi de neuf de la part d’un garçon de cet AGE, dont l’auteur de l’article précise qu’il sort du lot commun des abêtis par la télé par ses connaissances et sa culture? L’esprit de solidarité est propre à son âge et propre à expliquer ses engagements. De même sa critique sévère des convictions rattachées au passé, comme le christianisme. Mais surtout, comme le souligne l’auteur, ses convictions relèvent de son EDUCATION, fortement marquée par son milieu familial, lequel est bien dans « l’air du temps  » (le vivre ensemble, l’inter-ethnicité…)
    Donc, comme le disait dans les années 70 un de mes ex- collègues prof d’histoire: « Mes élèves de terminales imprégnés de principes post 68, donnez-moi trois mois et j’en fais de parfaits petits fachos! »
    « Si jeunesse savait… » disait ma grand-mère. Le problème, c’est que les non jeunes ne savent plus!

  16. Kévin, lui, a lu les livres bouddhiques et beaucoup d’ouvrages psychologiques sur « l’accomplissement de l’individu ».
    Le bouddhisme c’est à des années lumière de ce que propage les médias …
    et se rapproche beaucoup du stoïcisme romain … dont la pratique est très exigeante, à des années lumière de ce que promeut la société de consommation … d’ailleurs l’expérience y est bien plus importante que le travail dit psychologique (dont la lecture) …
    l’idéologie du maintenant est le consumérisme .. et kevin consomme du psycho du buddho de l’islam …. kevin est une marionnette est on ne lui à jamais dit que la sortie étais la cessation … et pas l’extase
    signé un natio pratiquant …

  17. Ce conte est tristement amusant car il reflète une réalité. Comme le généticien adepte du créationnisme (on se demande comment il range ses idées dans sa tête) ou cet obstétricien qui ne manquerait pour rien au monde son pèlerinage annuel à Lourdes ! Tout comme l’universitaire cité en fin d’article « …c’est un jeune homme intelligent, doté d’un vocabulaire assez riche et d’une culture historique et politique conséquente… » tous ces gens sont incontestablement très instruits mais intelligent sûrement pas !

  18. Si cette « contagion » ne concernait que des bobos ce serait déjà lamentable mais elle gagne même -à un degré certes plus faible- des enfants de 6-7 ans.
    J’habite dans une résidence où depuis quelques années des turcs deviennent les seuls nouveaux locataires et dès que les beaux jours arrivent (et à Marseille ils arrivent tôt dans l’année) leur progéniture joue et hurle dans le parc. Bien sûr il y a aussi des enfants avec des prénoms plus européens qui jouent aussi : Manon, Émilie etc. mais quelle ne fut pas ma surprise, le premier jour du ramadan d’entendre la fameuse Manon demander à une de ses copines turques « tu fais le ramadan toi ? ». Question absurde puisque le pseudo jeune ne concerne pas les enfants mais qui en dit long sur la mentalité des jeunes européens complètement intoxiqués par la religion des bédouins.

  19. Accepter une imposture (la religion catho) pour combattre l’islam, c’est un drôle de concept. D’ailleurs les musulmans détestent plus les athées que les chrétiens et les juifs, car les athées les mettent face à leur idiotie d’un dieu machin, omniprésent mais que personne ne voit. Enfin si vous êtes contre 1905, il va falloir faire comme avant, c’est à dire laisser les place de députés et autres uniquement aux curés et compagnie. Bon courage pour réunifier l’église et l’état…

  20. Ça en dit long sur l’état des lieux dans ce pays où la franc-maçonnerie s’acharne à détruire nos racines chrétiennes depuis la révolution de 1789 dont elle est l’auteur .Nous sommes les seuls en Europe à dénigrer et rejeter nos racines chrétiennes ,à dénigrer nos origines et c’est pourquoi ces Français de papiers et non de coeur , refusent de chanter l’hymne national et foulent aux pieds le drapeau . et nous méprisent profondément nous les « sous chiens » . C’est le retour des choses , jusqu’au jour inévitable où les Kevin se retrouveront obligés d’aller à la mosquée à coup de pied dans le derche . Ce môme est juste le produit de l’imbécilité rampante à l’œuvre dans ce pays .Bonjour la France avec des gens pareils .

  21. Votre article semble sortir des contes de Perrault .D’abord le nom ,Boulet , oui ce sont de sacrés Boulet que traine la société Française. Faire partie des EELV est une autre sorte de boulets vu les excellents scores obtenus aux élections en général. La mère qui se paye le grand noir , et le mari qui doit sourire béatament, là vous y allez un peu fort. Enfin les idées de Kevin type parfait de l’élève préparant l’ENA , c’est à dire futur dirigeant de la France ne promettent que des bonnes choses……Franchement je pense que cette histoire est pure fantaisie, et que des abrutis de ce genre ne doivent pas être très nombreux en France.

  22. Le parfait bobo gaucho, aveugle et lache avec les muzz et mauvais avec ses semblables.
    Pauvre mentalité que de renier ainsi ses origines pour se vautrer dans une idéologie de soumission et de collaboration (antifas)
    Par solidarité il pourrait aussi mettre un voile a sa petite copine, se faire circoncir, egorger le mouton…..puis l’infidele ou ceux qui sont « facho » c’est a dire ceux pensent différemment.

  23. Merci de l’article. Il a raison sur un point très important, le christianisme c’est effectivement périmé. Jésus n’a jamais existé. Ni Mahomet d’ailleurs. – Sur ces 2 (deux) points, chacun de nous doit ouvrir les yeux, y compris les cathos. Googlez « mythologie ». – Et comprenant cet état de FAITS, l’on évitera via des croyances erronées de futures guerres au nom de dieux divers.

    • Libre à vous de fonder votre vie sur le néant, mais difficile pour un historien sérieux de nier l’existence du Christ —–
      Pour ceux qui nient comme vous, il reste à expliquer la brutale apparition d’une religion nouvelle.
      Quant aux guerres, je vous rappelle que la plupart n’ont AUCUN rapport avec des religions.

      • 1) La Vie n’est pas fondée sur le néant.
        2) Googlez, vous aurez les réponses quant aux nouvelles religions.
        3) Politique, économie et religions organisées marchent main dans la main. C’est ainsi depuis des millénaires. Libre à vous de le nier. Et/ou de le changer …

    • Comme Jules César, Cléopâtre, ou Louis XIV ! Vraiment n’importe quoi…

  24. Oui des Kevin Boulet , y’en a beaucoup en France , dans les cités. Ils subissent l’influence de leurs potes musulmans, de leur emprise sur eux.
    Génération perdue…

    • Abandonnés à leur triste sort plutôt, sans dents qui ne peuvent faire autrement car trop pauvres pour fuir le cloaque fabriqué par l’ herpès depuis 40 ans.

Les commentaires sont fermés.