Pour 60 % d’Américains, la victoire de Biden n’est pas honnête

Publié le 15 décembre 2020 - par - 10 commentaires - 951 vues
Traduire la page en :

Contrairement à ce qui est dit, on ne saura pas encore, ni ce soir 14 décembre, ni même demain mardi matin 15 décembre, si Joë Biden va pouvoir jouir (tout provisoirement vu sa sénilité galopante) du bénéfice d’une fraude qui aurait laissé pantois les staliniens polonais de 1946 et leurs camarades tchécoslovaques organisateurs et bénéficiaires du « coup de Prague » (1949). 

Il faudra attendre le 14 janvier et l’ouverture des votes des grands électeurs, par le président du Sénat, pour savoir si cette fraude massive disposera ou non des 270 mandats nécessaires à la désignation légale du candidat des médias.

En attendant, les USA vont probablement continuer de connaître d’importantes manifestations, d’autant que les derniers sondages montrent que plus de 60 % d’Américains pensent, à tort ou à raison, que la victoire électorale de Joe Biden n’est pas honnête, qu’elle n’est pas due à une majorité d’électeurs américains en droit légal de voter. À suivre, donc.

Déconfinement

Comme je l’indiquais dans la note 33, le pouvoir et ses chiens courants, dans les médias et le corps médical, continuent leur campagne de panique

On n’a pas vu les 400 000 décès doctement pronostiqués pas un des Lyssenko de la nouvelle société du dix décembre. À l’inverse, le nombre de décès C19 décroît ; sachant par ailleurs qu’il n’est pas certain que l’on ait effectivement cessé de compter « covid 19 » des décès dus à de toutes autres causes. 

Néanmoins, la campagne d’affolement ne faiblit pas, puisque, explique-t-on sur toutes les antennes et dans les journaux, le nombre de « cas » quotidiens ne diminue pas. 

Les « cas », rappelons-le, ce ne sont pas des malades. Les « cas », ce sont des personnes détectées « positives », même si elles ne souffrent de rien ou n’ont parfois que des symptômes guère plus graves qu’un rhume classique…

Je voudrais revenir sur la comparaison que je faisais avec la situation des années 1956 et 1957.

La grippe épidémique de ces deux années a frappé et tué en France et dans le monde quatre fois plus de personnes que le C19. Mais la société ne s’est rendu compte de rien, en dehors des personnes frappées et décédées et de leurs familles. 

Si les choses s’étaient passées comme en 2020, il n’y aurait pas eu les « Trente Glorieuses », la France serait devenue un champ de ruines, une vallée de misères comme le Bengladesh ou comme d’autres pays dans lesquels la population ne dispose pas du minimum vital, sans parler d’un confort élémentaire. 

C’est cet avenir de précarité aggravée et de misère que les « confineurs » et autres « distanciateurs » – agissant comme des Attila vis-à-vis de l’économie et des relations sociales – préparent à la jeunesse de ce pays, sans parler des anciens dont on veut réduire drastiquement les pensions de retraite.

En 2020, pour une épidémie quatre fois moins grave qu’en 1956-1957, on a – en l’occurrence le pouvoir et ses agences médicales et médiatiques – décidé de jeter le trouble et l’effroi et provoquer, grâce à cela, une sorte de révolution, ou plutôt une profonde contre-révolution – dans les rapports entre les individus, en les fondant sur la peur permanente de la contamination…

C’est pour rester sur cet axe stratégique que le pouvoir continue de jouer avec les nerfs de la population, qu’il la nargue par des mesures bureaucratiques et policières toutes en apparence absurdes.

La répression

La semaine passée nous aura appris qu’un professeur de médecine, le professeur Fourtillan, a été interné d’office, sur ordre du préfet de la région d’Uzès. 

Ce scientifique d’un certain renom ayant – parmi ses crimes, des « crimes » que l’on semble vouloir en haut lieu expliquer par une démence grave justifiant son placement « médical »  administratif, sans prescription médicale – participé au film documentaire « Hold-Up ».

Crime « complotiste », ce film donne des éléments montrant que la pandémie n’en serait pas forcément une, qu’elle déclinerait des objectifs planétaires dont on devrait avoir quelques raisons de s’alarmer. 

Ce « complotisme » – comme dans l’URSS stalinienne de Brejnev où l’opposition politique à la dictature bureaucratique était devenue « une maladie mentale » soignée en asile psychiatrique spécial par des psychiatres membres et ayant rang de colonel du KGB – ce « complotisme » a amené un préfet à décider la privation médicale administrative de liberté

Dans une note précédente, je mettais en garde contre le fait que le pouvoir était poussé dans la voie de la répression par une sorte d’effet mécanique de ses mensonges. 

La cause : le pouvoir sachant qu’il transforme le pays en champs de ruines, en vallées de misère, redoute des réactions d’ampleur nationale.

Il veut intimider

Il lui faut donc, préventivement, tenter de « normaliser » la société, faire en sorte qu’elle ne puisse ni penser ni chercher à se défendre.

Exiger liberté immédiate et sans condition pour le professeur Fourtillan 

c’est bien plus qu’un devoir moral, 

c’est une façon de défendre notre liberté personnelle menacée !

Alain Rubin

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
sitting bull

Biden est vieux et peut être malade a son Age , il pourrait craquer durant son mandat

lustuc

prendre les armes ou manifester ?

POLYEUCTE

POURTILLAN ? Vous savez lire ?
Trop écrit sur ce Persécuté….
Lire le reste ?

Vova

Dernière nouvelle : le Président du parti Républicain a RECONNU la victoire de Biden !!
Que reste- t -il à Donald s ‘ il n ‘ a plus le soutien de son propre parti ??
On ne sent plus le ridicule chez RL , miser sur le mauvais cheval ??

Vova

Si 60% des Américains estiment le vote frauduleux , ça veut dire que près de 20 % qui ont voté pour Biden considèrent leur vote comme frauduleux ??? Vous êtes sérieux ? Revoyez vos maths au lieu de débiter des âneries !!

Jean05

Il n’y a pas de contradiction. Des électeurs de Biden peuvent fort bien reconnaître que, en plus de leurs votes honnêtes, il a aussi reçu des caisses de bulletins douteux qui rendent son élection frauduleuse. Tout le monde n’est pas aveuglé par l’esprit de parti.

patphil

mais la “justice” américaine tranchera
les usa nouvelle république bananière

Philippe@9.3

Où est la source du titre ??
Quel est le rapport avec le contenu de l’article ?

Laurent P

“La semaine passée nous aura appris qu’un professeur de médecine, le professeur Pourtillan, a été interné d’office, sur ordre du préfet de la région d’Uzès.”
D’abord, c’est le professeur -F-ourtillan (et non Pourtillan)
Ensuite, agir immédiatement et individuellement pour soutenir le Professeur Jean-Bernard Fourtillan, c’est possible, sans aucun risque, et très simplement.
Vous trouverez le mode d’emploi concret sur
https://resistancerepublicaine.com/2020/12/11/ils-ont-interne-en-psychiatrie-le-professeur-fourtillan-qui-a-temoigne-dans-hold-up-et-a-accuse-pasteur/#comment-870522

Veritas

? C’est qui Pourtillan ? Je suis pas trop convaincu…

Lire Aussi