Pour Castex, l’attentat contre Charlie Hebdo est juste un acte indigne !

Pour paraphraser la pensée d’Albert Camus, on pourrait dire que pour nos élites politico-médiatiques, « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur de la France.” Elles nous le démontrent chaque jour.

D’ailleurs, “Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens auxquels il veut s’en prendre” …Là encore la fine fleur de nos gouvernants, dont le verbiage abscons et sans réelle ambition réaliste et concrète,  fait preuve d’une passivité déconcertante qui nous conduit au chaos avant l’annihilation absolue. Cette attitude qui désole un très grand nombre de Français est synonyme de suicide collectif, de sabordage national. Tout cela n’est guère nouveau. Dans l’histoire de France contemporaine cela avait débuté avec le sieur Giscard (Giscarat le bien nommé pour ceux qui ont plus de 50 ans) et se termine avec Macron (le ci-dénommé Choupiné) après les expériences de Mitterrand dit tonton même pour les non intimes, celle de Chirac (monsieur 5 minute douche comprise), celle de Sarkozy (l’excité du bocal) et en enfin celle de François le gros.

Le dévoiement de ces professionnels du parler pour ne rien dire et du ne jamais rien faire sinon au détriment de la nation utilisent une espèce de malveillance sémantique.

Ils nous ont presque tous dit à un moment ou à un autre que étions en guerre. Il ont galvaudé ce mot dramatique et sérieux parce qu’il se sont contenté de le prononcer sans agir, sans ne rien faire pour combattre ce mal puissant et accompli. Rien contre cet adversaire qui nous envahi chaque jours un peu plus depuis 40 ans.

Ils parlent, Ils parlent…Mais ne disent rien de cohérent et d’efficace.

Ainsi, en va t-il de l’usage répandu du terme « populisme » qu’ils prononcent tous avec une moue de mépris, voire de dégoût. Ce vocable n’a qu’un but : signifier aux citoyens (le peuple en réalité) qu’ils n’en n’ont rien à cirer de leurs exigences.

Souvenons-nous de la dernière tentative de  démocratie directe que fut le référendum de 2005 sur la proposition d’abandon de la souveraineté nationale au profit de l’ectoplasme de l’union européenne. Le refus majoritaire de la constitution proposée a suffi pour faire, de 55 % des Français « fautifs », des « populistes » c’est à dire quasiment des fascistes dans l’esprit de ces censeurs, tenants de la « pensée unique », exclusive de toute autre expression acceptable.

Dans le même ordre d’idée, ces beaux messieurs se sont inventés une espèce de joker pour faire taire les voix qui s’opposent au matraquage de l’idéologie dominante  : la théorie du complot. C’est une arme commode et redoutable qui permet sans autre justification de faire taire l’opposition. « Le mot ne manque jamais quand on possède l’idée » pensait Flaubert, on peut même l’inventer nous démontrent avec arrogance les réformistes de la vertu politique présupposée.

On peut même controuver une nouvelle relation entre le signifiant et le signifié, celle-ci fut-elle un non sens comme on le voit à l’observation de des deux exemples qui précèdent populisme et théorie du complot, laquelle conduit immanquablement à nommer la violence qui balaie le pays par l’expression de « sentiment d’insécurité ».

Mais le dévoiement dont sont coupables nos élites procède  plus souvent encore de la rhétorique qui caractérise chacun d’entre eux. Citons pêle-mêle les saillies du champion toutes catégories qu’est notre enfant roi autoritaire et capricieux, je veux parler d’Emmanuel Macron dit Choupiné.

Selon lui  il y  « des gens qui ne sont rien »  et puis il y a aussi « les femmes salariées de Gad, pour beaucoup illettrés ».

Selon lui toujours, il n’y a pas de culture française mais il existe un crime français contre l’humanité.

Selon lui encore, contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration…Je crois qu’il le fait exprès !

Quel crédit apporter, non seulement au profit de ces divagations gratuites, mais à ce personnage sensé être le garant de l’intégrité de la Nation ?

N’est-il pas autorisé de se sentir saisi du doute le plus profond face  cette pensée erronée qui  ajoute au malheur d’un pays qui  a en réalité, tant d’autres chats à fouetter ?

Si un mot juste aiguise la pensée,  un autre inapproprié, voire une idée  inadaptée peut provoquer une régression fatale pour la compréhension des phénomènes de société.

Ainsi que doit-on penser de l’usage du mot « incivilité » lorsqu’il est employé en lieu et place de « délit » voire de « crime » comme cela est devenu la coutume ? Certainement cela ne facilite guère la résolution du problème de la délinquance qui enfle et gangrène notre société. Quand notre juvénile, quoique affublée d’une gestuelle sexuelle pour le moins déplacée, qualifie « d’ensauvagement » l’hyper violence qui s’est saisie de notre société, on est en droit de se poser la question : est-il crétin ou imbécile ? A moins qu’il n’ait ostensiblement choisi le camp de la racaille contre celui de la France…

L’ultime exemple sidérant  de cette aberration qui l’est frappe tous, nous a été proposé vendredi, par Jean Castex, à l’occasion d’une courte allocution prononcée lors de sa visite sur les lieux du nouveau crime commis par un musulman Pakistanais dont on se demande ce qu’il fait chez nous et en liberté après une première interpellation. Faisant référence à l’attentat contre l’hebdomadaire satirique, il a qualifié ce crime d’acte indigne. Et les populistes que nous sommes de nous demander si ce sacrilège n’avait été que cela… Et de nous demander de quoi cette acte ne fut pas digne ?

