1

Pour ces barbares, les Européennes sont des putes !

Gang de violeurs pakistanais, ayant opéré en Grande-Bretagne. Toujours le même scenario…

La série infernale des attaques au couteau continue ! Cette fois-ci, ça s’est passé lundi 5 février vers 23 heures dans un immeuble du onzième arrondissement de Paris.

Un homme toque à plusieurs portes, il demande l’hospitalité. Une habitante de l’immeuble lui ouvre sa porte et l’accueille.

Récompense de sa générosité : l’homme la poignarde sauvagement.

Une voisine prévient la police (tandis que l’homme la menaçait de son couteau, la victime avait envoyé à sa voisine un appel au secours par SMS).

La police intervient et arrête le « présumé »  coupable. Il parle mal le français et n’a pas de papiers.

La victime est conduite à l’hôpital entre la vie et la mort.

Le profil de l’agresseur est flouté par la presse : pas de nom, pas de label « SDF » (sans abris pour la plupart « souchiens », non-secourus par les pouvoirs publics), « quatre coups de couteau : au cou, à la poitrine, au bras et à l’épaule ».

C’est pas signé mais presque. Un crime ordinaire par les temps qui courent.

Aujourd’hui, en Europe de l’ouest, on ne compte plus les belles âmes charitables qui ont ouvert leur porte et hébergé un quidam (jamais SDF), généralement « réfugié », « migrant », « mineur » (à poil et à barbe), qui se trouvent violées et massacrées par leur protégé. Ce qui est inouï, c’est d’en être étonné. Ce qui est inouï, c’est que des femmes soient assez ignorantes, candides et folles pour faire confiance à un inconnu qui frappe à leur porte en pleine nuit, lui ouvrir et lui proposer de l’héberger !

Nos « gouvernances », les « ONG », les médias aux ordres, qui présentent les hordes de migrants qui déferlent en Europe comme autant de victimes innocentes fuyant la guerre dans leur pays, en appellent à la charité et à la culpabilité traditionnelles qui caractérisent le Chrétien, mais aussi à la belle âme narcissique du Chrétien déchristianisé chez lequel la charité  revient avec la puissance du retour du refoulé. Tels ces « humanitaires » de tous poils qui aident les migrants à pénétrer dans notre pays, les logent, les nourrissent, les installent.

Un aveuglement meurtrier quand déferlent sur les pays d’Europe, par centaines de milliers, ces hommes seuls, issus dans leur immense majorité de sociétés archaïques, structurées par l’islam où les femmes sont méprisées en tant que telles, traitées comme du bétail, cachées sous des bâches, font traditionnellement l’objet d’humiliations et de violences, souvent mortelles, légitimées par la loi.

Comment ces hommes frustes, frustrés, habitués à dominer, battre, lapider les femmes – la France accueille notamment un grand nombre d’Afghans, dont les maltraitances traditionnelles envers les femmes sont notoires ! – comment ces hommes perçoivent-ils les femmes européennes ? Des femmes habillées de vêtements qui laissent deviner leur corps (voire bien plus), qui donnent à voir leur visage en public, qui circulent sans être accompagnées, qui peuvent vivre seules et ouvrir à qui bon leur semble ? Des femmes qui expriment leur désir, leur séduction…

Au regard des mœurs et traditions des pays d’origine de ces hommes, les femmes européennes sont des mécréantes, des prostituées, des proies qui peuvent être violées et mises à mort.

Débordés par leurs pulsions, encouragés par le laxisme, le laisser aller, la faiblesse qui ont cours dans nos sociétés, ces hommes mettent en pratique leurs traditions, la loi du plus fort, la relation dominant-dominé(e) et à l’impromptu passent à l’acte sexuel et meurtrier. Il ne s’agit pas de problèmes de « déséquilibrés » mais de signes concrets, meurtriers, d’un conflit de civilisation importé délibérément en Europe.

http://m.leparisien.fr/faits-divers/paris-poignardee-par-l-homme-a-qui-elle-a-offert-l-hospitalite-06-02-2018-7543746.php

Avides d’argent et de pouvoir, les « gouvernances » et leurs suppôts financiers mondialistes, qui organisent la submersion migratoire de l’Europe, savent bien que les peuples européens vont être livrés à des Saint-Barthélemy abominables.  Ils organisent le camp de concentration à ciel ouvert où l’Europe chrétienne doit être exterminée. Ce faisant, ils croient devenir enfin les maîtres du monde et en jouir… mais dans leur aveuglement, ces criminels vendent la corde qui, d’une manière ou d’une autre, servira à les pendre.

Victor Hallidée

http://m.leparisien.fr/faits-divers/paris-poignardee-par-l-homme-a-qui-elle-a-offert-l-hospitalite-06-02-2018-7543746.php