Pour cinq djihadistes arrêtés, combien d’autres Lunel en France ?

Publié le 28 janvier 2015 - par - 265 vues

Une fois encore, le Sud Est de la France semble abriter un “vivier” favorable au jihad. Ainsi, au coeur de l’Herault, plusieurs quartiers du centre ville de Lunel étaient bouclés, mardi 27 janvier 2015 au matin, indique le quotidien le Midi-Libre qui décrit ce spectaculaire coup de filet qui “aurait été prévu depuis début janvier mais aurait été reporté à cause des attentats à Paris”. Les policiers du Raid et du GIGN ont constitué le fer de lance de cette opération anti-jihad dans le centre-ville de Lunel ce mardi 27 janvier matin à l’aube, investissant la place Rey, la place de la Fruiterie, la rue Marc-Antoine Ménard, la rue Sadi-Carnot. En quelques minutes, cinq personnes, impliquées dans des filières de recrutement vers la Syrie, ont été interpellées dans ces rues du centre ville de Lunel, mais aussi dans deux communes du secteur, Aimargues et Caussiniojouls. 

En quelques minutes, les policiers du GIPN ont interpellé cinq logisticiens présumés du jihad.

Ce coup de filet anti-jihadistes a été lancé dès 6 heures ce mardi 27 janvier par le RAID et le GIGN, renforcés par les policiers et gendarmes de l’Hérault. Selon un officier de gendarmerie, joint par téléphone de 27 janvier, mais qui souhaite conserver l’anonymat, “Cinq personnes ont été arrêtées et placées dans la foulée en garde à vue dans le cadre d’une information judiciaire dont sont saisis les magistrats antiterroristes de Paris… Ces jihadistes présumés sont en relation avec des individus, décédés aujourd’hui, partis faire le jihad en Syrie et en Irak. Ils ont été localisés par l’envoi de mandats vers la Syrie….”.

Dès 6 h du matin, les policiers s’engouffrent dans les quartiers et s’approchent des objectifs sans bruit.

Nos confrères du journal le Midi-Libre avaient visiblement été avertis de l’opération coup de filet et se trouvaient aux côtés des forces de l’ordre. Selon le quotidien, une habitante aurait été blessée lors de l’intervention des forces de l’ordre dans son appartement.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi