Pour enclencher la remigration, il faut baisser les retraites

ANALYSE – Aujourd’hui, la France est en proie à de très nombreux problèmes qui semblent converger en une cause unique : la faiblesse démographique européenne. Après la crise des émeutes de banlieue de 2005, la crise bancaire de 2007, la crise européenne des dépenses publiques de 2010, les attentats du Bataclan de 2015, la crise des Gilets jaunes et la signature du pacte de Marrakech en 2018, un tour d’horizon de la situation s’impose afin de connecter tous les éléments les uns aux autres.

CONSTAT 1 : Le système des retraites et de dépenses de santé pour les retraités est une pyramide de Ponzi

En effet, l’actif ne paye pas pour sa retraite future mais pour celle du retraité actuel. Le système dépend donc du nombre d’actifs qui rentrent dans la pyramide. Le système par répartition est sans retour : une fois l’actif entré dans la pyramide, il est piégé à l’intérieur.

Comme dans tout schéma de Ponzi, l’argent à faire rentrer dans la pyramide suit une croissance exponentielle. Plus il y a de retraités, plus il y a besoin de travailleurs actifs payant les retraites.

Or, le nombre de retraités de droit direct en France croît continuellement de 149 000 par an.

Aujourd’hui il y a 1,7 cotisant par retraité, alors que dans les années soixante, quatre actifs payaient les cotisations pour un retraité. Les principales causes de cet état de fait problématique sont le non-renouvellement des générations à cause de la baisse de natalité, le chômage de masse et l’allongement de la durée de vie

Le nombre de retraités va doubler d’ici à 2035 pour atteindre 25 % du total de la population, puis 35 % en 2050. Les pensions pèsent actuellement 14 % du PIB. Pour maintenir les pensions au niveau actuel, il faudra consacrer plus de 30 % du PIB français aux retraités.

La déflation démographique (baisse des naissances depuis 1975 et vieillissement de la population) rend impossible toute stabilisation des comptes publics avec l’entretien d’un tel système social. Même avec dix ans de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux, les coupes drastiques dans le service public n’ont pas suffi à réduire significativement le déficit. La hausse des dépenses de retraites et de santé engloutissent tous les efforts budgétaires.

Selon le rapport de l’Onu pour les migrations de remplacement, la pression du système de retraites va s’accentuer significativement à partir de 2020 pour la France. Il est notable que le système de sécurité sociale partage les mêmes caractéristiques que le système de retraite dans la mesure où la nécessité de soins est fortement corrélé à la vieillesse.

Résultat de recherche d'images pour

L’ensemble des pensions de vieillesse et de survie s’élève à 308 milliards d’euros en 2016, soit environ un septième du produit intérieur brut (PIB) et près d’un quart du total des dépenses publiques. En 2016, les masses financières de pensions augmentent de 1,5 % en euros constants.

Chiffres issus du rapport 2017 et 2018 du service de la statistique publique du DREES.

Résultat de recherche d'images pour
Résultat de recherche d'images pour

CONSTAT 2 : Officiellement, l’immigration est utilisée comme levier pour augmenter la population active

L’Onu prévoit trois scénarios pour la France :

– pour maintenir la population active constante, 5,5 millions d’immigrés supplémentaires seront nécessaires d’ici 2050

– pour garder un retraité pour trois actifs, 16 millions d’immigrés supplémentaires seront nécessaires d’ici 2050

– pour conserver le système de retraite de 1995, 93 millions d’immigrés supplémentaires seront nécessaires d’ici 2050.

Nombre d’immigrés annuel net en moyenne pour l’Union européenne entre 2000 et 2050 pour maintenir selon six différents scénarios démographiques, en millions d’immigrés (page 39 du rapport de l’ONU sur les migrations de remplacement). Scénario III : objectif de population constante. Scénario IV: objectif de population active constante. Scénario V : objectif d’un retraité pour trois actifs. Scénario VI : objectif d’équilibre entre retraités et actifs identique à la situation de 1995.

CONSTAT 3 : Officieusement, l’immigration ne règle pas le problème des retraites et accentue sur le long terme les difficultés budgétaires 

L’immigration est en vérité utilisée pour gonfler artificiellement la consommation du pays de sorte à faciliter ses capacités d’endettement. Plus de consommateurs (payés avec les impôts des Français de souche) = plus de consommation = plus de croissance du PIB = plus de capacité d’endettement de l’État français.

Le système de base de retraite par répartition n’étant pas viable et l’immigration étant incapable de remplacer en terme de productivité la population d’origine sur des volumes nécessaires d’immigrés aussi gigantesques, l’endettement devient l’enjeu majeur pour gagner du temps. L’immigration est le rouage permettant au système d’endettement de perdurer en ajustant la population sur le territoire, et donc le PIB, et donc la croissance économique. Dans cette optique, l’immigration de qualité n’existe pas. Aucun monde ne peut fournir 200 000 immigrés de qualité chaque année pour un seul pays. Dans cette pyramide de Ponzi migratoire, la quantité est le seul facteur : le plus est le mieux.

Par exemple, lorsque des visas étudiants sont délivrés, on pensera d’abord à la consommation qui découlera de cette arrivée d’étudiants étrangers sur le sol français. À partir des années 80, la dérégulation bancaire devient fondamentale pour permettre de créer et gérer de tels volumes de dettes.

CONSTAT 4 : Du fait de la déflation démographique, les retraités et les actifs proches de la retraite deviennent un corps électoral de plus en plus conséquent

Ils votent en conséquence pour leur intérêt de classe d’âge : maintenir leur propre niveau de vie au détriment des générations suivantes.

Enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange réalisée par Internet le 23 avril 2017.

CONCLUSION

La reddition des Français s’explique principalement par leur volonté de continuer à bénéficier d’un système de retraite et de santé qui est en inadéquation totale avec le modèle démographique choisi (baisse du nombre de naissances donc baisse du nombre d’actifs). Pour certaines tranches de l’électorat, l’objectif est clairement de jouir des derniers instants de cette construction frauduleuse et de laisser les générations suivantes gérer les conséquences de ces choix irresponsables.

Une politique de retour au pays pour les immigrés et descendants d’immigrés inassimilés permettrait une bouffée d’air budgétaire, mais entraînerait une récession et une déflation brutales du fait de la décroissance démographique et donc de la diminution de la consommation. Une telle situation ne permettrait plus l’endettement. Par conséquent, l’excédent budgétaire primaire devrait être atteint dès le début de la mise en place de la politique de retour au pays.

Une politique sensée serait donc articulée sur trois axes :

  1. Enclencher le retour aux pays pour les immigrés inassimilés, avec des systèmes tels que la privation d’allocations sociales et la déchéance de nationalité pour les condamnés à des crimes et délits. Les volumes concerneraient alors 25 % de la population immigrée d’origine africaine, très majoritairement des hommes. De telles politiques s’accordent bien avec des populations bénéficiant de la double nationalité.
  2. Mener une politique nataliste forte, avec des mesures telles que les crèches sur les lieux de travail, la promotion du télé-travail, une transformation du système d’allocations sociales pour privilégier les familles faisant deux à trois enfants. La facilité d’accès au logement du fait de la récession démographique entraînée par la politique de retour au pays permettrait de desserrer l’étau financier sur les jeunes couples.
  3. Réduire les retraites progressivement, permettant de gagner le temps indispensable au rétablissement du taux de fécondité des Françaises.

Malgré l’urbanisation galopante et le massacre de nos paysages, le choix de la décroissance démographique serait catastrophique. Le rétablissement du taux de fécondité est crucial pour permettre de gérer de concert la question de la remigration des allogènes et la question des retraites. C’est par cette unique voie que nous éviterons le crash total et toutes les conséquences qui en découleront.

PETER COLUMNS

science-et-remigration.com

image_pdf
0
0

47 Commentaires

  1. Un autre paramètre du fait de la baisse de la démographie: augmenter drastiquement l’âge de départ qui très probablement ira vers 70 ans d’ici 20 ans: on résoudra le problème de l’emploi du fait de la baisse des actifs et aussi celui des retraites.

