Pour enfoncer Ménard, le Crif fait de la Shoah un détail de l'Histoire

Le maire de Béziers a eu le malheur de révéler que 64 % des élèves des écoles biterroises étaient musulmans. Personne n’a contesté le chiffre, ni surtout cherché à expliquer ce phénomène, qui paraît donner raison à Renaud Camus et à sa théorie du Grand Remplacement, et à notre mouvance, sur l’islamisation de la France. Aucun ministre, aucun député n’a affirmé que ses enfants étaient scolarisés dans des écoles comprenant ce quota d’élèves musulmans. Pourtant, tous les amalgames sordides ont été faits, très souvent relatifs à la dernière guerre mondiale, pour salir le maire de Béziers. Par exemple, Robert Ménard a été accusé de ficher les musulmans, comme les nazis et le régime de Pétain fichaient les juifs, rien de moins !


https://www.youtube.com/watch?v=cSDVLAMGj2c

https://www.youtube.com/watch?v=Jhx7Cbsn7EY
Certes, l’ancien président de Reporters Sans Frontières a été magistral, dans sa conférence de presse, sortant la boite à gifles contre Valls et tous les faux culs de gôche. Pour autant, même Hollande, en train de lécher les babouches en Arabie saoudite, s’est cru obligé de gémir qu’on était aux heures les plus sombres de notre Histoire… tout en oubliant de protester contre l’exécution de cinq condamnés à mort lors de son passage à Ryad.
 

Pourtant, lorsqu’en 2009, un certain Manuel Valls réclamait des statistiques ethniques, tous les faux-culs qui, aujourd’hui, appellent au lynchage, voire à la suspension, de Robert Ménard, n’avaient, à cette époque, rien trouvé à redire contre l’actuel Premier ministre.
L’agent de l’islam Mélenchon a réclamé la destitution d’un maire élu démocratiquement, et consolidé par ses électeurs lors des dernières élections. Une association algérienne a sommé le gouvernement d’agir contre Robert Ménard, menaçant les socialistes de se voir privés, en cas de passivité, des voix de la communauté lors des prochaines élections ;
Mais les plus dégueulasses, sans la moindre contestation, auront été le Crif, coupable de cette affichette sordide.
Crifmenard
En commettant cette caricature crapuleuse, le Crif en est réduit à banaliser la Shoah, pour attaquer un maire que la système classe à l’extrême droite, parce que défendant son pays. En agissant ainsi, ces islamo-collabos reprennent la thèse des gauchistes immigrationnistes, qui ont toujours qualifié de rafles l’arrestation, et l’expulsion (fort rare) de clandestins. En faisant ce parallèle, ils osent comparer des Juifs envoyés dans les camps de la Mort, alors que résidant légalement dans le pays France, à des personnes en situation irrégulière, simplement arrêtés par la police pour interrogatoire et expulsion. Ce faisant, les gauchistes antisémites banalisent l’horreur de l’occupation nazie et du régime de Vichy à l’encontre de leur communauté, comme de vulgaires négationnistes.
Mélenchon, autre leader de gôche parfois accusé d’antisémitisme, lui aussi, par quelques personnes de la communauté juive, toujours aux côtés des Palestiniens dans des manifestations hostiles à Israël, compare lui aussi souvent, dans ses discours, la lutte contre les islamistes, en 2015, à celle des antisémites contre les Juifs, dans les années 1930. L’apprenti Duce, comme l’appelle fréquemment Alon Gilad, ne fait, en agissant ainsi, que reprendre la propagande islamiste, qui ose assimiler aux Juifs les musulmans du 21e siècle qui, faut-il le rappeler, ont déjà commis plus de 25.000 attentats mortels au nom de leur religion depuis le 11 septembre 2001 (à partir de 3 minutes sur cette vidéo).

C’est cette même partition qu’avait essayé de jouer Hani Ramadan contre Pierre Cassen (qui l’avait repris magistralement de volée), lors de leur débat en Suisse, cherchant ainsi à victimiser les musulmans et à occulter, lui aussi la réalité de la barbarie nazie à l’encontre des Juifs, que nombre de ses coreligionnaires avait activement soutenue. Sauf que notre fondateur lui avait rappelé l’alliance du Mufti de Jérusalem avec les nazis, dans la persécution des Juifs…

Nous avons depuis toujours combattu la stratégie islamo-collabo des leaders du Crif, qui est une véritable aubaine pour les véritables antisémites d’extrême droite, qui véhiculent la théorie du complot juif.
En osant considérer que Robert Ménard serait l’héritier des nazis, et les musulmans actuels les héritiers des Juifs, Cukierman et sa clique ont franchi un nouveau pas. Si réellement le sort des Juifs, dans les années 1930-1945, doit être comparé à celui des musulmans de ce siècle, alors Jean-Marie Le Pen avait raison quand il disait que la Shoah n’était qu’un détail de l’Histoire…
C’est cela que les lèche-babouches du Crif veulent prouver ?
Lucette Jeanpierre
DOSSIER SUR LES TRAHISONS DU CRIF
https://ripostelaique.com/grosse-manipulation-au-diner-du-crif-lier-lantisemitisme-au-fn-et-pas-a-lislam.html
https://ripostelaique.com/apres-merah-nemmouche-crif-et-licra-preferent-toujours-sen-prendre-au-fn-qua-lislam.html
https://ripostelaique.com/le-crif-et-ses-demarches-liberticides-une-aubaine-pour-les-antisemites.html
https://ripostelaique.com/la-basses-oeuvres-de-luejf-et-du-crif-marionnettes-du-ps.html
https://ripostelaique.com/le-crif-represente-qui-et-que-veut-il-vraiment.html
https://ripostelaique.com/bientot-les-excuses-du-crif-et-de-la-licra-a-pierre-cassen-pascal-hilout-et-christine-tasin.html
http://www.gerard-brazon.com/article-un-lecteur-de-riposte-laique-me-remercie-de-ma-sortie-sur-le-crif-123849468.html

image_pdf
0
0