1

Pour conquérir la France, les musulmans utilisent la violence généralisée

La France est sur le point de se disloquer. Son cœur balance entre la soumission et la liberté. Pour le moment, elle fait face au coronavirus et ses conséquences économiques dont la facture et la fracture seront catastrophiques et suicidaires, mais aussi à l’islamisation qui lui mène une guerre en sourdine avec la complicité et surtout la lâcheté de ses élites gouvernementales qui sont incapables de réagir à la montée en puissance de l’islam qui est en train de préparer une guerre civile, au nom d’Allah, le Clément. La banalisation de la violence tolérée au nom de la paix sociale est le prélude à cette guerre !

La citoyenneté est une notion qui leur est étrangère, de même qu’elles considèrent la nation comme inutile et caduque. Elle fait partie du passé pour beaucoup d’entre elles. Et avec elle, tout l’héritage chrétien qui a façonné la France, est oublié, jeté dans les poubelles de l’histoire au profit des valeurs islamiques, pour le grand bonheur de la caste écolo-gauchiste anticléricale.
Pour ces messieurs-dames, la nation française est finie !

Car la France est trop étroite pour eux. Ils regardent ailleurs, au-delà de ses frontières. Ils se sont mis dans la peau des mondialistes progressistes avec du baratin qui ne fait peur à personne. Même Erdogan, le sultan islamiste, les nargue matin et soir sans qu’ils soient capables de lui tenir tête. Ils préfèrent regarder ailleurs pour ne pas le provoquer davantage, car ils ont une peur bleue face à l’islamisme devant lequel ils se couchent, tels des poltrons sans dignité. N’ont-ils pas déjà perdu la guerre contre l’islam qu’ils ont invité à s’installer durablement dans le pays, sans l’avoir commencée ?
Plus trouillard qu’eux, tu crèves.

Alors que doit-on penser des barbares qui sévissent en toute légalité républicaine dans les villes et villages qui sont livrés à l’anarchie et à l’islamisation triomphante ?
Devant cette situation, quoi faire et quoi dire ? Se taire en se cachant ou bien relever la tête et crier stop ? Est-ce la solution ? Seul le temps le dira.
Pendant que les rues de Paris sont livrées à la razzia des nouveaux conquérants, dans les salons calfeutrés des islamo-gauchistes, on y danse sur un fond de musique du vivre-ensemble en scandant « pas d’amalgame ».
Hélas, trois fois hélas, la France est malade de ses gouvernants qui s’avèrent être de pleutres chefs qui n’ont pas de couilles et qui refusent de nommer les choses par leur nom.

Comment peut-on expliquer que les forces de l’ordre sont instruites à faire le ménage sans ménagement dans les bars, à coup de matraque, pour arrêter la progression de la Covid-19, pendant que des bandits de grands chemins (les saälics) font leurs courses en vandalisant les magasins sur la plus belle avenue du monde, en toute tranquillité ?
Le rezzou n’est-il pas passé par là ? Et qui pouvait les en empêcher ? Car on ne combat pas les razzias par des tweets. Les bonnes paroles ne suffisent pas, il faut des actes puissants pour ébranler la machine infernale de la violence du djihad.
N’y a-t-il pas anguille sous roche dans cette affaire ? N’y a-t-il pas deux poids, deux mesures ?
Tout ce désordre est à relier à la religion de paix et d’amour qui a déclaré la guerre à la France qui travaille, avec la complicité de l’oligarchie politico-médiatique et notamment les islamo-gauchistes.

La France est mal barrée avec un gouvernement absent qui montre ses muscles uniquement avec les Français qui bossent durement et qui paient leurs impôts rubis sur ongle, mais avec les anoblis d’Allah, ceux qui brûlent et qui volent, il se montre impuissant.
C’est cette triste réalité que vit la France en 2020.
Dans cette France des riches et des pauvres, il y a surtout les libéraux qui ont l’art dans l’âme pour manipuler les sans-dents et les islamo-gauchistes qui sont atteints de la dhimmitude. À part ça, il n’y a que la violence quotidienne qui se manifeste au nom d’Allah, le Miséricordieux !
Ô que la vie est belle dans la patrie de Voltaire, surtout dans les territoires perdus de la République !
Les Français doivent savoir que chez les fous d’Allah, il n’y aurait jamais de limite. Jamais de trêve !
C’est la guerre sans fin puisqu’elle est sacrée donc éternelle.

Après les Champs-Élysées, c’est Grenoble qui sonne le tocsin du djihad.
La désincarnation de la France est en marche.
Avant la soumission, c’est la sécession qui s’est déclarée au grand jour.

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux :
« Que les mécréants ne pensent pas qu’ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher de les rattraper à n’importe quel moment ». (sourate 8 verset 59).
« Et préparez pour combattre contre eux tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin de terroriser l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît. Et tout ce que vous dépensez dans le sentier d’Allah vous sera remboursé pleinement et vous serez point lésés ». ( sourate 8 verset 60).

Pour conquérir la France, il n’y a pas mieux qu’une violence généralisée. Et cette violence est sacrée, car recommandée par Allah lui-même afin de soumettre les mécréants.
En France, n’y a-t-il pas un choc de civilisation que la caste refuse de reconnaître ? En niant cette situation insurrectionnelle qui se prépare, l’oligarchie politico-médiatique n’est-elle pas en train de trahir les fondements de la République?
De Dijon à Marseille en passant par Paris, Toulouse et Grenoble, les trafiquants de drogue et les islamistes affirment, chaque jour qui passe, leur emprise sur des pans entiers de la France sous le regard apeuré de ceux qui gèrent le pays, au nom d’une démocratie qui a perdu ses piliers que sont l’ordre et la sécurité.

Et toute honte bue, ces messieurs-dames continuent à crier : nous sommes la République.
L’endormissement les a parachutés sur la comète de la peur, de la trahison et de la repentance.
Le déni de réalité des élites françaises conduira la France vers sa libanisation dans un temps pas si lointain.
Éric Piolle, le maire écologique de Grenoble ainsi que l’avocat Jean-Pierre Mignard sont les prototypes de la soumission à l’islam, sans condition, au nom du totem du vivre-ensemble.

Que faire devant cette inconscience qui s’est généralisée ?
Les adeptes du déni permanent ne savent-ils pas que la violence aveugle apportera dans ses couffins un jour ou l’autre, une autre violence plus agressive encore ? Et pourquoi pas le fascisme ? Et le retour de bâton sera terrible. Alors, avis aux apprentis-sorciers.
Et pour éviter un tel scénario, il est grand temps que l’État reprenne ses droits et fasse le ménage, même en utilisant les parachutistes les mieux aguerris.

Dans le cas contraire, il est permis de dire que la vieille Europe et notamment la France seront le nouveau théâtre du djihad mondial, dans un proche avenir. Et, le réel n’attend point.
Et la France va-t-elle alors faire appel aux Russes ou aux Américains pour l’aider à se débarrasser de l’islam quand elle sera face au mur ?

Hamdane Ammar