  2. Très bon billet.
    Quelques observations :
    1) La remigration doit non seulement concerner les « inassimilés », mais aussi tous ceux qui sont une charge du fait d’allocs, en ne renouvelant plus leur carte de séjour (et là ça fait du monde car on sait que 80% des muzziciens ne vivent que d’aides sociales)
    2) On peut réduire le système de Ponzi et supprimant dès aujourd’hui, pour les nouveaux entrants, le système de répartition. ainsi les nouveaux travailleurs se constitueront une retraite par capitalisation
    Et pour ceux qui ont déjà des droits (retraités et déjà cotisants), L’État l’assumera par la dette pendant 30/40 ans (Un peu comme pour les impôts à la source ou l’état s’est privée d’une année fiscale)
    Pas de place pour exposer ici des systèmes intermédiaires entre tout répartition et aucune

  3. Je n’ai pas compris grand chose. Mais il me semble que l’immigration est voulue depuis très longtemps pour augmenter le nombre de consommateurs et surtout pour avoir des consommateurs bien crétins qui achèteront ce qu’on leur aura dit d’acheter à la tv. Pour cela, les noirs, c’est l’idéal. D’autre part, concernant le problème des retraites, il eut été facile d’opter pour une politique nataliste mais ça n’a jamais été fait parce qu’ils veulent à tout prix faire rentrer des décérébrés dans le pays pour pouvoir le gouverner comme des gangsters. C’est ce qu’ils font actuellement et ils veulent le faire encore mieux dans les années qui viennent.

  4. Costaud et documenté le dossier. Le constat est cinglant de vérité. Pour ce qui est de la remigration nécessaire des allogènes non assimilés, des délinquants, un bon moyen pour l’accélérer serait de rétablir la peine de mort, pour les criminels comme pour les kollabos !
    Suppression des aides sociales, raser toutes les mosquées, Il y a du « bon boulot » à faire ! …

  5. Pris isolément, le système de retraite actuel est largement déficitaire. Dans un contexte² global, il ne poserait pas de problème. Le programme politique du RN tient la route.

  6. pour la remigration faut surtout baisser le niveau de l’assistanat financier aux immigrants et aux associations immigrationnistes qui se proclament antiracistes

  7. Pour enclencher la remigration et réduire l’hémorragie du budget social de la France il faut faire partir en urgence les clowns de ce gouvernement qui nous coûtent cher et ceux qui les conseillent. C’est urgent !

  8. La France est un pays hyperpeuplé (densité démographique moyenne de plus de 120 hab / km2 et plus de 140 hab / km2 si l’ on retire les espaces « inhabitables  » , ce qui est une catastrophe !
    Comment allier une indispensable décroissance démographique (en virant tous les immigrés (il)légaux ) qui viserait à obtenir à terme une population totale maximale de 20 millions d’ habitants et une population jeune et dynamique permettant à chacun d’ obtenir à terme un pension décente : THAT ‘ S THE QUESTION !

  9. POUR ENCLENCHER LA REMIGRATION IL FAUT FERMER LES ROBINETS = ALLOCS, RETRAITE, AIDES DE TOUTES SORTES, SOINS GRATUITS ET VIRER MACRON ET TOUTE SA MAFIA !

    • c’est idiot puisque la retraite est une sorte de salaire différé, contrepartie d’un travail. On ne peut pas la mettre sur le même plan que l’assistanat.

      • Vous n’avez rien compris, la fermeture des robinets ne concerne en rien les français mais uniquement les étrangers assistés = des millions qui si on ferme les robinets de l’assistanat repartiront chez eux !

  10. Une solution simple pour que les souchiens fassent des enfants en lieu et place des immigrés. Emplois réservés et bien payés aux indigènes d’origine européenne avec des métiers durs et pénibles. Allocations familiales, augmenté d’un salaire maternelle évolutif et du nombre d’enfants pour assurer l’éducation, les accompagnements etc, assurance d’ une retraite complète ou en partie selon le nombre d’enfants élevés. Relancer l’industrie, l’agriculture, le commerce local. Changer la constitution le peuple doit être juge et partie. Pour l’immigré, un contrat de travail de 1 an ou deux ans et retour dans son pays. 1 délit une expulsion ! Mariage mixte autorisée mais intégration et assimilation obligatoire accession à un nom français et prénom de tradition. Et nettoyage du sol au plafond !

  11. Me concernant, j’ai payé ma retraite, je connaissais ce que j’allais toucher, tenant compte des cotisations, et je n’ai jamais cotisé pour d’autres que moi-même.
    40 années de cotisations cumulées donnent 20 années de droits. Certains vivent moins longtemps, d’autres d’avantage, le chiffre 20 est une moyenne. De surcroît, cet argent a travaillé, rapporté de l’argent aux caisses et compensé les inflations etc.
    Inutile de tenter me convaincre que je cotisais pour d’autres.
    A quel endroit gouvernements, banques, ont-ils placé cet argent ? Mystères ou placement hasardeux ?

    • « je n’ai jamais cotisé pour d’autres que moi-même »
      Ha ha ha !!!
      Et le gouvernement a placé tes cotisations sur un livret A en attendant que tu prennes ta retraite ?

      • Non pas sur un livret A, mais à la bourse de Londres ou similaire.
        Si je n’avais pas cotisé, je n’aurai pas droit à retraite, et le montant de ma retraite est l’image de ce qui a été versé, majoré comme déjà dit, des placements de cet argent par les caisses.
        Cette histoire scabreuse de « répartition » est palabre sortie de la bouche des journaleux afin de culpabiliser la population et soutirer d’avantage.
        Personne ne parlait de répartition à l’époque, vocable crée après Mitterrand.

  12. « Réduire les retraites progressivement, permettant de gagner le temps indispensable au rétablissement du taux de fécondité des Françaises. »

    Vous inversez le problème ! C’est au contraire l’augmentation du salaire permettant d’élever des enfants dignement qui relancerait la natalité en France.
    Et ce fait vient des politiques et des grands patrons, pas des retraités.

    • Curieux quand même, de constater que ce sont les peuples les plus pauvres qui font le plus d’enfants, non ?
      Cela tient au fait que c’est un système de défense ANIMAL, devant le danger.

  13. « Malgré l’urbanisation galopante et le massacre de nos paysages, le choix de la décroissance démographique serait catastrophique ».
    L’urbanisation galopante et le massacre de nos paysages, ce n’est pas catastrophique?
    Je suggère qu’on commence par mettre à plat les retraites faramineuses d’en haut, qu’on arrête l’immigration massive qui nous coûte « un pognon de dingue » comme dirait l’autre, qu’on cesse de payer les 3 millions de « centenaires », qu’on re-industrialise notre pays…

    • L’Etat doit se réformer c’est une réalité. Les élus (chefs de l’Etat, Ministres, Sénat… ) doivent impérativement subir une refonte vue à la baisse de leurs salaires, primes et avantages payés par les citoyens. Ils sont au service de la France et n’ont donc pas à s’enrichir à nos frais. Ils sont de plus en plus nombreux alors que la France est à bout de souffle avec l’immigration insensée et contre nature qu’ils nous imposent.

  14. C’est rare de voir un article qui sort du yakafaukon et qui donne l’ensemble du tableau… Si on veut appliquer des vraies politiques nationales il faudra être vertueux et ca va faire un peu mal. A moins qu’on passe durablement aux taux négatifs, mais ca ne serait probablement pas non plus sans consequences

  15. Article extrêmissimement intéressant et ultra-issimement important, du genre qui doit figurer en tout début de lettre, sinon encore avant ( ! ) et qui montre toute l’impasse dans laquelle nous sommes. Même les mesures proposées ne suffiraient pas à pérenniser le mécanisme du paiement des retraites par répartition, malheureusement. Il n’y a aucun doute que la solution réelle relève d’un bouleversement sans précédent dans le fonctionnement du système économique, je ne la connais pas mais il me paraît évident qu’elle met nécessairement à mal la profitabilité du capitalisme.

  16. La seule responsabilité de l’Etat ce n’est pas de « faire » ce qu’elle ne sait pas faire mais d' »abroger » ce qu’elle doit abroger :

    – le regroupement familial
    – l’AME
    – les allocations aux étrangers
    – les visas étudiants et touristes des pays africains et musulmans
    – l’acquisition du titre de séjour par mariage
    – les titres de séjour de plus de trois ans
    – la double nationalité
    – le droit du sol
    – le cumul des retraites comme salarié et élu.
    – le versement des retraites à l’étranger
    – le titre de séjour sans contrat de travail en cours
    – l’abattement hallal

    Parce que l’immigration coute 100 Mds€
    Et l’immigration naturalisée encore 100Mds€

    Ca fait 12 décrets.
    En 12 jours

    Nous n’avons aucun problème autre que notre lâcheté.

    • Ajoutez à cela près de 500 milliards qui s’évanouissent dans les pays d’origine des migrants et qui ne font pas tourner les économies européennes :
      Les fonds envoyés par les migrants dans leurs pays d’origine représentent 494 milliards d’euros.
      « Un chiffre qui pourrait même être beaucoup plus élevé si l’on tenait compte des flux financiers qui ne sont pas inscrits dans les statistiques officielles, comme l’envoi d’argent en espèces par des proches. »

      http://www.fdesouche.com/1312371-les-fonds-envoyes-par-les-migrants-dans-leurs-pays-dorigine-representent-494-milliards-deuros

    • D’accord pour les 11 premiers décrets pour le douzième il serait bon d’ajouter « tout abattage rituel » Pour les juifs ils seront en principe d’accord au vu du Concordat…rien en tant que juifs tout en tant que citoyens !

    • L’Etat devrait tout faire pour les français. C’est tout le contraire qui se produit et fait tout pour les musulmans.

      • Pa que les musulmans, l’etat fait tour pour les musulmans plus les juils plus les bouddhistes et pas les (chrétiens français!) et la ça fait beaucoup d’argent pour les autres et pas moi.

  17. Il faut nourrir les assistés , les migrants et les taulards qui non seulement ne rapportent que de la nuisance au pays mais coûtent très cher au pays , sans compter le vandalisme de haine qui coûte une fortune. Demandons nous pourquoi les assurances deviennent si chères …

  18. Ca devient de plus en plus du Jacques Attali, ici : euthanasions les plus de 65 ans, ça réglera tous les problèmes.

    J’ai vu des délires, mais là ça commence à faire beaucoup.

    • NON! euthanasions pour les personnes qui souffre de maladie incurable comme le cancer en face terminal ect.

      • C’est pas vraiment ça qui ressort de l’article. Ca ressemble beaucoup plus à du Jacques Attali.

  19. Pour que l’immigration augmente la population active, il faudrait qu’il y ait du travail ;or nous avons déjà des millions de chômeurs. Du travail il y en aura de moins en moins et de plus en plus
    qualifié ;autrement l’immigration non seulement ne servira à rien, mais pèsera davantage sur l’économie, au point que la banqueroute n’est pas à exclure.

  20. Je suis pour une retraite à la carte pour ceux qui auront vu leur vie bousculée par faute de chômage ou autrement afin qu’ils puissent travailler au delà s’ils le souhaitent, il ne faut pas oublier qu’il est des millions de chômeurs et population inactive mais qui voudrait faire partie de la société et qu’il serait temps de faire revivre les villages français qui auront été désertés au cours des décennies passées comme de les repeupler de gens vaillants qui voudront y apporter d’eux-mêmes autour d’un projet fédérateur et viable économiquement, s’agissant de rénover comme d’y mettre de la vie, à partir de quoi je ne comprends pas qu’il faille chercher ailleurs ce que l’on a chez nous.

  21. Comme toujours, c’est une crise majeure qui imposera les mesures réalistes et raisonnables de l’auteur, mesures aujourd’hui inenvisageables par les tenants du confort immédiat et illusoire actuel. C’est à dire la majorité des Français.

  22.  » Réduire les retraites progressivement, permettant de gagner le temps indispensable au rétablissement du taux de fécondité des Françaises.  »
    Mouais…Encore un Monsieur Je Sais Tout qui veut donner des leçons et dont on se demande ce qu’il fout ici. Je ne sais pas quel âge a ce Peter Columns, mais sa retraite ne sera certainement pas de 800 euros par mois.

  23. Les français (FDS) perçoivent un salaire ou des aides sociales réinvestis en France qui font donc vivre autour d’eux (achat de logement et investissements divers) par contre nos imigrés vivant en grande partie d’aide sociales diverses et variées trouvent le moyen grace a cet assistanat qui ne devrait que les tenir en vie en attendant de grimper l’échelle sociale et de s’integrer a la nation d’envoyer des milliards outre europe ……???
    http://www.fdesouche.com/1312371-les-fonds-envoyes-par-les-migrants-dans-leurs-pays-dorigine-representent-494-milliards-deuros

Les commentaires sont fermés.