Pour comprendre l’islam, il suffit de lire le Nâskh oua Mansûkh

Publié le 16 décembre 2019 - par - 20 commentaires - 1 483 vues
Share

Le Coran est une vraie auberge espagnole. Pour le comprendre et l’interpréter rationnellement, il faut plonger dans le concept de Nâskh oua Mansûkh (versets abrogeant et abrogés) qui a été longuement étudié et vulgarisé par les exégètes musulmans depuis le VIIe siècle de l’ère chrétienne.

La règle de l’abrogation (Nâskh) est la clé indispensable pour la compréhension du Coran et donc de l’islam.
Celui qui ignore le Nâskh oua Mansûkh ne pourra pas comprendre l’islam et par conséquent, il se fera facilement berner par les mahométans qui savent parfaitement dérouler le tapis volant du double discours et de la duplicité.
Car en Occident, l’oligarchie politico-médiatique se fait rouler dans la farine par la taqîya qui est une arme de destruction massive que l’islam utilise à fond la caisse pour y avancer ses tentacules.

Pour comprendre la notion des versets abrogeants et abrogés, il faut savoir que les sourates du Coran ne sont pas classées par ordre chronologique mais d’une façon approximative, de la plus longue à la plus courte, à l’exception de la première : la fatiha (ouverture).

Selon les oulémas musulmans, en cas de contradiction de deux versets, il faut prendre en considération le dernier verset révélé, ce qui abroge automatiquement le premier et ceci en application de la sourate 2 (médinoise) verset 106 et de la sourate 16 (mecquoise) verset 101 :
« Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu’Allah est omnipotent . »
« Quand nous remplaçons un verset par un autre – et Allah sait mieux ce qu’Il fait descendre – ils disent : « Tu n’es qu’un menteur ». Mais la plupart d’entre eux ne savent pas. »

D’ailleurs, les islamo-gauchistes s’appuient sur les versets mecquois dits tolérants qui sont en grande partie abrogés pour scander « pas d’amalgame ». C’est leur façon de dédouaner le terrorisme véhiculé par l’islam.

Quand on interroge la majeur partie des musulmans, ils répondent tous en chœur que l’islam est une religion de paix et de tolérance en invoquant le verset 256 de la sourate 2 (la génisse).

« Nulle contrainte en religion ! Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est audient et omniscient ».
Mais en vérité ce verset fut abrogé par les versets 5 et 29 de la sourate 9 (médinoise) appelés les versets de l’épée.
« Après les mois sacrés, tuez les associateurs (comprendre les kouffars, juifs et chrétiens compris) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite, ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est pardonneur et miséricordieux ».
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdissent pas ce que Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, en état d’humiliation ».

Qui peut dire encore que l’islam est une religion de paix et de tolérance ? Seuls les idiots utiles le pensent.
Par conséquent, les versets qui prônent l’indulgence, la tolérance ou le vivre-ensemble (en vogue actuellement en Occident et notamment en France) sont caducs.

Les mahométans qui invoquent ces versets ne sont-ils pas animés d’une mauvaise foi pour induire en erreur ceux qui les écoutent pour mieux les bananer et les tromper ? Ne s’agit-il pas de la duplicité afin de conquérir le monde ?
Ils mentent sciemment pour faire croire que l’islam est une religion de paix et de tolérance qui n’a rien à envier au bouddhisme.

Il faut savoir que la sourate 9, l’avant-dernière révélée en 631 de l’ère chrétienne, a abrogé toute disposition antérieure qui prône une attitude de non-agression envers les polythéistes, les juifs, les chrétiens, les sabéens (les mandéens) et les zoroastriens. Et ne parlons pas des hindouistes et des bouddhistes dont le Coran ne souffle pas un mot.

Et les oulémas peuvent-ils nous expliquer pourquoi, dans la doxa musulmane, l’hindouisme et le bouddhisme ne sont pas mentionnés comme les ennemis d’Allah? N’y a-t-il pas là une omission de la part d’Allah? Lui, le Maître de la terre et des cieux, ignore-t-Il leur existence ?
Le verset 29 de la sourate 9 n’établit plus de différence entre les idolâtres et les monothéistes. Ils sont tous des mécréants, des kouffars, ennemis d’Allah et de son Envoyé.

