1

Pour défendre le Qatar, Karl Olive invente 300 morts sur le chantier de la tour Eiffel !

Nous savions que le groupe LREM de l’Assemblée pouvait s’enorgueillir d’un nombre record d’ineptes ridicules. Il est un nouveau venu qui corrobore le niveau voire l’élève. Ce n’est pas un inconnu car cet ancien journaliste sportif… est régulièrement le très bienvenu chez son ex-confrère de CNews : Pascal Praud. Avant d’être récemment élu député, cet inconditionnel de Macron était maire de Poissy.

Karl Olive n’hésite pas ! Au lendemain de la signature par le Parlement du partenariat entre la France et le Qatar pour assurer la sécurité de la Coupe du monde de football 2022, il a voulu défendre cette initiative, alors que le Guardian dénonçait déjà 6 500 morts sur les chantiers. Sur Franceinfo, Karl Olive a « assumé » cet accord, appelant à ne pas « tout mélanger ». Selon lui, les milliers de victimes de l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar ne suffisent pas à boycotter l’événement. Pour preuve, il a cité un chantier réalisé il y a plus de 130 ans dans la capitale. « À ce moment-là, on peut aussi rappeler que lors de la construction de la tour Eiffel, malheureusement, il y a eu plus de 300 morts »…
Faisant du Macron, il croit qu’il suffit de dire… Cependant des archives existent.

Alors qu’au XIXe siècle, les ouvriers travaillaient sans protection ni assurance, sur 117 ouvriers, il n’y eut qu’une seule victime : un Italien qui chuta hors secteurs de travail et dont Eiffel indemnisa la veuve.

Dans un tweet ultérieur, Karl Olive a tenté de rectifier sa bourde : « Les 300 personnes que j’ai évoquées n’ont pas péri pendant la construction du chantier de la tour Eiffel, mais depuis sa construction en 1887 »…
En effet, depuis plus d’un siècle, on estime qu’il y eut environ 370 morts liées au monument. Il s’agit de suicides, d’accidents de touristes, d’aventures finissant mal ou encore de défis sportifs ratés. On est loin du scandale et des sordides conditions de travail des ouvriers œuvrant au Qatar, décrites comme similaires à de l’esclavagisme par plusieurs enquêtes journalistiques et travaux d’ONG.

Au nom du foot et surtout du Qatar, l’on ne peut défendre l’indéfendable. Cette Coupe du monde 2022 ne mérite que le boycott et Karl Olive, notre plus grand mépris !

Mitrophane Crapoussin