J’avais pensé pour ma part qu’il fut atroce, monstrueux, odieux.

S’il s’agit d’une erreur de langage elle est indigne d’un premier ministre, s’il s’agit d’un choix délibéré c’est tout bonnement une indignité !

Jean-Jacques FIFRE

image_pdf
0
0

16 Commentaires

  1. L’ennemi c’est l’extreme droite française, elle soit rester l’ennemi publique, c’est politiquement bankable, donc on minimise les attentats, les epurations, les delits et les crimes de l’extreme droite mahometane.
    Car comme chacun peut le voir, le mahometisme est plus une politique totalitaire qu’une religion.

  2. Jadis nos chers gouvernants etaient « outrės »
    Maintenant…indignės
    Il est emotif le deconfineur a geometrie variable?

  3. Comment peut-on accepter qu’un mec tout juste bon à gérer un patelin de 6000 hab soit placé à la tête du gouvernement ?
    Il a l’air niais, il a foiré le déconfinement dont il avait la charge, il a un accent bâtard d’un sud de roman de gare, il parle comme un vieux dirlo d’école primaire des années 50. Ne lui manque que la blouse grise…
    Soit Mac Rondelle ne trouve plus de gens compétents pour faire un vrai gouvernement, soit il fait exprès de placer des tocards pour :
    – 1/ nous faire chier
    – 2/ se mettre en valeur en comparant avec ses pôv’ taches aux ordres.

    • Je me demande même si on peut encore trouver des gens honnêtes intellectuelement, compétents, sincères, pour se compromettre dans cette épopée merdique commencée en 2017. Ce serait la honte…. sauf pour des gus comme Valls et tous les has-been en recherche de notoriété, sans amour-propre !!!

    • Makron il le fait expres c est sur de mettre des clowns …pour faire marrer brigitte
      Bien vu
      il est top rigolo suila

  4. Cette attaque est survenue «dans un lieu symbolique et au moment même où se déroule le procès des auteurs des actes indignes contre Charlie Hebdo», a souligné le chef du gouvernement. «C’est l’occasion pour le gouvernement de la République de rappeler son attachement indéfectible à la liberté de la presse, sa volonté résolue par tous les moyens de lutter contre le terrorisme», a-t-il ajouté.

    • « Je suis musulman et je ne comprends pas pourquoi on tue au nom de Dieu, au nom du prophète, je ne comprends pas… On ne tue pas parce qu’on a fait un dessin », renchérit Metin Karasular, en adressant ses « condoléances » aux familles des victimes.

      Émotion sincère ou bien compassion feinte, dans le cadre d’une stratégie de défense bien rodée? Sur le banc des parties civiles, Me Marie-Laure Barré, avocate de proches de victimes, ne cache pas son agacement. « Je suis très mal à l’aise avec ce que je viens d’entendre », avance-t-elle.

  5. Pauvre mec !! C’est vrai un attentat ,un coup de couteau ,un viol ,etc ….ce n’est pas si grave ,simplement un acte indigne ,une incivilité ..dans quel monde vivons nous ….entre le covid et le laxisme honteux ….préparons nous au départ définitif …..quelle horreur !

  6. Tous ces crimes odieux prémédités et perpétrés sur notre sol démontrent le délitement de la classe politique toutes tendances confondues. Pire même, on peut oser dire qu’il s’agit de complicité patente… Car en fait, avoir tous les pouvoirs et ne pas désigner la chose par son vrai nom, ne pas porter remède à ce qui se passe en arrêtant cette submersion contre nature sont la preuve d’une véritable trahison.

  7. acte indigne, juste une incivilité commise par des déséquilibrés accidentés de la vie

    • indigne de qui ? D’un européen sans doute, mais un fait d’armes pour un musulman. En quoi une agression politico religieuse islamique est indigne ? C’est notre non réactivité qui est indigne !

  8. Pour Castex, l’attentat contre Charlie Hebdo est juste un acte indigne !////////////
    Cet abruti qui parle sur le ton d’un curé de campagne des années 30 oublie la promenade des anglais ,le bataclan , l’ypercacher et les dizaines de crimes sur des français ( FDS) c’est tout ces parasites muzz que nous nourrissons et qui tuent chaque jour que castex que tu laisses entrer en France en fermant les yeux …..j’attend avec impatience qu’un des votres subisse un coup de couteau et si c’est vous c’est encore mieux
    https://www.fdesouche.com/2020/09/28/grece-33-membres-dong-inculpes-pour-avoir-fait-entrer-clandestinement-des-migrants-avec-la-complicite-de-passeurs-ils-sont-accuses-de

    • quel abruti ce Castex je lui conseillerais d’aller dans un Ehpad d’urgence.

      • Nos vieux en éhpad ont plus de bon sens que ce plouc qui nous parle comme a des demeurés alors , que c’est lui qui a de la merde dans les yeux

  9. c’est plus simple…c’est un acte de guerre probablement décidée individuellement , par un cerveau du genre qu’on on retrouve précisément énormément au pakistan (pays de refuge de ben laden) généralement beaucoup en musulmanie…
    une guerre « d’enrichissement » forcé en somme….

Les commentaires sont fermés.