Quant au verset 4 de la sourate 47 (médinoise), appelé verset du djihad, il abroge tous les versets qui prônent la paix et la tolérance du Coran médinois.
« Lorsque vous rencontrez (au combat) ceux qui ont mécru, frappez-en les cous. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement. Ensuite, c’est soit la libération gratuite, soit la rançon, jusqu’à ce que la guerre dépose ses fardeaux. Il en est ainsi, car si Allah voulait, Il se vengerait Lui-même contre eux, mais c’est pour éprouver les uns par les autres. Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions ».

Selon ce verset, Allah a besoin du combat de ses adeptes pour soumettre les non musulmans. Et la terreur est le meilleur moyen pour y parvenir.
Où sont passées la miséricorde et la tolérance vendues à la criée par les musulmans?

L’abrogation  Nâskh) est fondamentale pour la cohésion de la doxa islamique et justifie aussi la prétention de l’islam de vouloir se considérer comme le prolongement du judaïsme et du christianisme dont les Écritures ont été falsifiées.
Le Nâskh oua Mansûkh permet de mieux prendre l’islam, car le Coran est divisé en deux parties : celui de la Mecque et celui de Médine.
Les versets mecquois sont tolérants et appellent à l’unicité d’Allah et à son adoration.
Quant à ceux révélés à Médine (après l’Hégire), ils sont intolérants et guerriers. Ils prêchent la haine envers le non musulman.
Ainsi sur un total de 114 sourates qui composent le Coran, 86 sont mecquoises et 28 médinoises.
Les sourates médinoises par ordre de révélation sont : 2, 8, 3,33, 60, 4, 99, 57, 47, 55, 13, 76, 65, 98, 59,24, 22, 63, 58, 49, 66, 64, 61, 62, 48, 5, 9, 110.

Tant que les musulmans ne se mettent pas autour du table pour réformer l’islam et considérer le Coran de Médine comme faisant partie du passé (c’est-à-dire les 28 versets post-hégire), la violence et la haine ne sont pas prêtes à disparaître de leur quotidien. Et pour y arriver, il faut qu’ils décrètent que le Coran n’est pas incréé.
C’est le prix à payer s’ils veulent progresser vers un monde meilleur.
Mais ce n’est pas demain la veille.

Ce n’est qu’un souhait, car bien des penseurs musulmans ont tenté de réformer l’islam, mais ils ont payé de leur vie leur liberté de pensée, à l’exemple du grand théologien soudanais Mahmud Mohammed Taha qui fut pendu en 1985 à la prison centrale de Khartoum pour avoir demandé l’abrogation des versets médinois par le sinistre dictateur Nemeyri, après une fatwa le condamnant à mort pour apostasie émise par la grande mosquée d’Al-Azhar.

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Laurent Barre

Merci Hamdane Ammar pour toutes ces précisions qui sont précieuses.

POLYEUCTE

Le Coran ? La nouvelle « Narco » (anagramme). L’Extase (y) avant les 72 vierges ! Drogue Il existe des Lois…Mais l’Etat aide les drogués dans les salles de shoot…Alors…
Corantraficants ? Les Narcos sont poursuivis !
Eux sont protégés…

Allobroge

Maintenant imaginons que derrière l’arabie saoudite et les émirats il n’y ait plus de pétrole !!…Je ne donne pas cher de cette « religion » qui serait combattu comme le nazisme en son temps !

JeanVal

Pour comprendre l’islam, il suffit de lire le coran. En plus il est traduit dans TOUTES les langues ! Dingue !!!!

ISWT

Comme la Bible en fait.

JeanVal

hors sujet en fait

ISWT

Pile dans le sujet au contraire.

JeanVal

selon alexandre del valle, il faut 1) différencier islam et islamisme, 2) les musulmans sont les premières victimes, 3) les islamistes ne sont pas musulmans, 4) zineb est une islamophobe ! C’est pourtant clair ! LOL !

