1

Pour Dupont-Moretti, sans eux, la France ne pourrait vider ses poubelles !

Je suis littéralement scandalisée par l’ahurissante propagande médiatique de samedi soir où sur pratiquement toutes les chaines « officielles » (comprendre celles qui servent la soupe au pouvoir, sans aucun souci de l’intérêt national, les leurs étant seuls dignes d’intérêt) on se gargarisait de l’envoi de missiles sur la Syrie, pour punir un prétendu dictateur, selon le même scénario qu’on nous ressort régulièrement et sans la moindre preuve tangible hormis des affirmations à prendre pour argent comptant !

Ce dictateur qui en plus serait assez stupide pour attaquer un territoire fraîchement reconquis avec l’aide de la Russie, mais néanmoins avec peine, sur les terroristes islamiques ; un dictateur soutenu également par son peuple pour une grande majorité…

En vrai cet homme fort qui, même s’il est trop autoritaire aux dires de certains, est un des derniers maillons pouvant encore maintenir le fléau mondial de l’islam conquérant, et c’est précisément cela qui ne convient pas aux mondialistes, désireux justement, pour leur unique intérêt, de laisser fondre ces hordes terroristes sur la terre entière où, pensent-ils, arrivés en Occident notamment, ils deviendront de gentils toutous, travailleurs à moindre coût, malléables à souhait, bien plus en tous cas que les revendicateurs que sont devenus les peuples européens !

C’est beau de croire au Père Noël !

Alors du coup je suis tellement écœurée que je préfère me désintéresser du sujet aujourd’hui, et me rabattre sur les propos d’Eric Zemmour, patriote bon teint, qui me font un bien fou chaque fois que je l’entends mettre son talent oratoire au service de la cause qui nous est commune, surtout lorsqu’ils fondent, tels des missiles oraux, sur un des pires représentants de la dangereuse et intolérante secte des bien-pensants : Eric Dupont-Moretti.

Pas sûre que cela calme tous ceux qui comme moi sont en rogne contre Macron se comportant comme le vulgaire tyran qu’il est en décidant un acte gravissime sans consultation, mais nous aurons au moins la satisfaction dans le document qui suit (février 2017) de voir le gros Moretti, se croyant moderne en défendant le fameux « vivre ensemble » avec tous, se lancer dans des propos, soulignés avec raison de ringards par Zemmour.

https://www.youtube.com/watch?v=GWl7bugXRjQ

Evidemment ce plein aux as, puisque avocat pénaliste renommé, qui avait osé se déclarer fier de défendre gratuitement le frère de Mohammed Merah, mouillé de complicité, n’a jamais semble-t-il répondu à la proposition de Frédéric Sroussi en octobre dernier, de « défendre gratuitement le site Riposte Laïque qui est attaqué de toutes parts pour « blasphème » à l’encontre de l’islam » …

https://ripostelaique.com/dupond-moretti-se-dit-fier-de-defendre-gratuitement-abdelkader-merah.html

A cette occasion, « la bonne foi de serviteur altruiste du droit » du bonhomme, semble bien avoir été prise en défaut, ce qui ne peut surprendre quand on sait que « l’amour des autres » de l’avocat chéri des médias, a tout de même des limites… entre autres celles du patriotisme, et que comme tous ses semblables il professe un mépris du FN et de ses 30 % d’électeurs, pas loin finalement de cette fameuse haine tant reprochée à ceux qui refusent sa pensée unique !

Pour Dupont-Moretti, il n’y a pas à tergiverser, l’immigration est une chance pour la France, et ce d’abord parce qu’il est fils d’immigré ! Raisonnement simpliste, et tellement éloigné de la réalité !

Monsieur Dupont-Moretti en est resté à la chanson « Lili », fort belle et émouvante de Pierre Perret, qui dépeignait alors une situation réelle, mais largement dépassée de nos jours, nous verrons pourquoi plus bas.

Parce que ce monsieur, qui en est encore à croire que la France fait venir des étrangers pour vider nos poubelles ou faire notre ménage, s’imagine toujours que les immigrants d’aujourd’hui sont identiques à ceux qui dans les années soixante, sont venus travailler en France, à une époque où le chômage y était inconnu, et où chez eux au contraire il était déjà endémique.

D’après lui donc, si tous ces braves gens quittaient la France, ou s’ils se mettaient en grève, ce serait la panique et plus rien ne marcherait en France !

Sauf que déjà, réduire toujours de nos jours les étrangers à des chauffeurs de taxi, ramasseurs de poubelles ou femmes de ménage, me semble une évidente démonstration que comme tous les faux-humanistes, ce monsieur n’a en fait que mépris pour les petites gens, quand bien même ce gros hypocrite se croit obligé de prétendre « en faire partie ».

http://www.fdesouche.com/987985-eric-dupond-moretti-je-sais-pas-qui-fait-le-menage-chez-zemmour-cest-peut-etre-lui#

Ce beau parleur, nostalgique (comme nous, mais pour des raisons différentes) des Platini, Montand, Ventura… et tant d’autres célébrités devenues françaises, oublie magistralement trois choses pourtant primordiales :

1/ L’immigration actuelle, pratiquement exclusivement extra-européenne, est diamétralement différente de celle de l’époque où il semble rester coincé ; aujourd’hui où la plupart des états européens ont su évoluer, on ne voit guère plus d’immigrés européens venir en France pour y travailler, autrement que pour des échanges industriels ou de jeunes étudiants.

2/ Apparemment il n’est pas au courant que le travail se fait de plus en plus rare en France, principalement à cause de ses dirigeants successifs, préférant se défoncer pour leur situation personnelle plutôt que celle du pays qu’ils vendent par petits morceaux… et que dans ces conditions, ce n’est plus pour y trouver du travail que viennent les nouveaux arrivants, mais pour une très grande majorité, pour y vivre des subsides qui leur sont octroyés par la généreuse République des gauchistes dégénérés ; subsides rendus possibles grâce, bien qu’à leur insu, aux contribuables locaux.

3/ A l’époque bénie des stars précitées plus haut, les immigrés étaient immensément reconnaissants à la France de son accueil, de la qualité de vie qu’ils y trouvaient ; sans pour autant renier leurs racines, ils respectaient nos lois et coutumes et n’auraient jamais eu l’audace de vouloir nous imposer les leurs. De vraies amitiés se sont nouées, spontanément et non parce que c’était obligatoire ; absolument rien à voir avec l’immigration sauvage et forcée de nos jours.

Ceci même si effectivement un certain racisme existait chez certains, lequel est malheureusement universellement répandu et, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, n’est sûrement pas exclusivement affiché par les blancs envers les noirs, et bien au contraire totalement inversé de nos jours… expliquant ainsi légitimement les réactions épidermiques des patriotes assistant depuis des lustres à l’installation d’une préférence étrangère ne pouvant être en fin de compte, qu’un dangereux ferment de discorde.

Désolée de contredire « un célèbre as du barreau » : les racistes de nos jours ne sont pas les Français de souche (ou devenus par amour de la France) mais bel et bien les faux-culs prétendant nous remplacer par des incultes doublés d’intolérance et d’ingratitude… tout en se gardant bien de se mêler à eux, autrement que devant caméras et micros (regardez comme nous sommes généreux).

Et si Dupont-Moretti qui raille Zemmour quand il n’est pas là, les étrangers seraient exclusivement taxis ou femmes de ménage, c’est peut-être que précisément lui et ses semblables, en font « consommation » de cette façon !

Ce ne serait pas le premier à tenir des propos officiels, totalement opposés à sa propre façon de vivre.

Il y a encore un dernier truc qui cloche dans le raisonnement de Dupont-Moretti ; c’est que de nos jours, finalement bien peu d’immigrés, parmi les nouveaux venus qu’on nous impose, accepteraient de « vider nos poubelles »… eux qui, à peine débarqués en France, ne savent que râler, exiger, revendiquer …

Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression