Pour en finir avec le le cancer islamique, faudra-t-il dresser des tribunaux révolutionnaires ?

Publié le 6 décembre 2013 - par - 1 659 vues
Share

Nos politiques,  issus de la coalition UMPS, nos journalistes pour la plupart de gauche, n’ont de cesse de falsifier, d’ignorer les agressions diverses et variées que le peuple français subit tous les jours depuis des dizaines d’années. Quels en sont les auteurs ? Des musulmans intégristes qui pratiquent la Charia. Qu’est ce que la Charia ? On ne cessera de le répéter et de le répéter encore : c’est l’application intégrale dans une société donnée, des 114 sourates, des 6236 versets qui composent le Coran, texte supposé révélé par Allah au soi-disant prophète Mohamed, auquel il faut rajouter plus de 25 000 hadits regroupant ses faits, ses gestes et ses propos durant son existence. Ces hadits constituent, pour certains extrémistes musulmans, des références ayant une valeur au moins égale à celle du Coran. Le vrai musulman a donc, de par ces textes, l’obligation de s’y soumettre et d’entrainer avec lui le monde entier. Comment ? Il se doit, sans réfléchir, sans raisonner, sans se poser de questions, de suivre à la lettre les préceptes du Coran, s’il veut être un bon musulman et gagner, quand il sera mort, le Paradis d’Allah. Pour les infidèles, c’est à dire les autres habitants vivant sur la planète Terre – juifs, chrétiens, bouddhistes, mécréants, athées, adeptes de sectes diverses et variées – le vrai musulman a l’obligation, au nom de la guerre sainte ou jihad, de tout faire pour les convertir à l’Islam. Celui qui refusera de renier sa foi, sera condamné à mort et exécuté, en général, par égorgement.

Ceci étant rappelé, pour bien comprendre ce qui suit, je dénonce avec la plus extrême des vigueurs, la complicité, la lâcheté, l’ignominie de nos dirigeants politiques, avec le soutien indéfectible de journalistes à leur botte. Quelles accusations je porte contre eux ? De fermer les yeux sur les crimes commis par les musulmans ou les islamistes, contre le peuple français et ce, depuis des dizaines d’années. Les premiers agissent pour de sales raisons électoralistes. Les autres se réfugient derrière de malsains paravents idéologiques pour mieux manipuler une opinion naïve et endoctriner les faibles d’esprit. Avec parfois, des pensées mercantiles.

Certains musulmans ou islamistes -les deux termes sont synonymes,- ont adhéré à des mouvements terroristes violents et divers, tels que  Al Qaida, Frères musulmans, Boko Aram, Aqmi….liste non exhaustive, Leur but : islamiser par la force le monde entier conformément aux préceptes du Coran qui, faut-il le rappeler, constituent pour ces jihadistes une obligation. Et cela se passe dans le silence étourdissant de la communauté musulmane internationale, appelée encore la Ouma, qui jamais ne dénonce les atrocités commises au nom d’un soi-disant livre saint. Et quand certains élèvent la voix pour condamner les infractions, les crimes, les délits, les exactions voire les meurtres commis par ces fanatiques extrémistes religieux, ils sont, dans les pays occidentaux et en France en particulier, immédiatement rappelés au respect de la diversité, de la liberté religieuse et d’opinion par la clique des politicards et des journaleux. Ces derniers, au nom du politiquement correct, ne se privent pas de traiter de racistes et d’islamophobes, les défenseurs de la laïcité, du droit, de l’identité nationale, des principes démocratiques et républicains. Ne leur reprochent-ils pas, également, de stigmatiser, en permanence, les adeptes d’une secte présentée comme une religion de paix, d’amour et de tolérance ?

Mais, n’est ce pas l’ardente obligation de nos gouvernants de faire respecter les lois qui nous régissent, de les appliquer avec toute la sévérité requise, quand certains les enfreignent, enfin de punir celles et ceux qui s’arrogent le pouvoir d’y déroger ? Eh bien non ! C’est le contraire qui se produit. Nous constatons, avec effarement, un comportement permissif des pouvoirs publics et de la presse envers les auteurs de crimes et délits, commis sur le territoire de la République française. Véritable collusion odieuse et inacceptable, entre des responsables élus et / ou nommés, et des racailles répugnantes, trop souvent impunies qui sont la gangrène de la société française d’aujourd’hui.

Comment accepter que nos gouvernants se fassent les complices des ennemis de la République ? Le peuple est en droit d’exiger le respect des lois par tous les citoyens, quels que soient leurs origines, leur statut social, leur religion. La Constitution de la France est violée chaque jour qui passe, dans l’indifférence quasi générale, et avec la complicité passive et active de l’Etat.

Faudra-t-il à l’instar des révolutionnaires de 1789, ériger des barricades, créer des comités de salut public, des tribunaux révolutionnaires pour qu’enfin, soit définitivement stoppée la progression inexorable de ce cancer islamique qui nous ronge avant de nous tuer ?

Charles Djéno

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.