Pour eux, Noël, c’est fini !

Publié le 31 décembre 2015 - par - 6 commentaires - 1 886 vues
Share

Taubira-Cazeneuve-Valls-et-HollandeNoël, c’est fini ! Non pas dans le sens ou c’est passé, car oui, évidemment, Noël, c’était le 25, c’est désormais passé.

Mais du point de vue de « nos » politiques : pas un mot n’a été mis ou dit à propos de cette fête. Pas un. J’ai soigneusement vérifié le site de l’Elysée, le facebook et twitter (qui ont les mêmes informations), personne n’en a dit ni écrit mot.

Pour fêter les fêtes musulmanes et juives, les communiqués, discours, déplacements et messages pleuvent, mais dès lors qu’il s’agit d’une fête chrétienne, il n’y a plus personne.

Le plus grand scandale dans ce fait qui se répète –l’année dernière, c’était la même chose sauf qu’ils ont pondu un twitt d’une ligne après le tollé que ça avait provoqué- ce n’est pas le fait que les fêtes chrétiennes ne soient pas fêtézs. Ce n’est même pas leur haine de la chrétienté, ni même leur acharnement à vouloir interdire les crèches, et désormais les sapins ou même l’appellation en elle-même. C’est scandaleux certes, mais si ils sont christianophobes, pourquoi pas ? Ce n’est pas raciste en soi, tout comme être islamophobe ou antisioniste ne l’est pas.

Le premier scandale, c’est le deux poids, deux mesures. Nous sommes dans un pays prétendument d’égalités. Soit on distingue toutes les religions, soit on n’en revendique aucune. « Nos » politiques font du zêle dans les mosquées et les synagogues, mais aucun ne va ni dans les églises, ni dans les paroisses, ni dans les cathédrales, ni dans les temples hindous. Un Etat qui ne se revendique d’aucune religion n’a à célébrer aucune fête religieuse, et encore moins à se déplacer dans des lieux de culte, surtout quand ces déplacements ne visent que deux religions, dont une majoritaire, l’islam pour ne pas la nommer.

Le second scandale, le réel scandale, c’est leur inculture et leur insulte faite au peuple, à nous.

Inculture, parce que Noël, c’est beaucoup plus ancien que le christianisme, le christianisme n’en a repris que quelques traits, la base de cette fête, c’est le solstice d’hiver, le moment ou les journées sont les plus courtes de l’année, et où elles recommencent à augmenter dans leur durée. Le sapin représente justement cette renaissance, puisque c’est un des seuls arbres en hiver qui est constamment habillé de vert.

Leur désintérêt pour Noël, c’est une insulte qui nous est faite, car, concrètement, qui ne fête pas Noël ? L’écrasante majorité des Français et européens fêtent Noël, qu’ils soient chrétiens ou non. Noël, selon les familles, peut être une fête religieuse, un moment de retrouvailles, de réunion, une fête païenne réactivée, un moment de partage, et que sais-je encore.

Ne dire mot sur Noël, c’est insulter tout ces gens qui fêtent Noël de différentes manière, c’est nous insulter par simple idéologie, sans autre raison que par haine d’une catégorie de personne, les chrétiens : n’est-ce pas la là définition exacte du racisme ?

Mais il y a encore pire : notre réaction. Cela ne choque personne. Personne ne réalise que ce gouvernement et ses membres ne nous représentent en rien. Il paraît clair, jour après jour, qu’ils ne représentent ni la France ni les Français, ou si peu. Ils ne les représentent en rien, marchent sur nos valeurs, notre façon d’être, notre façon de faire. Ils ne nous ressemblent en rien, n’ont pas le même train de vie, pas les mêmes fêtes, pas les mêmes moments de joie, ne savent même pas ce que travailler en dehors de la politique, ne se déplacent pas comme nous, ne pensent à aucun moment comme nous, et ne savent même pas profiter des moments simples de la vie. Et on laisse faire.

Pire : on encourage. 2 anecdotes qui se sont passées le jour de la veille de Noël, le 24, dans 2 églises, une en France, l’autre en Suisse. En France, le curé a évoqué les migrants. Le jour de Noël. Quel rapport ? Comment peut-on décemment évoquer dans une fête religieuse un évènement politique, surtout quand il nous nuit ? Pourquoi cette compassion suicidaire et faussée ? Pourquoi ne pas dire mot sur les chrétiens d’orient dans ce cas ?

Mais il y a pire, et je suis certains que vous lecteurs et contributeurs, vous aurez toutes et tous une ou plusieurs anecdotes du même acabit. En Suisse, dans une église, la crèche était (heureusement) montée. A un détail près : le petit Jésus était tourné les fesses à l’air. La raison ? « pour représenter le petit syrien mort noyé sur la plage »

Rendez vous compte. Il a utilisé Jésus, le jour de Noël, pour évoquer un fait divers largement controversé de par son montage journalistique et politique, mais aussi de par ses tenants : n’oublions pas que principal coupable et responsable, c’est son propre père, qui est loin d’être dans une situation de misère.

Nous pouvons donc dire que Noël fait déjà parti du passé pour des zélites zélés mais aussi par des collabos qui ne le savent (peut-être) pas encore.

Demain, ce sera fini les crèches, marchés de Noël et Noël, désormais, ce sera des marchés d’hiver, un jour de consommation parmi d’autres, avec quelques lumières ci et la dont personne ne saura plus l’origine, avec, dans un petit local caché entre deux pâtés d’immeubles, gardé par ses gardiens musulmans grassement payés par une dîme pour assurer une protection face aux  personnes dont on taira la religion, une cérémonie oubliée où l’on fêtait la naissance d’un prophète qui prônait le bien : quelle drôle d’idée dans notre société régie par la charia, basée sur la dominance, la force et la haine de l’autre !

Olivier Pfister

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
marie des Pallières

c’est normal tous nos politiques sont francs-maçons et ils ont été excommuniés par l’église il y a très longtemps – maintenant ils se vengent….

Pénélope

Christine disait que l’islam était une saloperie. Nous pouvons affirmer que ces islamo socialauds sont des saloperies ambulantes. Ils sont tous à mettre dans le même sac. Traîtres à nos valeurs républicaines, traîtres à notre culture millénaire. J’irai cracher sur leurs tombes à ses fossoyeurs de la liberté, de la lumière de notre France éternelle (jusqu’à quand) ? Quand le peuple de France se réveillera, l’islam tremblera. On a le droit de rêver !

gutofsalins

je le répète,je signe et je persiste il faudra et le plus vite possible renommer la Place de Grève (en place de l’hôtel de ville) et y remettre les guillotines pour ces politiques véreux et soumis à cette infame secte du VIème siècle et que nous devons bannir voir exterminer de France

daniele

Tu as raison, Olivier.

Quand tous ces traîtres placarderont, pour souhaiter à tous les arabes de la création, un joyeux aïd ou une bonne fête de ramadan, nous devrons exploser tous les panneaux publicitaires dans nos villes et inonder leurs sites d’insultes à leur endroit.

Ils sont islamophiles par nécessité budgétaire. Ils sont islamophiles parce qu’ils craignent pour leur poste en haut de l’échelle.

Coupons définitivement les barreaux de ces échelles !

Lulu

Mais qui a élu ce gouvernement ?

pauledesbaux

emusB les melons à 93%