Pierre Bleven

Bravo Hamdane .. C’est très bien expliqué. je savais qu’il y avait le coran de Médine totalement opposé à celui de la Mecque et même que c’est du « annule et remplace » mais là c’est factuel, étayé et précis.. Donc à utiliser sans modération

Jill

N’en croyez rien ;les politicards ne sont pas plus bêtes que la moyenne… Si ils font les yeux doux à cette effrayante organisation politico-religieuse, c’est qu’il y a de gros intérêts financiers derrière, sans compter le vote des islamiques.

Marnie

Le Coran a été vulgarisé combien de temps après l’illuminé Mahomet et par qui ? Tout le problème est là.

a.hourquetted'are

Hamdane Ammar, depuis le temps que nous les voyons vivre ou plutôt végéter, nous avons tout compris!

PAT050

C’est un très sympathique verset Republicain qui plaira sûrement à micron 1er qui souhaitons le nous en fera l’apologie dans la cour des Invalides lorsque cette bande 🤕 de cons fera parler d’elle.

patphil

moi je suis le coran à la lettre :

le coran est il réformable?
Sourate 10 Verset 16 ce n’est pas à moi de le changer de ma propre autorité, je ne fais que suivre ce qui m’est révélé
10:38 « le coran n’est pas tel que quelqu’un d’autre qu’allah aurait pu l’avoir conçu, il émane du seigneur de tous les monde
15:92 nous enverrons le chatiment sur tous ceux qui diviseront le coran en morceaux

le coran est il interprétable?
39:29 le coran, un livre récité en arabe, langue claire et éloquente et sans tortuosité

96 versets pronant le meurtre de juifs et de chrétiens, je m’arrête là !

Liberté

Voir article de Gilles BOSSY 2018
Georges Clemenceau, Dieu et les religions
Anticlérical, certes. Antireligieux, probablement pas
http://www.amicalemrp.org/images/doc/307.pdf

Jill

Pourquoi serait il nécessaire de comprendre l’Islam ? L’Islam je m’en tape, je m’en branle, je
m’en fous, je m’en contrefous. La seule chose qui
me préoccupe: quand va t’on nous débarrasser de ce fléau ?

Verdammt

Oui c est nulle le coran. Moi je lisais Mickey, Pim Pam Poum et pipo, Les livres de Jules Verne, Madame de Sevigne etc. Ha on n avais pas en ces temps des smatphones et autres mrd. On savait le calcul mental.
On savait calculer les problèmes de robinets qui vidaient la baignoire.
Autres temps, autres mœurs.

Liberté

L’islam c’est vraiment le chien qui se mors la queue.
On le voit bien sur cette terre, plus de 80 pourcent des musulmans en sont les premières victimes.
C’est un système d’autodestruction permanent, et qui malheureusement ne fait que de s’amplifier, Alors qu’on arrête de nous dire que c’est une religion de paix et d’amour, ça ne marche plus.
La loi de 1905 a mis un terme à « l’emmerdement » du religieux, mais malheureusement en 2019 nous sommes de nouveaux confrontés aux exigences d’un Islam conquérant irrévérencieux se foutant de la culture du pays d’accueil.
Quand ont voit le coût de construction de la mosquée de Mulhouse plus de 26 millions d’euros, il n’y avait pas autre chose à faire avec cet argent ! C’est du grand n’importe quoi.
J’arrête là ça me dégoûte.

Exmusulman

Les religions sont des idéologies ,on veut nous faire croire à l’existence d un dieu imaginaire sans pouvoir le prouver .Les contradictions ,erreurs scientifiques du coran ne sont qu une preuve irréfutables de son origine humaine ,SI DIEU EXISTE COMMENT S EST IL CREE

amril

On ne prouve pas l’existence ou non de Dieu, et encore moins avec une interrogation sur sa propre création.
L’éternité du monde matériel et son éternelle transformation, pilier de la vie sur terre peut être qualifiée d’oeuvre divine sans que ce soit un gros mot.
Quant à l’islam ce n’est qu’un réveil tardif et une vaste fumisterie, totalement opposés à ce qui a été fait avant pour mieux détruire le message christique et les sociétés qui en résultaient.